L'EENA lance un appel à Apple : intégrer la technologie AML à l'iPhone
Pour la sécurité de ses clients

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
L’EENA, l’organisation non gouvernementale qui œuvre dans la promotion de services d’urgence de qualité accessibles via le 112 de par l’Europe, vient de lancer un appel à Apple. Elle appelle le géant de la marque à la pomme à intégrer la technologie AML à l’iPhone pour la sécurité de ses clients. L’organisation continue cependant à se heurter au silence d’Apple après plusieurs tentatives d’établissement d’un contact allant dans le sens de la mise en œuvre de cette solution comme c’est déjà le cas dans l’écosystème Android depuis 2016.

Qu’est-ce que l’AML ?

L’Advanced Mobile Location (AML) est une technologie qui permet à des services d’urgence de localiser le lieu de provenance d’un appel de détresse avec précision. D’après les explications de l’EENA, l’AML n’est pas une application, mais plutôt une technologie à insérer dans le système d’exploitation qui tourne sur un smartphone. Google a d’ailleurs annoncé la disponibilité d’AEL (Android Emergency Location), sa version d’AML en 2016. AEL tourne sur les smartphones équipés d’Android 2.3 au moins.

Le smartphone arrive donc avec la technologie intégrée à son système d’exploitation. L’éditeur dudit système d’exploitation et les opérateurs de télécommunication du pays où le service est à implémenter s’entendent pour asseoir les détails d’une infrastructure de communication par SMS. La personne en détresse n’a qu’à émettre un appel via le numéro dédié sans qu’il ne soit nécessaire de procéder à un quelconque téléchargement.

« Lorsqu’un appel d’urgence est émis à partir d’un smartphone sur lequel la technologie AML est activée, celui-ci active automatiquement son service de localisation pour 20 secondes pour établir sa position et transmet cette information par message texte vers le 112 et le 999 au Royaume-Uni avec une précision de 50 mètres pour la plupart des appels. À cet effet, le service s’appuie sur les infrastructures GPS ou Wifi, en fonction de la disponibilité », peut-on lire dans la notice explicative de la technologie.

Pour ce qui est des considérations relatives à la vie privée, la notice explicative précise que les données de localisation GPS ou Wifi ne sont pas sauvegardées par la version Android de la technologie, mais simplement transmises aux services d’urgence.



La version Android d’AML sauve déjà des vies

De nombreux pays de l’espace européen ont déjà intégré ce service. Des vies ont déjà pu être sauvées grâce à ce dernier en Autriche, Belgique, Estonie et en Lituanie. En janvier dernier, un centre d’appel situé en Lituanie a reçu le coup de fil d’un garçon de sept ans. Ce dernier faisait état de ce qu’il a retrouvé son père inconscient, mais était dans l’incapacité de donner son adresse. L’AML installé sur le téléphone dont il disposait a permis à l’opérateur du centre d’appel d’obtenir des données de localisation avec une précision de six mètres. Les services ont pu arriver à temps sur les lieux pour administrer des soins à l’intéressé. Des cas similaires ont été signalés dans les autres pays dont il a été fait mention et la disponibilité de l’AML a permis de réduire les rayons de recherche de façon considérable à chaque fois.

Apple continue à se murer dans son silence. Une politique commerciale ?

Les premières tentatives de contact de l’EENA avec Apple à ce sujet remonteraient à deux années. Apple n’y a jamais donné suite. Il s’agit d’un positionnement qui pourrait sembler ambigu au vu des avantages que pourrait offrir cette technologie aux clients d’Apple si l’entreprise daignait intégrer la technologie à son système d’exploitation. Ce voile d’incompréhension semble tomber une fois que l’on apprend que le système d’exploitation watchOS3 qui équipe l’Apple Watch intègre une fonctionnalité dénommée SOS. Cette dernière permet d’émettre des appels d’urgence à destination de centres d’appel locaux, tout dépendant des normes en vigueur dans le pays où la montre est utilisée. Le silence d’Apple pourrait donc bien être destiné à indiquer qu’il offre déjà une solution équivalente, mais il ne s’agit que d’une hypothèse. Apple pourrait tout aussi bien être en train d’évaluer en profondeur les implications qu’une telle ouverture pourrait avoir sur iOS. L'avenir nous dira si la firme finit par céder aux appels de plus en plus forts de l’EENA et des politiques pour un arrimage d’iOS à cette donne.

Sources : Appel de l’EENA, Notice explicative de l’AML, SOS

Et vous ?

Que pensez-vous de cette technologie ?
Que vous inspire le positionnement actuel d’Apple ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de mh-cbon mh-cbon - Membre actif https://www.developpez.com
le 11/08/2017 à 9:04
à quoi cela sert si il n'y a plus de services publics pour venir à vous ?

Les riches peuvent bien décider par eux mêmes de se fliquer sans avoir a emmerdé le monde, doivent ils ?

A vous de juger http://www.eena.org/pages/what-we-do#.WY1W1yc69hE
Offres d'emploi IT
Ingénieur développement java jee h/f
Sogeti - Régions - Midi-Pyrénées - Midi Pyrénées - Toulouse (31000)
Expert Microsoft BizTalk Server
Aubay - Ile de France - Ile de France
Data scientist expérimenté H/F
Atos - Ile de France - Issy-les-Moulineaux (92130)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil