Le Dow Jones publie par erreur une fausse actualité indiquant le rachat d'Apple par Google
Le débat sur les fake news est-il relancé ?

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
« Prenant une décision qui en a surpris plus d’un, Google a décidé de racheter Apple pour 9 milliards de dollars. Larry Page, le PDG de Google, s’entretenait secrètement à ce propos avec le regretté Steve Jobs en 2010. L’accord a été annoncé lorsque les volontés de Jobs ont été lues à Cupertino, Californie.

« L’accord, qui devrait être finalisé demain, donne à chaque actionnaire Google 9 parts de l’action d’Apple. Bien entendu Google va emménager dans les quartiers fantaisistes d’Apple. Les employés de Google ont dit “Super” », pouvait-on lire sur une annonce diffusée aux abonnés du Dow Jones, le service boursier américain qui est une source de confiance pour les industries du commerce et des investissements, à ses abonnés le 10 octobre 2017.


Bien entendu, cette « actualité » n’est qu’un canular. Il suffit même de regarder de près certains éléments du texte pour le comprendre :

Larry Page, désigné comme PDG de Google : Larry Page n’occupe plus ce poste depuis la création d’Alphabet en 2015.
Le montant de l’opération : un rachat à hauteur de 9 milliards pour une société dont la capitalisation dépasse les 800 milliards de dollars.

En clair, il existe plusieurs éléments dans le texte qui montrent clairement qu’il ne s’agit pas d’une véritable actualité. Raison pour laquelle plusieurs personnes ont pensé que le Dow Jones a été piraté afin de permettre à des entités malveillantes de diffuser cette actualité. Un incident qui peut donc susciter des interrogations sur la sécurité de l'institution américaine et sur les possibles autres incidents qui pourraient se multiplier et créer des mouvements factices sur les marchés.

Aussi, le Dow Jones a tôt fait de réagir : l’entreprise a invoqué l’erreur technique et a assuré qu’il s’agissait là d’un test technologique et qu’il n’était pas question de publier ce texte. « Merci de ne pas tenir compte des titres publiés sur notre fil d’actualité entre 9 h 34 et 9 h 36. Ils ont été publiés à cause d’une erreur technique et sont supprimés de notre fil. Nous nous excusons pour cette erreur », a déclaré l’entreprise.

William Lewis, responsable du Dow Jones, a réagi dans la foulée : « Je prends très au sérieux cette annonce erronée publiée par étourderie. En plus du déploiement d’un correctif immédiat, j’ai également exigé que l’on revoie notre traitement de l’actualité et de la technologie dans ce domaine. »

Source : New York Times

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Cette erreur relance-t-elle le débat sur les fake news ?
Selon vous, l'influence de ce genre d'actualités sur le marché peut-elle être grande ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de VivienD VivienD - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 13/10/2017 à 12:30
On devrait faire un best of des actualités, histoire d'immortaliser celle-ci.

Concernant le débat sur les fausses actualités, on devrait d'abord s'intéresser au cas des media traditionnels ou généralistes, qui s'en donne à cœur joie dès que ça tape dans les statistiques, la science et l'informatique.
Avatar de shalimi shalimi - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 13/10/2017 à 23:30
Le opérations de trading automatisées étant réalisées en quelques millisecondes, ce genre de canulars pourraient avoir des conséquences désastreuses sur les cours boursiers.
Très dangereux car il n'est pas possible de revenir en arrière sur les transactions effectuées à partir d'une fake news.
@StephaneHalimi
Avatar de benjani13 benjani13 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 15/10/2017 à 12:20
Citation Envoyé par VivienD Voir le message
Concernant le débat sur les fausses actualités, on devrait d'abord s'intéresser au cas des media traditionnels ou généralistes, qui s'en donne à cœur joie dès que ça tape dans les statistiques, la science et l'informatique.
Tu parles des stats, de la science et de l'informatique car tu connais ces domaines et peut remettre en cause ces informations. Je ne doute pas une seconde que les medias soit aussi peu rigoureux lorsqu'il s'agit d'agriculture, d'histoire, ou autre...
Quand je vois notamment que la moitié des articles en ligne contiennent des citations de tweets je désespère...
Avatar de VivienD VivienD - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 16/10/2017 à 8:51
Citation Envoyé par benjani13 Voir le message
Tu parles des stats, de la science et de l'informatique car tu connais ces domaines et peut remettre en cause ces informations. Je ne doute pas une seconde que les medias soit aussi peu rigoureux lorsqu'il s'agit d'agriculture, d'histoire, ou autre...
[...]
Je ne dis pas le contraire: je suis né dans le monde de l'agriculture et de l'élévage et je peux t'assurer que ces empaffés en sortent aussi des belles à propos de ce milieu. En fait, je me suis contenté d'énumérer ce trio parce que c'est dans ces domaines que leur incompétence s'avère la plus productive.

Citation Envoyé par benjani13 Voir le message
[...]
Quand je vois notamment que la moitié des articles en ligne contiennent des citations de tweets je désespère...
Je crois que je cite là la pire de leurs tares...
Avatar de Grogro Grogro - Membre expert https://www.developpez.com
le 16/10/2017 à 10:35
Citation Envoyé par benjani13 Voir le message
Tu parles des stats, de la science et de l'informatique car tu connais ces domaines et peut remettre en cause ces informations. Je ne doute pas une seconde que les medias soit aussi peu rigoureux lorsqu'il s'agit d'agriculture, d'histoire, ou autre...
Quand je vois notamment que la moitié des articles en ligne contiennent des citations de tweets je désespère...
On s'en aperçoit tous chaque fois qu'un média grand public évoque un sujet pour lequel nous avons soit une expertise technique en raison de notre métier, soit une passion (jeu de rôle, heavy metal, jeux vidéos, etc.).

Et pourtant... nous retrouvons notre crédulité au prochain sujet pour lequel nous n'avons pas spécialement d'expertise (au hasard : la crise syrienne, les mensonges de la guerre de Libye). Crichton appelait cela "Gell-Mann amnesia effect" :

"Media carries with it a credibility that is totally undeserved. You have all experienced this, in what I call the Murray Gell-Mann Amnesia effect. (I call it by this name because I once discussed it with Murray Gell-Mann, and by dropping a famous name I imply greater importance to myself, and to the effect, than it would otherwise have.)

Briefly stated, the Gell-Mann Amnesia effect works as follows. You open the newspaper to an article on some subject you know well. In Murray’s case, physics. In mine, show business. You read the article and see the journalist has absolutely no understanding of either the facts or the issues. Often, the article is so wrong it actually presents the story backward-reversing cause and effect. I call these the “wet streets cause rain” stories. Paper’s full of them.

In any case, you read with exasperation or amusement the multiple errors in a story-and then turn the page to national or international affairs, and read with renewed interest as if the rest of the newspaper was somehow more accurate about far-off Palestine than it was about the story you just read. You turn the page, and forget what you know.

That is the Gell-Mann Amnesia effect. I’d point out it does not operate in other arenas of life. In ordinary life, if somebody consistently exaggerates or lies to you, you soon discount everything they say. In court, there is the legal doctrine of falsus in uno, falsus in omnibus, which means untruthful in one part, untruthful in all.

But when it comes to the media, we believe against evidence that it is probably worth our time to read other parts of the paper. When, in fact, it almost certainly isn’t. The only possible explanation for our behavior is amnesia."


C'était en 2002, un peu avant qu'un certain Colin Powell n'agite une fiole de farine à l'ONU en la faisant passer pour une preuve d'arme de destruction massive irakienne. Depuis une grande partie de cette crédulité a volé en éclat et le retour de balancier a été des plus brutal.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil