Microsoft répond aux allégations de Kaspersky qui l'accuse d'abus de position dominante avec Windows Defender
Sur Windows 10

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
En novembre dernier, le Federal Anti-Monopoly Service (FAS), le régulateur russe de la concurrence, a ouvert une enquête antitrust sur Microsoft. À l’origine se trouve une plainte déposée par Eugène Kaspersky et son entreprise de logiciels antivirus. L’éditeur russe accuse Microsoft d’abus de position dominante pour éliminer les éditeurs indépendants d’antivirus sous Windows 10, au profit de Windows Defender.

Pour être plus précis, Eugène Kaspersky a accusé Microsoft de ne plus accorder suffisamment de temps aux éditeurs d’antivirus afin qu’ils puissent adapter leurs produits aux nouvelles versions de Windows 10. Il faut en effet noter que, dans le nouveau processus de développement adopté par Microsoft avec Windows 10, lorsqu’une nouvelle build est prête, Microsoft la fait tester via le programme Insider avant de la déployer. De nombreux développeurs de logiciels et de pilotes de périphériques utilisent donc les préversions Insider pour adapter leurs produits avant qu’une version majeure de Windows 10 soit livrée. Mais d’après Kaspersky, le nouveau délai d’une semaine accordé par Microsoft n’est pas suffisant pour permettre aux éditeurs de logiciels de sécurité d’adapter leurs produits.

Pour le fondateur de la firme de sécurité russe, il s’agit là d’une tentative de Microsoft d’éliminer la concurrence, étant donné que lors de la migration vers une nouvelle version de Windows 10, toutes les applications non compatibles sont supprimées. Dans le cas d’un logiciel antivirus non compatible, la conséquence immédiate sera donc l’activation de Windows Defender.

Au début de ce mois, Kaspersky a décidé de porter l’affaire devant l’autorité antitrust européenne et en Allemagne, estimant que Microsoft crée des « obstacles » qui limitent le choix des consommateurs et augmentent le coût des logiciels de sécurité. « Avec la sortie de Windows 10, Microsoft a commencé à créer des obstacles pour les fabricants de solutions de sécurité concurrentes et à introduire différentes façons de pousser les utilisateurs à renoncer à des logiciels tiers en faveur de son propre [logiciel] Windows Defender », a déclaré Kaspersky dans un communiqué. Kaspersky a donc demandé aux autorités européennes d'enquêter sur le fait que Microsoft entraverait la possibilité de télécharger des logiciels tiers, en réduisant le niveau de protection des utilisateurs et en donnant peu de temps aux fournisseurs pour adapter les produits aux mises à jour de Windows.

Microsoft a finalement émis une réponse à la plainte déposée par Kaspersky en UE. Dans une longue prose explicative dans laquelle il n’a pas manqué de rappeler comment Microsoft travaille avec les fournisseurs de sécurité pour rendre le système d'exploitation agréable avec des solutions tierces, Rob Lefferts, Directeur de la section partenariat Windows & Devices Group, Security & Enterprise, a expliqué que Windows Defender est actuellement l'une des meilleures solutions sur le marché.

« Nous avons conçu Windows Defender Antivirus pour faire une promesse à nos clients que chaque périphérique Windows 10 dispose TOUJOURS d'une protection contre les virus et les logiciels malveillants. Grâce à nos investissements continus, nos résultats d'essais figurent parmi les meilleurs dans l'industrie de la sécurité », a-t-il déclaré.

Lefferts poursuit en soulignant que Microsoft collabore avec près de 80 fournisseurs de logiciels indépendants dans le cadre du programme appelé Microsoft Virus Initiative (MVI), ce qui permet aux fournisseurs d'antivirus de se préparer à la publication de nouvelles versions de Windows et d'optimiser leurs solutions pour éviter tout problème de compatibilité qui pourrait être rencontré.

En outre, Microsoft affirme que les sociétés antivirus peuvent également tester la compatibilité avec les nouvelles versions de Windows grâce au programme Windows Insider.

Par ailleurs, Lefferts a assuré que 95 % des produits antivirus populaires sur le marché sont actuellement compatibles avec la dernière mise à jour de Windows 10 : Creators Update.

« Pour le petit nombre d'applications qui nécessitaient encore une mise à jour, nous avons conçu une fonctionnalité uniquement pour les applications AV qui inciteraient le client à installer une nouvelle version de son application AV juste après la mise à jour. Pour ce faire, nous avons d'abord désactivé temporairement certaines parties du logiciel AV lorsque la mise à jour a commencé. Nous avons travaillé en partenariat avec nos partenaires éditeurs d’AV afin de spécifier les versions de leurs logiciels compatibles et où diriger les utilisateurs après la mise à jour », a avancé Lefferts.

En fin de compte, Lefferts souligne que Microsoft travaille toujours en étroite collaboration avec les fournisseurs d'antivirus pour s'assurer non seulement qu'aucun problème de compatibilité n'a été rencontré lors de la mise à jour de Windows, mais aussi que les utilisateurs restent protégés tout le temps. C'est la raison pour laquelle Windows Defender se déclenche lorsque l'antivirus tiers est supprimé ou expire, assure Lefferts, qui a répondu à l’allégation de Kaspersky selon laquelle Windows 10 bloque les notifications d'abonnement qui expirent.

Source : Microsoft


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de abriotde abriotde - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 21/06/2017 à 13:51
La réponse n'est pas du tout satisfaisante car elle élude totalement la question du délai. En outre il est très inapproprié et vantard (voire anti-concurentiel dans une tel situation de monopole) de dire en réponse que la solution Microsoft est la meilleure du marché, surtout connaissant l'efficacité de Kaspersky et la variété et la complexité des protections nécessaires. En fait dans un marché aussi concurrentiel et évolutif, cela ne veux rien dire car quand bien même la solution de Microsoft serait meilleure sur un point aujourd'hui, cela peux changer demain.
Avatar de Christian Olivier Christian Olivier - Rédacteur https://www.developpez.com
le 21/06/2017 à 15:27
C'est à quel moment exactement dans leur berceuse qu'il donne une répose à Kaspersky par rapport au timing trop court ?
Avatar de Elepole Elepole - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 22/06/2017 à 6:23
Citation Envoyé par abriotde Voir le message
La réponse n'est pas du tout satisfaisante car elle élude totalement la question du délai. En outre il est très inapproprié et vantard (voire anti-concurentiel dans une tel situation de monopole) de dire en réponse que la solution Microsoft est la meilleure du marché, surtout connaissant l'efficacité de Kaspersky et la variété et la complexité des protections nécessaires. En fait dans un marché aussi concurrentiel et évolutif, cela ne veux rien dire car quand bien même la solution de Microsoft serait meilleure sur un point aujourd'hui, cela peux changer demain.
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
C'est à quel moment exactement dans leur berceuse qu'il donne une répose à Kaspersky par rapport au timing trop court ?
Donc je suis aller voir le blog original, et voici ce qu'il dit mot pour mot:

Citation Envoyé par Rob Lefferts
We’ve worked closely with AV partners to identify changes, provide early builds through the Windows Insider Program and other testing environments, and provide technical guidance through our MVI program.
Citation Envoyé par Rob Lefferts
Months before a semi-annual update is delivered to customers, interested parties can get easy access to fully running and deployable versions of the release, stay current with updates as the release progresses and becomes feature complete, and provide timely feedback on issues and bugs.
En gros, Microsoft donnent au minimum 2 mois pour les éditeurs d'AV pour se mettre a jour. Et ça c'est avec une interprétation littérale de "Months", si on considère comment les build insider sont publier, il est clair que les éditeurs d'AV ont plus que 2 mois pour étudier les futur version de Windows.
Avatar de Shepard Shepard - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 22/06/2017 à 8:07
D'après moi, c'est aux éditeurs d'anti-virus de se plier aux règles de l'OS sur lequel ils travaillent, pas l'inverse

Par ailleurs, ce n'est pas de l'abus de position dominante, Microsoft Windows n'est plus du tout l'OS le plus répandu, Linux -- en particulier Android -- l'a dépassé depuis au moins 5 ans. Rien ne les empêche de faire des anti-virus pour ce système

Au fait, c'est quoi le rôle d'un anti-virus ? Ouvrir une fenêtre d'avertissement chaque fois qu'on exécute un programme ? Parce que de mémoire MS Windows le fait déjà
Avatar de FZxkO FZxkO - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 22/06/2017 à 19:10
Bonjour,

Voici mon modeste témoignage :
En avril dernier, j'ai installé Malwarebytes Anti-Malware Premium chez un client dont la sous-version de Windows 10 était 1607.
Deux mois plus tard en juin, le client m'a rappelé parce qu'il était envahi de mouchards publicitaires (LPIs) : sa sous-version de Windows était passée à 1703 mais :
  • Tous les paramètres de MalwareByte Anti Malware avaient été réinitialisés (interface en anglais, recherche de rootkit désactivée, etc.)
  • L'agent de surveillance MalwareByte Anti Malware n'était plus chargée en mémoire au démarrage de Windows
  • La licence MalwareByte Anti Malware n'était plus enregistrée dans le programme


Pour corriger cette malveillance de Microsoft, je n'ai pas eu besoin de réinstaller MalwareByte Anti Malware. Il a suffit que je refasse un copié-collé du numéro de licence acheté 2 mois plus tôt et que je reconfigure le logiciel comme je l'avais fait précédemment, pour que celui-ci détecte, neutralise et, après un scan complet, éradique les programmes malveillants dont se plaignait le client.

D'après mon expérience, Microsoft utilise donc bien des méthodes malveillantes à chaque mise à niveau vers une nouvelle sous-version Windows 10. L'une de ces méthodes les plus communes et systématiques est la réinitialisation de la zone de notification de la barre des tâches, de façon à faire disparaître du champs de vision les logiciels de sécurité et l'icône de démontage des périphériques de stockage USB dont le grand public a besoin.
Avatar de Christian Olivier Christian Olivier - Rédacteur https://www.developpez.com
le 23/06/2017 à 9:19
Citation Envoyé par Elepole Voir le message
Donc je suis aller voir le blog original, et voici ce qu'il dit mot pour mot:

En gros, Microsoft donnent au minimum 2 mois pour les éditeurs d'AV pour se mettre a jour. Et ça c'est avec une interprétation littérale de "Months", si on considère comment les build insider sont publier, il est clair que les éditeurs d'AV ont plus que 2 mois pour étudier les futur version de Windows.
Merci Elepole !!
Avatar de Christian Olivier Christian Olivier - Rédacteur https://www.developpez.com
le 23/06/2017 à 9:23
Citation Envoyé par FZxkO Voir le message
Bonjour,

Voici mon modeste témoignage :
En avril dernier, j'ai installé Malwarebytes Anti-Malware Premium chez un client dont la sous-version de Windows 10 était 1607.
Deux mois plus tard en juin, le client m'a rappelé parce qu'il était envahi de mouchards publicitaires (LPIs) : sa sous-version de Windows était passée à 1703 mais :
  • Tous les paramètres de MalwareByte Anti Malware avaient été réinitialisés (interface en anglais, recherche de rootkit désactivée, etc.)
  • L'agent de surveillance MalwareByte Anti Malware n'était plus chargée en mémoire au démarrage de Windows
  • La licence MalwareByte Anti Malware n'était plus enregistrée dans le programme


Pour corriger cette malveillance de Microsoft, je n'ai pas eu besoin de réinstaller MalwareByte Anti Malware. Il a suffit que je refasse un copié-collé du numéro de licence acheté 2 mois plus tôt et que je reconfigure le logiciel comme je l'avais fait précédemment, pour que celui-ci détecte, neutralise et, après un scan complet, éradique les programmes malveillants dont se plaignait le client.

D'après mon expérience, Microsoft utilise donc bien des méthodes malveillantes à chaque mise à niveau vers une nouvelle sous-version Windows 10. L'une de ces méthodes les plus communes et systématiques est la réinitialisation de la zone de notification de la barre des tâches, de façon à faire disparaître du champs de vision les logiciels de sécurité et l'icône de démontage des périphériques de stockage USB dont le grand public a besoin.
C'est très intéressants tout ça, merci pour le partage d'expérience FZxkO.
Avatar de elmin elmin - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 03/07/2017 à 15:41
Peut-être le délai est trop court. ça on peut comprendre.
Mais pour le reste la question ne se pose même pas.
Rien n'empêche un utilisateur d'avoir et windows defender et un antivirus tiers sur sa machine...
Donc...
Avatar de elmin elmin - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 03/07/2017 à 15:48
Citation Envoyé par Elepole Voir le message
Donc je suis aller voir le blog original, et voici ce qu'il dit mot pour mot:

En gros, Microsoft donnent au minimum 2 mois pour les éditeurs d'AV pour se mettre a jour. Et ça c'est avec une interprétation littérale de "Months", si on considère comment les build insider sont publier, il est clair que les éditeurs d'AV ont plus que 2 mois pour étudier les futur version de Windows.
Merci pour l'info.
Offres d'emploi IT
Gestionnaire base de données h/f
Groupe Ergalis - Ile de France - Levallois-Perret (92300)
Développeur - leader futur cto
DrivePad - Nord Pas-de-Calais - Lille (59000)
Un(e) administrateur linux confirmé(e) (h/f)
ICM - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil