Navigateur Chrome : l'extension SafeBrowse mine de la monnaie cryptographique
à l'insu des utilisateurs

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
Bon gré, mal gré, les internautes que nous sommes devront désormais garder un œil sur une interface qui les renseigne sur l’utilisation de leurs ressources matérielles, processeur notamment, car le contexte l’exige. Le site spécialisé TorrentFreak a en effet rapporté que The Pirate Bay a intégré des scripts de minage de monnaie cryptographique à ses pages et le phénomène a, semble-t-il, tendance à se généraliser. Faisant suite à TorrentFreak, ghacks.net rapporte que l’extension SafeBrowse est utilisée par ses concepteurs pour miner des cryptomonnaies.


SafeBrowse permet à 140 000 utilisateurs (chiffres de ghacks.net au moment où ces lignes sont écrites) de s’affranchir de liens publicitaires diffusés via les domaines en .ly comme adf.ly ou autres. SafeBrowse c’est également des similitudes avec l’épisode The Pirate Bay. Dans un cas comme dans l’autre, au lancement du navigateur (dans le cas de SafeBrowse, il s’agit du navigateur Chrome), une opération de minage est lancée à l’insu de l’internaute et, comme on peut le voir ci-dessus sur le code source de l’extension, le domaine de minage (coin-hive.com) est identique à celui utilisé par le script intégré aux pages du site The Pirate Bay.

Minage de monnaie cryptographique vs publicité : le débat qui fait rage

Les similitudes entre l’extension SafeBrowse et l’épisode The Pirate Bay ne s’arrêtent pas là. The Pirate Bay a communiqué à ce propos et a indiqué que le constat des utilisateurs (l’utilisation furtive de leur ressource processeur par son mineur de moneros) se justifie par la nécessité de s’affranchir des publicités sur son site. Dans un cas comme dans l’autre, il s’agit d’un changement de modèle économique : à bas la publicité et vive le minage de monnaies cryptographiques pour la survie des sites Web et des services en ligne. Chacun y va de son avis à ce sujet et ici sur developpez.com, un sondage en cours montre pour l’instant que la balance ne pèse pas à outrance en faveur de l’un des camps (40 % pour les pro-minage et 53 % pour les pro-publicités).

La question demeure entière : seriez-vous prêt à miner de la monnaie cryptographique afin de surfer sans publicité sur un site Web ? Pour ceux qui ne sont pas au fait de cette notion de minage, il faut souligner qu’il s’agit de mettre sa ressource processeur à contribution pour traiter les algorithmes de hachage destinés à vérifier les transactions en cours sur les différentes chaînes de blocs, des espèces de bases de données auxquelles tous les participants à un écosystème de cryptomonnaie ont « accès ». Le processus est continuellement en cours et permet aux mineurs (ici, les sites Web participants) de générer les fonds nécessaires à leur survie.

Au-delà du caractère intrusif des deux campagnes mentionnées ici (il faut préciser que dans les deux cas les conditions générales d’utilisation du site ou de l’extension n’ont rien laissé filtrer), l’autre interrogation est celle de savoir à quel point la ressource processeur est utilisée. The Pirate Bay a promis de régler ses scripts pour que 20 à 30 % de la ressource processeur soit utilisée, ce, sur un onglet uniquement. Ceux qui ne sont pas rassurés par de telles déclarations peuvent installer l’extension NoCoin pour Chrome. Elle permet de bloquer des domaines de minage consignés dans une liste. Il faudra la tester avec l’extension incriminée pour vérifier si le résultant est probant, ce qui semble peu probable.

Sources : ghacks, The Pirate Bay

Et vous ?

De quel bord êtes-vous ? Pro-publicités ou pro-minage de monnaies cryptographiques ?

Voir aussi :

Des cybercriminels transforment les navigateurs de leurs victimes en dispositifs de minage de cryptomonnaies via des publicités malveillantes


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil