Google se préparerait à intégrer un bloqueur de publicités dans Chrome
Pour filtrer des annonces qui détériorent l'expérience Web

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Selon le Wall Street Journal, qui évoque des sources proches de l’affaire, la filiale d’Alphabet se prépare à intégrer à son navigateur, aussi bien sa déclinaison mobile que PC, un bloqueur de publicités. L’information n’a pas encore été confirmée par Google mais le quotidien assure que cela pourrait n’être qu’une question de quelques semaines, le temps de peaufiner les détails et de se décider à aller de l’avant ou pas en fonction d’un certain nombre de paramètres.

Étant donné que la plus grosse partie des revenus de Google provient de la publicité (en 2016, l’entreprise a généré 60 milliards de dollars grâce à la publicité), cette décision peut sembler être contre-productive. Cependant, d’après la source du WSJ, la fonction de blocage des publicités, qui pourrait être activée par défaut dans Chrome, permettrait de filtrer certains types d'annonces en ligne considérés comme offrant de mauvaises expériences pour les utilisateurs lorsqu'ils naviguent sur le Web.

Les types d'annonces inacceptables pourraient être ceux qui ne répondent pas aux critères récemment définis par la Coalition for Better Ads, un groupe industriel qui a publié une liste de normes publicitaires en mars. Selon ces normes, les formats publicitaires tels que les pop-ups, les annonces vidéo à lecture automatique avec des annonces sonores ainsi que les publicités « présentielles » avec des chronométrages sont réputées pour être « inférieures à un seuil d'acceptabilité du consommateur ».

L’une des directions envisagées par Google est également de bloquer toutes les publicités qui apparaissent sur des sites présentant des publicités offensantes, au lieu de se contenter de bloquer les publicités offensantes elles-mêmes. En d'autres termes, les propriétaires de sites devront alors s'assurer que toutes les annonces diffusées sur leurs sites respectent les normes, sous peine de voir tout leur trafic publicitaire bloqué sur Chrome.

Et Google dispose d’un argument de poids : le nombre d’utilisateurs de son navigateur. En février 2017, le baromètre StatCounter a indiqué que 52,81 % des pages vues sur ordinateur étaient consultées sur Google Chrome. Tandis qu’Android continue sa progression et que le marché du smartphone s’agrandit à son avantage, il est très probable de voir l’adoption du navigateur continuer de croître. D’ailleurs, en France, le navigateur de Google a gagné la première place en s’emparant de plus de la moitié des parts de marché (50,38 %).


En fournissant son propre bloqueur de pubs, Google éviterait ainsi que d'autres internautes se tournent vers des solutions tierces comme AdBlock Plus, ce dernier exigeant des fois de l’argent d’entités avec de gros trafics publicitaires pour pouvoir être placées en liste blanche. En effet, si les « petits sites » peuvent demander à être inscrits sur la liste blanche d’AdBlock Plus dès lors qu’ils répondent aux critères tels que définis par l’éditeur, « cela coûte extrêmement cher de maintenir cette liste blanche » : vérifier que tout est conforme aux critères. Publier la liste. La tenir à jour. Vérifier à chaque fois qu'un éditeur ne sortira pas de la ligne directrice, etc. « cela nécessite beaucoup de ressources et d'efforts. On peut y parvenir uniquement s'il y a une activité soutenable derrière ». Raison pour laquelle Eyeo, l’éditeur d’AdBlock Plus, a décidé de facturer les « grands sites ».

En tant qu’annonceur lui-même et à cause de l’adoption croissante de Chrome, l’entreprise pourrait s’attirer les foudres de l’industrie de la publicité dans le cas où d’autres régies sentiraient leurs annonces contrôlées de façon beaucoup plus stricte.

Source : WSJ

Voir aussi :

Un nouveau Google Earth est disponible, mais uniquement sur Chrome et Android pour le moment
Chrome : les développeurs Web se servant de boîtes de dialogue JavaScript sont invités à se tourner vers des alternatives par sécurité
Chrome 56 : Google annonce un rendu 3D plus rapide avec WebGL 2.0, la nouvelle version de la spécification d'affichage 3D pour les navigateurs web


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Shepard Shepard - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 20/04/2017 à 15:19
Ne tomberont-ils pas sous le coup d'une loi anti-trust quelconque en faisant ça ?

Comme dit dans la news, Alphabet possède le navigateur le plus utilisé, et la plupart des emplacements publicitaires sur le net.

Arrêtez-moi si je me trompe, mais d'après moi une des seules catégories de pubs que ne "détient" pas Alphabet, c'est celle des sites pornographiques, mais ces pubs tomberont probablement sous le coup des "pubs inacceptables". Du coup Google Ads s'assurera un monopole quasi total du marché.

Je suis peut-être juste parano
Avatar de Conan Lord Conan Lord - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 20/04/2017 à 16:09
Citation Envoyé par Shepard Voir le message
Ne tomberont-ils pas sous le coup d'une loi anti-trust quelconque en faisant ça ?

Comme dit dans la news, Alphabet possède le navigateur le plus utilisé, et la plupart des emplacements publicitaires sur le net.

Arrêtez-moi si je me trompe, mais d'après moi une des seules catégories de pubs que ne "détient" pas Alphabet, c'est celle des sites pornographiques, mais ces pubs tomberont probablement sous le coup des "pubs inacceptables". Du coup Google Ads s'assurera un monopole quasi total du marché.

Je suis peut-être juste parano
À mon avis, ils ont prévu le coup. Ils vont probablement devoir montrer patte blanche en prouvant que les pubs tierces respectant les recommandations de la Coalition for Better Ads passent aussi. Grâce à la Coalition for Better Ads, ils n'ont même pas besoin de se positionner en gendarme. Ça peut marcher. Faut voir si les recommandations en question sont assez restrictives pour que l'internaute moyen n'aille pas chercher d'autres solutions.
Avatar de bedane bedane - Membre habitué https://www.developpez.com
le 21/04/2017 à 13:51
Ca me fait penser à Nestlé qui se met à fabriquer des médicaments contre le diabète pour capitaliser sur l'épidémie de masse qu'engendre leur business principal.
Avatar de myNameIsFlo myNameIsFlo - Membre habitué https://www.developpez.com
le 21/04/2017 à 15:24
Il semble évident qu'en passant par Google, une entreprise aura plus de chance (ou plus de facilité) de voir ses publicités non bloquées.

Par contre coté utilisateur, on ne fait pas de différence entre bonne pub et mauvaise pub. On prend un bloqueur pour ne pas avoir de pub du tout. Ni bonne, ni mauvaise. Cela tient plus du bon chasseur et du mauvais chasseur.

Une pub sans nichon est-elle meilleure qu'une autre?
Avatar de Kirisute Gomen Kirisute Gomen - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 28/04/2017 à 13:11
Citation Envoyé par myNameIsFlo Voir le message
Par contre coté utilisateur, on ne fait pas de différence entre bonne pub et mauvaise pub. On prend un bloqueur pour ne pas avoir de pub du tout. Ni bonne, ni mauvaise. Cela tient plus du bon chasseur et du mauvais chasseur.
Je pense que justement, certains utilisateurs font la différence.
Personnellement, ce qui me fait utiliser des bloqueurs de publicité, ce n'est pas la pub en elle même, mais son impact sur l'expérience utilisateur.

Quand des sites proposent une ou deux bannières, ça ne me dérange pas, et je désactive le bloqueur. J'ai même désactivé la pub sur youtube pour soutenir les créateurs que j'apprécie, quitte à avoir une annonce vidéo de temps à autre.
Par contre, sur des sites qui te mettent des vidéos en lecture automatique quand la vidéo n'est pas le principal intérêt de la page, des pubs avec du son, des pop-ups ou une redirection vers une autre page, je bloque la pub et j'évite au passage de retourner sur ce site.

Si Chrome pouvait faire ce tri à la place des gens qui ne voient pas la pub en général comme une hérésie, ce serait pas mal.
Reste à savoir si Google fait ça pour s'approprier le monopole des pubs sur Chrome...
Avatar de Christian Olivier Christian Olivier - Rédacteur https://www.developpez.com
le 01/08/2017 à 6:12
Le bloqueur de publicités intégré dans Chrome débarque sur Android en version test
la fonctionnalité est activée par défaut

Google devrait ajouter une fonctionnalité native sur son navigateur Chrome qui permettra de bloquer des publicités. Ce bloqueur de publicités devrait faire son apparition à partir de l’année prochaine. Il est déjà possible de savoir à quoi ressemblera cette fonctionnalité en se référant à la dernière version du navigateur mobile expérimental de Google, Chrome Canary, pour Android. Cette version du navigateur Google Chrome permet de découvrir et tester les fonctionnalités qui arriveront plus tard dans la version stable. Les utilisateurs qui souhaitent tester la nouvelle fonctionnalité peuvent télécharger la plus récente version de Chrome Canary directement sur Google Play.

On découvre sur cette version test du navigateur Google Chrome une fonctionnalité qui permet aux utilisateurs d’activer ou de désactiver le bloqueur de publicités intégré pour limiter l’apparition de publicités trop intrusives. Pour retrouver cette option, il faut se rendre dans le menu des paramètres de Chrome, dans une sous-section intitulée « Publicités » du menu « Paramètres du site ». Cette option permet d’activer ou de désactiver une fonctionnalité qui « bloquera les annonces des sites qui ont tendance à afficher des publicités intrusives. » Elle est activée par défaut sur cette version test de Chrome.


Il faut rappeler qu’au mois d’avril 2017 déjà, le Wall Street Journal a évoqué le fait que la filiale d’Alphabet était en train de se préparer à intégrer un bloqueur de publicité dans son navigateur Chrome pour PC et mobile. Google tire une très grande partie de ses revenus de la publicité. Rien que pour l’année en 2016, l’entreprise a généré 60 milliards USD grâce à la publicité. Mais d’après la source du WSJ, la fonction de blocage des publicités, qui pourrait être activée par défaut dans Chrome, permettrait de filtrer certains types d’annonces en ligne considérés comme offrant de mauvaises expériences pour les utilisateurs lorsqu’ils naviguent sur le Web.

Google fournira à ses partenaires des informations plus détaillées concernant les critères qui permettront de distinguer les « publicités intrusives » à bannir des publicités autorisées afin d’éviter que leurs annonces publicitaires ne soient incluses dans la « liste noire ». La nature du contenu publicitaire indésirable listé comme « intrusif » sera déterminée par une organisation interprofessionnelle, Coalition for Better Ads, dont Google est membre. Google a précisé que les annonces publicitaires de type « pop-up » et « prestitial » (ces dernières étant souvent liées à un compte à rebours) feront également partie des éléments indésirables intrusifs bloqués.

La fonctionnalité est censée faire son apparition dans une version stable de Google Chrome à partir de 2018, le temps pour les partenaires de la firme de Mountain View de parfaire leurs propres pratiques publicitaires avec un outil dédié fourni par Google. L’entreprise américaine préparerait aussi un nouvel outil qui demandera aux visiteurs de désactiver les logiciels tiers qui permettent de bloquer les publicités.

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Après Google, Apple déclare la guerre à la publicité intrusive : vidéos et audios autoplay et suivi cross-site seront bloqués par défaut dans Safari
Chrome : Google va cesser d'afficher la publicité sur les sites Web non conformes aux meilleures normes d'annonces, dès début 2018
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 01/08/2017 à 12:13
Ah! Oui ça bloque les pubs mais pas les siennes, et en prime on demande de désactiver les extensions anti-pub.
Google à tellement peur de perdre des revenus publicitaire qu'ils en viennent à un double jeux sur le blocage de publicité pour espérer garder la main.
Avatar de nchal nchal - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 01/08/2017 à 14:28
Je ne suis personnellement pas hostile à un Web gratuit payé par les pubs si celles-ci sont raisonnable et sans tracker. Aujourd'hui, on est obligé de sortir couvert pour éviter d'attraper toutes les saloperies de la Terre (AdBlock Plus + Ghostery + Privacy Badger + FlashControl). Mais si Google, par ce biais, arrive à faire en sorte d'avoir de plus en plus de site sans pub intrusive, bah c'est bien. D'autant que si les pubs sont mieux perçu (moins intrusive et donc moins bloqué), elles seront mieux rémunérées par les annonceurs et y'aura besoin d'encore moins de pub !
Avatar de Conan Lord Conan Lord - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 03/08/2017 à 16:49
Citation Envoyé par nchal Voir le message
Je ne suis personnellement pas hostile à un Web gratuit payé par les pubs si celles-ci sont raisonnable et sans tracker. Aujourd'hui, on est obligé de sortir couvert pour éviter d'attraper toutes les saloperies de la Terre (AdBlock Plus + Ghostery + Privacy Badger + FlashControl). Mais si Google, par ce biais, arrive à faire en sorte d'avoir de plus en plus de site sans pub intrusive, bah c'est bien. D'autant que si les pubs sont mieux perçu (moins intrusive et donc moins bloqué), elles seront mieux rémunérées par les annonceurs et y'aura besoin d'encore moins de pub !
Il y a toujours des trackers avec les pubs AdSense. Par contre, elles sont moins gênantes que celles d'autres régies, c'est vrai.
Offres d'emploi IT
Chef de projet/lead technique web h/f
Pages Jaunes - Ile de France - Paris (75000)
Stage Développement Télécoms Navales
Atos Technology Services - Provence Alpes Côte d'Azur - Toulon
Chef de Projet Production ou technique informatique H/F
Conserto - Midi Pyrénées - Toulouse (31000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil