Facebook envisagerait d'utiliser la caméra de votre téléphone ou votre ordinateur pour analyser vos émotions
Et diffuser de la publicité ciblée

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Selon un brevet déposé par le numéro un des réseaux sociaux, Facebook travaille sur des « techniques pour la détection d’émotions et de la diffusion de contenus ». Facebook explore en effet la possibilité d’utiliser la caméra du smartphone d’un utilisateur pour « voir » son visage lorsqu’il consulte l’application, et détecter ses émotions et son état d’esprit en fonction des contenus consultés. Selon le brevet, l’idée serait de proposer à terme une publicité mieux ciblée.

Dans le résumé, il est expliqué que dans l’un des modes de réalisation, un composant de détection d'émotions pourrait identifier au moins un type d'émotion associé à au moins une caractéristique d'émotion détectée. Un composant de stockage viendrait alors stocker le type d'émotion identifié. Une API pourrait recevoir une demande d'une ou plusieurs applications pour un type d'émotion et, en réponse à la demande, renvoyer le type d'émotion identifié. Une ou plusieurs applications peuvent identifier le contenu pour l'affichage en fonction du type d'émotion identifié. L'identification du contenu pour l'affichage par une ou plusieurs applications en fonction du type d'émotion identifié peut inclure la recherche parmi une pluralité d'éléments de contenus, chaque élément de contenu étant associé à un ou plusieurs types d'émotion.

Pour surveiller l'utilisateur, Facebook propose d'utiliser des « données d'imagerie passive », ou des données visuelles capturées automatiquement à l'aide d'un appareil photo portable ou de la caméra frontale d'un téléphone. L'utilisateur fait souvent face à cette caméra sans y prêter attention, tout en utilisant normalement le téléphone ou l'ordinateur, et Facebook espère commencer à exploiter ces données d'imagerie.

Une fois que le système capture les images, un composant d’API identifiera l'émotion de l'utilisateur et stockera les données. Ensuite, Facebook pourrait
  • déterminer quelles émotions un produit provoque, ce qui pourrait être utile pour Facebook et les producteurs de contenus ;
  • et livrer du contenu à l'utilisateur en fonction de l'émotion affichée, ce qui pourrait aider Facebook à garder les utilisateurs plus engagés .

Dans l’exemple d’application donné par le brevet, si un utilisateur détourne le regard devant une vidéo de chatons, l’algorithme en déduira qu’il convient de présenter moins de contenus de ce type à cet utilisateur. À l’inverse, si l’expression de l’utilisateur change alors qu’il regarde un message ou une photo d’un autre utilisateur, il saura que ce type de contenu présente un intérêt particulier.


En clair, lorsque l’utilisateur réagit positivement ou avec joie au contenu affiché, Facebook peut décider de lui présenter des messages similaires. En revanche, si l’attitude de l’utilisateur est négative ou triste, des messages de ce genre pourraient être évités.

Est-ce que Facebook va se décider à implémenter réellement cette technologie ? Cela reste incertain. Cependant, les experts l'ont qualifié de « champ de mines éthique ».

Pour la société new-yorkaise de renseignement CB Insights : « D'une part, ils veulent identifier quel contenu est le plus engageant et s’adapter aux réactions du public, d'autre part la détection d’émotions est techniquement difficile, sans parler du fait que c’est un véritable champ de mines éthique ».

D'autres techniques listées par Facebook en ce qui concerne les publicités ciblées incluent l'utilisation d'une technologie qui surveillerait la rapidité ou la pression avec laquelle une personne tape et si l'utilisateur a inclus les émoji dans un message.

Pour CB Insights, cela peut également être une indication d'un état émotionnel des utilisateurs.

Facebook a déposé sa demande de brevet en 2014 et l’a obtenu en 2015.

Source : CB Insight, brevet Facebook


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de pierre-y pierre-y - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 07/06/2017 à 21:00
Je suis impatient de montrer mes fesses à la caméra pour voir quels pubs facebook va me proposer. Apres il faudrait déjà que j'utilise facebook en même temps^^.
Avatar de Uranne-jimmy Uranne-jimmy - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 08/06/2017 à 9:28
Ca pourrait être drôle avec ma tête aussi, moi qui ne transmet aucune émotions autre que "blasé".

Sinon, j'aurais penser que c'est sans conséquence si c'est fait avec l'approbation de l'utilisateur. Mais j'ai toujours du mal avec le fait que des informations comme celles si, à si grande échelle pourrait permettre de faire plein de truc et de vendre plein de chose.
Exemple tout con : observer un utilisateur durant le visionnage d'une pub pour calibrer les publicités en fonctions des émotions que l'on souhaite faire passer.
Autre exemple d'utilisation : balancer un ensemble de visages avec différentes émotions à un système d'apprentissage pour créer des reconnaissances faciales ultra puissante et qui se calibre/s'améliore au jour le jour.
Mais je pense que que l'on résiste ou non, on va finir par arriver dans ce monde casidistopique...
Avatar de JavaBean JavaBean - Membre habitué https://www.developpez.com
le 08/06/2017 à 10:20
L'appli FB a déjà l'autorisation de vous filmer, entre autres...



Le plus simple est d'éviter ce genre d'appli intrusive.
Avatar de e101mk2 e101mk2 - Membre actif https://www.developpez.com
le 08/06/2017 à 18:19
Le plus simple est d'éviter ce genre d'appli intrusive.

Je suis d'accord, sauf que les fabricants nous l'imposent. Pour ma part je vais rarement sur Facebook sur le téléphone,

si il y a un moyens de virer ces taches de font qui nous rajoutent des notifications du style "mr X a changer son statut"
Alors qu'il pompent de la réactivité CPU, ram et fait bouffer le data 4G alors que la batterie ne souhaite juste d’être alléger de toutes ces merdes!

A quand un gestionnaires des services pour Android?
Avatar de Tillo Tillo - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 10/06/2017 à 9:02
C'est fou comme truc je trouve.

Je crois que des mecs comme Asimov ou Bradbury auraient pu écrire une super nouvelle en s'inspirant de Facebook et de l’impact qu'il a sur les gens. Quand quelques années, je suis sûr que quand un enfant va naître, la maternité demandera aux parents si ils veulent que la puce "Facebook" soit implantée dans la tête de leur enfant. Ce ne sera plus le vaccin "rubéole-oreillon-rougeole" mais "rubéole-oreillon-rougeole-facebook".

ça fait peur
Avatar de mm_71 mm_71 - Membre averti https://www.developpez.com
le 15/06/2017 à 23:56
Solution simple: Afficher en permanence une expression de dégoût abyssal ou porter un masque.
Avatar de Tillo Tillo - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 17/06/2017 à 8:47
Pas mal du tout comme idée, je propose des masques comme dans la Grèce Antique !

Avatar de TJ1985 TJ1985 - Membre actif https://www.developpez.com
le 18/06/2017 à 19:47
Et moi je vais breveter le cache caméra amovible, et je vais devenir enfin RICHE !
Avatar de Tillo Tillo - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 19/06/2017 à 12:00
Ou sinon, tu peux aussi coller un bout de patafix sur ton téléphone
Avatar de TJ1985 TJ1985 - Membre actif https://www.developpez.com
le 19/06/2017 à 18:44
Hé ben ça alors, je n'y aurais jamais pensé. Je serai pas riche alors ? Ben zut !
Mais comment tu fais pour avoir d'aussi bonnes idées, toi ? T'es riche ?

(Comme les bureaux, les degrés volent souvent en couple chez moi)
Contacter le responsable de la rubrique Accueil