DataRefuge : une initiative visant à archiver des données relatives à l'écologie
Avant qu'elles ne disparaissent des sites du gouvernement US

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Les scientifiques craignent de perdre des études critiques ainsi que des recherches qui ont été menées sur le long terme dans des domaines aussi vastes que le changement de température de l'océan, les émissions de gaz à effet de serre, les changements dans les calottes polaires, la violence armée et le traitement des animaux dans les installations de recherche.

Qu’est-ce qui a suscité leurs inquiétudes ? Certains évènements comme le fait que les références aux changements climatiques ont été retirées du site Web de la Maison-Blanche le jour de l’investiture du nouveau président américain, comme l’a noté le Washington Post, ou encore que l’administration Trump a demandé à l’EPA, l’Agence américaine de protection de l'environnement, de retirer la page relative aux changements climatiques de son site Web, comme l’a indiqué Reuters.

« Si le site venait à être fermé, des années de travail que nous avons fait sur le changement climatique disparaîtront », avait alors déclaré l'un des membres de l'EPA à Reuters, qui a ajouté que certains employés s'efforçaient de sauver une partie de l'information contenue sur le site Web et d’autres ont tenté de convaincre l'administration Trump afin d’en conserver des parties.

Certains craignent que les données ne soient intentionnellement perdues ou altérées. D'autres veulent s'assurer que les données sont disponibles à plus d'un endroit, en particulier sur plus d'un site Web gouvernemental, étant donné que les réductions budgétaires pourraient avoir un impact sur l'espace serveur et donc garder ces ensembles de données pourrait ne plus être une priorité.

C’est dans ce contexte que sont nées diverses initiatives visant à protéger l’accès aux données. L’une d’elles, DataRefuge, a été mise sur pied après l’élection présidentielle par Penn Libraries (de l’université de Pennsylvanie) et Penn Program in the Environmental Humanities (un collectif de chercheurs, d'étudiants, d'artistes, de scientifiques et d'éducateurs dont la mission est de susciter une prise de conscience locale et mondiale et un engagement dans le domaine émergent des sciences humaines de l'environnement).

Margaret Janz, bibliothécaire de l’université de Pennsylvanie, a commenté cette initiative en expliquant que « nous sommes très préoccupés par le fait que les données puissent être mises hors ligne et que le public pourrait ne plus y avoir accès autrement que par des demandes invoquant la Freedom of Information Act ». Et de continuer en disant que « notre objectif est de faire des copies dignes de confiance des données pour qu'elles soient disponibles au public et adaptées à la recherche... Ces données ne devraient jamais avoir été en un seul endroit ».

DateRefuge a tenu environ 30 évènements d'archivage de données et chacun d'eux a suscité en moyenne 100 participants, selon Janz. L'évènement du New Hampshire, qui a eu lieu le 10 mars, était l'un des évènements avec le plus petit taux de participation. Les organisateurs travaillent également sur les moyens de maintenir leur communauté engagée sur le long terme.


Image satellite de l'ouragan Otto qui s'approche des côtes nord-américaines

« Supprimer des données est comparable à brûler des livres », a estimé Matt Jones, un développeur logiciel à Yieldbot basé au Massachusetts qui a participé à l'archivage des données à l'évènement du New Hampshire. « Je suis passionné par les données et l'information [...] Je ne crois pas en jeter quoi que ce soit : toutes les données sont pertinentes pour quelqu'un ».

Les bénévoles de DataRefuge ne piratent pas les sites et ne volent pas les données ; ils travaillent à faire des copies de données qui sont dans le domaine public. À cet effet, ils reçoivent une formation qu’ils peuvent appliquer durant les évènements ou à la maison s’ils le désirent.

Une partie du travail est le seeding ; les participants désignent des URL à stocker dans Internet Archive, la bibliothèque numérique publique, pour donner la possibilité à son robot d'exploration d’extraire les données nécessaires de la page en question. Dans le cas où l’opération est trop complexe pour le robot (par exemple si la page est hautement interactive), les seeders la note et le relais sera passé à des volontaires qui vont « récolter » l’information.

Pour ce faire, ils vont utiliser des scripts et des outils développés en Python ou R, parcourir manuellement ces pages et collecter des jeux de données comme des fichiers GIS ou des cartes météo qu’ils vont sauvegarder.

Durant l’évènement qui a eu lieu au New Hampshire, ces « collecteurs » étaient divisés en deux groupes : ceux qui se servaient d’outils Python et ceux qui se servaient d’outils R.

visiter le site de DataRefuge

Source : Washington Post (DataRefuge), Washington Post (références aux changements climatiques retirées de la page de la Maison-Blanche), Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur https://www.developpez.com
le 21/03/2017 à 23:03
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous de cette initiative ?
C'est une bonne chose.

Non pas la sauvegarde particulièrement de ces données là, mais la prise de conscience de la vulnérabilité, volatilité et la non pérennité des données numériques en tout genre.
On vient de se rendre compte que, à l'occasion d'un évènement aussi soudain que inimaginable il y a encore quelques mois, que de magnifiques quantités de données, disponibles pour tous à tout moment, ouvraient, du jour au lendemain (ou quasiment) disparaitre totalement sans possible retour.

Reste à espérer maintenant que la prise de conscience ne se limite pas aux données climatiques de cette agence, mais qu'elle fasse tache d'huile au niveau mondial.
Parce que oui, dans nos pays, soit disant évolués et civilisés, on peut mettre au pouvoir un type ne semble pas avoir, en tout cas nous semble pas, à nous ici de ce coté de l'océan un cerveau plus gros que celui d'un oiseau.
Parce que oui, même nous ici, dans à peine plus de 30 jours, on s’apprête à faire la même chose.
Parce que oui, il existe des abrutis au Moyen-Orient capable de détruire en quelques minutes des millénaires de patrimoine humanitaire et des années de travail pour les sauvegarder.
Parce que oui, il n'existe pas sur terre une seule espèce, une seule race à part la race humaine capable à la fois de magnifiques prouesses de création et de tout autant de prouesse d'autodestruction.

Le premier ennemi de l'Homme, c'est l'Homme lui-même et sa toute grande bêtise
L’ennemi absolu et ultime dans tout l'Univers, s'il faut en désigner un, c'est l'Homme.
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 22/03/2017 à 6:35
C'est ce que je dis parfois : Pour sauver le monde, il faut éradiquer l'homme.

Des données de cette valeur ne devraient même pas avoir besoin d'être protégées contre l'action de quelque fou que ce soit, ces fous ne devraient jamais arriver au pouvoir.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 23/03/2017 à 16:07
Ce qui est triste c'est que l'humain va faire disparaitre énormément d’espèces vivantes avant de libérer la terre de sa présence.

Avec le capitalisme, on consomme et on jette, la nature a de moins en moins de place pour elle, les océans sont pollué, les produits chimique se retrouvent partout, etc.
La bonne nouvelle c'est que si on continu comme ça notre fin sera proche.

La terre se remettra très bien une fois que l'humain aura disparu.
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre émérite https://www.developpez.com
le 23/03/2017 à 16:39
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ce qui est triste c'est que l'humain va faire disparaitre énormément d’espèces vivantes avant de libérer la terre de sa présence.

Avec le capitalisme, on consomme et on jette, la nature a de moins en moins de place pour elle, les océans sont pollué, les produits chimique se retrouvent partout, etc.
La bonne nouvelle c'est que si on continu comme ça notre fin sera proche.

La terre se remettra très bien une fois que l'humain aura disparu.
Il pourrais bien ne plus y avoir de couche d'ozone, une épidémie mortelle et une guerre nucléaire l’espèce humaine survivrais quand meme.
Il à été prouvé que l'on peut survivre dans des bunkers avec une alimentation à base de Chlorelle, évidement seul les plus riches pourrons se payer une place et survivre.

Mais restons réaliste, le réchauffement climatique ne menacera pas l’espèce humaine, beaucoup d’espèce vont disparaître (surtout marine), beaucoup d'humains notamment ceux se situant dans le sud du globe vont mourir mais on est loins d'une extinction massive, au mieu une diminution significative de l'espérance de vie.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 23/03/2017 à 16:46
Il y a beaucoup plus grave que le réchauffement climatique (plein de scientifiques disent que c'est tout à fait naturel et que ce n'est pas produit par l'homme).
L'histoire du CO² c'est un prétexte pour favoriser les pays riches par rapport aux pauvres, en gros les riches on les moyens d'acheter la taxe CO² et les pauvres vendent leur part.
Le CO² c'est bon pour la croissance des plantes.

Par contre l'homme est responsable de plein de pollutions vraiment grave et on ne fait rien...
Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur https://www.developpez.com
le 23/03/2017 à 16:55
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il y a beaucoup plus grave que le réchauffement climatique (plein de scientifiques disent que c'est tout à fait naturel et que ce n'est pas produit par l'homme).
Non !

Le réchauffement climatique est un phénomène naturel et cyclique, et la terre en a connu de bien plus important que l'actuel. Mais cela se produit sur plusieurs milliers d'années.

Hors l'actuel est le plus important jamais connu, à priori, par sa vitesse de réchauffement. On a gagné en l'espace de 100 ans ce que l'on gagnerait naturellement sur l'espace de 3000 à 5000 ans.
Le réchauffement actuel a une part très importante et majoritaire due à l'homme et à l'industrialisation de la vie depuis 150-200 ans. Il est beaucoup trop rapide pour être uniquement naturel.
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 23/03/2017 à 19:07
Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message
Il pourrais bien ne plus y avoir de couche d'ozone, une épidémie mortelle et une guerre nucléaire l’espèce humaine survivrais quand meme.
Il à été prouvé que l'on peut survivre dans des bunkers avec une alimentation à base de Chlorelle, évidement seul les plus riches pourrons se payer une place et survivre...
Il y a eu d'autres races humanoïdes, la dernière ayant cohabité avec nous. Mais, ils ont totalement disparus.

Un truc qui pourrait radicalement éliminer l'homme, c'est la fertilité (probablement ce qui a provoqué la disparition de l'homme de Neandertal. On est sur la bonne voix, la fertilité est déjà en baisse. Maintenant, dans l'histoire de la planète, il est arrivé au moins une fois que la vie a pratiquement disparue en dehors de quelques micro-organismes. L'homme n'étant pas spécialement un micro-organisme, si il avait vécu à cette époque là, il aurait totalement disparu.
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre émérite https://www.developpez.com
le 23/03/2017 à 20:07
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
Il y a eu d'autres races humanoïdes, la dernière ayant cohabité avec nous. Mais, ils ont totalement disparus.

Un truc qui pourrait radicalement éliminer l'homme, c'est la fertilité (probablement ce qui a provoqué la disparition de l'homme de Neandertal. On est sur la bonne voix, la fertilité est déjà en baisse. Maintenant, dans l'histoire de la planète, il est arrivé au moins une fois que la vie a pratiquement disparue en dehors de quelques micro-organismes. L'homme n'étant pas spécialement un micro-organisme, si il avait vécu à cette époque là, il aurait totalement disparu.
On as la solution, banque de sperme et insémination artificiel
On en es pas encore au fétus évoluant dans le bocal mais je pense pas qu'on en soit très loins.

Quand aux extermination de masse elles sont le fruit de cataclysmes planétaires (chute météorite, éruption d'un super volcan...), l"homme ne peut rien y faire pour le moment, c'est pas de bol la technique de Bruce Willis ne marcherais pas dans la réalité.
Les animaux/organismes évolués qui ont survécus sont ceux qui consommaient peu de ressources et vivaient sous terre.
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 23/03/2017 à 20:58
Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message
On as la solution, banque de sperme et insémination artificiel
On en es pas encore au fétus évoluant dans le bocal mais je pense pas qu'on en soit très loins.

Quand aux extermination de masse elles sont le fruit de cataclysmes planétaires (chute météorite, éruption d'un super volcan...), l"homme ne peut rien y faire pour le moment, c'est pas de bol la technique de Bruce Willis ne marcherais pas dans la réalité.
Les animaux/organismes évolués qui ont survécus sont ceux qui consommaient peu de ressources et vivaient sous terre.
Non, aucun organisme évolué n'a survécu, seuls des organismes primaires ont passés le cap. Et si un produit chimique détruit le chromosome X, il n'y aura plus que des femmes. Par contre, si il détruit le chromosome Y, il n'y aura pas de reproduction du tout. Et surtout, il n'est pas prouvé que des hommes puissent vivre dans des Bunkers pendant des centaines d'années ... et encore moins des milliers d'années sans dégénérer gravement.

Surtout que les plus riches (ceux que tu annonces comme les rescapés) : Ils se détestent, et cherchent en permanence à se procurer ce qu'ont les autres sans réfléchir aux conséquences (c'est même exactement pour ça qu'ils détruisent la planète). Donc, tes Bunker sous-terrains seront comme le radeau de la méduse, ils se boufferont entre eux, et leur bunker sera leur tombeau.

Bref, si une humanité devait survivre à une grande catastrophe, il faudrait que les seuls survivants soit des gens totalement désintéressés et détachés de toute forme de possession que ce soit. C'est donc très mal barré.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 24/03/2017 à 8:52
Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Hors l'actuel est le plus important jamais connu, à priori, par sa vitesse de réchauffement. On a gagné en l'espace de 100 ans ce que l'on gagnerait naturellement sur l'espace de 3000 à 5000 ans.
Ouais je sais pas...
Dans cette vidéo on voit des scientifiques qui ont fait un boulot beaucoup plus précis, en prenant beaucoup plus de mesures et ça montre que le réchauffement n'est pas lié à l'émission de CO².

Regardez de 6:50 à 9:30.

L'Antarctique s'étend, l'Arctique fond... mais pourquoi ?

Il y a clairement des problèmes beaucoup plus grave que le CO² dans l'écologie.
Qu'on s'occupe de nettoyer les océans, qu'on arrête d'utiliser des produits chimiques pour cultiver des plantes, qu'on arrête l’élevage industriel, etc.
Parce que là si tu paies tu peux produire autant de CO² que tu veux, donc ça sert à rien...

Les gros escrocs aiment la taxe carbone par contre :
Escroquerie à la taxe carbone : procès du «casse du siècle»
'escroquerie a été surnommée le «casse du siècle». Douze personnes sont jugées, ce lundi au tribunal correctionnel de Paris, dans le cadre du volet le plus important de l'arnaque à la taxe carbone qui aura fait perdre 1,6 milliard d'euros à la France et 5 milliards à l'Europe. Le procès doit durer jusqu'au 30 mai.
Avatar de Grogro Grogro - Membre émérite https://www.developpez.com
le 24/03/2017 à 9:47
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
Un truc qui pourrait radicalement éliminer l'homme, c'est la fertilité (probablement ce qui a provoqué la disparition de l'homme de Neandertal. On est sur la bonne voix, la fertilité est déjà en baisse.
La notre est en chute libre, et fortement accélérée. De même que la fertilité des asiatiques. Ce n'est pas le cas partout dans le monde, certaines régions déjouant tous les scénarios connus de transition démographique. Mais parler de la surpopulation et de la bombe démographique, c'est tabou.
Avatar de Grogro Grogro - Membre émérite https://www.developpez.com
le 24/03/2017 à 9:56
C'est fini ça.

On pensait que 97% de l'Antarctique se refroidissait (à l'exception de la péninsule Antarctique) pendant que l'Arctique se réchauffait rapidement, on s'est aperçu très récemment que c'était faux et qu'on s'était trompés : car pendant que la glace semble s'accumuler en surface, on s'est aperçus que les eaux réchauffées faisaient fondre certains glaciers en profondeur.

http://www.lemonde.fr/planete/video/...8979_3244.html
http://tempsreel.nouvelobs.com/plane...e-polaire.html
https://www.sciencesetavenir.fr/natu...rctique_110982
Offres d'emploi IT
Ingénieur analyste programmeur (H/F)
Safran - Auvergne - Montluçon (03100)
Architecte systèmes études & scientifiques H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)
Développeur java / jee H/F
Capgemini - Ile de France - Suresnes (92150)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil