Apple est autorisé à tester des voitures autonomes en Californie
La première confirmation officielle que l'entreprise travaille sur cette technologie

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Dans le cadre de son Projet Titan, Apple travaillait « secrètement » sur le concurrent de la voiture autonome d’Alphabet, la maison mère de Google. Cependant, d’après des sources du Financial Times, il y a quelques mois Apple a décidé d’appuyer sur la pédale de frein : « des douzaines d’employés » parmi les 1000 qui étaient affectés au projet Titan « sont partis au courant des semaines passées ». Et le New York Times d’expliquer que « alors que le projet a grandi rapidement, il a rencontré de nombreux problèmes et les personnes travaillant dessus ont eu des difficultés à expliquer ce qu’Apple pouvait apporter à un véhicule autonome ». Raison pour laquelle Apple a été contraint de revoir sa stratégie et c’est face à cette impasse que l’entreprise effectue un remaniement de ses effectifs.

Si en juillet dernier, Bloomberg rapportait un changement de stratégie tout en précisant qu’Apple « n’abandonne pas l’idée de faire son propre véhicule », le New York Times lui a fait écho en affirmant que cette nouvelle perspective « laisse la porte ouverte aux options et l’entreprise pourrait éventuellement décider de développer un partenariat, voire d’acquérir un constructeur automobile de renom au lieu de concevoir la voiture elle-même ». Le quotidien a pensé qu’Apple pourrait également utiliser les travaux menés jusqu’ici pour proposer ses technologies, sous la forme de licences, aux constructeurs automobiles intéressés.

Aussi, pour l’Américain, il n’était pas question d’abandonner le projet pour autant. En décembre, Apple avait déjà écrit à l'agence fédérale de sécurité routière américaine (NHTSA) pour lui donner son avis sur un projet de lignes directrices concernant les voitures autonomes.

Dans cette lettre, il demandait à ce que les nouveaux entrants dans le secteur automobile ne soient pas pénalisés par des exigences réglementaires plus lourdes que les constructeurs établis.

Ce vendredi 14 avril, le service californien d’immatriculation (DMV) a confirmé qu’il avait accordé à l’entreprise de Cupertino un permis l’autorisant à tester des voitures autonomes sur les routes de l’État. Reuters explique que le permis autorise Apple à lancer des essais dans trois véhicules, tous des utilitaires Lexus RX540h, avec six conducteurs. Cela ne signifie pas qu’Apple a rejeté du revers de la main ses plans de concevoir sa propre voiture, mais manifestement, avant de la voir naître, Apple souhaite évaluer sa technologie au sein de modèles déjà commercialisés.

D’ailleurs, dans la lettre envoyée à la NHTSA, l’éditeur d’iOS laisse penser qu’il préfère commencer par établir des partenariats avec des fabricants automobiles afin d’intégrer sa technologie de conduite autonome dans leurs véhicules. « Notre entreprise investit massivement dans l’étude de l’apprentissage machine et de l’automatisation, et est enthousiaste quant au potentiel des systèmes automatisés dans de nombreux domaines, y compris le transport », a mentionné Steve Kenner, directeur de l’intégrité de produit chez Apple. « Conçus conformément aux directives de la NHTSA, les véhicules autonomes ont le potentiel d’améliorer considérablement l’expérience humaine – par la prévention de millions d’accidents de la route et de milliers de morts chaque année, et en offrant la mobilité à ceux qui ne l’ont pas ».

Ce nouveau permis va tout de même contraindre Apple à signaler tout accident dans les 10 jours ouvrables, en plus de soumettre des rapports annuels documentant les pannes de sa technologie de conduite autonome y compris la fréquence à laquelle un conducteur devra reprendre le contrôle suite à un problème technique.

Il s’agit de la première confirmation officielle qu’Apple travaille bien sur cette technologie. Parmi les autres entreprises à qui la Californie a fourni des permis de ce type figurent entre autres Google, Ford, Volkswagen, Daimler, Tesla et General Motors. En tout, 29 entreprises testent actuellement des véhicules autonomes en Californie.

« Cela confirme la rumeur qui a longtemps été répandue selon laquelle Apple a au moins envisagé de se lancer en quelque sorte dans le marché de la voiture autonome », a déclaré Chris Theodore, président de la consultance Theodore & Associés, et ancien vice-président chez Ford Motor Co ( FN) et Chrysler.

Le permis ne signifie pas qu’Apple va se lancer dans la construction d’une voiture. « Il ne s’agit pas nécessairement de la construction d’une automobile, comme la rumeur de départ le laissait entendre, mais des logiciels ou éventuellement du matériel associés à une technologie autonome », a déclaré Theodore.

Source : Reuters


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Offres d'emploi IT
Responsable de projet (calculateur moteur) H/F
Safran - Ile de France - Massy (91300)
Architecte / concepteur électronique numérique H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)
Ingénieur développement électronique H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil