PostgreSQL 10 bêta 1 est disponible en téléchargement
Et intègre les préversions de toutes les fonctionnalités attendues dans la version finale

Le , par alassanediakite, Membre expert
The PostgreSQL Global Development Group annonce la sortie de la première version bêta de PostgreSQL 10.
Cette dernière contient les préversions de toutes les fonctionnalités qui seront disponibles dans sa version finale, bien que certains détails puissent changer avant la sortie de la version finale. Les utilisateurs sont encouragés à tester leurs applications sur cette dernière version.

Fonctionnalités majeures de la version 10

La nouvelle version contient plusieurs fonctionnalités qui permettront aux utilisateurs à la fois d'étendre horizontalement (sclae out) et verticalement (scale up) leur infrastructure PostgreSQL :
  • réplication logique : option intégrée pour répliquer des tables spécifiques ou utiliser la réplication pour la mise à niveau ;
  • partitionnement de tableaux natifs : partitions de liste comme objets de base de données natifs ;
  • supplément sur le parallélisme de requête : incluant des analyses d'index, des analyses de bitmap et des jointures de fusion ;
  • validation par quorum (Quorum Commit) pour la réplication synchrone : pour éviter des pertes sur plusieurs nœuds.

The PostgreSQL Global Development Group a également apporté trois améliorations aux connexions PostgreSQL, les éditeurs de pilotes sont appelés à les implémenter et les utilisateurs à les tester :
  • authentification SCRAM, pour un accès plus sécurisé basé sur un mot de passe ;
  • multi-host "failover", se connectant au premier hôte disponible d’une liste d'hôtes ;
  • paramètre target_session_attrs, un client peut demander un hôte en lecture/écriture.

D'autres fonctionnalités (non exhaustives)

De nombreuses nouvelles fonctionnalités et améliorations ont été ajoutées à PostgreSQL 10, dont certaines peuvent être aussi importantes ou plus pour des utilisateurs spécifiques que ceux ci-dessus. Certes, tous nécessitent des tests. Parmi celles-ci :
  • Cash-safe et Index Hash réplicable ;
  • statistiques de corrélation multicolonne ;
  • nouveaux rôles d'utilisateurs pour les tâches de monitoring ;
  • temps d'attente de verrouillage dans pg_stat_activity  ;
  • expression de requête XMLTABLE ;
  • politiques restrictives pour la sécurité au niveau des lignes ;
  • support de recherche de texte intégral pour JSON et JSONB ;
  • support de compression pour pg_receivewal ;
  • support de classement de l'ICU ;
  • pousser les agrégats vers les serveurs étrangers ;
  • tables de transition dans les déclencheurs.

En outre, les développeurs ont contribué à des améliorations de performance dans la fonction SUM (), la conversion de codage de caractères, l'évaluation d'expressions, les ensembles de regroupement (grouping sets) et les jointures sur les colonnes des contraintes d’unicité. Les requêtes d'analyse sur un grand nombre de lignes devraient être jusqu'à 40 % plus rapides. Testez si ces informations sont plus rapides pour vous et rapportez.

Téléchargez PostgreSQL 10 bêta 1

Source :PostgreSQL

Et vous ?

Que pensez-vous de cette première version bêta de PostgreSQL 10 ?

Allez-vous la tester ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de JPLAROCHE JPLAROCHE - Membre habitué https://www.developpez.com
le 26/05/2017 à 17:32
cela me posais aucun problème avant la 9.6.. mais depuis que pgadmn3 ne fonctionne plus sur les versions supérieurs a 9.5.. et lassé des beug de pgadmin4 et dans le forum juste une réponse qui me dit que je dois attendre ..... ouaf ouaf...

je me suit tourne vers dbeaver mais il manque certain truc de pgadmin3 bref ne pas avoir mis les moyens sur pgmadm3 même si je conçois qu'il fallait le reprendre ... déçu parce que PostgreSql est un excellent produit certain me diront qu'il font de la maintenance a la main , mais quand on est développeur on a besoin d'outil pour faire des testes sans ce poser des questions ou je dirais plutôt faire tourner la roue à la main. bref de bref comme dirais pepin....

alors je reste en 9.5... en plus j'avoue que je n'utilise que le modèle base de données relationnel table et vue logique et vue join sur le principe d'utilisation as400 , parce qu'en fin de compte les utilisateurs ce foute de comment j'écris mais eux ils veulent un truc qui réponde au quart de tour et du sans problème.
@bientôt
Avatar de alassanediakite alassanediakite - Membre expert https://www.developpez.com
le 26/05/2017 à 23:01
Salut
C'est une vérité que pgAdmin est l'outil privilégié pour les développeurs, c'est aussi une vérité que pgAdmin4 n'arrive pas du tout au niveau de fonctionnalités et de facilités de pgAdminIII. Mais nous espérons, qu'à travers l'effort gigantesque de l'équipe de développement de pgAdmin4, ce début de pgAdmin4 sera vite un oubli.
Par ailleurs il faut savoir que la version 1.22 de pgAdminIII support PostgreSQL 9.6.
@+
Avatar de arnaudbenhamdine arnaudbenhamdine - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 01/06/2017 à 11:45
Il est exact que pgAdmin4 est bcp moins pratique, et comporte des bugs.

Mais ll est tout à fait possible d'utiliser pgAdmin3 avec pg 9.6 !
Il faut juste prendre la distribution pgAdmin3 LTS de BigSQL qui supporte pg >9.5 : https://www.bigsql.org/pgadmin3/
Il y a parfois quelques fenêtres de warning lors de l'utilisation, mais je m'en sers depuis plusieurs mois sur pg 9.6.2 et je n'ai constaté aucun pb.
Avatar de alassanediakite alassanediakite - Membre expert https://www.developpez.com
le 05/10/2017 à 16:09
PostgreSQL 10 est disponible en téléchargement
quelles sont les nouveautés de la dernière version du SGBD libre ?

Salut
5 OCTOBRE 2017 - Le PostgreSQL Global Development Group a annoncé aujourd'hui la sortie de PostgreSQL 10, la toute dernière version du SGBD libre de référence.

Distribuer les données sur plusieurs nœuds est une fonctionnalité critique aujourd'hui. Cela permet d'améliorer les temps d'accès de maintenance et d'analyse des données, technique apparentée à la stratégie du « Diviser pour mieux régner ». Cette nouvelle version de PostgreSQL embarque différentes améliorations dans l'implantation de cette technique, dont la réplication logique, le partitionnement déclaratif des tables et une amélioration du parallélisme de requêtes.

« Notre communauté de développeurs s'est concentrée sur la mise en œuvre de fonctionnalités qui profiteront des infrastructures modernes pour distribuer la charge », a annoncé Magnus Hagander, membre de la « core team » du PostgreSQL Global Development Group. « Des fonctionnalités comme la réplication logique et l'amélioration du parallélisme représentent des années de travail et prouvent le dévouement constant de la communauté pour assurer la suprématie de Postgres alors que la demande évolue. »

Cette version marque aussi un changement dans la gestion des numéros de version pour PostgreSQL, pour adopter le format en « x.y ». Ainsi, la prochaine version mineure de PostgreSQL sera la 10.1 et la prochaine version majeure sera la version 11.

La réplication logique - un framework de publication/souscription pour distribuer les données

La réplication logique élargit les possibilités des fonctionnalités actuelles de réplication de PostgreSQL avec la capacité d'envoyer les modifications sur un ensemble de bases PostgreSQL tout en filtrant les données pour ne répliquer que certaine(s) base(s) ou certaine(s) table(s). Les utilisateurs pourront ensuite envoyer les données répliquées sur plusieurs clusters PostgreSQL et pourront même effectuer une migration vers une future version majeure sans impact utilisateur.

« Nous avons beaucoup utilisé PostgreSQL depuis la version 9.3 et sommes vraiment impatients de voir arriver la version 10, car elle apporte les bases d'un vrai partitionnement, fonctionnalité très attendue, et qu'elle permet la réplication logique native. Cela va nous permettre d'utiliser encore plus PostgreSQL pour nos services, » a annoncé Vladimir Boroin, Responsable DBA chez Yandex.

Partitionnement de table déclaratif – la division facile de vos données

Le partitionnement de table existe depuis des années dans PostgreSQL, mais nécessitait que l'utilisateur maintienne un ensemble de règles et de triggers non triviaux pour que cela fonctionne. PostgreSQL 10 ajoute une nouvelle syntaxe pour partitionner une table. Celle-ci permet de créer, maintenir et lister les partitions d'une table. Cet ajout est la première étape d'une série de fonctionnalités permettant de fournir un véritable framework de partitionnement dans PostgreSQL.

Amélioration de la parallélisation des requêtes – l'analyse rapide de vos données

PostgreSQL 10 fournit une amélioration de la parallélisation des requêtes pour permettre à plus de sous-parties d'une requête d'être exécutées parallèlement. L'amélioration concerne de nouveaux types de parcours de données, parallélisés, ainsi que des optimisations sans le cas de recombinaison des données, comme lors d'un prétri. Ces améliorations accélèrent l'arrivée des résultats.

Validation par quorum pour les réplications synchrones – distribution des données en toute confiance

PostgreSQL 10 ajoute une validation par quorum pour les réplications synchrones, ce qui permet plus de flexibilité sur la manière dont le nœud primaire reçoit les acquittements d'écriture sur disque des réplications. Un administrateur peut maintenant préciser le nombre de réplicas qui doivent valider la réelle écriture des données dans la base pour que les données soient considérées comme enregistrées en toute sécurité.

« La validation par quorum pour les réplications synchrones dans PostgreSQL 10 offre plus de possibilités de promotion d'une infrastructure en quasi-continuité de service du point de vue de l'application. Cela nous permet de déployer en continu et de mettre à jour notre base de données sans avoir recours à de longues fenêtres de maintenance, » a déclaré Curt Micol, ingénieur de production chez Simple Finance.

Authentification SCRAM-SHA-256 – la sécurisation de l'accès à vos données

L'authentification SCRAM (Salted Challenge Response Authentication Mechanism), définie dans la RFC5802, décrit un protocole pour améliorer la sécurisation du stockage et de la transmission du mot de passe en fournissant un cadre pour la négociation de mots de passe forts. PostgreSQL 10 ajoute la méthode d'authentification SCRAM-SHA-256, telle que définie dans la RFC7677, pour proposer une solution plus sécurisée que la méthode d'authentification actuelle, basée sur MD5.

Source : Dossier de presse PostgreSQL 10

Téléchargement
Contacter le responsable de la rubrique Accueil