Déployer avec le minimum de code un projet IdO qui s'adapte à différents besoins
Un exemple de cas d'utilisation avec Sky de Cybeel

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
L’Internet des objets (IdO) permet d’échanger des informations et des données provenant de dispositifs présents dans le monde réel vers le réseau Internet. De plus en plus d’entreprises tentent de se familiariser avec l’IdO, pour différentes raisons : certaines peuvent y voir un moyen de stimuler leur compétitivité, d’autres pourraient vouloir explorer de nouvelles pistes de transformation numérique, d’autres encore pourraient s’appuyer sur divers autres arguments.

Cybeel, une entité du Groupe Magellan Partners, propose à ses clients des solutions clés en main intégrant 100 % des composants nécessaires à un projet IdO, du matériel, au réseau et à la solution logicielle. L’une d’elles, Sky, a pour ambition de s’adapter à différents besoins, essentiellement des scénarios de télémétrie, qu’il s’agisse de géolocalisation, de maintenance d’équipements à distance ou même de maintenance prédictive. La plateforme propose des services adaptables à chaque secteur, de l’ingestion et l’exploitation des informations à la gestion et la supervision des objets.

Il s’agit d’une plateforme d’objets connectés qui a pour objectif d’enlever la nécessité de faire du code en background lorsqu’il est possible d’instancier un scénario IdO (internet des objets). En clair, la plateforme va permettre d’adresser des usages sans forcément appliquer de la modification dans le code, comme un moteur de génération de scénarios IdO, notamment sur tout ce qui concerne la télémétrie.

« C’est la mise en avant des informations à destination des métiers qui est beaucoup plus complexe à faire. Aussi, nous avons créé une plateforme intermédiaire qui va permettre, de manière extrêmement simple et sans avoir besoin de reconstruire une plateforme de zéro, de traduire de la donnée d’un objet en une donnée compréhensible par un métier, un métier étant potentiellement le chef d’une usine, le responsable de la maintenance ou les services généraux d’une entité », a expliqué monsieur Tanguy Jouvet, Directeur Général de Cybeel.

À qui s’adresse cette offre ? Monsieur Jouvet indique que Sky convient à la fois aux métiers, mais également à la DSI. Par métier, monsieur Jouvet entend des personnes qui sont en dehors de la DSI. « L’objectif est de faire le lien entre la DSI et les métiers » de manière à pouvoir par exemple répondre au responsable d’usine lorsqu’il va demander à mesurer la température sur telle et telle canalisation. « Lorsqu’il va exprimer ce besoin à la DSI, cela ne sera pas forcément très simple pour elle de monter une nouvelle plateforme pour analyser cette valeur. Aussi, nous proposons une plateforme qui est extrêmement simple à déployer et à mettre en place où la DSI n’a besoin que de créer une simple fonction de décodage de trame et de faire des hashboard en mode graphique pour adresser le besoin ».


Tanguy Jouvet Directeur Général de Cybeel

« L’offre se présente donc comme étant un accélérateur et vient faciliter le travail de la DSI en lui réclamant finalement assez peu de code puisque les seuls bouts de code qu’il y aura vont intervenir pour les calculs métier », a affirmé monsieur Jouvet.

Concernant les points forts de cette offre, monsieur Tanguy Jouvet évoque sa légèreté, sa simplicité, son « universalité ». En plus de ces points, étant donné que le service demande très peu de code, il estime qu’il peut arriver que les DSI décident même de mettre la plateforme à la disposition des métiers.

« Aujourd’hui, nous avons quelques milliers d’objets qui sont exploités sur cette plateforme malgré sa jeunesse, nous l’avons lancé en janvier. Quatre entreprises l’utilisent déjà en production et une dizaine l’utilisent en mode évaluation », explique monsieur Jouvet.

La solution Sky est tarifée afin de permettre aux entreprises d’évaluer de nombreux cas d’usages, s’assurer qu’ils répondent aux objectifs avec les métiers, avant de se lancer dans un abonnement : « la plateforme est disponible sous un modèle de prix par abonnement par mois. Cependant, avant que les clients ne s’engagent, ils ont la possibilité de faire un test. Par exemple, avant de partir sur 1000 objets, le client va en tester une dizaine, le temps de bien décrire son scénario métier et ensuite de s’engager sur le déploiement ».

Compte tenu du fait que les objets connectés ont souvent figuré dans l’actualité, notamment grâce aux attaques qui s’appuyaient sur eux pour multiplier leur impact, la question de la sécurité des communications était incontournable.

Monsieur Jouvet rappelle qu’aujourd’hui, « nous avons des objets qui ne peuvent pas faire partie du botnet Mirai, notamment des objets qui ont très peu d’”intelligence” ». Il s’agit par exemple des machines qui renvoient des états. Dans le cas d’espèce, Sky va chercher à recevoir des états. Toutefois, les données seront chiffrées au niveau de chaque objet. Ensuite, monsieur Tanguy Jouvet assure que les communications sont faites sur des réseaux sécurisés. En background, le cœur de la sécurité de la solution s’appuie sur des mécanismes de sécurité de Windows Azure : « Par exemple, l’authentification est gérée par Azure AD qui intègre une fonctionnalité de détection d’intrusion sophistiquée. Si vous vous authentifiez en France et une heure après vous vous authentifiez en Chine, Azure AD va bloquer la connexion ».

en savoir plus sur Sky


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :




Offres d'emploi IT
Ingénieur Développeur (.Net / C#)
CTOUTVERT - Midi Pyrénées - Toulouse (31000)
Développement d'un Logiciel de commande vocal du clavier active pour toutes applications
Laucher vocal game tmig-0r386 - Provence Alpes Côte d'Azur - marseille
Développeur C#/.Net Sharepoint
SCAPNOR - Ile de France - Bruyères-sur-Oise (95820)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil