Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Faille critique non-patchée dans Opera 10.50
Qui cumule les bugs : le navigateur norvégien est-il sorti trop vite ?

Le , par Gordon Fowler

0PARTAGES

0  0 
Opera 10.60, toujours plus rapide
AVG, WebM et Bing débarquent dans le navigateur norvégien

Mise à jour du 01/07/10


A peine deux semaines après sa beta (lire ci-avant), Opera Softwares annonce aujourd'hui l'arrivée de la version 10.60 finalisée de son navigateur.

Au menu, des performances dans l'affichage des contenus en JavaScript encore améliorées (la société affirme que son navigateur est 50 % plus rapide que la précédente version), le support du HTML 5 (notamment du "Applications Cache"), la géolocalisation (elle aussi permise grâce au HTML 5) ou l'implémentation de WebM - le nouveau codec multimédia open-source de Google.



Mais curieusement, les deux nouveautés les plus intéressantes ne sont pas décrites dans l'annonce d'Opera.

La première concerne la sécurité. A présent, le navigateur embarque un filtre de sécurité conçu par AVG. Il s'agit en fait d'une base de données, mis à jour en temps réels par l'éditeur d'antivirus, qui recense les sites malicieux. Cette base communique, en temps-réel également, avec le navigateur et permet d'afficher un signale d'alerte quand l'utilisateur est sur le point de visiter un site blacklisté.

L'autre nouveauté concerne les moteurs de recherche avec l'arrivée de Bing de Microsoft dans le choix des moteurs utilisables.

Coté UI, rien de changé par rapport à la beta, si ce n'est le mot « menu » qui apparaît en dessous du logo traditionnel du navigateur, en haut à gauche de l'application, pour expliciter la fonction de ce bouton visiblement mal compris.

Opera 10.60 est disponible sur cette page.

Source : Annonce officielle d'Opera Software

Et vous ?

Que pensez-vous des nouveautés d'Opera 10.60 : bluffantes ou plutôt futiles ?

MAJ de Gordon Fowler

Mise à jour du 22/06/10

Opera patche 5 failles dans son navigateur
Mais ne ne dit pas lesquelles, pour protéger la concurrence

Opera vient de sortir un correctif de sécurité qui colmate cinq failles exploitables dans la dernière version stable de son navigateur (Opera 10.54).

Habituellement, les éditeurs communiquent la nature des failles patchées et leurs degrés de dangerosité.

Cette fois-ci, ce n'est pas le cas.

Opera s'est contenté de livrer le niveau d'importance des vulnérabilités traitées. Deux sont qualifiées « d'extrêmement importante », une de « très importante », une de moyennement importante et une de mineure.

La société explique qu'entre la transparence et la sécurité, elle a choisi la sécurité. Ces failles pourraient, d'après elle, se trouver dans les navigateurs de la concurrence sans que celle-ci n'ait encore eu le temps de les corriger. Il lui apparaitrait donc irresponsable de communiquer plus de détails sur ce patch.

Une exception cependant. Opera explique qu'une des failles « extrêmement importantes » touche la gestion des polices de caractère. Dans la version pour Windows, la vulnérabilité permettait l'intrusion sur la machine de l'utilisateur. Opera souligne que Microsoft a déjà édité une mise à jour de sécurité pour ce problème, mais qu'il se peut qu'elle n'ait pas encore été appliquée par tous. D'où ses explications.

Le patch de sécurité pour ces failles est sorti à la fois pour Windows et pour Mac.

Petite nouveauté au passage pour les apple-fans, à présent Opera retire les anciennes versions du navigateur avant de s'installer.

Pour mémoire, la beta d'Opera 10.60 (lire ci-avant) est elle disponible ici.

Source : Communication sur la faille liée aux polices de caractère, les modifications pour Windows et celles pour Mac

MAJ de Gordon Fowler

Mise à jour du 16/06/10

Nouvelle beta pour Opera
Opera 10.60 intègre à son tour le codec video open-source WebM

La course à la vitesse semble ne plus avoir de limite dans le petit monde des navigateurs.

Alors que Safari 5 semblait avoir repris la main, voilà que Opera, l'éditeur norvégien, nous livre une beta de la version 10.60 de son application, version auto-proclamée 50 % plus rapide que la précédente pour le traitement des contenus en JavaScript.

Or pour mémoire, la précédente version était déjà considérée comme une référence, du moins au moment de sa sortie (lire ci-avant).

On modérera l'enthousiasme de la société en rappelant que la vitesse d'un navigateur ne réside pas uniquement dans son traitement du JavaScript (un fait que Microsoft ne se prive pas d'exploiter dans son comparatif entre Safari 5 et son futur Internet Explorer 9 qui gère déjà l'accélération graphique).

Il n'en reste pas moins qu'Opera 10.60 est effectivement rapide et qu'il arrive avec son lot habituelle de nouveautés, notamment en ce qui concerne le HTML 5 et la vidéo.

Avec cette version, Opera supporte à son tour WebM, le codec open-source de Google issu du format VP8. Il devient le troisième navigateur après Chrome de Google, et tout récemment Firefox de la Fondation Mozilla.

Autre nouveauté « sous la capot », la prise en charge des « super cookies » du HTML 5 (alias AppCache). Cette évolution du HTML 5 permet à un utilisateur de continuer à utiliser une application de type Cloud (Google Docs ou Office Web Apps de Microsoft par exemple), même hors ligne, en les stockant dans le cache du navigateur. A la connexion suivante, une synchronisation des données se fait automatiquement (lire sur ce point « Les principales nouveautés du HTML 5 »).

Après Firefox 3.5, Opera intègre également Web Workers, une nouveauté qui intéressera tout particulièrement les développeurs webs. Cette fonctionnalité du HTML 5 permet d'accélérer le traitement des calculs complexes et de fluidifier l'affichage des pages (notamment du JavaScript). Or ce type de calcul se démocratise de plus en plus avec les applications Cloud, une évolution bienvenue donc.

Coté utilisateur, l'UI a été légèrement rafraichie, mais c'est surtout la fonction recherche qui frape.

Des suggestions s'affiche directement dans le champs de saisie pour les moteurs partenaires d'Opera (celui de Wikipedia par exemple). Et la recherche peut également se faire depuis Speed Dial.

Enfin, Opera 10.60 introduit la géolocalisation (via la reconnaissance du Hotspot wifi sur lequel l'utilisateur est connecté)

Pour le tester par vous même, sa beta est disponible en téléchargement sur cette page.

La version officielle définitive est attendue « pour cet été ». Elle devrait sortir simultanément pour Windows, Mac et Linux.

Source

Et vous ?

Que pensez-vous de cette beta d'Opera 10.60 ? Et par rapport à la concurrence, vous semble-t-elle meilleur ou juste satisfaisante (voire mauvaise) ?

MAJ de Gordon Fowler

Faille critique non-patchée dans Opera 10.50
Qui cumule aussi les bugs : Opera Software est-il allé trop vite pour sortir son navigateur ?

Opera 10.50 semble connaitre quelques problèmes au démarrage.

Tout d'abord, comme signalé ici même, la liste des bugs que contient cette nouvelle version ne cesse de s'allonger et de susciter la colère des utilisateurs qui n'apprécient pas d'être rembarrés quand ils posent des questions sur le blog officiel du navigateur norvégien.

Des imperfections (souvent mineures), qui montrent que les équipes d'Opera ont voulu faire vite. Trop vite pour certains.

D'autres, soulignent que malgré ces défauts temporaires, les qualités de vitesse font d'Opera 10.50 un navigateur bluffant.

Cette précipitation s'expliquerait par la volonté de l'éditeur de pouvoir inclure la dernière version du navigateur dans le futur ballot-screen de Microsoft. C'est en tout cas une thèse - fort crédible - défendue sur le forum.

Conséquences, une vulnérabilité critique qui permet d'installer et de lancer un logiciel malicieux sur Windows vient d'être découverte.

Le risque est néanmoins qualifié de "minime" par la société, qui précise que les annonces d'exploits zero-day (autrement dit que la faille aurait été effectivement utilisée) sont fausses.

Mais qui oublie de dire que "son analyse initiale a conclu qu'il ne s'agissait pas d'une vulnérabilité et qu'elle a communiqué cette conclusion sur son forum et aux médias", note la président de la société Secunia, à l'origine de la découverte de la vulnérabilité le 4 Mars dernier.

Toute cette confusion autour du diagnostic de la faille a retardé la mise en développement d'un patch de sécurité. Qui n'est d'ailleurs toujours pas sorti.

Opera Software précise qu'il devrait arriver rapidement.

D'ici là, si les utilisateurs rencontrent un site Web qui provoque un plantage de leur navigateur, ils sont invités à ne pas retourner sur le site en question.

Ou de repasser à Opera 10.10 en attendant que tout rentre dans l'ordre ?

Source : Le diagnostic de la faille par Secunia, le billet de son PDG

Et vous ?

La confusion autour de cette faille et le nombre de ces bugs vous étonnent-ils de la part d'Opera ?

Mise à jour du 03/03/10

NB : Les commentaires sur cette mise à jour commencent [POST="5033382"]ici dans le topic[/POST]

Opera 10.50 pour Windows
Un navigateur qui ne plaira pas à tout le monde mais qui mérite le détour

Opera 10.50 est disponible pour Windows depuis aujourd'hui.

Après une beta déjà convaincante, cette version définitive propose un nouveau moteur de rendu (Presto 2.5), un nouveau moteur JavaScript (Carakan) et la bibliothèque graphique Vega.

Un toilettage en profondeur qui a pour résultat une vitesse véritablement bluffante (lire ci-avant).

Le navigateur norvégien a également été dépoussiéré au niveau de l'UI.

Toutes les commandes sont à présent regroupées dans un seul et unique bouton (le fameux « O » rouge de Opera), augmentant ainsi significativement la surface d'affichage pour les pages webs. L'intégration dans Windows 7 a également été améliorée (Aero Glass, Aero Peek et les Jump Lists).

Bref, une version qui ne plaira surement pas à tout le monde, mais qui mérite, objectivement, qu'on s'y attarde.

Opera 10.50 est téléchargeable ici.

MAJ de Gordon Fowler

Mise à jour du 11/02/10

La beta d'Opera 10.5 est rapide, très rapide
Et complète : de quoi rendre le navigateur norvégien enfin populaire ?

Certains qualifient Opera d'"usine à gaz", tant ses fonctionnalités sont variées et (trop ?) nombreuses.

Mais le navigateur norvégien possède également ses supporters. Ceux-ci seront ravis d'apprendre la sortie officielle de la beta d'Opera 10.5.

Une chose est sûre en revanche, si Opera peut être vu par certains comme un peu lourd (client mail, P2P, Widgets, etc.), la vitesse de cette nouvelle mouture est, elle, objectivement bluffante.

L'explication tient principalement dans un nouveau moteur JavaScript.

Autre amélioration : Vega, une nouvelle bibliothèque graphique.

Citons également la prise en charge de la balise vidéo du HTML 5, du CSS 3, une barre d'adresse qui permet de lancer une recherche sur le net, la possibilité d'ajouter des moteurs de recherche par défaut et une navigation privée revue et corrigée et vous avez le nouvel Opera, encore plus complet.

Les possesseurs de PC sous Mac OS X et Linux devront eux se contenter d'un nouvel alpha.

Pour les autres, n'hésitez pas. Même s'il est loin derrière Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari en terme de parts de marché, Opera 10.5 vaut vraiment le détour.

Après, de là à dire qu'il est meilleur que les autres... il y a un pas que nous ne franchirons pas.

Et vous ?

Source : Page de téléchargement de la beta de Opera 10.5

Et vous ?

Opera est-il pour vous une usine à gaz ou un navigateur de référence ?
Que pensez-vous de la vitesse de cette beta de Opera 10.5 ? Vous parait-elle plus rapide que Chrome ou Safari ?

MAJ de Gordon Fowler

La pré-alpha d’Opera 10.5 est maintenant disponible, avec un nouveau moteur de JavaScript et de nouvelles fonctionnalités

Les navigateurs alternatifs sont en pleine ébullition en ce moment. Après la sortie il y a quelques jours d'une bêta 5 de Firefox 3.6, c'est maintenant au tour d'Opera de faire un pas en avant avec l'arrivée d'un pré-alpha d’Opera 10.5 (pour Windows et Mac OS X, mouture Unix/Linux en cours de préparation).

Les développeurs travaillent assidument sur ce projet, puisqu'ils sont en train d'abandonner doucement la version 10.2 afin de reporter toute leur attention sur la 10.5.

Bien que très instable, cet pré-alpha apporte de nombreuses améliorations.

Le programme norvégien voit de belles avancées concernant ses moteurs intégrés : le moteur de rendu Presto passe en version 2.5 et prendra désormais en charge les transitions et transformations CSS3 et certaines fonctionnalités HTML5 (par exemple, le stockage persistant).

Un nouveau moteur de JavaScript vient également s'ajouter à la liste des nouveautés. Carakan, c'est son nom, apporte des performances en JavaScript équivalentes à celles de Chrome et de Safari.

Une nouvelle bibliothèque graphique, Vega, fait aussi partie des nouvelles recrues. Elle réalise un score de 8513 sous Peacekeeper là où Opera 10.10 n’obtient que 2657 (avec un Core2Duo 6550 2.33 GHz et sous Windows 7).

Au niveau de l'interface, plusieurs innovations : la barre de menu disparaît et les onglets mordent maintenant dans la barre active de l'application pour libérer de l'espace. Un mode de navigation privé au sein d'une gestion par onglets fait son apparition.

Concernant la version Mac OS X, cette dernière a été totalement réécrite en Cocoa, ce qui apporte son lot de changements (plus ou moins visibles). La barre d'outils est désormais unifiée, les barres et boutons de défilement sont devenus natifs. A cela s'ajoute une prise en charge du multitouch (comme les actions Précédent/Suivant avec trois doigts sur les trackpads des portables Mac).

Mise à jour de sécurité, le gestionnaire de mots de passe est maintenant implémenté en haut de page et n’empêchera pas le chargement d’un contenu particulier pendant que la page se charge.

Graphiquement parlant enfin, les barres d’adresses et de recherche ont été améliorées pour permettre une mémorisation des recherches, la suppression d'éléments directement dans l’historique ou l'affichage de listes de résultats plus claires.

Source : Annonce et lien de téléchargement sur l'OperaLab

Cette amélioration significative des performances et fonctionnalités d'Opera permettra-elle son adoption par un plus grand nombre de personnes ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Neko
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/06/2010 à 23:01
Citation Envoyé par Ptigrouick Voir le message
C'est amusant cette guerre du "c'est moi le plus rapide nananère". On se croirait dans une cour d'école avec des gamins qui comparent leurs b... illes !
Bientôt les navigateurs vont devenir tellement rapides qu'ils vont arriver à deviner sur quel site vous voulez aller avant même que vous le sachiez vous-même.
Pas si amusant que ça, c'est même plutôt une bonne chose. Parce que le but n'est pas d'avoir des applications qui s'empâtent à mesure que la puissance des machines augmente.
C'est d'ailleurs dommage que ça se limite aux navigateurs. Alors certes, on s'en rend pas vraiment compte et ça n'a que peu d'impact quand c'est que le navigateur, mais si toutes les applications jouaient le jeu on pourrait y gagner pas mal en réactivité des systèmes.
4  0 
Avatar de Gordon Fowler
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 16/06/2010 à 11:03
Nouvelle beta pour Opera
Opera 10.60 intègre à son tour le codec video open-source WebM

La course à la vitesse semble ne plus avoir de limite dans le petit monde des navigateurs.

Alors que Safari 5 semblait avoir repris la main, voilà que Opera, l'éditeur norvégien, nous livre une beta de la version 10.60 de son application, version auto-proclamée 50 % plus rapide que la précédente pour le traitement des contenus en JavaScript.

Or pour mémoire, la précédente version était déjà considérée comme une référence, du moins au moment de sa sortie (lire ci-avant).

On modérera l'enthousiasme de la société en rappelant que la vitesse d'un navigateur ne réside pas uniquement dans son traitement du JavaScript (un fait que Microsoft ne se prive pas d'exploiter dans son comparatif entre Safari 5 et son futur Internet Explorer 9 qui gère déjà l'accélération graphique).

Il n'en reste pas moins qu'Opera 10.60 est effectivement rapide et qu'il arrive avec son lot habituelle de nouveautés, notamment en ce qui concerne le HTML 5 et la vidéo.

Avec cette version, Opera supporte à son tour WebM, le codec open-source de Google issu du format VP8. Il devient le troisième navigateur après Chrome de Google, et tout récemment Firefox de la Fondation Mozilla.

Autre nouveauté « sous la capot », la prise en charge des « super cookies » du HTML 5 (alias AppCache). Cette évolution du HTML 5 permet à un utilisateur de continuer à utiliser une application de type Cloud (Google Docs ou Office Web Apps de Microsoft par exemple), même hors ligne, en les stockant dans le cache du navigateur. A la connexion suivante, une synchronisation des données se fait automatiquement (lire sur ce point « Les principales nouveautés du HTML 5 »).

Après Firefox 3.5, Opera intègre également Web Workers, une nouveauté qui intéressera tout particulièrement les développeurs webs. Cette fonctionnalité du HTML 5 permet d'accélérer le traitement des calculs complexes et de fluidifier l'affichage des pages (notamment du JavaScript). Or ce type de calcul se démocratise de plus en plus avec les applications Cloud, une évolution bienvenue donc.

Coté utilisateur, l'UI a été légèrement rafraichie, mais c'est surtout la fonction recherche qui frape.

Des suggestions s'affiche directement dans le champs de saisie pour les moteurs partenaires d'Opera (celui de Wikipedia par exemple). Et la recherche peut également se faire depuis Speed Dial.

Enfin, Opera 10.60 introduit la géolocalisation (via la reconnaissance du Hotspot wifi sur lequel l'utilisateur est connecté)

Pour le tester par vous même, sa beta est disponible en téléchargement sur cette page.

La version officielle définitive est attendue « pour cet été ». Elle devrait sortir simultanément pour Windows, Mac et Linux.

Source

Et vous ?

Que pensez-vous de cette beta d'Opera 10.60 ? Et par rapport à la concurrence, vous semble-t-elle meilleur ou juste satisfaisante (voire mauvaise) ?
1  0 
Avatar de pseudocode
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 30/08/2010 à 0:52
J'en pense que gagner des pouillèmes de secondes sur du Javascript, c'est surtout un argumentaire marketing. C'est un peu comme gagner des FPS sur les cartes graphiques.

Franchement, j'ai jamais été sur un site en me disant "Rhaaa, ca serait tellement mieux si le moteur javascript tournait 7% plus vite".
1  0 
Avatar de Rapha222
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/12/2009 à 22:48
Ils n'abandonnent pas la 10.20, il vont juste intégrer ses fonctionnalités directement dans las 10.50 ;-)

Mise à jour de sécurité, le gestionnaire de mots de passe est maintenant implémenté en haut de page et n’empêchera pas le chargement d’un contenu particulier pendant que la page se charge.
C'était déjà le cas avec l'ancien système, mais il y avait une popup qui était quand même gênante.

La nouvelle interface et le nouveau moteur JS sont géniaux par contre

Merci Opera Software.
0  0 
Avatar de eclesia
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 24/12/2009 à 0:28
Excellent, j'ai pu la tester sur virtual box en attendant la version linux.

Le temps au test sunspider (test javascript) est assez bluffant.
556ms pour chrome 4
417ms pour opera 10.5

C'est une jolie victoire pour opera et leur nouveau moteur Carakan.

La possibilité d'enlever la quasi totalité des éléments de la fenêtre et des barres d'outils est toujours aussi intéressant. Je pense que firefox devrait suivre la même voie : revenir à l'essentiel = des onglets et une barre d'adresse.

Il faudrait une version opera sans ajout, une version simple navigateur. Comme c'est le cas de midori ou arora. Tout simple et rapide, pas de gadget rss,mail ou autre.
0  0 
Avatar de dourouc05
Responsable Qt & Livres https://www.developpez.com
Le 24/12/2009 à 12:40
Opera s'améliore encore : quand vont-ils s'arrêter ? J'espère : jamais !

Par contre, un seul truc me gêne avec Opera : ils proposent depuis longtemps le moteur de rendu le plus respectueux des standards (je ne me tiens pas à jour quant à HTML 5 et autres nouveaux standards), maintenant ils proposent un des plus rapides moteurs Javascript. Et seuls eux peuvent en profiter. Ne pourraient-ils pas, au moins, proposer au développeurs de les utiliser, comme le moteur de IE et le .Net FX, pas forcément les sources N
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 30/12/2009 à 20:11
bonjour

apres avoir tester bonne surprise opera supporte enfin les ombres et les arrondis qui lui faisait default mais aussi le background multiples par contre pour le support de la balise video ce nest pas pour cette version.
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 01/01/2010 à 22:58
finalement au sujet de la balise video c'est bon elle vient tout juste d'etre implemente il y a encore des choses a voir mais la lecture fonctionne
0  0 
Avatar de ash.ice.loky
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 02/01/2010 à 10:41
Cela fait des années que je m'en sert.
Opera est vraiment génial.

Je me souvient à l'époque ca claquait quant on bougeait la souris dans tous les sens pour faire des précédent/suivant

Par contre 2 plantage en 45min encore un peu de boulot dessus
0  0 
Avatar de toto828
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 02/01/2010 à 11:47
Il y quelque temps j'avais essayé Opera sous linux pour remplacer Firefox qui freeze sans arret, je n'avais pas été convaincu, j'ai réessayé avec Opera 10.10 et là bingo.
0  0