Après Apple, Google supprime à son tour l'application Gab de son Play Store,
Pour avoir violé sa politique relative aux discours haineux

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Gab, le réseau social devenu populaire parmi les membres de l'alt-right, a été retiré du Google Play Store cette semaine pour avoir enfreint la politique relative aux paroles haineuses de Google.

La société a annoncé la suppression de son application dans un tweet jeudi, peu de temps après avoir annoncé qu'elle avait recueilli 1 million de dollars dans une campagne crowdfunding. Le tweet comprenait également une capture d'écran d'un courrier électronique de Google, qui a déclaré que l'application Gab était « suspendue et supprimée » du Google Play Store pour violation de sa politique sur les discours haineux.

Gab se décrit comme « un réseau social sans publicité pour les créateurs qui croient en la liberté d'expression, la liberté individuelle et la libre circulation de l'information en ligne ». Dans le cadre de cet engagement en faveur de la liberté d'expression, les règles de contenu de Gab sont plus permissives que la plupart des grands réseaux de médias sociaux. Les règles interdisent les menaces et la pornographie juvénile, mais, contrairement aux grands réseaux sociaux, elles n'interdisent pas la diffusion de contenu qui offense les personnes en fonction de leur race, de leur genre ou autre catégorie.

Cela lui a fait gagner en popularité auprès de nombreux utilisateurs d'extrême droite qui ont été interdits sur des plateformes comme Twitter et Facebook. Bien que le réseau social prétend être politiquement neutre, certains médias rappellent que son logo de grenouille verte ressemble clairement à Pepe the Frog, une mascotte populaire de l'alt-right.

Google a justifié le retrait en indiquant que « Pour être sur le Play Store, les applications de réseaux sociaux doivent démontrer un niveau de modération suffisant, y compris pour le contenu qui encourage la violence et préconise la haine contre des groupes de personnes. C'est une règle de longue date et clairement énoncée dans nos politiques de développeurs. Les développeurs ont toujours la possibilité de faire appel d'une suspension et peuvent avoir leurs applications rétablies s'ils ont abordé les violations de la politique et sont conformes à nos politiques du programme de développeurs. »

Google vient emboîter le pas à Apple qui a, depuis longtemps, adopté des règles plus restrictives sur sa vitrine de téléchargement d'applications. Au départ, l’éditeur d’iOS avait rejeté l'application Gab pour avoir permis l'affichage de contenu pornographique sur le service (rappelons qu’une plateforme comme Twitter par exemple autorise la diffusion de contenu pornographique). Dans la seconde tentative de Gab pour figurer sur l’App Store, Apple a encore refusé en reprochant à l’application de laisser passer un contenu qui était « diffamatoire ou méchant » (la version d’Apple de la règle sur les discours haineux).

Google, en revanche, a approuvé à l'origine l'application Android de Gab, mais l’a supprimée de sa vitrine de téléchargement ce jeudi.

Cette semaine a également vu Facebook, PayPal, Apple Pay et Spotify prendre des mesures contre le discours haineux de la suprématie blanche. Ce dernier a supprimé cette semaine une « série d'actes de suprématisme blanc » de son catalogue de diffusion.

Un porte-parole de Spotify a déclaré dans un communiqué par courrier électronique: « Il n'y a pas de tolérance pour nous, le contenu illégal ou le matériel qui favorise la haine ou la violence contre la race, la religion, la sexualité ou autre. Spotify prend des mesures immédiates pour enlever un tel matériel dès qu'il a été porté à notre attention. »

En parallèle, plusieurs personnalités de la Silicon Valley ont publiquement condamné les événements de Charlottesville. Quelques jours après la numéro deux de Facebook, Sheryl Sandberg, le fondateur du réseau social, Mark Zuckerberg, a pris la parole mercredi.

« Nous ne sommes pas nés en nous haïssant les uns les autres. Nous ne sommes pas nés avec des opinions aussi extrêmes », écrit-il, en référence à une citation de Nelson Mandela réutilisée dimanche par l’ancien président Barack Obama dans un tweet devenu le plus « aimé » de l’histoire du réseau social.

« C’est une honte que nous ayons toujours besoin de dire que les néonazis et les suprémacistes blancs ont tort. Comme si ce n’était pas une évidence », poursuit Mark Zuckerberg, qui promet par ailleurs que le réseau social « regarde la situation de près » et « supprimera les menaces de violence », conformément à son règlement.

Tim Cook, le PDG d’Apple, a lui aussi réagi : « Nous avons déjà connu auparavant la terreur du suprémacisme blanc et de la violence raciste. C’est une question de morale. Un affront à l’Amérique. Nous devons tous nous y opposer. »

Le PDG d’Intel, Brian Krzanich, s’est de son côté insurgé contre les propos de Donald Trump, qui a estimé à plusieurs reprises que la violence était « de tous les côtés ». En réponse, il a démissionné, lundi, de ses fonctions de conseiller économique du président, comme d’autres chefs d’entreprise.

Source : Forbes, Le Monde

Et vous ?

Qu'est-ce qui peut, selon vous, expliquer cette réaction en chaîne de la Silicon Valley ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de TallyHo TallyHo - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 19/08/2017 à 11:14
Citation Envoyé par Chauve souris Voir le message
...
Je ne suis pas toujours d'accord avec toi sur la forme mais on peut se rejoindre sur le fond pour ton premier paragraphe. Etre anti-bidule ou pro-machin n'est pas beaucoup mieux que ce pourquoi ils prétendent lutter. Tu remplaces une intolérance par une autre.

La bonne réaction serait la discussion au lieu de chercher à limiter le débat avec un flicage idéologique. Au lieu de sauter au col du bonhomme en l'insultant ou en l'expulsant du débat, ce serait de dire "asseyons nous autour d'un café et voyons déjà ce qui peut être concilié".

D'autant plus qu'il ne faut pas oublier qu'un point de vue ne vaut que dans un cadre de pensée. Change le cadre et ton point de vue n'est plus le bon. Donc parfois il est bon aussi de se projeter de l'autre côté pour comprendre la logique de l'interlocuteur. Et je dis bien comprendre, pas cautionner, ce que les gens amalgament bien trop souvent.

Cela étant dit, pour revenir au sujet des censures, il faut aussi voir qu'on a les régles de la société (publique ou privée) qui s'applique et il y a forcément des conditions à respecter. Je ne dis pas que je suis pour la censure, je suis plutôt pour l'expression totale, sauf que je ne vais pas tomber dans le biais jusqu'au-boutiste que je critiquais au début. Tu signes un contrat avec une boite, si tu ne respectes pas les termes, le contrat est rompu ou il y a des pénalités, ça me semble normal dans la logique commerciale.

Ce qui pose probléme d'après ce que j'ai compris, c'est surtout le flou qu'il y a autour des conditions imprécises de WP. Je crois que leur erreur est là, il n'ont pas suffisemment détaillé ce qui est répréhensible par... idéologie trop forte de liberté d'expression. Comme quoi que ce n'est pas bon de s'enfermer complétement dans un système anti-bidule ou pro-machin
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 19/08/2017 à 11:24
L'EFF estime que censurer les sites néonazis n'est pas la solution,
cela pourrait se retourner contre les causes que nous défendons

À la suite des violences qui ont eu lieu à Charlottesville le week-end dernier, les entreprises de technologie ont tout fait pour se distancer des néonazis, des suprématistes blancs et d'autres groupes d’extrême droite. Cela s’est manifesté par exemple par le bannissement de sites d’extrême droite comme The Daily Stormer, qui a finalement choisi de se tourner vers le Dark Web.

Le défenseur des droits numériques Electronic Freedom Foundation (EFF) a pour sa part critiqué cette intervention de la Silicon Valley, estimant que cela représente une menace pour la libre expression en ligne. Pour l’EFF, « que ce soit le gouvernement ou des entreprises commerciales privées, personne ne devrait décider de qui est autorisé à parler et qui ne l’est pas. »

Tout en reconnaissant que « toutes les personnes objectives doivent s'opposer à la violence et à l'agression haineuses qui semblent croître dans notre pays», l’EFF a affirmé que « nous croyons fermement que ce que GoDaddy, Google et Cloudflare ont fait ici est dangereux. »

Il serait très facile de sauter sur le fait qu’il s’agisse après tout de suprématistes blancs et de suggérer que leur liberté d’expression ne devrait pas être prise en compte. Mais l’EFF souligne que « Nous devons également reconnaître que sur Internet, toute tactique utilisée maintenant pour faire taire les néonazis sera bientôt utilisée contre d'autres, y compris les personnes qui ont notre soutien. »

Le groupe reconnaît que, en tant que sociétés privées, GoDaddy, Google et Cloudflare ont le droit de « choisir quel discours ils autorisent en ligne », toutefois, il exhorte à une extrême prudence : « Même lorsque les faits sont les plus viles, nous devons rester vigilants lorsque les plateformes exercent ces droits. Parce que les intermédiaires Internet, en particulier ceux qui ont peu de concurrents, contrôlent tellement le discours en ligne que les conséquences de leurs décisions ont des répercussions profondes sur le discours à travers le monde. Et à EFF, nous voyons les conséquences : chaque fois qu'une entreprise éjecte un vil site néonazi hors du Net, des milliers de décisions moins visibles sont prises par des entreprises peu surveillées ou transparentes. »

Matthew Prince, PDG de Cloudflare, admet qu'il s’est senti un peu embarrassé lorsque la décision a été prise de supprimer The Daily Stormer de leur liste de clients : « Littéralement, je me suis réveillé de mauvaise humeur et j'ai décidé que quelqu'un ne devrait pas être autorisé sur Internet. Personne ne devrait avoir ce pouvoir. »

EFF souligne que les hébergeurs ne sont que l'un des nombreux points où le filtrage de contenu a lieu, mais indique que la censure à ce niveau est un « instrument émoussé ». Le groupe estime que « le risque de blocage du discours qui n'était pas ciblé est très élevé » et soulève des préoccupations majeures :

« Si les entités qui exécutent le système de nom de domaine ont commencé à choisir qui pourrait y accéder ou s’y ajouter en fonction de considérations politiques, nous pourrions bien faire face à un monde où chaque gouvernement et entité puissants se considérerait comme un détenteur légitime de ce pouvoir. Cela rend le système de nom de domaine inadapté comme mécanisme pour supprimer des contenus illégaux spécifiques comme la loi l'exige parfois, et un emplacement central perpétuellement attrayant pour les États-nations et d'autres pour exercer des pouvoirs de suppression plus larges. »

Exigeant des entreprises qu’elles aient « un processus » et qu’elles n’agissent pas « en fonction des gros titres », l’EFF affirme que la transparence absolue est essentielle pour un Internet gratuit. « Il y a toujours un risque que les autres, y compris les gouvernements, utilisent l'opacité du processus de suppression pour faire taire les voix légitimes. Pour tous les hôtes de contenu qui rejettent le contenu dans le cadre de l'application de leurs termes de service, nous avons longtemps recommandé qu’ils mettent en œuvre des protections procédurales pour atténuer les erreurs, sauf s’ils sont poussés secrètement à la censure par les États. »

L’EFF n’a eu de cesse de prévenir, dans une longue tirade, sur la façon dont le type de censure que nous avons vu suite aux évènements de Charlottesville pourrait évoluer : « Nous commettrions une erreur si nous supposions que ces sortes de décisions de censure ne se retourneraient jamais contre les causes que nous aimons. »

Source : EFF

Et vous ?

Partagez-vous le point de vue de l'EFF ? Pourquoi ?
Avatar de Chauve souris Chauve souris - Membre émérite https://www.developpez.com
le 19/08/2017 à 15:29
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Tu signes un contrat avec une boite, si tu ne respectes pas les termes, le contrat est rompu ou il y a des pénalités, ça me semble normal dans la logique commerciale.
Sur ce point je suis entièrement d'accord. Si je suis commercial, par exemple, je serais tenu au costume cravate alors que je déteste ça. Mon fond libertaire est le premier à reconnaître qu'il y a des règles dans la vie en commun.

C'est d'ailleurs là le problème que souligne Natacha Polony & Le comité Orwell dans "Bienvenue dans le pire des monde" que je viens de lire. La "démocratie" et le droitdelhommisme a tellement privilégié les minorités et les groupes que la notion d'ensemble commun dans l'entité territoriale France a complètement disparu. Ce qui a conduit à des aspects pervers et, bien sûr, l'islamisme s'est engouffré là dedans exigeant toujours plus de privilèges, au nom de la démocratie, alors qu'on sait ce qu'il en fait dans les pays qu'il dirige (ne pas oublier que l'islam n'est pas qu'une religion).

Mais il ne faut pas s'illusionner sur cette démocratie, elle est très encadrée dans la pensée unique. Dans le chapitre intitulé "La démocratie, nouvel habit de la tyrannie" on montre bien que la "liberté" est très encadrée. Le "soft totalitarisme" n'a pas/plus besoin d'une poigne de fer comme dans les dictatures classiques. Une imprégnation par les médias qui sont tous sous contrôle et ce depuis l'enfance suffit à faire accepter ce monde. Et si, par exception temporaire, il y a quelque opposition, on va déclencher "les deux minutes de la haine" de George Orwell. Rappelez-vous ce qui s'est passé quand J-M le Pen s'est retrouvé au deuxième tour de l'élection présidentielle : les profs trotskistes manipulant leurs élèves pour les faire défiler dans le plus pur style orwellien. Pourtant ce n'était qu'un résultat d'une élection démocratique, censée être le fondement de la république France, Le Pen n'avait nullement fait un coup d'état. Ceci montre que cette "liberté" n'est qu'un vernis et qu'on a le droit de s'en servir que dans le cadre convenu. L'essentiel est ailleurs, dans ce que l'intellectuel et journaliste Walter Lippmann appelait "la fabrique du consentement". Le sommet de l'efficacité ne consiste pas à interdire quelque chose mais à organiser les conditions pour que cette chose n'existe pas.

Bien sûr tout est soumis aux grands groupes transnationaux. Ne serait pas toléré qu'un gourou de secte publie un livre où il est question, à presque tous les paragraphes d'asservir sinon d'exterminer tous ceux qui ne pense pas comme sa secte. C'est pourtant ce qu'on peut lire dans le Coran. Mais derrière ce livre qui rend fou il y a des pays avec lesquels on fait du business important, achat de pétrole, vente d'armes et "le client à toujours raison" même de s'approprier un bout de plage ce qui est contraire à la loi littorale pour ne donner qu'un tout petit exemple significatif. La loi de 1905 sur la laïcité, fondement de la République Française, et admise par toutes les religions du pays, christianisme et ses variantes, juive et même musulmanes avant l'actuelle situation est bafouée tous les jours par des élus accordant des privilèges à l'islam et des dérogations sur les lieux de cultes et les prières dans la rues (qui sont interdites, je le rappelle, dans les pays musulmans). On réserve des jours de piscines municipales pour les femmes, on tolère qu'elles déambulent bâchées (vu communément dans le super marché Géant à Basso Cambo, Toulouse, les derniers temps que j'étais en France il y a donc plus de cinq ans), même si ça signifie que l'égalité homme-femme, dont on nous rebat les oreilles jusque dans les forums de developpez.net, s'arrête devant cette religion conquérante.

Où est donc le "fascisme" qui préoccupe tant la bienpensance officielle et convenue ?
Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 19/08/2017 à 16:07
Citation Envoyé par BenoitM Voir le message
Je vois mal le rapport avec les terroriste actuel et cette femme.
J'ai ne vois plus d'interdiction de mariage mixte, ni de siège reservé à certaines couleurs.
Humm j'ai pas vu que les terroristes actuels s'attaque aux politiciens...

Sinon on peut pas bannir ton compte aussi?
Tu ne t'améliores pas avec l'âge: tu n'as pas vu que les contre manifestants portaient des tee-shirts Black Live Matter ? en fait, tu ne t"indignes que lorsqu'on écrase quelqu'un de ton bord
Avatar de Aeson Aeson - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 19/08/2017 à 17:31
portaient des tee-shirts Black Live Matter
A moin que mon anglais soit tres mauvais, "Black Live Matter" veut dire "la vie de 'personne noirs' compte"... Je ne vois rien de choquant dans cette phrase...

Tu n'es pas d'accord avec cette phrase ?
Avatar de Tryph Tryph - Membre émérite https://www.developpez.com
le 19/08/2017 à 18:38
Citation Envoyé par martopioche Voir le message

Le problème de se reposer sur le "bon sens" est qu'il part de l'hypothèse qu'on en a… Et non, je ne vois pas l'intérêt de développer un point de vue alors que la formulation n'est pas comprise. Ni même les notions défendues.
classique.

à vrai dire je doutais très fortement d'avoir une réponse plus argumentée que celle là.
pour info, le but de la discussion c'est justement de faire comprendre et c'est justement pour ça que j'avance des arguments et des réflexions dans mes posts.
après quand on est on est convaincu d'être supérieur, je suppose que c'est logique de vouloir garder sa supériorité pour soi et de mépriser les "inférieurs" en refusant la discussion.
Avatar de Tryph Tryph - Membre émérite https://www.developpez.com
le 19/08/2017 à 19:22
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Les anti-racistes sont infestés par des mouvements proto-terroristes comme les Black Live Matter qui se revendiquent ouvertement de JoAnne Deborah Byron. Et de gauchistes radicaux et d'antifas qui sont au moins aussi dangereux pour la société que leur pendant facistes. Pour rappel, James Hodgkinson qui a tiré sur une tribune blessant 5 hommes politiques était membre de parti de Bernie Sanders, le Liberty Union Party. Et vu le climat, je doute qu'il se soit radicalisé tout seul.
Les anti-racistes sont tous ceux qui n'acceptent pas le racisme et qui, pour une très grande majorité, ne participent jamais à une manifestation.
Après j'ai tendance à penser de plus en plus que ça fait partie de la nature humaine de généraliser quelques cas particulier pour justifier des préjugés qu'on pourra appliquer bien plus largement, mais l'humain a été doté d'un cerveau qui lui permet (normalement) de réfléchir et de lutter contre les préjugés venant de généralisations illégitimes. Quand on se prétend intelligent, je pense que ça peut être pas mal de faire appel à son cerveau de temps en temps et de ne pas marcher qu'à l'instinct.
Et si ma phrase précédente n'est pas assez claire, non les anti-raciste ne sont pas tous militants, ni liés à une quelconque organisation.

Et si tu veux parler de meurtriers politisés, je peux te citer le cas de Anders Behring Breivik dont tu as très certainement entendu parler, qui a tué 77 personnes et en a blessé 151 autres. Ce gars est raciste et politisé et c'est justement ça qui l'a poussé à devenir un meurtrier.
Mais comme j'essaie de me servir de mon cerveau de temps en temps et que j'essaie aussi de pratiquer une certaine honnêteté intellectuelle, je ne vais pas te faire l'affront de t'assimiler ou d'assimiler tous les racistes à ce monstre. Alors j'apprécierais que tu fasses de même si c'est pas trop te demander. Ça te parait possible?

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message

Je pense que l'arrivée de ce genre de groupuscule nazi est en réaction de la montée de régime des antifas.
La bonne blague... le fascisme seraient une conséquence de l'antifascisme... Tout comme la rouille apparait en réaction à l'anti-rouille, ou que la pluie se met à tomber en réaction à l'ouverture de parapluie, n'est-ce pas?

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message

Je pense aussi que les maires locaux ont une très lourde responsabilité, ou au mieux sont incompétents: ils auraient du assurer la protection du public, à commencer par les manifestants.
au moins la dessus on est d'accord
Avatar de Tryph Tryph - Membre émérite https://www.developpez.com
le 19/08/2017 à 19:40
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Dans tous les cas, ce sont des délits d'opinion. Que ça te plaise ou non, une personne est tout à fait en droit de ne pas aimer telle ou telle catégorie de gens, tout comme tu ne tolères pas ceux qui n'ont pas la même idéologie que toi, c'est kif-kif. Le reste est un conte pour enfant qui sert à justifier ou excuser une intolérance en se présentant comme le gentil. En fin de compte, on pourrait reprendre un proverbe en disant qu'on est toujours l'intolérant d'un autre.
Le racisme ne s'appuie pas sur un délit d'opinion non, il s'appuie sur un délit de couleur de peau ou sur un délit d'origine, c'est justement en ça qu'il est condamnable.
Que quelqu'un n'aie pas les même opinions que moi et qu'il m'en veuille pour ça, à la limite je m'en fou et je peux comprendre. Mieux: ça peut paraître normal. Ces opinions je les ai développé délibérément, je peux en changer si je veux. Là il y a délit d'opinion.
Ce qui est anormal c'est d'en vouloir à quelqu'un parce qu'il est pas de la "bonne" couleur ou pas du "bon" pays. Personne ne peut changer sa couleur de peau (à part MJ) ou son lieu de naissance. Et c'est justement ça le racisme, c'est pas du délit d'opinion.

C'est ce que je dis depuis mon premier post sur ce sujet et j'ai l'impression que pas mal d'intervenants n'arrivent pas voir la nuance.
Il ne me semble pourtant pas être doué d'une intelligence hors du commun et il me semble aussi que la plupart des intervenants de ce forum ont un travail assez cérébrale et devraient être en mesure de comprendre une notion aussi simple.

En ce qui concerne les proverbes... comment dire ça poliment...?
Les proverbes sont des phrases toutes faites qu'on nous assène en permanence pour nous les rentrer dans le crane et nous faire accepter les idées qu'elles véhiculent sans même qu'on se pose la moindre question. Me sortir un proverbe pour répondre à une argumentation, je crois que c'est une des pires insultes qu'on puisse me faire.
A propos, sais-tu que l'espoir fait vivre et que tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir...? Merci à ces belles phrases toutes faites qui nous livrent le secret de la vie éternelle (juste pour montrer à quel point les proverbes et leur recours à tort et à travers peuvent être totalement ridicules)
Avatar de Aiekick Aiekick - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 19/08/2017 à 20:34
Citation Envoyé par Tryph Voir le message
Le racisme ne s'appuie pas sur un délit d'opinion non, il s'appuie sur un délit de couleur de peau ou sur un délit d'origine, c'est justement en ça qu'il est condamnable.
ca reste un délit d'opinion. peut importe commun tu appelles ça. et c'est justement le delit de vouloir défendre un opinion qui est contraire a ce que veut defendre la société.
ce n'est rien que du politiquement correct. la censure n'enpechera pas les gens de penser ce qu'il veulent ni de remettre en cause leur conviction profonde.
au contraire je préféré que la menace soit visible plutôt que cachée.

et puis bon le racisme de nos jours ne veut plus dire grand chose. le fait de pas vouloir choisir un gars parce qu'il ne partage pas ma culture donc ma compréhension de ce qui ce fait ou pas dans notre société fait de moi un raciste. A l'époque, des roi africain, car l'esclavage et donc le racisme viennent de la, c'était considérer un individu comme une sous espece de l'homme plus comme un animal qu'autre chose. pareil le racisme de nos jours est associée aux noirs, aux arabes, aux juifs.. ben voyons demandons leurs a ces groupes ethnique de dire
ce qu'ils pensent des autres groupes ? c'est bien ceux qui crient au racisme qui en sont les plus raciste.

je considère le machisme (qui tend a dire que la femme n'est pas au niveau de l'homme) plus proche de la vraie definiton du racisme qui tend a remettre en cause l'appartenance a l’espèce.
Avatar de Aeson Aeson - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 20/08/2017 à 3:38
Tu change de sujet. L excuse du racisme anti blanc n est pas une excuse.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil