Bitmixer.io, l'un des services de mixage de bitcoins les plus populaires,
Annonce qu'il va bientôt arrêter ses activités

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Bitcoin est souvent perçu comme un réseau de paiement anonyme. Mais en réalité, Bitcoin fonctionne avec un niveau de transparence auquel la plupart des gens ne sont pas habitués. Toutes les transactions Bitcoin sont publiques, traçables et conservées de façon permanente dans le réseau Bitcoin.

Les adresses Bitcoin sont les seules informations utilisées pour définir où les bitcoins sont alloués et où ils sont envoyés. Ces adresses sont créées confidentiellement par les portefeuilles de chaque utilisateur. Toutefois, dès que ces adresses sont utilisées, elles deviennent souillées par l'historique de toutes les transactions dans lesquelles elles sont impliquées. Toute personne peut consulter le solde et les transactions de n'importe quelle adresse. Étant donné que les utilisateurs doivent habituellement révéler leur identité afin de recevoir des biens ou des services, les adresses Bitcoin ne peuvent pas demeurer entièrement anonymes. Pour ces raisons, les adresses Bitcoin ne devraient être utilisées qu'une seule fois et les utilisateurs doivent faire attention à ne pas révéler leurs adresses.

Il existe actuellement trois méthodes principales pour rendre vos transactions plus privées. La première méthode appelée CoinJoin consiste à joindre votre transaction aux transactions d’autres utilisateurs. Le projet le plus avancé sur cette méthode s’appelle JoinMarket. C’est une méthode très sécurisée, mais n’est malheureusement pas encore intégralement implémentée. Toutefois, son développement progresse et sa base d’utilisateurs augmente doucement.

La seconde méthode est appelée Confidential Transactions. En simplifiant, cette méthode chiffre les montants de vos transactions et aide à obscurcir la chaîne des transactions. Cette méthode ne fait pas encore partie de l’implémentation Bitcoin actuelle, mais devrait l’être dans le futur.

La plus ancienne et la plus utilisée des méthodes consiste à mélanger les bitcoins comme la plupart des services de mixage qui offrent de mélanger la traçabilité entre différents utilisateurs en recevant et en envoyant les mêmes sommes à l'aide d'adresses Bitcoin indépendantes. En clair, le mixeur de bitcoins reçoit des bitcoins depuis une adresse d’entrée et renvoie différents montants d’autres différentes adresses d’entrées. Cette méthode nécessite une confiance envers le mixeur, mais s’avère suffisamment sécurisée quand elle est utilisée correctement.

Bitmixer.io, l’un des services de mixage les plus populaires de Bitcoin, a annoncé qu’il allait mettre fin à ses opérations. Une nouvelle qui a été une grande surprise pour l'ensemble de la communauté de cryptomonnaie. Cela fait déjà quelques années que le service BitMixer.io existe et, au fil du temps, l’équipe a su se bâtir une solide réputation.

« Lorsque nous avons commencé ce service, j'étais convaincu que tout utilisateur Bitcoin a un droit naturel à la vie privée. J'avais tout à fait tort. Maintenant, j'ai compris que Bitcoin est un système transparent et non anonyme par conception. Blockchain est un excellent livre ouvert. Je crois que Bitcoin aura un grand avenir sans les opérations du dark market », a écrit, dépité, l’un des membres fondateurs de l’équipe.

Dans sa déclaration, il suggère d'utiliser d'autres devises « si vous voulez acheter de l’herbe » comme Dash et Zerocoin [maintenant nommé Zcash]. Une déclaration qui vient quelques jours seulement après que AlphaBay et Hansa, deux sites populaires de ventes illégales sur le darknet, ont été fermés après des opérations coordonnées notamment entre les autorités policières et judiciaires en Allemagne, en Lituanie, au Canada et aux États-Unis, ainsi qu'avec Europol.

Il faut dire que les services de mixage n’ont pas eu bonne presse au cours des dernières années, tant souvent considérés comme des facilitateurs pour les activités criminelles sur Internet, principalement sur le darknet. D’ailleurs, dans l'acte d'accusation du ministère de la Justice des États-Unis lié à la fermeture de AlphaBay, le DoJ a clairement fait savoir qu’AlphaBay faisait parfois appel à ce type de services. Même son de cloche du côté de Bruxelles qui a estimé que ces services représentent un risque de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme.

« J'espère que notre décision aidera à rendre l'écosystème Bitcoin plus propre et transparent. J'espère que nos concurrents entendront notre message et fermeront leurs services aussi. Très vite, ce genre d'activité sera considérée comme illégale dans la plupart des pays », a conclu l’équipe Bitmixer.io.

Source : blog Bitcoin, blog Coinmixer, annonce Bitmixer.io (sur bitcointalk)


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert éminent https://www.developpez.com
le 27/07/2017 à 23:53
Si tous ceux ayant déjà été touchés indirectement par ce genre d'affaires avaient stoppé leurs activités sous ce genre de prétexte, on n'aurait aucun Microsoft, Apple, Google, ni même le Web. Je ne connais pas Bitmixer, je n'utilise même pas BitCoin, mais à première lecture ça me donne l'impression qu'il avait envie d'arrêter depuis un certain temps et qu'il a sauté sur l'occasion de l'affaire AlphaBay (que je ne connais pas non plus) pour se lancer. Ou bien qu'il aurait pas bien réussi son business plan et n'aurait une affaire que peu rentable. Alors voyant les risques augmenter, il préférerait mettre le clé sous la porte, mais en se faisant passer pour un bon gars plutôt que pour un fuyard.

En général, les gars qui se lancent sur ce genre de techno me semblent être soit des businessmen à la recherche de profits, soit des gens convaincus qui ne se laisseraient pas dérouter par quelques amalgames. Je penche donc pour la théorie du businessman qui sent son profit s'envoler.
Avatar de AlaraDD AlaraDD - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 28/07/2017 à 7:45
Médit , médit, il en restera toujours quelquechose.
Vive GAFA
Contacter le responsable de la rubrique Accueil