Le noyau Linux 4.12 est disponible
Et apporte le support des ports USB type C

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
Il a fallu sept – moins que les huit habituelles – release candidates (rc) depuis le démarrage du développement de la version 4.12 à la mi-mai, avant que Linus Torvalds ne fasse son annonce relative à la sortie de la version finale du noyau 4.12.

« Les choses étaient plutôt calmes cette semaine, alors je n’avais vraiment aucune raison de retarder la version 4.12 », a récemment écrit Linus Torvalds.

Ce noyau apporte de nombreuses améliorations notamment en ce qui concerne la prise en charge de nouveau matériel et la sécurité, toutes choses qui amènent Linus Torvalds à déclarer : « historiquement, il s’agit d’une des plus grosses mises à jour du noyau. Je pense que seule la 4.9 a eu plus d’ajouts parce qu’annoncée comme une version LTS. Mais la 4.12 est tout simplement plus importante ».

Pour ce qui est de la prise en charge de nouveau matériel, on notera, côté affichage, que des efforts de développement ont été déployés pour assurer la prise en charge des cartes graphiques AMD Radeon RX et Nvidia GeForce GTX 1000, notamment en ce qui concerne la prise en charge du support d’accélération matérielle dont les GeForce GTX 1000 sont dotées.

Dans le cadre de la gestion des disques et systèmes de fichiers, le noyau 4.12 est doté de deux nouveaux ordonnanceurs d’entrées/sorties sur disques, en l’occurrence, le BFQ – Budget Fair Queueing – et le Kyber développé par Facebook. On notera également les améliorations apportées aux systèmes de fichiers XFS et EXT4 qui prennent désormais GETFSMAP en charge, ce qui, semble-t-il, facilite l’obtention des informations sur l’espace d’adressage du système de fichiers.

Les processeurs ne sont pas en reste dans cette nouvelle version du noyau. L’espace d’adressage virtuel des PowerPC 64 bits – les systèmes POWER9 plus précisément – est désormais étendu à 512 To contre 128 To précédemment. Il faudra cependant noter qu’à partir de la version 4.12 du noyau, l’architecture AVR32 ne sera plus prise en charge. Si les fans de produits ATMEL basés sur cette architecture ont là matière à grincer des dents, les fans de Raspberry Pi peuvent se réjouir.

L’une des nouveautés apportées avec ce noyau est en effet la prise en charge thermique du système sur puce BCM2835, toute chose qui devrait permettre aux utilisateurs de cartes Raspberry Pi – et d’autres qui usent de ce SoC – de provoquer un arrêt de la carte via le système d’exploitation.

Côté support matériel, il faudra enfin noter la disponibilité d’un pilote de port USB de type C au sein du noyau.

L’activation par défaut de la distribution aléatoire de l’espace d’adressage sur les systèmes x86 et x86_64 fait partie des extensions dont les utilisateurs bénéficieront avec cette version du noyau en matière de sécurité.

Alors, n’attendez plus, allez-y et profitez de toutes ces nouveautés comme l’a recommandé Linus Torvalds.

Source : LKML, phoronix

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Linux kernel 4.11 est disponible avec l'amélioration de la couche de bloc, l'intégration du nouvel appel système statx() et le support pour Opal


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil