En tant que développeur, comment faites-vous pour éviter les interruptions par les personnes environnantes ?
Des chercheurs préconisent FlowLight

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Quelle(s) solution(s) utilisez-vous pour ne pas être interrompu par des collègues au travail ?
En entreprise, les professionnels y compris les développeurs ne peuvent travailler en autarcie. Ainsi, en plus de réaliser leur cahier de charge dans la gestion d’un projet, ils doivent également répondre aux différents mails, aux appels téléphoniques, aux collègues de travail, prendre part aux réunions qui peut-être n’ont aucun lien avec leurs missions premières, etc.

A priori, cela ne pose pas de problème jusqu’à ce qu’on en vienne à des moments où le développeur a besoin d’une concentration absolue pour écrire par exemple un algorithme plutôt complexe nécessaire pour avancer dans le projet qu’il a à terminer. Généralement, les emails, les appels téléphoniques peuvent être relativement faciles à gérer. Mais lorsqu’il s’agit des interruptions physiques comme des collègues qui s’invitent de manière intempestive dans votre espace de travail pour vous interrompre dans votre tâche, cela peut être difficile à éviter.

En plus de ralentir la progression du travail, ces interruptions peuvent avoir de lourdes conséquences comme favoriser des erreurs dans le code d’un développeur lorsqu’il se remet à la tâche après l’interruption causée par la tierce personne. Ainsi, pour éviter ces interruptions occasionnées par les personnes environnantes, certains vont par exemple envisager le port d’un casque fermé afin de se soustraire des bruits environnants. Cette solution qui fonctionne pour les bruits reste par contre inefficace contre l’interruption causée par les personnes physiques.

D’autres vont par exemple préférer fermer la porte de leur bureau. Si cela peut mettre le développeur à l’abri des regards indiscrets, ce dernier ne pourra pas par contre boucler à double tour la porte de son bureau d’autant plus qu’il doit rester accessible en cas de besoin. Les personnes pourront donc toujours interrompre son activité de manière inopinée et bien souvent pour des raisons superflues. D’autres encore vont utiliser la lumière d’une couleur particulière sur leur bureau pour signaler qu’ils sont occupés. Cela reviendra à gérer manuellement l’état de la couleur de la lumière qui pourrait rester dans un état particulier faisant croire que vous êtes occupé alors que ce n’est plus le cas. Enfin, d'autres vont simplement appliquer un sticker « Ne pas déranger » à l'entrée de leur espace de travail, mais qui peut être vite oublié si le statut d'occupation a changé.


Selon une étude publiée dans la revue Organization Studies en 2011, les interruptions face à face représentent un tiers de plus que celles occasionnées par les courriels et les appels téléphoniques. Pour permettre aux professionnels de rester concentrés et ne pas être interrompus par les personnes autour, des chercheurs de l’Université de British Columbia (UBC) ont conçu une solution non pas nouvelle, mais ingénieuse baptisée FlowLight.


FlowLight est une application qui gère un équipement auquel sont reliées des diodes électroluminescentes qui basculent au rouge ou au vert en fonction de l’interaction avec le clavier et la souris. L’application dispose d’un traqueur pour calculer l’état d’interruption de l’utilisateur à la volée et un gestionnaire d’état pour gérer l’état en cours de l’utilisateur. En plus d’utiliser les interactions avec le clavier et la souris pour déterminer le statut d’interruptibilité de l’utilisateur, FlowLight exploite également les données provenant de ces applications Skype for Business, les systèmes de messagerie instantanée et de vidéoconférence et Office 365, pour faire savoir à l’entourage de l’utilisateur que celui-ci est occupé et ne souhaite pas être dérangé.

Bien évidemment, certains diront que cela n’empêchera pas un collègue ou une tierce personne de venir vous interrompre dans votre travail. À ce sujet, l’Université de Zurich, ABB Corporate Research, et d’autres chercheurs ont mené une étude avec 449 travailleurs de 12 pays et 15 sites d’une entreprise multinationale afin de déterminer les conséquences de FlowLight sur le comportement des individus dans les environnements de travail. Après analyse des résultats, les chercheurs rapportent que FlowLight a réduit le nombre d’interruptions des participants de 46 %, avec peu d’impact sur les interruptions importantes. En outre, les chercheurs déclarent que FlowLight a permis « de mieux connaître le coût des interruptions au travail, et les participants se sont sentis plus productifs en utilisant FlowLight ».

Bien que les résultats de l’étude soulignent que FlowLight ait réduit sensiblement les interruptions, nous ne pouvons pas nous empêcher de nous demander s’il n’existe pas de solutions encore plus efficaces.

Source : NBC News, University of British Columbia

Et vous ?

Quelles solutions utilisez-vous pour éviter les interruptions de travail causées par les tierces personnes ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de TallyHo TallyHo - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 08/05/2017 à 18:52
Pourquoi ne pas dire tout simplement à ses collègues qu'on ne souhaite pas être dérangé car on a beaucoup de boulot ? Je vous jure qu'ils peuvent comprendre...

Sinon plus de souci de ce côté là, je travaille seul
Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur https://www.developpez.com
le 08/05/2017 à 20:57
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Pourquoi ne pas dire tout simplement à ses collègues qu'on ne souhaite pas être dérangé car on a beaucoup de boulot ? Je vous jure qu'ils peuvent comprendre...
Tu as des collègues vraiment sympas. garde-les le plus longtemps possible car des collègues de cette race, c'est plutôt rare.

Je peux te garantir que ni le casque, ni le sticker sur la porte, ni tout autre artifice n’arrête le collègue qui ne peut même pas concevoir le fait que tu as besoin de calme et de concentration et qu'il te dérange quand lui, il a envie de te parler.
Quand il s'agit d'un simple collègue, tu peux l'envoyer balader, quand il s'agit de ton supérieur hiérarchique c'est plus délicat.
Un simple collègue te dérangera, souvent, pour quelque chose de relativement utile. Ton supérieur, lui, ça sera pour te dire qu'il vient d'avoir une idée géniale (comprendre, bien foireuse, évidemment), qu'il est en train de te préparer un mail qu'il t'enverra demain pour expliquer tout ça, mais qu'il est dore et déjà venu te dire oralement le contenu du mail. Bien évidemment, idée géniale à mettre dans le prochaine version qui ne sera pas développée avant plusieurs mois.

Rigolez-pas, je le vis au quotidien depuis 3 ans, et plusieurs fois par jour. Heureusement plus que pour quelques jours.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 08/05/2017 à 21:05
Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Tu as des collègues vraiment sympas. garde-les le plus longtemps possible car des collègues de cette race, c'est plutôt rare.
Il y a des sans-gêne mais je n'en ai pas rencontré beaucoup... Je ne sais pas si c'est la chance ou si c'est parce que j'ai fui très tôt les SSII et autres plateaux pour travailler au sein d'entreprises plus traditionnelles où on est assez peu dans la pièce (3 sur mon dernier poste salarié). Tu es peut-être tombé sur une équipe de cons pour cette mission...
Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur https://www.developpez.com
le 08/05/2017 à 21:11
Je ne suis pas en SSII, je n'y ai jamais travailler. Et j'ai déjà l'expérience d'un certain nombre de boutiques. Le phénomène est plus ou moins réel suivant les boutiques mais il est vrai que ma boite actuelle bat tous les records.
Avatar de Jitou Jitou - Membre averti https://www.developpez.com
le 08/05/2017 à 21:18
En ce moment je bosse avec un collègue qui se trouve dans une autre partie du bâtiment et mon bureau se trouve au milieu de collègues qui bossent sur un projet qui n'a rien à voir avec le mien, donc les réunion sauvages, les discussions en hurlant d'un bureau à l'autre, le passage incessant me perturbe dans ma concentration et parfois je déconnecte complètement ... l'idéal serait au moins de bosser de chez soi 2 jours par semaine mais ça le télétravail c'est un peu le "gros mot" à ne pas prononcer dans ma boite sinon je m'évade en surfant sur le net en attendant de retrouver des conditions de concentration optimale pour coder.
Avatar de Aurelien Plazzotta Aurelien Plazzotta - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 08/05/2017 à 22:12
L'entreprise citée dans l'article a juste pondu un énième outil de flicage... L'employeur va comptabiliser et comparer les heures où la lampe est "verte" pour chaque employé chaque mois et punir ou harceler selon son humeur du jour.

En France métropolitaine, le chef de projet s'en fout royalement qu'une diote soit rouge, il n'a aucune envie d'être contrecarré dans son autorité. S'il a décidé d'interrompre un programmeur, il ne va clairement pas se priver.
Avatar de Pat_AfterMoon Pat_AfterMoon - Membre averti https://www.developpez.com
le 08/05/2017 à 22:18
Pour avoir travaillé dans un bureau d'étude ou on était 6 dans la même pièce ou alors actuellement dans un open-space ou on doit être plus de 50, le casque fermé me parait vraiment le plus efficace.

Non seulement ça isole phoniquement, mais en plus c'est un message clair et très visible pour les autres. Je n'ai jamais vu une personne interrompre quelqu'un qui avait un casque sur la tête pour lui dire bonjour ou lui adresser un message futile.
Après, selon l'importance de la requête ou du lien hiérarchique, il y en a qui vont repasser plus tard, d'autre attendre sagement, et puis certains insisteront plus lourdement
Avatar de champsy_dev champsy_dev - Membre averti https://www.developpez.com
le 09/05/2017 à 8:54
Effectivement le casque cela marche pas mal ... mais il a ses défauts aussi. Je travaille dans un grand groupe. Les bureaux sont tous en Open Space. A certain étage tout le monde à son casque ... Du coup tu perds un peu l'intérêt de l'Open Space.
Et de toute façon celui qui te dérange tout le temps peu toujours utiliser Lync pour te déranger.
Plus le problème est complexe plus j'ai besoin de réfléchir à voix haute. C'est gênant pour mes collègues car du coup c'est moi qui les perturbe sans le vouloir. Des fois je décale carrément mes horaires pour parler tous seul à mon code sans gêner personne 😊
Cela pour dire que les perturbations ne sont pas toutes volontaires. Certains autres auront ont besoin d'échanger avec leurs prochains pour faire tomber une pression trop importante.
Mais l'exemple du chef qui as une idée est criante de vérité

Plutôt que de savoir quand on est vert ou rouge je pense qu’il serait plus judicieux de savoir combien de temps on a été déranger dans la journée mais je ne vois pas comment on pourrait le mettre en place.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 09/05/2017 à 9:27
En Open Space il est impossible de ne pas être dérangé, il y a du bruit partout.
Écouter de la musique aide un peu.

Bon de toute façon on ne peut être concentré à fond que pendant 20 minutes sans interruption.
Ce n'est pas grave d'être régulièrement déconcentré.
Quand t'es trop longtemps concentré sur la même chose tu bloques, il faut changer d'air pour prendre du recul.

Je pense que ça vous est déjà arrivé d'être bloqué sur un truc au bureau et en y repensant chez vous le soir, vous trouvez la solution.
Avatar de nirgal76 nirgal76 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 09/05/2017 à 9:31
Citation Envoyé par champsy_dev Voir le message
Effectivement le casque cela marche pas mal ... mais il a ses défauts aussi. Je travaille dans un grand groupe. Les bureaux sont tous en Open Space. A certain étage tout le monde à son casque ... Du coup tu perds un peu l'intérêt de l'Open Space.
Ben l'interêt de l'Open Space quand tu développe, il se résume à un dérangement permanent, que ce soit physiquement ou par les discussions, téléphone de bureau, sonneries et notifications de smartphone à fond les ballons... Bref, La cause principale n'est pas l'OpenSpace lui même mais le manque d'éducation des gens.
Perso, le plus efficace, c'est le casque. Ensuite si la personne insiste, je réponds "Je ne suis pas là". Si elle est vraiment lourde et recommence, j'envoie chier sans ménagement.
Offres d'emploi IT
Technicien maintenance installations de simulation H/F
DCNS - Provence Alpes Côte d'Azur - Toulon (83200)
Infographiste h/f
Menway Interim - Aquitaine - Aire-sur-l'Adour
Project manager soa h/f
Atos - Nord Pas-de-Calais - Lille (59000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil