Developpez.com

Club des développeurs et IT pro
Plus de 4 millions de visiteurs uniques par mois

Avec Enterprise Smart Contracts, Microsoft voudrait rendre son Blockchain as a Service
Plus utile pour les entreprises

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
En novembre 2015, Microsoft avait annoncé la disponibilité de Ethereum Blockchain as a Service (EBaaS) sur Microsoft Azure afin que « Les entreprises clients et les développeurs puissent disposer d'un environnement de développement blockchain basé sur le cloud en un simple clic. » L'offre initiale contient deux outils permettant un développement rapide des applications basées sur SmartContract :
  • Ether.Camp : un environnement de développement intégré ;
  • BlockApps : un environnement blockchain privé et semi-privé d'Ethereum qui peut être déployé dans l'environnement Ethereum public.

L'intérêt des solutions de type Blockchain est multiple. Par exemple, dans le cas du Bitcoin, la Blockchain permet la validation de transactions sans qu'il soit nécessaire de passer par un tiers de confiance. En clair, l'ensemble des terminaux reliés au réseau vérifient simultanément et indépendamment la validité d'une opération, et dès lors que plus de la moitié des membres du réseau tombent d'accord sur le même résultat, la transaction est authentifiée.

Un an plus tard, Microsoft a annoncé le Project Bletchley. L’entreprise a expliqué que depuis le lancement de la Microsoft Azure Blockchain as a Service (BaaS), elle a travaillé de concert avec ses partenaires et ses entreprises clients pour comprendre les scénarios fondamentaux de l'industrie et pour développer les technologies et l'écosystème qui apporteront avec succès une blockchain aux entreprises, aux gouvernements et aux particuliers.

C’est pendant ce processus de réflexion commune qu’est né le Project Bletchley dont l’objectif est de traiter les thèmes communs soulignés par des adoptants précoces de blockchain à travers les industries, parmi lesquels :
  • l'ouverture de la plateforme est une exigence ;
  • des fonctionnalités telles que l'identité, la gestion des clés, la confidentialité, la sécurité, la gestion des opérations et l'interopérabilité doivent être intégrées ;
  • la performance, l'évolutivité, le support et la stabilité sont cruciaux ;
  • les blockchain de consortium, qui sont des réseaux réservés aux membres, pour les membres du consortium pour exécuter des contrats, sont idéales.

En février dernier a été officialisée la création de l’Enterprise Ethereum Alliance (EEA) qui vise à l’élaboration de standards pour le protocole blockchain Ethereum que les entreprises peuvent utiliser pour créer des contrats financiers “intelligents” qui permettent de suivre leur application.

« Nous sommes fiers d'annoncer notre participation en tant que partenaires de lancement de l'Enterprise Ethereum Alliance en plus de mettre en place les premières implémentations de référence d'Ethereum dans un cloud public. Ethereum a été la première blockchain soutenue par Azure et elle évolue pour répondre aux besoins des entreprises à l'échelle mondiale. En mettant l'accent sur les exigences telles que la confidentialité, les autorisations et une architecture enfichable tout en conservant ses racines publiques, Ethereum continue d'élargir la portée de ce que les développeurs, les entreprises et les consortiums peuvent atteindre », a déclaré Marley Gray Principal Program Manager, Azure Blockchain Engineering.

Et de préciser que bien que Azure et Project Bletchley soient indépendants de tout système de blockchain particulier, Ethereum et Enterprise Ethereum sont pris en charge par les services de middleware Azure tels que Cryptlets, Azure Active Directory for Identity, les services de données via Cortana Analytics Suite, Key Vault pour la gestion des clés, les opérations et le déploiement ainsi que les outils riches.

Microsoft a décidé de communiquer un peu plus sur les évolutions de son projet en parlant des Enterprise Smart Contracts, que l’entreprise considère comme la prochaine étape à la révolution blockchain.

« L'introduction de contrats intelligents en 2015 a été largement responsable de l'explosion d'intérêt pour l'entreprise pour les blockchain. Toutefois, les premières versions de “Public Smart Contrats” n'ont pas été conçues pour une utilisation en entreprise et ne peuvent pas répondre aux exigences de l'entreprise », a expliqué Gray. Raison pour laquelle Microsoft s’est tournée vers une approche orientée entreprise.

« Enterprise Smart Contracts décompose l'approche "Public Smart Contract", en tenant compte à la fois du “contrat” et de l'évolution de la technologie pour fournir un modèle pour la promesse du déploiement de la blockchain en entreprise. Une première étape critique a été d'introduire une séparation des préoccupations dans la mise en œuvre, qui module les données, la logique, les participants contractuels et les dépendances externes. Ce que les contrats Enterprise Smart Contracts fournissent est un ensemble de composants qui peuvent être combinés pour créer des modèles de contrats qui, lorsqu'ils sont exécutés, fournissent les capacités de confidentialité, d'évolutivité, de performance et de gestion attendues par l'entreprise. »


En voici les principaux composants.

  • Schéma : les éléments de données requis pour l'exécution et l'accomplissement des obligations contractuelles entre les contreparties et les preuves cryptographiques nécessaires pour maintenir l'intégrité et la confiance entre les contreparties et les observateurs tels que les auditeurs ou les régulateurs.
  • Logique : les règles commerciales définies dans le schéma et acceptées par les contreparties et les observateurs. Les preuves cryptographiques requises pour l'exécution, la version et l'intégrité du code et de ses résultats sont conservées dans la blockchain telle que définie dans le schéma.
  • Les contreparties : les identités des participants (personnes, organisations et choses) acceptent les termes et l'exécution du contrat, authentifiées par des primitives cryptographiques telles que les signatures numériques.
  • Sources externes : les saisies externes des données ou des déclencheurs requis pour satisfaire aux exigences d'exécution du contrat. Ces sources externes et les conditions d'interaction sont acceptées par les contreparties et les observateurs. Comme pour les autres, des preuves cryptographiques sont nécessaires pour prouver l'authenticité et établir une confiance dans les sources externes.
  • Ledger : l'instance immuable d'un contrat sur un grand livre distribué (blockchain) contenant les éléments de données dans le schéma pour enregistrer toutes les activités contractuelles et les preuves. Il peut s'agir soit d'une base de données publicitaires « sans fil distribuée », soit d'une « base de données partagée, autorisée, semi-confiée, discrétionnaire et privée. »
  • Obligation de Contrat : une obligation d’une Enterprise Smart Contract est la composition de ces pièces créant une instance unique d'un contrat intelligent d'entreprise. Il est créé lorsqu'un contrat commence à négocier entre les contreparties et devient versionné et verrouillé lorsque chaque contrepartie signe le contrat. Une fois signé et verrouillé, l'Enterprise Smart Contract commence l'exécution des termes et conditions qui mènent à l'accomplissement.

Source : Microsoft (Enterprise Smart Contracts), Microsoft (Project Betchley), Microsoft (Ethereum Blockchain as a Service), Microsoft (Enterprise Ethereum Alliance)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Offres d'emploi IT
Développeur PHP talentueux H/F
UpSourcing - Ile de France - Bagneux
Ingénieur sécurité du si (h/f)
Atos - Ile de France - Bezons (95870)
(H/F) INGENIEURS ETUDES ET DEVELOPPEMENT CHEZ EDITEUR
STUDIO RH - Nord Pas-de-Calais - Lille (59000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil