Quand donnez-vous le meilleur de vous-même ? En équipe ou quand vous travaillez seul ?
Des études lient la collaboration à la médiocrité

Le , par Patrick Ruiz, Rédacteur
Quand donnez-vous le meilleur de vous-même ? En équipe ou quand vous travaillez seul ?
La formulation « collaboration au travail » relève d’un jargon très employé depuis de nombreuses années maintenant dans les milieux du travail. Elle est présentée comme un des éléments qui favorisent la créativité et la productivité d'une entreprise. Seulement, si les regards sont généralement fixés sur l’entreprise, qu'en est-il de ses ressources humaines ? Des études de la Harvard Business Review et de l’American Psychological Association viennent jeter un regard particulier sur les implications qu’a l’adoption de ce modèle de travail sur le comportement des employés.

L’étude de la Harvard Business Review révèle que la collaboration au travail tend à déplacer la plus grande charge de travail sur les épaules de l’employé le plus compétent. D’après celle-ci, 20 à 35 % des travaux à valeur ajoutée sont en réalité réalisés par 3 à 5 % des employés de l’entreprise. Une deuxième étude (celle de l’American Psychological Association) citée par le magazine Inc. vient mettre de l’emphase sur cet aspect particulier de l’étude précédente en présentant les espaces de travail collaboratifs comme des environnements « qui tolèrent la médiocrité ». Cela s'explique par le fait que certains employés peuvent profiter de la couverture du groupe pour ne rien faire.

Il peut également arriver que d'autres employés assez créatifs et compétents ne puissent pas imposer leurs idées dans le travail en équipe, et finissent eux aussi à ne pas donner le meilleur d'eux-mêmes. À titre d'exemple, jetons un œil à l’un des exercices favoris des milieux ayant adopté la collaboration au travail comme modèle : le brainstorming. Rien ne prouve que les idées formulées au cours d’une séance de brainstorming sont supérieures en nombre et en qualité à celles que chacun des participants à la séance aurait formulées en travaillant tout seul. La photo ci-dessous, certes amusante, montre ce qui pourrait se passer dans une séance de brainstorming. Un esprit vif, fatigué par des échanges qui débouchent souvent sur des idées (pas toujours les meilleures) imposées par d'autres, se retrouve en train de bâiller.


La collaboration au travail pourrait donc tout aussi bien être un frein à la créativité d’un individu qu’on aurait alors vite fait de taxer de médiocre. Finalement, ce ne serait pas toujours les hommes qui sont le problème, mais le modèle de travail. La question demeure donc entière : quand donnez-vous le meilleur de vous-même ? En équipe ou quand vous travaillez seul ?

Sources : Inc, HBR

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

En situation de travail, êtes-vous plus à l'aise en équipe ou tout seul ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de transgohan transgohan - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 24/04/2017 à 9:45
Les deux mais selon certaines conditions.
En équipe cela peut très bien fonctionner quand l'équipe est homogène et qu'on est pas constamment dérangé, ou qu'on travaille avec un binôme de même vitesse, et que les tâches sont bien dispatchées.
En solo quand on arrive à bien s'immerger dans la tâche à effectuer sans être déranger.

Au final ce n'est qu'une question de cohésion et de calme pour moi.
Avatar de LeclercqBertrand LeclercqBertrand - Membre du Club https://www.developpez.com
le 24/04/2017 à 10:04
Si on regarde le fonctionnement du développement libre :
Les gens ont extrêmement peu de contact physique voire pas du tout, tout se passe au travers d'échanges sur des forum ou des wikis, les gens se responsabilisent eux-même sur les développement à faire et prennent eux-mêmes les initiatives. Il n'y a pas de chef d'équipe, pas de surveillance, pas de cadre méthodologique, pas de normes écrites car elles s'imposent d'elles-mêmes. La motivation vient de la volonté de laisser une contribution la plus significative possible, de la reconnaissance, parfois de l'admiration de la communauté. Les gens développent seuls, sur leur temps libre et sont tout content. De temps en temps il y a un grand raout en général une fois l'an, pour faire connaissance, pour définir les grandes lignes en mangeant des pizzas et en buvant des bières...
Et il sort de ce modèle des logiciels tout à fait fantastiques qui battent parfois largement les logiciels professionnels...
Avatar de Sylvie-C Sylvie-C - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 24/04/2017 à 12:06
Pour moi, globalement (pas seulement en ce qui concerne le développement informatique donc), tant qu'on privilégiera la compétition et non la collaboration dans les entreprises, c'est-à-dire tant qu'on ne donnera pas plus d'importance aux personnalités, profils psychologiques dans le recrutement des employés, le travail collectif rendra la créativité plus difficile, étouffera les moins agressifs, même s'ils sont plus créatifs voire compétents.

Tout dépend donc de l'ambiance de travail, trop négligée et pourtant essentielle à mon sens.

En clair, trop de "dents longues" recrutées pour leur côté ambitieux (dans le mauvais sens du terme) peuvent nuire à la créativité d'une entreprise, dans le sens où ce sont des gens prêts à écraser leurs collègues par tous les moyens pour se mettre en valeur.
Avatar de grunk grunk - Modérateur https://www.developpez.com
le 24/04/2017 à 14:47
En terme de quantité de travail abattu , je vais toujours plus vite seul , puisque je n'attends pas après un collègue pour avoir sa partie.

En revanche le travail d'équipe permet souvent de sortir des choses de meilleur qualité. Tout simplement car mes collègues vont me donner leur point de vu , qui sont peut être meilleur que le mien , ce qui permet de remettre en question son travail et donc de l’améliorer.

En terme de volume de travail , je donne donc le meilleur de moi même seul.
En terme de qualité de travail , je donne le meilleur de moi même en équipe.
Avatar de Luckyluke34 Luckyluke34 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 24/04/2017 à 15:58
'Collaboration' Creates Mediocrity, Not Excellence, According to Science
Encore une fois, on est obligé de croire un titre sensationnaliste limite putaclic (celui d'origine, pas celui de dvp) sur parole, parce que l'étude en question n'est jamais citée dans le texte, et ça coûte 11$ si on veut la lire.

Je remets juste l'abstract qui est disponible :

While high performers contribute substantially to their workgroups and organizations, research has indicated that they incur social costs from peers. Drawing from theories of social comparison and conservation of resources, we advance a rational perspective to explain why high performers draw both intentional positive and negative reactions from peers and consider how cooperative work contexts moderate these effects.

A multisource field study of 936 relationships among 350 stylists within 105 salons offered support for our model and an experiment with 204 management students constructively replicated our findings and ruled out alternative explanations. Results indicated that peers offered more support and also perpetrated more undermining to high performers. Paradoxical cognitive processes partly explain these behaviors, and cooperative contexts proved socially disadvantageous for high performers. Findings offer a more comprehensive view of the social consequences of high performance and highlight how peer behaviors toward high performers may be calculated and strategic rather than simply reactionary.
Si l'on s'en tient à ça, à aucun moment la collaboration n'est assimilée à la "médiocrité", à des "top performers en exode" ou à un "environnement chaotique".

Par ailleurs, l'auteur mélange allègrement les problèmes : relations sociales et politiques au sein d'une entreprise, performance, aménagement des locaux (open space), carriérisme, etc, sans préciser s'il s'agit d'envoyer des fusées sur la lune ou de produire des yaourts, quelle est la "performance" dont on parle (problem solving, chiffre d'affaires à court terme, robustesse et qualité d'un produit, satisfaction client, innovation ?), quelles sont la structure et l'histoire de l'entreprise.

Enfin, l'autre article sur les 5 raisons du malheur des top employés sur lequel il s'appuie n'est pas basé sur une étude scientifique ni même sur une enquête d'opinion, juste... sur l'expérience de son auteur.

Du coup, ça fait pas un peu léger pour se permettre de sortir des titres aussi tonitruants qui invoquent la Science comme caution ?
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 24/04/2017 à 17:39
Le perfectionniste que je suis considère que mon travail est de meilleure qualité quand fait par moi-même, alors que devoir se mettre d'accord avec des collègues prend du temps et nécessite de devoir accepter des compromis pour ne pas les froisser, même si pour moi c'est se mettre une balle dans le pied. Pour faire un parallèle technique, c'est comme les principes SOLID, surtout les deux dernières (ID) : si on met en place un design où chaque implémentation est indépendante (i.e. on dépend d'abstractions uniquement) et définie ses propres interfaces en fonction de ses besoins, chaque implémentation peut faire ce qu'elle veut en fonction de sa perspective. Alors que dès qu'on met des dépendances en place, on commence à faire le forcing pour s'assurer que ça marche correctement une fois assemblé. Pour moi une équipe c'est pareil : qu'on se mette d'accord sur les grandes lignes, mais après chacun est responsable de son boulot, chacun à sa façon.
Avatar de Jitou Jitou - Membre averti https://www.developpez.com
le 24/04/2017 à 22:59
En équipe on fait surtout ce qui est acceptable par les autres, et souvent certains égos surdimensionnés fagocitent toute la place donc pas évident de s'exprimer pleinement dans ces conditions. Donc en équipe lorsque les conditions sont défavorables je reste volontairement à 50% de mes capacités et je laisse les "experts" se pavaner pour ne pas nuire à la bonne route du projet ce qui selon moi est l'objectif principal.
Avatar de Wyl_Coding Wyl_Coding - Membre du Club https://www.developpez.com
le 25/04/2017 à 8:47
Seul ou en parallèle avec un partenaire qui comprend vite les besoins et les objectifs.
Avatar de ManusDei ManusDei - Membre expert https://www.developpez.com
le 25/04/2017 à 9:10
En équipe, seul y a personne pour relire et c'est pas bon pour la qualité du travail effectué (et ma motivation, si mon boulot mérite pas qu'on alloue quelqu'un pour relire, c'est que tout le monde s'en fout).
Avatar de yento yento - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 26/04/2017 à 21:56
Citation Envoyé par LeclercqBertrand Voir le message
Si on regarde le fonctionnement du développement libre :
Les gens ont extrêmement peu de contact physique voire pas du tout, tout se passe au travers d'échanges sur des forum ou des wikis, les gens se responsabilisent eux-même sur les développement à faire et prennent eux-mêmes les initiatives. Il n'y a pas de chef d'équipe, pas de surveillance, pas de cadre méthodologique, pas de normes écrites car elles s'imposent d'elles-mêmes. La motivation vient de la volonté de laisser une contribution la plus significative possible, de la reconnaissance, parfois de l'admiration de la communauté. Les gens développent seuls, sur leur temps libre et sont tout content. De temps en temps il y a un grand raout en général une fois l'an, pour faire connaissance, pour définir les grandes lignes en mangeant des pizzas et en buvant des bières...
Et il sort de ce modèle des logiciels tout à fait fantastiques qui battent parfois largement les logiciels professionnels...
Pas du tout.

La majorité des projets open source populaires sont développés et soutenus par des entreprises.
Offres d'emploi IT
Ingénieur système de commande de vol H/F
Safran - Ile de France - Massy (91300)
Responsable de projets - actionneurs H/F
SAFRAN - Ile de France - MASSY / MANTES
Ingénieur produit (FADEC militaire) H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil