Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des employés d'une cafétéria de Facebook interpellent Mark Zuckerberg sur leurs conditions de vie
Dans la Silicon Valley

Le , par Claude Michel

0PARTAGES

11  0 
Nombreux sont ceux qui rêvent de rejoindre un jour les grandes entreprises de la Silicon Valley. Mais cette vallée luxueuse dans la baie de San Francisco semble hostile aux employés de ses entreprises. Depuis un certain temps, des rapports évoquent des situations difficiles vécues par des employés déjà recrutés dans les locaux de certaines entreprises comme Google ou Facebook. Ces rapports parlent d’une vie difficile au sens propre du mot. À cause de la vie très coûteuse, certains employés arrivent à peine à joindre les deux bouts, alors que la location des appartements ou encore les soins médicaux nécessaires constituent un sérieux problème pour d’autres. De plus, les inégalités salariales entre les travailleurs sont très remarquables.

Alors que le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, effectue sa tournée à travers les États-Unis pour rencontrer les gens et comprendre leurs besoins, ses employés trouvent qu’il devrait d’abord s’intéresser à leurs conditions. Un couple a raconté au Guardian sa souffrance quotidienne en tant qu’employés chez Facebook. Victor et son épouse, Nicole, ainsi que leurs trois enfants vivent dans un garage comme logement. Pour eux, Mark Zuckerberg n’avait pas besoin de parcourir les États-Unis pour s’informer des conditions de vie des gens. « Il n’est pas obligé de voyager à travers le monde, il doit d’abord savoir ce qui se passe dans sa ville », dit Nicole. La famille de cinq membres vit dans cet endroit depuis trois ans. Trois lits pressés contre le mur arrière, un canapé et une table à café placés à l’avant de la pièce. Pour la salle de bain ou la cuisine, il faut aller à côté. « Ce n’est pas facile, surtout quand il pleut », a déclaré Victor.


Un couple de travailleurs chez Facebook vit dans un garage à voitures

Vendredi dernier, le couple a choisi, avec 500 autres travailleurs de la cafétéria de Facebook, de se joindre au syndicat Unite Here Local 19. Le syndicat Unite Here représente 270 000 travailleurs au Canada et aux États-Unis dans différents secteurs de l’industrie qui réclament une meilleure vie et plus de dignité pour les employés. Victor et ses collègues, les travailleurs de la cafétéria de Facebook, demandent à la société de technologie d’être un leader de l’industrie en luttant contre les inégalités entre les employés et les communautés qu'elle impacte pour obtenir ainsi une classe moyenne plus inclusive au sein de la Silicon Valley. Ils sont le dernier groupe de travailleurs du secteur de l'industrie de la technologie à rejoindre le syndicat dans l'espoir d'atteindre un meilleur niveau de vie.


Le syndicat Unit Here réclame un meilleur niveau de vie pour les travailleurs

Pour remédier au problème de logement, le géant des médias sociaux a publié, en juin dernier, des plans visant à transformer le parc de sciences et technologies qu'il a acheté en 2015 en une ville appelée le Willow Campus. Cette extension comprendra 1500 nouveaux logements, dont 15 % seront d’un prix inférieur au taux du marché. Cette ville ne sera pas peuplée uniquement d'employés de Facebook, mais sera plutôt ouverte à la communauté dans son ensemble. D'ailleurs, Google a lui aussi des plans similaires pour atténuer la crise du logement dans la Silicon Valley. La société mère de Google, Alphabet, paie environ 30 millions de dollars pour fournir des logements temporaires et préfabriqués à 300 de ses employés. À cause des offres de logements extrêmement chères, Alphabet fait un investissement important dans des logements modulaires construits et livrés en partenariat avec la startup Factory OS pour loger ses employés à San Francisco.

Source : The Guardian, CNBC

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Cela vous intéresse de travailler dans la Silicon Valley ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 30/07/2017 à 17:56
c'est quoi le probleme ? ce n'est pas le rêve américain justement de vivre dans un garage pour gagner rien et bosser H24, dans l'espoir d'avoir une vie meilleur ?
2  1 
Avatar de Claude40
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 04/08/2017 à 10:29
Il y a bientôt 170 ans, c'était la ruée vers l'or et de nombreux américains étaient contraints de vivre sous la tente ou dans des cabanons enfumés et de patauger dans la boue. C'était le deuxième rêve américain après l'indépendance. Et déjà à cette époque des aigrefins de tout poil avaient repéré l'opportunité de faire fortune sur le dos de ces pauvres bougres. Mais on peut aussi rester en France ou en Europe et évoquer notamment la révolution industrielle, les conditions de travail dans les mines de charbon ou les aciéries et les immenses fortunes amassés par les grand patrons de l'industrie. Rien de change.
1  0 
Avatar de TiranusKBX
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 30/07/2017 à 5:12
Une situation quelque peut UBUESQUE !
1  1 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/07/2017 à 12:12
le beau troll du dilmanche hein
0  0 
Avatar de jpiotrowski
Membre averti https://www.developpez.com
Le 03/08/2017 à 21:20
Citation Envoyé par DevInsoumis Voir le message
Un truc que j'aime chez les ricains c'est qu'ils sont plus syndiqués que nous.
Alors certes chez eux c'est des syndicats privés.
Tous les syndicats sont des personnes morales de droit privé.

Citation Envoyé par DevInsoumis Voir le message

Nous on a des syndicats d'Etat, c'est à dire la GCT soumise au gouvernement et la CFDT soumise au MEDEF. Du coup on peut gueuler dans la rue tant qu'on veut on fait que perdre notre temps. Je vais plus aux manifs ça sert à rien à part à se prendre des coups de flashball une fois que les CRS ont été bien enervés par les jeunes abrutis du black-block.
CGT, pas GCT. la CGT soumise au gouvernement
Les black-blocs ne sont pas souvent dans nos manifs, heureusement.

Citation Envoyé par DevInsoumis Voir le message

J'ai pas osé m'inscrire au syndicat des auto-entrepreneurs parce que le sommet de la hiérarchie c'est ceux qui raflent la mise et moi je vais juste avoir le droit de leur filer du fric alors que je me fais déjà siphonner 25% de mes revenus par l'URSSAF tout ça pour avoir le droit de me démerder pour payer ma chimio.
Vous devez payer votre chimio (donc cancer) ???
https://www.laram.fr/assures/affecti...ngue-duree-ald
https://www.rsi.fr/ald.html
1  1 
Avatar de cjean123
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 06/08/2017 à 12:24
... Il y a les baiseurs et les baisés. Ce sont ces derniers qui passe par la porte ou bien doivent creuser. Les premiers passent par la fenêtre ...
Vous savez quoi ? Si on observe bien, on retrouve cette philosophie dans tout, absolument tout. L'avantage d'un système libéral, c'est qu'on peut choisir sont camp, bien sûr il y a toujours le risque de se faire exclure. Mais la morale de cette histoire, c'est que si tu restes le cul entre deux chaises, tu meurs avant la fin, avant le partage !
0  0 
Avatar de DevInsoumis
Inactif https://www.developpez.com
Le 30/07/2017 à 6:22
Un truc que j'aime chez les ricains c'est qu'ils sont plus syndiqués que nous.

Alors certes chez eux c'est des syndicats privés.

Nous on a des syndicats d'Etat, c'est à dire la GCT soumise au gouvernement et la CFDT soumise au MEDEF. Du coup on peut gueuler dans la rue tant qu'on veut on fait que perdre notre temps. Je vais plus aux manifs ça sert à rien à part à se prendre des coups de flashball une fois que les CRS ont été bien enervés par les jeunes abrutis du black-block.

J'ai pas osé m'inscrire au syndicat des auto-entrepreneurs parce que le sommet de la hiérarchie c'est ceux qui raflent la mise et moi je vais juste avoir le droit de leur filer du fric alors que je me fais déjà siphonner 25% de mes revenus par l'URSSAF tout ça pour avoir le droit de me démerder pour payer ma chimio.
0  3 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web