Même si l'on y trouve des PDG n'ayant pas terminé leurs études, la Silicon Valley préfère embaucher de grands diplômés
Et non des décrocheurs

Le , par Claude Michel, Membre émérite
Certaines célébrités de la Silicon Valley sont connues pour être des décrocheurs, c’est-à-dire pour avoir quitté le système scolaire avant d’avoir obtenu leur diplôme. Dans ce lot, on peut citer par exemple Steve Jobs, Bill Gates ou encore Mark Zuckerberg. Il ne faut toutefois pas se leurrer. Si ces derniers ont pu être de grands patrons sans avoir obtenu diplôme d’études supérieures, pour travailler dans la Silicon Valley, il faudrait paradoxalement être diplômé. Pour certains postes notamment, au moins le master, sinon le Ph. D., est exigé. Les décrocheurs n’ont donc pas de place dans la Silicon Valley.

Des études menées sur le sujet ont montré que la majorité des postes (développeurs et IT pro notamment) dans les sociétés comme Google, Apple, Microsoft sont réservés à des personnes dotées de grands diplômes.

Selon Paysa, un site spécialisé dans l’analyse de données, plus de 8200 emplois et plus de 70 000 CV examinés montrent que les employés de ces entreprises sont titulaires de grands diplômes et ne sont pas des décrocheurs. Google s’est distingué par le plus grand nombre d’employés avec Ph. D. Chez le géant de la recherche en ligne, au moins 16 % des postes sont occupés par des personnes titulaires d’un Ph. D. C’est énorme quand on sait que 2 % seulement des Américains ont un Ph. D. Ce nombre diminue encore plus, si l’on s’intéresse aux compétences recherchées par Google. Selon les chiffres publiés dans le rapport de l’Initiative Data USA, il n'y avait en 2015 que 34 002 personnes sur le marché du travail avec un Ph. D. en informatique. Soit 0,01 % de la population totale des États-Unis.

L’entreprise de médias sociaux Snap Inc a 36 % de ses postes occupés par des personnes ayant obtenu un master. Il s’agit de l’entreprise qui a le plus grand pourcentage (relatif et non absolu) d’employés ayant un master. En guise de comparaison, il faut noter que seulement 9,3 % des Américains âgés de plus de 25 ans ont un master. Ce pourcentage diminue encore plus si l’on veut se limiter à l’informatique.


Pourcentages de diplômes supérieurs recherchés par les grandes entreprises de la tech, selon Paysa.

Dans tous les cas, ces chiffres ne seront mieux appréciables qu’en analysant également les effectifs de ces entreprises et la part de postes dédiés à des employés du domaine IT. Quoi qu’il en soit, il semble que le pourcentage d’Américains ayant les diplômes et les compétences recherchés par les entreprises de l’IT est faible face à la demande de ces entreprises ; ce qui incite sans doute les entreprises de la Silicon Valley à avoir recours à des talents à l’étranger. Certains PDG de la Silicon Valley ont également décidé de résoudre ce problème en soutenant des écoles qui pourraient former aux compétences qu’ils recherchent. C’est le cas notamment de Marc Benioff, Reed Hastings et Mark Zuckerberg qui dépensent tous des millions pour soutenir la croissance de la formation informatique dans les écoles.

Source : CNBC

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 07/08/2017 à 11:58
Cela n'a rien de surprenant et explique aussi le niveau de rémunération élevé dans ces entreprises.

D'autant plus que derrière le décrochage, il peut y avoir beaucoup de chose.
Les plus talentueux ne décrochent pas forcément tout comme un décrocheur n'est pas forcément talentueux.

De plus, il ne faut pas oublier qu'un entretien d'embauche est avant tout une audition dans laquelle il faut savoir se vendre.
Un diplôme supérieur dans une université prestigieuse est un argument de poids qui résonnent chez les recruteurs.

Un décrocheur part avec un sacré handicap car avant même de tenter de démontrer ses compétences, il doit justifier les raisons de son décrochage.
(de même que quelqu'un qui décide de changer d'entreprise doit justifier les raisons de ce choix)
Avatar de 23JFK 23JFK - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 07/08/2017 à 18:15
Ce sont les recruteurs qui survalorisent les diplômes, c'est de toute façon bien souvent la seule aptitude que possède un recruteur que de connaître et hiérarchiser la réputation donnée par ses pairs au couple diplôme/établissement alors pourquoi s'en étonner ?
Avatar de Glutinus Glutinus - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 07/08/2017 à 18:20
Moué, enfin Marc Zuckerberg avait déjà sa société en route avant même qu'il ait terminé ses études, et Bill Gates avait déjà un gros bagage derrière lui (financier, et certainement entreprenarial avec l'éducation de ses parents ?).

Ca surprend moyen, pour 1000 personnes qui ont décroché, il y a forcément un ou deux petits futés qui ont le sens du commerce, trouvé la bonne voie ou simplement créé le buzz à leur insu...
Avatar de SimonDecoline SimonDecoline - Membre régulier https://www.developpez.com
le 07/08/2017 à 21:30
Le terme "décrocheur" est ici complètement détourné. Entre l'étudiant qui "décroche" pour se consacrer à 100% à sa start-up et celui-ci qui "décroche" parce que ça fait 6 ans qu'il est en licence, il y a quand même une petite différence...
Avatar de Lokken Lokken - Membre régulier https://www.developpez.com
le 08/08/2017 à 10:58
Il faut comparer ce qui est comparable : Jobs et les autres sont les dirigeants ; Leur niveau de diplôme importe peu. Ils ont plus besoin de charisme que d'avoir des connaissances pointues.

Et il y a très peu de dirigeants comparé au nombre de "grosses têtes" nécessaires pour faire tourner la boite. Et il ne peut y avoir qu'un seul gourou
Avatar de Bam92 Bam92 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 09/08/2017 à 10:35
Les diplômes c'est bien. Mais c'est loin d'être suffisants. Et surtout dans le métier IT. A-t-on vraiment besoin de diplôme ou de compétence et/ou expérience? Entre un décrocheur qui crée quelque chose d'utile et un diplômé qui embrouille qui est-ce que vous embaucherez dans votre entreprise?
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 09/08/2017 à 11:49
Citation Envoyé par Bam92 Voir le message
Entre un décrocheur qui crée quelque chose d'utile et un diplômé qui embrouille qui est-ce que vous embaucherez dans votre entreprise?
Au moment des entretiens d'embauche, comment le détermines-tu ?
Combien de temps y passes-tu ?

En tant que directeur / chef d'équipe, tu n'es pas à 100% sur les entretiens d'embauches. Tu as aussi tes projets à mener et tes applications à administrer.
Il ne faut pas oublier non plus que très souvent, les candidats ne sont pas au chômage mais en poste dans une autre entreprise donc les entretiens se font souvent à la pause déjeuner ou le soir.
Pour finir, nous sommes en France et que le droit à l'erreur lors d'une embauche en CDI est plus que limité (une période d'essaie de 3 mois, même renouvelable 1x), c'est super court pour vraiment évaluer quelqu'un sur une perspective long terme.

Bref, tu ne peux pas te payer le luxe de voir 200 candidats pour 1 poste.
Tu ne peux pas faire passer 10 entretiens à 1 candidat pour un même poste.
Tu ne peux pas prendre 6 mois ou 1 an pour trouver le candidat idéal ou rêvé pour le poste (si le poste est à pourvoir, c'est parce qu'il y a un besoin à combler relativement rapidement).
Pour finir, tu ne peux pas embaucher plusieurs candidats pour un même poste pour ensuite n'en garder qu'un seul au terme de la période d'essai.

Avec tout ça, faut bien des critères de sélection...
Avatar de Bam92 Bam92 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 09/08/2017 à 14:25
Les critères c'est bien, mais la competence c'est mieux. En plus lorsque qu'on doit embaucher il y a différentes étapes pour espérer trouver le candidat idéal: test, interview, essai.
Avatar de Glutinus Glutinus - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 09/08/2017 à 15:08
Citation Envoyé par Bam92 Voir le message
Les diplômes c'est bien. Mais c'est loin d'être suffisants. Et surtout dans le métier IT. A-t-on vraiment besoin de diplôme ou de compétence et/ou expérience? Entre un décrocheur qui crée quelque chose d'utile et un diplômé qui embrouille qui est-ce que vous embaucherez dans votre entreprise?
T'as pas vraiment répondu à la question : tu penses qu'il est super facile de faire passer des bons entretiens ?

Parmi les diplômés il y a ceux qui créent quelque chose d'utile ; parmi les décrocheurs, il y a des embrouilleurs également. Sur 100 diplômés, y a peut-être 10 qui n'ont jamais rien appris (mis leur nom sur le rapport d'un projet en commun, et c'est bien connu, en France depuis 1945 on balance plus personne... d'autres ont leurs parents qui reversent la taxe d'apprentissage à l'école, par exemple).

D'après la biographie sur Wikipedia (pas le temps de chercher d'autres sources), Steve Jobs a décroché mais il avait déjà un bagage impressionnant derrière lui. Sur 100 décrocheurs, il y en a peut-être ou deux qui ont déjà quelque chose à m'apporter, une preuve. Pour les 98 autres qui ont commencé une licence puis abandonné "promis, je vais me motiver dès que j'ai un salaire et un projet intéressant", non ça marche pas comme ça...
Avatar de Bam92 Bam92 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 09/08/2017 à 15:20
Je ne suis pas contre les diplômes, je les aiment bien, les plus élevés d'ailleurs. Seulement ce qui doit être mis de l'avant ce la compétance de la personne. Pour cela, pas plus simple que de proposer un test d'embauche bien avant les entretiens.
Offres d'emploi IT
Responsable acquisition h/f
MATIERE GRISE - Ile de France - Paris (75000)
Architecte xamarin et cordova h/f
MCNEXT - Ile de France - Paris (75002)
ATS ROUEN- Concepteurs développeurs NTIC H/F
Atos Technology Services - Haute Normandie - Rouen (76000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil