Windows 10 : deux environnements Linux SUSE s'invitent sur le Windows Store
Et sont disponibles pour les Windows Insiders

102PARTAGES

10  0 
L’année dernière, Microsoft a créé la surprise en annonçant l’arrivée de la distribution Ubuntu sur Windows 10. Cela a été rendu possible grâce à une collaboration avec Canonical qui a d’abord permis le support du Shell Bash, puis la création du WSL (Windows Sub-system for Linux), une couche de compatibilité pour l’exécution de binaires Linux de manière native sur Windows 10.

Ce support a débarqué dans la mise à jour anniversaire de Windows 10, sortie en août dernier, et depuis lors Microsoft a continué à travailler pour offrir une expérience Ubuntu native sur Windows 10.

Mais qu’en est-il des autres distributions Linux populaires ? C’est à cette question que Microsoft a bien voulu répondre lors de la seconde journée de l’édition 2017 de sa conférence dédiée aux développeurs, qui a eu lieu au mois de mai.

Dans sa keynote pendant la conférence, Terry Myerson, le patron de Windows a livré plusieurs annonces sur le WSL. Tout d’abord, il a indiqué que la distribution Ubuntu sera bientôt disponible sur le Windows Store. Ensuite, il a assuré que Microsoft travaille avec les équipes de SUSE et Fedora pour apporter leurs distributions Linux sur Windows Store, mais également sur le sous-système Windows pour Linux (WSL). D’après Terry Myerson, il sera ainsi possible de télécharger ces distributions à partir de la boutique d’applications et de les installer côte à côte sur votre PC, mais également d’exécuter une ou plusieurs distributions simultanément si vous le souhaitez.

Une étape a été franchie puisque deux environnements SUSE Linux (Linux Enterprise Server 12 et openSUSE Leap 42) sont maintenant disponibles pour le sous-système Windows pour Linux (WSL) dans les versions plus récentes de la préversion Windows Insider de Windows 10.

En clair, les insiders peuvent désormais les télécharger depuis la vitrine d’applications de Microsoft et les lancer sur leurs ordinateurs Windows 10. Ils vont se lancer dans un environnement en sandboxing aux côtés de Windows, mais l’idée reste de laisser à la disposition des utilisateurs les fonctionnalités qu’ils obtiennent habituellement lors d’une installation complète.


SUSE Linux Enterprise Server 12 recommande 4 Go de RAM et la description de la boutique est la suivante :

SUSE Linux Enterprise Server est un système d'exploitation de serveur sécurisé open source de classe mondiale, conçu pour alimenter des charges de travail essentielles, physiques, virtuelles et basées sur le cloud. Pour enregistrer votre abonnement de développeur gratuit de un an de SUSE Linux Enterprise Server [...] Conçu pour les environnements informatiques mixtes, il offre les meilleures performances avec un risque réduit d'obsolescence technologique ou de verrouillage des fournisseurs ; SUSE Linux Enterprise Server 12 est un système d'exploitation modulaire à usage général et s'exécute sur toutes les principales architectures de processeurs. Il est optimisé pour fonctionner sur des hyperviseurs de premier plan et prend en charge un nombre illimité d'invités de machine virtuelle par système physique avec un abonnement unique, ce qui en fait l'hôte idéal pour le cloud computing virtuel.

D'autre part, openSUSE Leap 42 nécessite seulement 2 Go de RAM, avec la description comme suit.

La distribution openSUSE est une distribution Linux polyvalente stable, facile à utiliser et complète. Elle s'adresse aux utilisateurs et aux développeurs qui travaillent sur le desktop ou le serveur. Elle est idéale pour les débutants, les utilisateurs expérimentés et les ultrageeks. Bref, elle est parfaite pour tout le monde ! La dernière version, openSUSE Leap 42.2, présente des versions nouvelles et massivement améliorées de toutes les applications de serveur et de bureau utiles. Elle est livrée avec plus de 1000 applications open source. OpenSUSE est également la base des produits primés SUSE Linux Enterprise de SUSE. C'est vrai. Après avoir fondé openSUSE Leap 42.1 sur SLE (SUSE Linux Enterprise), Leap 42.2 obtient encore plus de code source à partir de la sortie de SLE 12 Service Pack 2. Des nouvelles technologies telles que NVDIMM, OmniPATH, Data Plane Development Kit avec openVSwitch sont soutenues pour la version. XEN n'exige plus son propre noyau et est pris en charge par le noyau par défaut. En plus de la base de code SLE partagée, openSUSE Leap 42.2 reçoit des paquets, des maintenances et des corrections de bogues de la communauté openSUSE et des ingénieurs SUSE. La série 42 de Leap réalise au minimum 36 mois de maintenance et de mise à jour de sécurité à partir de 42,1.

Source : SUSE Linux Enterprise Server 12 (Windows Store), Open SUSE Leap 42 (Windows Store)

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 26/06/2017 à 13:40
Avec ubuntu j'en étais resté au bash.

On peut désormais avoir une install desktop complète sans passer par une VM type virtualbox ?
Avatar de Nerothos
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 27/06/2017 à 8:49
Ça serait marrant de pouvoir avoir un bureau virtuel (ceux apparut avec Win10) qui tourne sous une distribution linux. Ça concilierait vraiment les deux.
Avatar de meradoo
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 27/06/2017 à 15:45
L'idée c'est juste de faciliter l'installation ? comme faisait Ubuntu avant?
Avatar de Dgamax
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 29/06/2017 à 9:22
Citation Envoyé par meradoo Voir le message
L'idée c'est juste de faciliter l'installation ? comme faisait Ubuntu avant?
Non l'idée c'est d'avoir un linux sur ton windows sans quitter ta session windows

https://en.wikipedia.org/wiki/Window...stem_for_Linux
Avatar de Francois_C
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/06/2017 à 11:45
Tout à fait d'accord avec Dgamax : cette option m'intéresse aussi pour cette raison.
Toutefois depuis que je vois proliférer les ransomwares, j'ai remis le grub de mon PC qui en a un sur Linux par défaut, ce que je n'avais jamais fait en quinze ans de dual boot. Un Linux lancé par Windows ne serait pas à l'abri de ces attaques. Leur prolifération et leur sophistication croissante, contrées seulement par les mises à jour envahissantes de Windows 10 ou par l'exclusion des logiciels tiers, y compris ceux que j'écris moi-même, vont finir par me faire abandonner Windows.
Avatar de Patrick Ruiz
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 18/05/2019 à 16:04
Microsoft admet une distribution non officielle d’Arch Linux sur son store
Et anime les débats quant à savoir si le WSL est un danger pour Linux natif

Les fans du sous-système Windows 10 pour Linux (WSL) sont informés que la distribution Arch Linux est maintenant disponible au sein du Microsoft Store. L’annonce fait suite à celle de l’arrivée d’Ubuntu, Fedora et Suse à mi-parcours de l’année 2017 ou encore à celle de deux distributions Linux Suse sur la boutique d’applications de la firme de Redmond.


L’équipe Arch Linux a discuté avec des représentants de Microsoft de la possibilité d’ajouter une image officielle d’Arch Linux pour le sous-système Windows pour Linux au Microsoft Store. D’après ses retours à ce propos, les exigences formulées dans les termes de service de l’appstore Microsoft ont suffi à ce que l’image officielle ne soit mise à disposition des utilisateurs de Windows 10. En toile de fond, un problème d’utilisation de la marque d’une entité par une autre … Le constat que tout le monde peut faire n’est pas pour arranger ce dernier puisque la version d’Arch Linux proposée sur la boutique d’applications de Microsoft n’est pas officielle.

Sur la base de celui-ci, ce serait peut-être trop dire que Microsoft tente d’acquérir Linux puisque le noyau du système d’exploitation open source est publié sous licence GPL. Toutefois, des approches de ce type pourraient être interprétées comme une tentative, sur le long terme, d’amener les développeurs à arrêter de faire usage de Linux natif. Quand on y repense, tout se joue au niveau du nombre de ceux là pour lesquels le sous-système Windows pour Linux (WSL) présente un intérêt.

En principe tout dev qui fait tourner des serveurs Linux ou qui utilise des applications graphiques devraient recourir à du Linux natif, ce qui restreint en principe la part de ceux pour lesquels le WSL est utile. Seulement, il faut noter que depuis son lancement qui coïncide avec la sortie de la build 19451 de Windows 10, le sous-système Windows pour Linux permet d’exécuter des applications graphiques. La manœuvre consiste à lancer un serveur X11 sur un hôte Windows puis à le connecter au sous-système Windows pour Linux. Les résultats sont connus : l’approche fonctionne, mais sèvre les utilisateurs de fonctionnalités comme l’accélération graphique matérielle.

Pour ce qui est de l’univers des serveurs qui est la filière phare de Linux natif, l’avenir nous dira comment le sous-système Windows pour Linux se positionne. Il faut en effet prendre en compte le fait que ce dernier va désormais s’appuyer sur un noyau Linux complet et non plus sur une couche d’émulation. Si la firme de Redmond a décidé de s’appuyer sur le noyau Linux lui-même, c’est qu’elle tient probablement la pirouette qui lui permettra d’aller s’attaquer à la filière des serveurs via son sous-système dédié au célèbre système d’exploitation open source.

À défaut de constituer de façon frontale un danger pour Linux natif, le sous-système Windows pour Linux peut être un moyen pour la firme de Redmond de garder des parts de marché. En effet, dès lors que tout ce qu’il est possible de réaliser sous Linux va arriver sous Windows, les décideurs en entreprise peuvent y voir un prétexte pour imposer des serveurs sous Windows.

La firme de Redmond ne cesse de multiplier les moyens de faire usage des possibilités offertes par Linux à partir de Windows. Si vous êtes intéressé par Linux mais que vous devez utiliser Windows 10 par exemple, l’autre manière de procéder est d’exécuter une machine virtuelle. Suite à un partenariat entre Windows et Canonical il est possible de faire usage d’ images de machines virtuelles « Hyper Quick Create » spéciales. Microsoft liste ces images VM spéciales dans ce qui tient lieu de galerie d’images optimisées pour Hyper-V. Pour ce qui est de Linux, Microsoft liste les images d’Ubuntu 18.04 et de la dernière mouture de chez Canonical – Ubuntu 19.04 (Disco Dingo).

Sources : Microsoft, liste de diffusion Arch Linux 1, 2

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Microsoft tente-t-il de garder des parts de marché en se transformant peu à peu en véritable distribution Linux ?

Le sous-système Windows pour Linux est-il plutôt la solution que l’entreprise a trouvée pour éradiquer Linux natif ?

Qui de Windows ou de Linux bénéficie le plus de cette intégration des deux systèmes d’exploitation ?

Voir aussi :

La MàJ WSL dans Windows 10 build 1903 vous donne accès aux fichiers Linux depuis Windows, les outils en ligne de commande sont également améliorés

Windows 10 : le sous-système Linux (WSL) quitte la phase bêta, la fonctionnalité sera entièrement supportée dans Windows 10 Fall Creators Update

Microsoft parle des évolutions du sous-système Linux WSL qui vont accompagner la MàJ Creators Fall Update attendue le 17 octobre

Microsoft améliore le sous-système Linux de Windows 10 pour couvrir la majorité des scénarios auxquels font face les développeurs chaque jour

Microsoft rend un échantillon du sous-système Windows pour Linux open source à l'intention des mainteneurs de distributions
Avatar de leulapin
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/05/2019 à 16:23
Et c'est déjà remarquable je trouve.

Et assez complémentaire avec l'intégration de docker.

Windows comme container universel en informatique? A voir s'ils font un sous système android aussi ensuite.
Avatar de pierreact
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/05/2019 à 23:00
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web