Uber aurait manipulé les données de navigation pour reverser moins aux chauffeurs
Et faire payer plus aux passagers

Le , par Coriolan, Chroniqueur Actualités
Les déboires d’Uber ne sont pas prêts à en finir, l’entreprise américaine a été une fois encore attaquée en justice dans le cadre d’une class action. La plainte a été déposée devant un tribunal fédéral à Los Angeles. Uber est accusée d’avoir manipulé les données de navigation afin d’extorquer de l’argent à ses clients et chauffeurs.

L’entreprise aurait eu recours à une stratégie “ingénieuse et sophistiquée” qui consiste à manipuler les données de navigation utilisées pour déterminer le tarif de la course à l'avance, cette option remonte au mois de septembre. En effet, Uber avait annoncé en 2016 qu’elle allait offrir une alternative au surge pricing (un multiplicateur qui fait augmenter les prix quand la demande est forte, le but étant d'attirer plus de chauffeurs et ainsi satisfaire la demande), cette pratique très contestée a été remplacée par le calcul à l’avance des prix de courses qui se base sur plusieurs variables, comme la distance et le temps estimé de la course pour arriver à destination.

« Le calcul des prix à l'avance est calculé en se basant sur le temps prévu de la course, la distance et le trafic local, il prend en compte également combien de passagers et de chauffeurs dans les environs sont en train d’utiliser Uber, » a expliqué l’entreprise dans un billet de blog. « Quand les tarifs augmentent en raison d’une forte demande, au lieu d’afficher des fenêtres pop-up, les passagers voient le tarif réel avant de solliciter une course. »

Selon la plainte, quand un passager utilise l’application d’Uber pour appeler un chauffeur, le tarif qu’il voit est basé sur un itinéraire moins rapide et plus long que celui affiché au chauffeur. Le logiciel en question est capable de déterminer l’itinéraire le plus rapide et le plus court et le propose au chauffeur. Mais au final, le passager paie un prix calculé à partir du chemin le plus long, et non pas celui qu’il voit dans son écran. L’histoire ne s’arrête pas là puisque le chauffeur reçoit la commission la moins élevée (calculée à partir du trajet le plus court).

« Uber a spécifiquement manipulé les données de navigation utilisées pour déterminer le prix à payer par les utilisateurs et le tarif proposé et payé aux chauffeurs, » a indiqué la plainte. Les avocats qui ont pris en charge l’affaire et représentent Sophano Van, lui-même chauffeur d’Uber, ont décrit cette pratique comme étant “choquante”, “méthodique” et “poussée”.

Cette plainte concerne donc le flux des paiements et affirme qu’Uber garde la différence du tarif payé par le passager et celui payé au chauffeur, en plus de la commission régulière du service et les autres charges prélevées auprès de ses partenaires. Uber est accusée d’avoir violé les termes de son contrat, d’enrichissement illégitime, de fraude et de concurrence déloyale. La plainte réclame le dédommagement des chauffeurs et le remboursement des sommes dont ils ont été privés, ainsi que les frais de justice.

Cette plainte s’ajoute à une série de poursuites judiciaires auxquelles fait face l'entreprise américaine. Ces plaintes concernent des disputes sur les droits des chauffeurs, la discrimination sexuelle ainsi que le vol de secrets d’affaires.

Source : Mic - plainte(document)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Greyball : Uber a eu recours à des techniques de data mining pour duper les forces de l'ordre dans les villes où son service a été banni


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Artemix Artemix - Membre du Club https://www.developpez.com
le 10/04/2017 à 11:30
C'est pas comme si à peu près tout le monde le sait déjà...

Uber, une entreprise dont le but serait d'apporter des solutions de transport économes en existant pour un but non lucratif ?
Ca me paraît un peu utopique. C'est bien l'une des entreprises à éviter le plus souvent, pour une entreprise qui passe son temps à ignorer tous les problèmes, se dédouaner de tous les côtés pour finir par amasser tout l'argent qui en découle, en profitant d'un éventuel scandale pour se faire un ptit coup de pub... C'est pas pour rien qu'on le voit interdit dans de plus en plus d'endroits (outre l'argument de concurrence déloyale).
Avatar de StreamEarth StreamEarth - Membre du Club https://www.developpez.com
le 13/04/2017 à 19:00
Tout est dans mon intitulé :
Lucratif : oui !
Voler les gens : Non, inadmissible !!

Sérieusement ils ont trouvé le moyen économe de faire gagner le peuple tout en se faisant de l'argent et derrière ils mettent en place ce système qui permet de faire l'avide d'argent ? c'est abusé d'être au service du peuple et dans un même temps de le voler... C'est honteux !!

PS: La pub positive ramène le client, la pub négative justement fait fuir le client Artemix
Exemple moi je n'ai jamais utilisé Uber, bah au vu de cet article Uber ira se faire voir. Jamais je ne l'utiliserai du coup car je ne paie pas un service aux voleurs
Avatar de Marco46 Marco46 - Expert éminent https://www.developpez.com
le 13/04/2017 à 19:54
Citation Envoyé par StreamEarth Voir le message
Sérieusement ils ont trouvé le moyen économe de faire gagner le peuple tout en se faisant de l'argent
Tu parles d'un moyen Imposer à leurs chauffeurs des formes juridiques ne payant pas toutes les cotisations sociales pour se mettre en concurrence avec des entreprises et des freelances qui eux doivent les payer.

Une sacré belle bande de voleurs et d'exploiteurs.

Prendre un Uber et se plaindre des déficits publics c'est comme acheter de la viande d'Europe de l'est et se plaindre que les agriculteurs français soient en déroute. Faut arrêter l'hypocrisie 5 minutes et assumer ses choix. Cette entreprise devrait être interdite en France, ou alors proposer leur SI en marque blanche à d'autres entreprises qui paient toutes les cotisations, là pas de soucis.
Offres d'emploi IT
Chef de projet Cegid H/F
Michael Page - Centre - Vendôme (41100)
Apprenti ingénieur en vision par ordinateur : Rec H/F
Dassault Systèmes SE - Ile de France - Vélizy, DS SE Campus
Chef de projet développement H/F
RATP DEV - Ile de France - Paris

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil