Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Vers des Java Community Process plus ouvertes ?
C'est ce qu'affirme Oracle, les développeurs sont sceptiques

Le , par X-plode

0PARTAGES

1  0 
Mise à jour du 26/10/2010 par Idelways

Alors que les élections approchent pour élire les nouveaux membres du comité exécutif du Java Community Process (JCP), la situation au sein de l'organisme de standardisation des technologies Java semble de plus en plus insoutenable.

Cette fois, les voix qui s'élèvent viennent de l'intérieur du JCP.

Doug Lea, un « gourou » du langage et membre du comité exécutif du JCP vient de quitter son poste en publiant une lettre ouverte où il critique violemment Oracle et sa gouvernance sur le JCP. Il remet même tout bonnement la crédibilité de la société de Larry Ellison.

Un autre memebre du JCP, Stephen Colebourne, également membre de la fondation Apache, a clamé son opposition à la nomination par Oracle, de Scott Shapiro, un développeur certifié Java... de la compagnie d'imagerie médicale spécialisée dans les soins mamaires « Hologic ».

Il dit n'avoir « aucune idée de qui est Hologic et pourquoi ce serait un bon choix qu'il représente la communauté Java ».

Il remet aussi en question la candidature de l'ex-directeur technique de Yahoo!, Sam Pullara, qu'il juge très proche d'Oracle. Colebourne va jusqu'à encourager les membres de la communauté à voter "non" à sa nomination

Doug Lea, professeur d'informatique à la State University déclare même que pour lui : « le JCP n'est plus un corps de spécification et de normalisation crédible »."

Selon lui, le JCP est en phase de devenir, ni plus ni moins, un corps d'approbation pour les initiatives d'Oracle. Oracle ayant annoncé récemment qu'il allait présenter sa vision pour Java 7 et 8 à la communauté « très prochainement » (lire ci-avant)

Doug Lea va tout de même continuer à servir le langage au travers de l'OpenJDK, l'implémentation communautaire open-source de Java.

Doug Lea ressort également un autre sujet épineux : celui du projet Harmony.

Il pense, lui aussi, qu'Oracle ne compte pas fournir de licence des tests de compatibilité de Java à la fondation Apache. Une licence qui permettrait de valider le projet Harmony comme une alternative crédible à l'OpenJDK.

Oracle de son côté a exprimé sa déception de voir Doug Lea quitter le comité exécutif du JCP, et espère qu'il poursuivra ses contributions en tant que membre de la communauté.

Oracle a aussi défendu la nomination de Scott Shapiro de Hologic. Il s'agit, selon l'entreprise, de mettre en valeur les utilisateurs finaux de Java et le point de vue industriel, beaucoup moins représenté que le côté purement technique.

Deux visions, deux mondes. Un clash ?

Ambiance ambiance…

Source : lettre de Doug Lea, blog de Stephen Colebourne

Et vous ?

Partagez-vous l'avis de Doug Lea et Stephen Colebourne ? Ou comprenez-vous Oracle ? Le JCP a-t-il perdu toute crédibilité ?

En collaboration avec Gordon Fowler

Vers des Java Community Process plus ouvertes ?
C'est ce qu'affirme Oracle, les développeurs sont sceptiques

Oracle innovera-t-il en ouvrant les spécifications Java ?

C'est ce qu'avait promis le géant du logiciel. Une des manières d'y arriver serait de rendre plus démocratique le Java Community Process (JCP).

Mais depuis, c'est le silence radio.

Certes la société souligne qu'en tant que membre du JCP elle a pris part à plus de 80 Java Specification Requests, des propositions pour amender Java.

Certes, Oracle continue de laisser entendre qu'il souhaite ouvrir les process de spécification pour satisfaire les participants actifs et soutenir l'amélioration et l’innovation du langage.

Mais beaucoup pensent qu'il s'agit là d'une promesse sans lendemain. Bill Maimone, ancien responsable d’Oracle confit ses craintes : « Oracle est une société qui a toujours eu comme politique de faire du chiffre et de conquérir le monde », sous-entendu pas d'introduire de la participation dans les décisions ou d'ouvrir les technologies.

Il semblerait que la majorité des développeurs soient également sceptiques au regard des décisions et des actions passées de l’entreprise.

Encore beaucoup de zones d'ombres règnent donc autour de Java. Et ces incertitudes pèsent lourdement sur la communauté. Oracle tiendra-t-il ses promesses et offrira-t-il un second souffle au langage ?

Ou ce manque de communication annonce-t-il un avenir plus sombre à la technologie de Sun ?

Lire aussi

Oracle dévoile ses intentions pour les technologies Sun : NetBeans, Glassfish, VirtualBox et OpenOffice

Les Rubriques (news, tutos, forums) de Developpez.com

Java
Oracle

En collaboration avec Gordon Fowler

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/10/2010 à 9:55
Citation Envoyé par parrot
Par contre, ils semblent le faire à la hache, ce qui crée de nombreux mécontents. Ceux-ci vont probablement rejoindre openJDK, où une structure semblable mais parallèle à la JCP risque de voir le jour. Avec à la clé une divergence garantie entre les deux langages.
Sauf que OpenJDK c'est justement l'implémentation soutenue par Oracle. L'implémentation open source concurrente serait Harmony, mais justement elle vient d'être abandonnée par IBM qui va participer à l'OpenJdk.

Quant a un JCP parallèle, pourquoi pas mais je vois mal comment il pourrait avoir des soutiens assez solide pour être viable.
1  0 
Avatar de B.AF
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 27/10/2010 à 10:39
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Sauf que OpenJDK c'est justement l'implémentation soutenue par Oracle. L'implémentation open source concurrente serait Harmony, mais justement elle vient d'être abandonnée par IBM qui va participer à l'OpenJdk.

Quant a un JCP parallèle, pourquoi pas mais je vois mal comment il pourrait avoir des soutiens assez solide pour être viable.
En même temps, le JCP n'est plus une bonne idée. Il y a un moment où il faut savoir réviser ses positions. Le JCP aujourd'hui est LE frein de l'évolution, c'est ce qui a provoqué la multiplication des frameworks et API tiers.
Il serait temps aujourd'hui que Java soit mieux géré, et si Java bénéficie aujourd'hui d'une politique produit Oracle avec un JCP contenu et pas omnipotent, c'est pour moi à des années lumiéres mieux que le principe actuel.
Il est temps que quelqu'un donne une direction à Java et si c'est Oracle, pourquoi pas ? Ils en ont les moyens et l'envie.
C'est toujours mieux que de mourrir d'une sclérose communautaire.
2  1 
Avatar de B.AF
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 28/10/2010 à 11:19
Citation Envoyé par _skip Voir le message
Je pense que c'est un point de vue intéressant, en effet si cela pouvait rendre les cycles d'évolution de java plus rapides ce serait assez positif. Dans le monde .Net, avoir grosso modo un seul maître à bord (microsoft) lui a plutôt bien réussi.
Il suffit de comparer le débat des closures avec Linq et les expressions Lambda.

Un débat "neverending story" sur des concepts complêtements éloignés de la réalité de l'utilisateur Java voir quasi philosophique qui se demande si Java doit être Ruby (cf BGGA vs CICE; et je reconnais j'exagère ); et de l'autre côté, une technologie qui provoque des questions (a qui a implémenté un provider linq, we salute you ) mais est efficiente depuis plus de 2 ans et va évoluer et surtout a des application concrêtes.
Un technologie a besoin d'un capitaine et de directions, sinon c'est le mouvement brownien.
Et comme c'est le mouvement brownien, chacun part dans sa direction et donc démultiplication des frameworks face à l'immobilisme. Dispersion des efforts, appauvrissement du bien collectif, création de chapelles et conflits permanents.

Si Java avait un navire amiral avec eventuellement un comité de normalisation expert indépendant et pouvait releaser en CTP par exemple les évolutions.
Là on est face à un "organes" tout puissant qui décide de tout en accord avec lui même.C'est bien qu'Oracle s'attaque au mammouth.
1  0 
Avatar de deadalnix
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/03/2010 à 17:31
J'ai envie de dire trop tard.

Et au vu de comment Sun gère l'open source, on s'attend en effet à des faits. Leurs soft n'ont souvent d'open source que le nom.
0  0 
Avatar de eclesia
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 23/03/2010 à 19:02
Citation Envoyé par deadalnix Voir le message
J'ai envie de dire trop tard.

Et au vu de comment Sun gère l'open source, on s'attend en effet à des faits. Leurs soft n'ont souvent d'open source que le nom.
Tu ne te serais pas trompé en mettant Sun a la place d'Oracle ?
0  0 
Avatar de deadalnix
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/03/2010 à 19:24
Ça ne change plus grand chose maintenant
0  0 
Avatar de eclesia
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 23/03/2010 à 21:34
Entre Microsoft, Apple, Google et Oracle. Entre les vicieux qui vous trace pour mieux vous vendre des produits, ceux qui vous force a acheter leurs matériels spécifiques et ceux pleinement propriétaires ... Oracle n'est au final pas dans les plus mauvais, il fait de l'argent mais ne nous impose rien. Croise-t-on des pubs pour des produits oracles ? Pas tellement en comparaison du racolage des autres.

Je pense qu'oracle a ici l'occasion de redorer son blason. L’avenir nous le dira.
0  0 
Avatar de professeur shadoko
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/03/2010 à 10:48
Retournons la question: est-il souhaitable de transformer les community process?
A mon avis la question ne concerne pas tant l'ouverture que la cohérence des évolutions de Java.
On a l'exemple d’autres langages "conçus par des comités" qui finissent par des crises aigues de ce que les anglophones qualifient de "acute featuritis" (machintrucchosite aigue).
A début de Java l'équipe a freiné des quatre fers face à de nombreuses demandes "d'évolutions" .... Ça c'est terminé par C# d'ailleurs.
C'est donc le fonctionnement interne des processus d'évolution qui est en cause (on l'a vu par ailleurs sur d'autres normes concernant les langages).
Est-il fatal que, comme d'autres langages, Java finisse par s'effondrer sous son propre poids?
vision optimiste: une "transparence à la Wikipedia" permettra une évolution optimum
vision pessimiste: si on ne régule pas fermement les évolutions ça va devenir monstrueux.
Comment mettre en place un processus vertueux?
0  0 
Avatar de ymajoros
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 24/03/2010 à 11:08
Sun gère très bien l'open source, mais pas comme Apache. Netbeans et Glassfish sont open source depuis des années, la jdk maintenant aussi. Mais bon, ils jouent dans la cour des grands et ne prennent pas un patch résultant du caprice de n'importe quel boutonneux.

Je suis pour l'évolution, mais réfléchie, et je suis satisfait de ce qui se fait dans le monde java que je considère sérieux, càd ce qui tourne autour de specs. Les leaders de Java EE 6 étaient ouverts à toute proposition, il suffisait de le faire. Dans ce sens, je ne suis pas pour une révolution totale autour des JCP.

Autre chose : l'article d'origine ne cite pas ses sources sur le fait qu'une majorité des développeurs seraient dubitatifs. Je pense que c'est une affabulation, ça sent le copier-coller en puissance.
0  0 
Avatar de Camille_B
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 24/03/2010 à 12:27
Commen mettre en place un processus vertueux?
En partant sur des bases saines : concevoir un langage conçu intrinsèquement pour évoluer, se modifier etc.

Un langage comme LISP en somme.

Seulement, c'est rarement la bonne conception qui fonctionne, c'est bien plutôt : le coup de bol, un bon framework, un bon marketing, et des réponses immédiates à des besoins "de maintenant".

Reste qu'au bout de 10 ans on se sent obligé de passer à autre chose...
0  0