GRATUIT

Vos offres d'emploi informatique

Développeurs, chefs de projets, ingénieurs, informaticiens
Postez gratuitement vos offres d'emploi ici visibles par 4 000 000 de visiteurs uniques par mois

emploi.developpez.com

Microsoft veut connecter producteurs de données et développeurs web
Avec un SDK pour son protocole OData et sa plateforme "Dallas"

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
Mise à jour du 14.06.2010 par Katleen
Microsoft espère que Dallas deviendra "l'iTunes des données", la firme croit en son service de courtage d'informations


Microsoft a fait quelques révélations à propos de son projet Dallas, un service de courtage en données : "Dallas est un courtier de la découverte d'informations", a déclaré le responsable du programme Adam Wilson.

Les données sont disponibles via des APIs

La firme voit grand et espère que Dallas deviendra "L'iTunes des données".

Une préversion Community Technology est déjà disponible, elle tourne sur la plateforme Cloud de Microsoft : Azure. En revanche, aucune date de sortie commerciale n'a été annoncée pour la version finale du produit.

En parallèle des efforts entrepris par Data.Gov, Data.Gov.UK et Linkeddata.Org, Microsoft a développé l'idée de publier des sets de données en ligne qui pourraient êttre réutilisés par des applications web.

Comme les exemples cités, Microsoft ne fournit aucune donnée, il les stocke et les expose pour le compte de leur producteurs. La firme a déjà rassemble quelques sets de données à titre d'exemple, provenant de la NASA, d'Infogroup, Naviteq, les Nations Unies, etc...

Même si la majorité de ces créateurs de contenus possède déjà ses interfaces d'échange avec les consommateurs, la firme de Redmond espère que Dallas leur apparaîtra comme une alternative plus simple à gèrer : "Si vous possédez une base de données, il faudra penser à comment présenter les données, comment les facturer, comment les supporter, etc... Notre service vous évitera une bonne partie de ces maux de tête".

Microsoft hébergera lui-même les données, ou bien proposera des liens vers la source originelle. Les programmeurs se verront aussi fournir les outils nécessaires pour effectuer des recherches dans ce catalogue de sets de données. Les utilisateurs pourront aussi effectuer des recherches, avec l'avantage d'avoir une interface unifiée représentant de multiples sources, et un format unifié de données.

Les professionnels qui seraient potentiellement les plus interessés par Dallas seraient des compagnies avec des besoins de données pour leurs propres applications et services.

Les tarifs n'ont pas encore été décidés, mais il pourrait s'agir soit d'un forfait mensuel, soit d'une facturation en fonction de la quantité de données consommées.

Ce sont les fournisseurs de données qui fixeront leur prix, pas Microsoft (contrairement à iTunes), mais la firme touchera très probablement un pourcentage.

Voici un exemple permettant d'ancrer le concept de Dallas dans le concret. Microsoft a crée une application Facebook qui classe tous les amis d'un utilisateur par les villes qu'ils habitent (ne fonctionne que pour les cités américaines), tout en affichant les villes dans l'ordre par rapport à leur taux de criminalité (les plus "dangereuses" en premier, grâce à un set de données de l'U.S. Federal Bureau of Investigation (FBI) fournissant les statistiques liées au crime dans le pays).

Pour que l'application puisse utiliser le set de données de Dallas, elle envoie une requête tout en demandant également un numéro d'identification à Dallas, via oData (Open Data Protocol de Microsoft) qui est une extension du protocole Atom. La réponse sera renvoyée en XML parsé, ou bien sous forme de JSON (JavaScript Object Notation).

Un développeur peut créer une requête en visitant le site de Dallas, et, après avoir repèré un set de données qui l'interesse, via une interface appelée le Service Explorer, spécifier de quelles informations il a besoin. Le Service Explorer traduit alors la demande en une requête OData, ce qui résulte en une adresse HTTP que l'application peut alors utiliser pour demander les données en ligne. La requête peut ensuite être copiée et insérée dans l'application.

Enfin, en utilisant la requête comme un template, c'est l'application elle-même qui peut être programmée pour modifier la requête en fonction de différente demandes et circonstances.

Source : La page officielle de Dallas

Un SDK pour l’Open Data Protocol et une CTP2 pour Dallas
Microsoft tente de mettre en contact producteurs de données et développeurs de services webs

Pour concevoir des services webs, il faut des données.

C'est à ce problème que Microsoft entend apporter une solution avec l’Open Data Protocol et Dallas, une place de marché qui s'appuie sur la plateforme Web Microsoft Azure.

Pour pouvoir concevoir des applications (mobiles, Web et multiplateformes) capables d’utiliser des données en provenance du Cloud, Microsoft a décidé de mettre à disposition développeurs des SDK (kits de développement logiciel ) pour OData. L'approche est fondée sur Atom et HTTP pour la portabilité des données.

Pour reprendre les termes du communiqué de presse de Microsoft, cette annonce pourra intéresser tous les développeurs qui utilisent ".NET, Java, PHP, Objective-C (iPhone et Mac) et JavaScript".

La deuxième CTP (Community Technology Preview) de « Dallas » est également arrivée. Comme dit précédemment, Dallas est une place de marché d’informations fonctionnant sur la plateforme Windows Azure. Elle permet aux développeurs d’accéder à des ensembles de données provenant de différents fournisseurs qui peuvent être consommés par des applications Web et mobiles.

Concrètement, en rendant accessibles ses contenus et ses données grâce à un flux OData via « Dallas », un développeur peut ainsi commercialiser ses données tout en facilitant leur incorporation dans des applications tiers.

Ou inversement, un développeur pourra trouver des données qui l'intéressent.

Le SDK de OData est disponible sur le site du projet.
Quant à la CTP2 de « Dallas », elle est disponible ici.

Lire aussi

Les Rubriques (news, tutos, forums) de Developpez.com

.NET
PHP
JavaScript
Java
Développement Web Java


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de jkakim jkakim - Membre régulier https://www.developpez.com
le 18/03/2010 à 10:55
Intéressant, je vais le tester ! le seul truc prévisible chez Microsoft ce n'est que des trucs qui requièrent toujours un machin qui requiert un autre machin, etc.

Plus d'info dessus ne fera pas de mal.
Avatar de Katleen Erna Katleen Erna - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 14/06/2010 à 8:13
Mise à jour du 14.06.2010 par Katleen
Microsoft espère que Dallas deviendra "l'iTunes des données", la firme croit en son service de courtage d'informations


Microsoft a fait quelques révélations à propos de son projet Dallas, un service de courtage en données : "Dallas est un courtier de la découverte d'informations", a déclaré le responsable du programme Adam Wilson.

Les données sont disponibles via des APIs

La firme voit grand et espère que Dallas deviendra "L'iTunes des données".

Une préversion Community Technology est déjà disponible, elle tourne sur la plateforme Cloud de Microsoft : Azure. En revanche, aucune date de sortie commerciale n'a été annoncée pour la version finale du produit.

En parallèle des efforts entrepris par Data.Gov, Data.Gov.UK et Linkeddata.Org, Microsoft a développé l'idée de publier des sets de données en ligne qui pourraient êttre réutilisés par des applications web.

Comme les exemples cités, Microsoft ne fournit aucune donnée, il les stocke et les expose pour le compte de leur producteurs. La firme a déjà rassemble quelques sets de données à titre d'exemple, provenant de la NASA, d'Infogroup, Naviteq, les Nations Unies, etc...

Même si la majorité de ces créateurs de contenus possède déjà ses interfaces d'échange avec les consommateurs, la firme de Redmond espère que Dallas leur apparaîtra comme une alternative plus simple à gèrer : "Si vous possédez une base de données, il faudra penser à comment présenter les données, comment les facturer, comment les supporter, etc... Notre service vous évitera une bonne partie de ces maux de tête".

Microsoft hébergera lui-même les données, ou bien proposera des liens vers la source originelle. Les programmeurs se verront aussi fournir les outils nécessaires pour effectuer des recherches dans ce catalogue de sets de données. Les utilisateurs pourront aussi effectuer des recherches, avec l'avantage d'avoir une interface unifiée représentant de multiples sources, et un format unifié de données.

Les professionnels qui seraient potentiellement les plus interessés par Dallas seraient des compagnies avec des besoins de données pour leurs propres applications et services.

Les tarifs n'ont pas encore été décidés, mais il pourrait s'agir soit d'un forfait mensuel, soit d'une facturation en fonction de la quantité de données consommées.

Ce sont les fournisseurs de données qui fixeront leur prix, pas Microsoft (contrairement à iTunes), mais la firme touchera très probablement un pourcentage.

Voici un exemple permettant d'ancrer le concept de Dallas dans le concret. Microsoft a crée une application Facebook qui classe tous les amis d'un utilisateur par les villes qu'ils habitent (ne fonctionne que pour les cités américaines), tout en affichant les villes dans l'ordre par rapport à leur taux de criminalité (les plus "dangereuses" en premier, grâce à un set de données de l'U.S. Federal Bureau of Investigation (FBI) fournissant les statistiques liées au crime dans le pays).

Pour que l'application puisse utiliser le set de données de Dallas, elle envoie une requête tout en demandant également un numéro d'identification à Dallas, via oData (Open Data Protocol de Microsoft) qui est une extension du protocole Atom. La réponse sera renvoyée en XML parsé, ou bien sous forme de JSON (JavaScript Object Notation).

Un développeur peut créer une requête en visitant le site de Dallas, et, après avoir repèré un set de données qui l'interesse, via une interface appelée le Service Explorer, spécifier de quelles informations il a besoin. Le Service Explorer traduit alors la demande en une requête OData, ce qui résulte en une adresse HTTP que l'application peut alors utiliser pour demander les données en ligne. La requête peut ensuite être copiée et insérée dans l'application.

Enfin, en utilisant la requête comme un template, c'est l'application elle-même qui peut être programmée pour modifier la requête en fonction de différente demandes et circonstances.

Souce : La page officielle de Dallas
Offres d'emploi IT
Senior JAVA developer H/F
BULL FR - Luxembourg - Luxembourg
Développeur JAVA J2EE H/F
CRESCENDO BROTTEAUX - Rhône Alpes - Lyon (69000)
Développeur Applicatif Web/Oracle (H/F)
AMETIX - Ile de France - Levallois

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil