Developpez.com

Une très vaste base de connaissances en informatique avec
plus de 100 FAQ et 10 000 réponses à vos questions

Jouets connectés : le FBI avertit les parents des dangers
Pour la sécurité et la vie privée de leurs enfants

Le , par Christian Olivier, Rédacteur
Le FBI (Federal Bureau of Investigation) a diffusé lundi une annonce d’intérêt public afin de sensibiliser les parents sur les dangers potentiels auxquels sont exposés les enfants qui sont entourés de jouets intelligents truffés de capteurs de type microphone, caméra, GPS ou autre. D’après les analyses de l’agence américaine, ces « appareils-espions » que les parents considèrent à tort comme des jouets inoffensifs sont préoccupants à plus d’un titre pour la « sécurité et la vie privée » des enfants.

Il ne s’agit pas d’une simple hypothèse, mais de faits avérés puisque de nombreux cas récents ont permis de démontrer la responsabilité des jouets connectés à Internet et mal sécurisés, dans des affaires où la vie privée des enfants et de leurs parents a été exposée à leur insu.

À ce sujet, on peut évoquer le cas de Spiral Toys, le fabricant américain des jouets connectés CloudPets, qui a divulgué deux millions de messages enregistrés de parents et de leurs enfants qui étaient stockés dans une base de données non sécurisée. Il y a aussi le cas de l’Allemagne où la poupée intelligente baptisée My Friend Cayla a écopé d’une interdiction de commercialisation parce que l’Agence fédérale des réseaux du pays s’est rendu compte que ce jouet intelligent permettait d’effectuer de l’espionnage à outrance. Le jouet autorisait quiconque se trouvant assez près de lui à se connecter par Bluetooth à la poupée, et d’écouter les conversations captées par son microphone.


« Leurs caractéristiques pourraient mettre en danger la vie privée et la sécurité des enfants en raison de la grande quantité d’informations personnelles qui peuvent être divulguées involontairement », prévient l’agence gouvernementale. Par ailleurs, le FBI souligne que « la collecte des informations personnelles d’un enfant combinée à la capacité d’un jouet à se connecter à Internet ou à d’autres dispositifs soulève des préoccupations pour la vie privée et la sécurité physique. »

En effet, il a été prouvé que ces jouets intelligents peuvent collecter des informations qui devraient, en principe, rester privées sur l’enfant comme son nom, le nom de son école, ses préférences ainsi que la nature de ses activités lorsque l’enfant converse avec le jouet ou lorsque des conversations sont faites près du jouet. Le FBI a également mis en garde contre le risque de « vol d’identité de l’enfant » et les « risques d’exploitation » dans le cas où les informations sur les comptes et les informations d’utilisation telles que les messages vocaux enregistrés et les données de localisation géographique seraient accidentellement divulguées par les entreprises chargées de la collecte de ces données.

Les risques liés à l’exploitation auxquels fait allusion le FBI sont représentés par l’usage inapproprié potentiel qui pourrait être fait des données sensibles récoltées par le jouet comme les données de localisation GPS, les identifiants visuels obtenus à partir d’images ou de vidéos et les centres d’intérêt de l’enfant qui permettraient de facilement gagner sa confiance si elles tombaient entre les mains de personnes malveillantes.

L’annonce du FBI est tout sauf une nouveauté. Voilà plusieurs années déjà que des experts en matière de sécurité ont tiré la sonnette d’alarme sur les risques de sécurité liés à l’IoT en général, une catégorie d’appareil dans laquelle on peut classer les jouets connectés : « la plupart du temps, les garanties de sécurité pour ces jouets sont négligées afin de faciliter leur commercialisation et leur utilisation ». Avant d’acheter un jouet connecté, les parents devraient prendre plus de temps pour se renseigner sur les pratiques de confidentialité de l’entreprise qui le produit et essayer de comprendre où et comment sont gérées les données récupérées par le jouet intelligent.

En juin, la Federal Trade Commission (FTC) des USA a mis à jour ses recommandations vis-à-vis de la Loi sur la protection de la vie privée en ligne des enfants (COPPA) s’appliquant aux entreprises qui recueillent des informations personnelles sur les enfants âgés de moins de 13 ans. Désormais, la FTC affirme que cette loi s’applique aussi bien aux jouets connectés à Internet qu’aux sites Web ou aux applications en général.

Source : FBI consumer notice

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Avec tous les objets connectés qui sont déjà autour d'eux est-il encore utile de fournir aux enfants des jouets connectés ?

Ne serait-il pas préférable de supprimer l'option de stockage des données pour l'IoT lorsqu'on a affaire aux enfants ?

Voir aussi

IoT : plusieurs marques de caméras sur IP sont vulnérables à des attaques, d'après une publication de la firme de sécurité F-Secure
La société américaine SVAKOM aurait volontairement introduit des failles de sécurité dans ses sex-toys connectés, d'après des tests de sécurité


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Cpt Anderson Cpt Anderson - Membre actif https://www.developpez.com
le 20/07/2017 à 11:24
Il est loin le temps où on allait construire des cabanes dans les arbres...
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 20/07/2017 à 11:41
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
Il est loin le temps où on allait construire des cabanes dans les arbres...
Peut être que ça existe toujours, mais maintenant ils ont un smartphone connecté à internet via la 4G...

Bon après ça dépend des âges, mais il n'y aurait pas ce genre de problème avec ce type de jouet :
Avatar de UndeadangerousK UndeadangerousK - Membre régulier https://www.developpez.com
le 21/07/2017 à 13:49
Personnellement, je n'ai pas besoin d'une nounou virtuelle pour mon gosse. Si les parents étaient responsables, ils ne donneraient pas de tablette, de smartphone ni même de PC (du moins les portables) à leurs enfants.
Pourtant je suis né avec un PC dans les mains ; Ces appareils sont beaucoup trop évolués et il n'existe aucun cours à l'école pour apprendre les dangers des appareils numériques aujourd'hui.

Je suis en passe de devenir (à terme de mes études) développeur, et plus j'avance, plus je me rends compte qu'il manque une éducation spécialement orientée.

Avis au ministère sinistère de l'éducation.
Offres d'emploi IT
Ingénieur étude et développement H/F
Worldline - Nord Pas-de-Calais - Seclin / Lille
Ingénieur d'études et développement c++
Atos - Provence Alpes Côte d'Azur - Aix-en-Provence (13100)
Développeur php
EXTIA - Rhône Alpes - Lyon (69000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil