Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Premier ministre australien estime que Facebook doit être « plus responsable » des contenus extrémistes
Qui sont publiés sur sa plateforme

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

8  0 
Malcolm Turnbull, le Premier ministre australien a estimé qu'il y a trop de tolérance envers le matériel extrémiste sur les réseaux sociaux et voudrait que les entreprises technologiques à l’instar de Facebook, Twitter et Apple l’aident à lutter contre le terrorisme.

« Nous avons besoin de ces entreprises mondiales de messagerie de médias sociaux pour qu’elles nous viennent en aide en nous fournissant l'accès aux communications chiffrées, qui sont utilisées par des milliards de personnes », a-t-il déclaré. Et d’insister en disant que « Les services de sécurité doivent y avoir accès ».

Ses commentaires font écho à ceux du Premier ministre britannique, Theresa May, qui a déclaré « assez est assez ! » suite à l'attentat terroriste mortel à Londres qui a eu lieu ce week-end (le troisième au Royaume-Uni en autant de mois).

Pour l’élu australien, son homologue a mis son doigt sur un point important : les nations et leurs agences de renseignement doivent être plus intelligentes, plus agiles et plus collaboratives que ceux qui « cherchent à nous faire du mal ».

Il n’a pas manqué de regretter par exemple le fait qu’Apple n’a pas collaboré avec le FBI, rendant difficile la progression de l’enquête de l’attentat de San Bernardino. Pour rappel, le FBI avait demandé à Apple de contourner la sécurité présente sur l’iPhone de l’un des auteurs des attaques, mais l’éditeur d’iOS a refusé d’obtempérer.

De même qu’il a noté que bien que la Syrie et l’Irak étaient loin des frontières australiennes, ils sont désormais plus proches électroniquement que jamais. « Il n'y a pas de frontières ... c'est pourquoi nous avons besoin d'une coopération beaucoup plus grande », a-t-il estimé. D’ailleurs Jim Molan, major général à la retraite, a été plus loin dans cette réflexion sur les frontières en demandant à l'Australie de suivre la direction des États-Unis et de suspendre la migration de certaines nations islamiques jaugées « extrémistes ». « La logique de la suspension de la migration des pays extrémistes est indéniable », a-t-il déclaré sur la radio victorienne.

La ministre des Affaires étrangères, Julie Bishop, a déclaré que les publications sur les médias sociaux qui encouragent la radicalisation doivent être traitées de manière similaire à la pornographie juvénile. « Tout le monde sait quand la pornographie infantile augmente en ligne, il y a des moyens de la faire diminuer », a-t-elle déclaré à ABC.

« Quand il y a un genre de messages qui incitent à la haine, à la violence et à la radicalisation, mais aussi à enseigner aux gens à mener ces attaques sauvages et positivement médiévales, il devrait y avoir une possibilité de les retirer immédiatement ». « Ce type de matériel est dangereux. C'est un risque pour nos communautés », a-t-elle noté.

Pour sa part, May a appelé à l'introduction de règles pour « priver les extrémistes de leurs espaces sûrs en ligne », et a également fustigé les entreprises technologiques qui n’en font pas assez selon elle. « Nous ne pouvons pas permettre à cette idéologie d'être l'espace sécurisé dont elle a besoin pour se reproduire. Pourtant, c'est précisément ce que permet l'Internet et les grandes entreprises qui fournissent des services Internet », a-t-elle déclaré.

L'ancien premier ministre, Tony Abbott, a déclaré que les commandos militaires spécialisés devraient mener des opérations de contre-terrorisme majeures avec plus de pouvoirs de tir pour tuer et empêcher les gens de faire des propagandes extrémismes. « Bien que l'islamophobie n'a tué personne, le terrorisme islamiste a déjà tué des dizaines de milliers de personnes », a-t-il déclaré.

Source : News Network Australie

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !