Oracle dévoile sa base de données autonome 18c
Capable de se patcher elle-même et décharger le DBA de certaines tâches d'administration

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
À l’ouverture de sa conférence OpenWorld 2017 qui se déroule du 1er au 5 octobre, à San Francisco, Oracle a dévoilé une nouvelle version 18c de sa base de données de référence qui utilise le machine learning pour automatiser la protection et la gestion de base de données. Cette base de données cloud dite autonome avait été annoncée au mois de septembre lors de la publication de ses derniers résultats trimestriels.

« La dernière version de notre base de données permet d'automatiser tout », disait Larry Ellison, président et CTO d’Oracle. « Vous appuyez sur un bouton pour charger vos données et vous avez terminé », avait-il ajouté. Pour mieux mettre en avant les avantages de sa nouvelle base de données autonome, Larry Ellison l’a comparée simplement aux voitures autonomes : « [Notre] base de données autonome élimine le coût du travail humain pour la configuration, la gestion et la mise à jour de la base de données, évitant ainsi toutes les interruptions coûteuses associées à des erreurs humaines. » Avec l’annonce faite lors de la conférence OpenWorld, le CTO d’Oracle ne vante pas moins sa nouvelle base de données.

Il décrit Oracle 18 c comme « la chose la plus importante que [l’entreprise] ait faite depuis bien longtemps » en expliquant que la nouvelle base de données va elle-même gérer automatiquement le provisionnement, l'application des patchs, les sauvegardes, les mises à niveau, etc., sans intervention humaine et sans interruption.

Il insiste sur la capacité de la base de données à se patcher automatiquement en expliquant que « les pires vols de données dans l'histoire se sont produits alors qu'un patch était disponible pour empêcher le vol. Les correctifs n'ont tout simplement pas été appliqués ; comment est-ce possible, » dit-il, avant d'ajouter que des gens ont perdu leur emploi pour avoir commis une telle faute en faisant allusion à l'affaire Equifax.

Le logiciel de base de données va utiliser le machine learning pour prévenir des cas de vols de données. D’après Oracle, sa nouvelle base de données pourra être en mesure de détecter certains comportements anormaux comme lorsqu’une personne utilise des informations d'identification volées pour accéder aux données métier. En ce qui concerne la gestion, le géant des SGBD affirme également que les administrateurs n’auront qu’à définir les stratégies que doit suivre le logiciel de base de données, et il fera le reste. Par exemple, ils pourraient indiquer qu'ils souhaitent avoir une récupération de leurs données après sinistre, et la base de données prendra soin de faire cela automatiquement.

Bien que les mesures de sécurité ne soient que partiellement automatisées pour le moment, Ellison a déclaré que la société « se dirige vers une automatisation complète ». L’objectif est de limiter le plus possible l’intervention humaine pour réduire les erreurs. « Si vous éliminez tout le travail humain, vous éliminez les erreurs humaines », a déclaré le CTO d'Oracle. Conscient de l’idée que se font bon nombre d’observateurs de la croissance de l’automatisation et ses conséquences sur l’emploi, il précise toutefois qu’il ne cherche pas à remplacer le travail humain par l’automatisation. Il explique que toute cette automatisation est en effet censée aider à décharger les administrateurs de bases de données humains afin de leur permettre de travailler sur d'autres tâches. Il y aurait une « évolution de l’ensemble de compétences », avec des professionnels des bases de données axés sur l'innovation, la conception de bases de données, les analyses et la sécurité, dit-il.

Larry Ellison n'a pas non plus manqué de s'attaquer à nouveau à AWS qui est l'une des principales cibles de sa nouvelle base de données cloud. Le mois passé, Larry Ellison a avancé que « l'exécution de la base de données autonome d'Oracle est beaucoup, beaucoup moins chère que l'exécution de bases de données traditionnelles centrées sur l'humain, comme Redshift d'Amazon », en ajoutant que « les clients qui passent d'Amazon Redshift aux bases de données autonomes d'Oracle peuvent s'attendre à réduire leur coût de moitié ou plus, et qu’Oracle fournira des SLA qui garantissent ces économies aux clients qui font la migration. » Il a réitéré ses engagements à offrir une disponibilité de 99,995 %, ainsi que des prix de moitié réduits par rapport à ceux d’Amazon.

Oracle 18c sera disponible sur site, ou chez Oracle dans le cloud. La version d'entrepôt de données d'Oracle 18c est prévue pour le mois de décembre et la version OLTP sera disponible en juin 2018. Les autres versions (Express et NoSQL) débarqueront également l'année prochaine. Plus de détails devraient être fournis dans les jours à venir.

Sources : OpenWorld 2017, Business Insider

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de pachot pachot - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 07/10/2017 à 12:16
Bonjour,
Les 'managed' cloud services doivent aller vers l'automatisation. Derrière ce service datawarhouse rebaptisé 'autonomous' récemment, il y a juste une évolution des technos qui existent depuis plus ou moins longtemps: opérations online, rolling upgrades, application continuity,.. pour la disponibilité, et tuning advisors, adaptive plans, smartscan, in-memory,... pour les performances. Ce service peut répondre à certains besoins pour ceux qui le souhaitent. L'avantage pour les autres, c'est que du coup oracle rajoute des fonctionnalités d'automatisation dans la 18c qui sont utiles pour nos bases. Parfois en option, mais pas toujours. Par exemple, on va avoir droit à SPM (SQL Plan Baselines) même en Standard Edition. Très utile pour éviter des regressions lors d'un upgrade.
Cordialement,
Franck.
Offres d'emploi IT
Développeur indépendant C# ASP.NET
OGEO - Ile de France - La Plaine-Saint-Denis (93210)
Dév web Asp.Net
GP Conseil (cabinet RH) - Rhône Alpes - Lyon
Développeur C# / .Net H/F
SidePulse - Ile de France - Paris

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil