USA : certaines prisons empêchent les détenus de posséder des livres de programmation ou hacking
Faut-il craindre qu'ils s'initient au piratage ?

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
L’informatique et la programmation sont aujourd’hui aussi importantes que la lecture et l’écriture dans certains pays. Ils sont en effet de plus en plus intégrés dans les programmes d’éducation pour une initiation des enfants dès le primaire. En d’autres termes, on va vers une démocratisation de l’informatique et de la programmation, du moins, en ce qui concerne l’initiation.

Aux États-Unis, l’enseignement de la programmation est considéré dans certains États comme un outil de réinsertion des prisonniers dans la société après leur libération. En Californie par exemple, à travers un programme intitulé « The Last Mile », les détenus à San Quentin apprennent à coder. Ils sont également aidés dans le cadre du programme à trouver du travail dans le développement de logiciels, et cela semble porter des fruits. Un rapport publié en avril dernier indiquait en effet qu’aucun des anciens prisonniers qui ont suivi le programme n'est retourné en prison depuis sa libération. Ce privilège n’est toutefois pas accordé à tous les détenus à travers les États-Unis.

Alors que la Californie enseigne aux détenus à coder, d'autres États leur interdisent même de posséder ou de recevoir des livres sur la programmation informatique sous le motif qu'ils constituent une « menace pour l'ordre et la sécurité ». C’est le cas par exemple de l’Ohio et du Michigan, d’après des informations obtenues par MuckRock. MuckRock est un organisme basé aux États-Unis qui aide tous ceux qui le souhaitent à déposer des requêtes gouvernementales visant à obtenir des informations par le biais du Freedom of Information Act. Les informations obtenues sont ensuite publiées sur son site Web.

Dans le cadre d'une demande de documents publics, MuckRock a obtenu les listes de livres interdits dans les prisons de l'Ohio et du Michigan ; lesquelles incluent des livres qui visent à enseigner des compétences en programmation informatique. Avec des livres liés à la programmation, sont également interdits des livres et textes sur l'érotisme et la littérature publiée par des groupes néonazis. Cela laisse croire que ces interdictions visent à empêcher les détenus de se radicaliser ou acquérir des connaissances qui pourraient être utilisées pour nuire à la société une fois qu'ils auront retrouvé leur liberté.

Le fichier de 31 pages contenant les livres interdits dans les prisons de l'Ohio n'indique pas les raisons, mais inclut plusieurs textes sur la programmation. La liste comprend par exemple des livres comme Beginning Linux Programming 4th Edition, The Linux Professional Institute Certification Guide et Operating Systems Demystified.

En ce qui concerne la liste de livres interdits dans les prisons du Michigan (60 pages), elle comprend une catégorie spécifique dédiée aux livres visant à enseigner le codage aux détenus. Le Département des services correctionnels interdit certains livres pour la simple raison qu’ils « contiennent des informations sur les programmes et applications informatiques ». D'autres livres liés à la programmation, y compris Windows 98, 6 in 1 et Windows Game Programming for Dummies, sont interdits parce qu’ils représentent une « menace pour l'ordre et la sécurité de l'institution ». Une quinzaine de livres sont interdits parce qu'ils contiennent des informations sur la programmation informatique, y compris des guides de conception web et un livre destiné à enseigner aux personnes âgées comment utiliser les ordinateurs.


Quelques livres d'informatique interdits dans les prisons du Michigan et les raisons de leur interdiction

Si le Département des services correctionnels du Michigan semble croire que certains textes liés à la programmation informatique sont une « menace à l'ordre et la sécurité » des prisons d'État, ce point n'est pas partagé par d'autres États. La Pennsylvanie, par exemple, a elle aussi sa liste de livres interdits dans ses prisons, mais elle est beaucoup moins radicale que l’Ohio et le Michigan. La Pennsylvanie autorise explicitement les livres relatifs à la programmation et à la réparation d'ordinateurs, mais interdit ceux qui fournissent des instructions sur le hacking illégal.


Le premier livre sur le développement de site Web est autorisé alors que le second sur le hacking est interdit.

Sources : MuckRock, liste de livres interdits dans les prisons de l’Ohio, liste des livres interdits dans les prisons du Michigan

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Faut-il craindre qu’un détenu qui étudie des livres sur la programmation ou le hacking s’initie au piratage informatique ?
Faut-il considérer les livres de hacking au même titre que les livres publiés par des groupes extrémistes comme les néonazis ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre expert https://www.developpez.com
le 22/08/2017 à 18:13
Si le prisonnier n'a pas d'ordi normalement je vois pas de probleme ? a on me dit que certains on une PS4/Xbox et même parfois ils ont accès à FB/twitter

Dans tous les cas faut surtout faire gaffe à ceux qui demandent l'intégrale de MacGyver. C'est ceux la les plus dangereux. Bien utilisé un simple bout de ficelle et un rat crever peut suffire.
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 22/08/2017 à 21:27
Je ne crois rien, je mesure. Ou, à défaut, je regarde ce que mesurent les autres. Et ce que mesurent les californiens me fait penser que l'Ohio et le Michigan sont dans l'erreur.

Après, je peux me risquer à une interprétation(qui n'est qu'un avis, hein...). Coder, c'est créer. Créer, c'est libérateur. C'est excellent pour l'image de soi. Ca aide à se valoriser, et à se réinsérer. (voilà, vous pouvez jeter les tomates trop mures sur cette tentative pourrie de faire de la psycho)
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 22/08/2017 à 23:40
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Alors que la Californie enseigne aux détenus à coder, d'autres États leur interdisent même de posséder ou de recevoir des livres sur la programmation informatique sous le motif qu'ils constituent une « menace pour l'ordre et la sécurité 
c'est vraiment du grand n'importe quoi et je n'ai jamais lu de telles inepties...
j'ai déjà lu des bouquins d'Andre Lamothe pour apprendre à programmer des jeux vidéos et je ne vois pas trop comment en faisant des projets en C++ avec Direct X ( à l'époque c'était Direct Draw) on peut présenter une menace pour la sécurité...
les gens qui prennent ces décisions semblent avoir une ignorance abyssale de l'informatique et de la programmation
Parce qu'il y a du code en assembleur dedans ?Hacker un système d'information en assembleur c'était valable il y a quelques temps
Avatar de CoderInTheDark CoderInTheDark - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 23/08/2017 à 6:27
Il devrait aussi interdire les livres sur :
- la fiscalité
- l'optimisation fiscale
- l'analyse financière
- la comptabilité
- l'économie

Car ils pourraient devenir des délinquants en col blanc, qui voleront les impôts

Et si on va par là, il faudrait interdire les salles de sports et de musculation, qui permet de devenir plus forts et plus dangereux.
Avatar de Glutinus Glutinus - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 25/08/2017 à 12:04
Citation Envoyé par RyzenOC
Dans tous les cas faut surtout faire gaffe à ceux qui demandent l'intégrale de MacGyver. C'est ceux la les plus dangereux. Bien utilisé un simple bout de ficelle et un rat crever peut suffire.
Dans les Evadés, les héros classifient les bouquins de la bibliothèque de la prison, et veulent mettre le Comte de Monte-Christo dans la section educative
Offres d'emploi IT
Chef de Projet Web (H/F)
Ionis - Ile de France - Paris
CONSULTANT SHAREPOINT
AS INTERNATIONAL GROUP - Ile de France - Paris (75000)
Chef de Projet SAP FI-CO H/F
Michael Page - Ile de France - Hauts-de-Seine

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil