Developpez.com

Club des développeurs et IT pro
Plus de 4 millions de visiteurs uniques par mois

Daesh se serait doté de son propre réseau social afin d'échapper aux autorités
D'après le directeur d'Europol

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Avec l’avènement d’internet et particulièrement des réseaux sociaux, faire passer son message au plus grand nombre est de moins en moins difficile. Si certains choisissent ces plateformes pour montrer leur réalisation (cuisine, poésie, robot, etc.), partager leurs astuces ou même leur point de vue sur une actualité, d’autres n’hésitent pas à poursuivre des desseins plus sombres. C’est le cas de Daesh qui, à grand renfort de vidéos sanglantes et de messages de propagande, a tenté de véhiculer la peur mais aussi de faire de nouvelles recrues.

Ils se sont servis par exemple de plateformes comme Facebook ou Twitter, ou d’applications de messagerie instantanée qui disposent d’un chiffrement comme Telegram ou WhatsApp. Cette fois-ci, Daesh semble se préparer à aller un cran plus loin.

En effet, la semaine passée, lors d’une opération de 48 heures contre la propagande en ligne des groupes terroristes et extrémistes, Europol, en collaboration avec les polices de Belgique, Grèce, Pologne, Portugal et des États-Unis, a jugé « nocifs et illégaux » plus de 2.000 éléments de contenu en ligne en six langues différentes, dont des vidéos de propagande et des publications glorifiant ou soutenant le terrorisme.

Ce contenu a ensuite été signalé aux fournisseurs de services en ligne afin qu'il soit retiré, annonce l'agence dans un communiqué.

« Lors de cette opération, il a été révélé que l'EI développait désormais son propre réseau social, sa propre présence sur internet pour promouvoir ses idées », a expliqué Rob Wainwright, le directeur d’Europol, lors d'une conférence sur la sécurité à Londres. « Cela montre que certains membres de Daech continuent d'innover dans cet espace. »

« Cette frappe coordonnée contre la propagande terroriste en ligne s'est principalement concentrée sur la production en ligne de matériaux terroristes par des organes médiatiques affiliés à l'EI et al-Qaïda » et sur les comptes utilisés « pour radicaliser, recruter, diriger des activités terroristes », précise Europol.

Selon l'Office européen, « les efforts déployés par de nombreuses plateformes en ligne pour éliminer le contenu inapproprié ont poussé les partisans des groupes terroristes à utiliser simultanément plusieurs plateformes pour promouvoir le terrorisme et inciter à la violence. Ils ont également été à la recherche de nouveaux fournisseurs de services pour s'assurer que leurs messages atteignent les partisans potentiels. Un intérêt croissant pour les plateformes qui ne nécessitent pas d'identification peut être observé. Au cours de cette campagne, les participants ont identifié une nouvelle plateforme qui semble être mise en place par les réseaux terroristes eux-mêmes pour non seulement répandre la propagande, mais aussi financer leurs activités. Ce contenu et d'autres analysés au cours de la campagne ont déclenché une coopération opérationnelle supplémentaire entre Europol et les pays participants dans le but d'identifier le mode de fonctionnement des réseaux terroristes en ligne. »

Le fait que Daesh crée son propre réseau social prouve que les djihadistes s'adaptent aux actions concertées des agences de renseignement, des services de police et du secteur des technologies qui les pourchassent.
« On a certainement rendu compliquée leur utilisation de cet espace mais nous continuons à trouver ces épouvantables vidéos et des communications partagées à grande échelle sur internet », a reconnu le patron d’Europol.

Il a avoué ne pas savoir pour l'instant si la lutte contre ce nouveau réseau social spécifique serait plus difficile à mener d'un point de vue technique : « À tout le moins, nous devons avoir une réponse pan-européenne sécuritaire encore plus intégrée si on considère la direction dans laquelle la menace s'oriente », a-t-il confié. L'Europe, a-t-il prévenu, affronte « le plus haut degré de menace terroriste depuis une génération ».

Source : communiqué de presse Europol, Reuters


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Aurelien.Regat-Barrel Aurelien.Regat-Barrel - Expert éminent https://www.developpez.com
le 04/05/2017 à 19:09
Ben s'ils mettent leurs trucs sur des espaces dédiés au lieu de les mélanger dans des médias grand public, c'est plutôt une bonne chose non?
Avatar de champsy_dev champsy_dev - Membre actif https://www.developpez.com
le 04/05/2017 à 21:31
C'est carrément une bonne chose !!! il ne faut pas rêver il y aura toujours des pays partisans pour leur vendre une infra, un nom de domaine, une IP ....
Les exclurent des réseaux sociaux mondiaux devrais être une obligation pour les fournisseurs de ces services.
Une obligation avec bien sur des condamnations, pas en mode Europe ou G666

Alors oui j'entends déjà les murmures des défenseurs de la liberté d'expression totale.

La paix est et resteras toujours une pause entre deux guerre (citation de ma maman présidente du mouvement pour la paix dans sa région, BIG UP).
Je hais ce dicton "la liberté des uns commence .... Là ou ..." mais quand la paix et des vies humaine sont en jeux il faut jeter ces œillères.
Avatar de Paul TOTH Paul TOTH - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 05/05/2017 à 10:16
Citation Envoyé par Aurelien.Regat-Barrel Voir le message
Ben s'ils mettent leurs trucs sur des espaces dédiés au lieu de les mélanger dans des médias grand public, c'est plutôt une bonne chose non?
c'est une façon de voir, mais tant qu'ils utilisent des réseaux conventionnels il est relativement facile de les surveiller et de les infiltrer...s'ils partent sur des réseaux privés ça l'est moins.
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 05/05/2017 à 10:32
Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
c'est une façon de voir, mais tant qu'ils utilisent des réseaux conventionnels il est relativement facile de les surveiller et de les infiltrer...s'ils partent sur des réseaux privés ça l'est moins.
Mais alors tout est une question d'objectif : veut-on les identifier pour les traiter, ou bien étouffer leur propagande pour qu'ils tombent dans l'anonymat?
Avatar de Paul TOTH Paul TOTH - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 05/05/2017 à 11:36
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Mais alors tout est une question d'objectif : veut-on les identifier pour les traiter, ou bien étouffer leur propagande pour qu'ils tombent dans l'anonymat?
je ne crois pas un seul instant que les rendre moins visibles du grand public les rendraient moins dangereux, bien au contraire, ceux qui se retrouveraient sur des réseaux de propagande privés seraient encore plus radicalisés.

d'autre part - et c'est un point de vu très subjectif - je n'ai jamais vu de propagande extrémiste sur mes réseaux sociaux d'ailleurs.
Avatar de Paul75j Paul75j - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 05/05/2017 à 13:36
Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
je ne crois pas un seul instant que les rendre moins visibles du grand public les rendraient moins dangereux, bien au contraire, ceux qui se retrouveraient sur des réseaux de propagande privés seraient encore plus radicalisés.

d'autre part - et c'est un point de vu très subjectif - je n'ai jamais vu de propagande extrémiste sur mes réseaux sociaux d'ailleurs.
Je suis carrément d'accord avec toi sur ce point !
Avatar de Aurelien.Regat-Barrel Aurelien.Regat-Barrel - Expert éminent https://www.developpez.com
le 05/05/2017 à 22:55
Citation Envoyé par champsy_dev Voir le message
La paix est et resteras toujours une pause entre deux guerre (citation de ma maman présidente du mouvement pour la paix dans sa région, BIG UP).
Bof, c'est une vision duelle de base qui se retourne donc comme une crêpe : "la guerre est une pause entre deux période de paix".

C'est comme voir les frontières comme ce qui sépare les pays, ou au contraire ce qui les rapproche. Ca apprend pas grand chose sur le thème lui même mais beaucoup plus sur la mentalité de la personne concernée.

Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
c'est une façon de voir, mais tant qu'ils utilisent des réseaux conventionnels il est relativement facile de les surveiller et de les infiltrer...s'ils partent sur des réseaux privés ça l'est moins.
Lors des débats passés sur la fermetures de sites islamistes j'avais retenu la tiédeur des services de surveillance qui préféraient avoir des sites bien "spécialisés" beaucoup plus facile à surveiller qu'un éparpillement de publication au milieu de sites mainstream.

Après moi non plus je n'ai jamais reçu de suggestion de lecture / vidéo sur ce sujet sur les sites que je fréquente. La question ne se pose pas pour les déjà radicalisés ni les hors de risque je pense, mais sur ceux qui sont border-line.
Avatar de Jipété Jipété - Expert éminent https://www.developpez.com
le 06/05/2017 à 0:23
Citation Envoyé par Aurelien.Regat-Barrel Voir le message
Bof, c'est une vision duelle de base qui se retourne donc comme une crêpe : "la guerre est une pause entre deux périodes de paix".
Oui, enfin, elle est un peu cramée d'un côté, ta crêpe : la guerre est plutôt une sale période d'embrouilles et de sacs de nœuds, de sang, de sueur et de larmes entre deux périodes paisibles.

Citation Envoyé par Aurelien.Regat-Barrel Voir le message
[...] j'avais retenu la tiédeur des services de surveillance qui préféraient avoir des sites bien "spécialisés" beaucoup plus faciles à surveiller qu'un éparpillement de publication au milieu de sites mainstream.
et à "DDOSer" en cas de besoin, tiens, en utilisant le frigo connecté de la voisine,
Offres d'emploi IT
Architecte / concepteur électronique analogique H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)
Ingénieur développement électronique H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Responsable de projet logiciel H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil