USA : les pertes liées à la fraude publicitaire pourraient baisser de 10 % en 2017
La lutte est-elle en train d'aboutir ?

Le , par Claude Michel, Membre éclairé
Les fraudes publicitaires constituent un sérieux problème pour les acteurs de l’annonce digitale. Aussi, les pertes annuelles, provoquées par ce type de fraudes, sont estimées en milliards de dollars. Cela dit, la lutte de ces annonceurs victimes des fraudes n’empêchait pas une augmentation de ces pertes année après année. Heureusement, et selon un nouveau rapport sur le sujet, leurs efforts pourraient produire de bons résultats cette année.


L’Association des Annonceurs Nationaux (ANA) aux États-Unis et le White Ops, spécialiste dans la détection de fraudes publicitaires, se sont associés dans la publication d’un nouveau rapport qui indiquerait une amélioration pour les annonceurs. Le nouveau rapport prédit que les fraudes publicitaires pourraient atteindre environ 6,5 milliards de dollars en 2017, contre 7,2 milliards en 2016, soit une baisse de 10 %. Cela a du sens si on revient aux taux des années précédentes où il s’agissait d’augmentation au lieu de baisse. En 2016, les pertes étaient par exemple en hausse de 20 % par rapport à celles de 2015.


Les projections ont été réalisées en se basant sur des données recueillies auprès de 49 sociétés membres de l'ANA entre octobre 2016 et janvier 2017. Le rapport a porté précisément sur la publicité de la marque (en dehors des achats basés sur les recherches), les paiements au clic ou les campagnes des réseaux sociaux.

Les fraudes publicitaires en ligne existent sous plusieurs formes. Les publicités apparemment légitimes, mais contenant des liens malveillants, la fraude par clic et l’utilisation des botnets en font partie. Selon le White Ops, les robots présentent de nombreux comportements qui les font paraître plus humains et qui les rendent donc plus difficiles à détecter. Par exemple, plus de 75 % des fraudes observées dans l'étude de cette période proviennent d’ordinateurs contenant à la fois un humain et un robot sur la même machine.

Le rapport a également mis l’accent sur les pertes publicitaires sur ordinateur et sur mobile. Pour les dépenses faites par les entreprises pour les annonces affichées sur ordinateur, en 2017, 9 % pourraient être des pertes résultant du fait que ces entreprises paient pour des annonces qui ont été vues par des robots et non des humains. Il faut noter qu’en 2016, cette perte était de 11 %. Pour le cas spécifique des annonces vidéo sur ordinateur, le rapport indique qu’en 2017, les pertes des entreprises pourraient s’élever à 22 % contre 23 % en 2016.


En 2017, la perte entraînée par la fraude publicitaire sur mobile pourrait être considérablement inférieure à ce qui est attendu, d’après les prévisions faites dans le rapport. Elle est estimée à moins de 2 %. Cependant, cela n'inclut pas la fraude dans la vidéo web mobile ni la fraude dans le paiement par clic qui restent élevées et problématiques.

Source : ANA

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Google détecte et supprime le botnet de fraude publicitaire Chamois l'une des plus grandes familles de sa catégorie sur Android


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Offres d'emploi IT
Ingénieur système de commande de vol H/F
Safran - Ile de France - Massy (91300)
Expert Technico Fonctionnel Sharepoint H/F
Safran - Ile de France - Corbeil (91)
Architecte systèmes externes TP400 H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil