Lutte contre les propos déplacés en ligne : Google développe une intelligence artificielle
Disponible via une API pour détecter les propos "toxiques"

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
En septembre dernier, l’entité Jigsaw, propriété de Google, lançait une initiative mettant en œuvre l’intelligence artificielle pour bannir le harcèlement, les propos haineux, bref toutes formes de propos non appropriés en ligne. Hier, dans le cadre de cette initiative, l'annonce a été faite par Jigsaw et ses partenaires de la mise à disposition du grand public d’une API dénommée Perspective.

Le rôle de Perspective est de permettre d’attribuer à un texte un score de toxicité, vous l’aurez deviné, il s’agit d’intelligence artificielle. Perspective a été entraînée en utilisant des commentaires de Wikipédia, du New York Times et d’autres médias partenaires.

« Voter pour (Pouce levé), voter contre (Pouce renversé), désactiver les commentaires ou modérer manuellement. Voilà les options qui s’offraient aux modérateurs. Désormais ils ont une nouvelle option : ajouter de l’intelligence dans la prise en compte des commentaires et s’en servir pour mieux modérer les débats au sein de leurs communautés » s’est exprimé CJ Adams, responsable des applications d’intelligence artificielle appliquées aux conversations, apportant ainsi une précision supplémentaire sur le rôle de Perspective.

Une interface de test de l’API est disponible à cette adresse. J’y ai personnellement été pour pouvoir vous offrir ces copies d’écran avant que vous ne vous y rendiez pour faire le test par vous-même :






Les résultats sont ceux que vous pouvez voir comme moi : 5 %, 34 % et 95 % de toxicité respectivement. Le cas des deux dernières copies est le plus frappant, une disparité énorme entre les pourcentages pour le même mot (stupide/stupid), preuve que l'API a encore des limites lorsqu'il s'agit d'évaluer la toxicité d'un texte en français.

Sources  : Wired

Et vous ?

Que pensez-vous de ces résultats ?
S'agit-il selon vous d'un outil fiable ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Geoffrey74 Geoffrey74 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 24/02/2017 à 14:37
Bonjour,

ça semble être fiable quand il s'agit d'évaluer de l'anglais. L'API étant en test, je présume qu'une très très grande partie des essais ont été réalisés en anglais.
Maintenant qu'il s'ouvre à tous, il devrait pouvoir apprendre les langues et être capable dans peu de temps d'être plus fiable en Français, et autres langues d’ailleurs.

Je vais suivre ça avec impatience car c'est super un super outils en devenir.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 24/02/2017 à 15:01
Les idées ressemblant à de la censure se multiplient...
Avatar de Tartare2240 Tartare2240 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 24/02/2017 à 15:16
Euh... Really ?

Avatar de Heliogabale Heliogabale - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 24/02/2017 à 17:59
Pourquoi pas.... A défaut d'avoir une intelligence plus.... "naturelle"
Avatar de Lyons Lyons - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 24/02/2017 à 18:17
Citation Envoyé par Tartare2240 Voir le message
Euh... Really ?

Probablement car c'est un texte souvent copié/collé pour spammer
Avatar de pierre-y pierre-y - Membre averti https://www.developpez.com
le 25/02/2017 à 18:28
La notion de propos déplacé est cependant assez vague. On a tendance en premier lieuà penser aux insultes gratuite, mais une avis qui ne colle pas forcement a ce qui est accepté peut tout aussi bien être rangé dans cette case. Reste a savoir les filtres autorisé sur l'IA, car sinon c'est donner à google le pouvoir de choisir ce qu'on peut dire ou ne pas en ligne, ce qui est inquiétant.
Avatar de Bono_BX Bono_BX - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 25/02/2017 à 20:00
<troll>
Donald trump : 22%
Google : 34%
</troll>

Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 27/02/2017 à 8:41
j'ai essayé
Avatar de Patrick Ruiz Patrick Ruiz - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 02/03/2017 à 10:55
Perspective, l’IA de Google pour détecter les propos déplacés en ligne est bien loin d’être mature
des chercheurs mettent en évidence ses lacunes

Dans le cadre de la lutte contre les propos haineux ou déplacés en ligne, Google a récemment annoncé une intelligence artificielle, baptisée Perspective, qui permet via une API de détecter les propos « toxiques ». Nous avons toutefois constaté que Perspective n’est pour le moment pas bonne à attribuer un score de toxicité fiable à du contenu rédigé en langue française. L’application occupe actuellement le centre des débats dans les milieux où elle est censée apporter la solution au problème des propos déplacés en ligne. C’est fort de cela que des chercheurs de l’université de Washington (UW) se sont penchés avec attention sur ce cas. Ils n’ont pas manqué d’apporter des éléments nouveaux à ce que nous avions déjà commencé à tracer comme pistes de réflexion. Il ressort de leurs travaux qu’un texte « toxique » rédigé en langue anglaise peut passer les mailles du filet à condition d’être correctement travaillé.

D’après Radha Poovendran, Hossein Hosseini, Baosen Zhang et Sreeram Kannan de l’UW, les systèmes d’intelligence artificielle ont en commun un talon d’Achille : un choix approprié d’une entrée dite perturbatrice permet de « prendre le contrôle » du résultat obtenu. D’après leurs développements, Perspective n’aurait pas été suffisamment entrainé à prendre en compte ce type d’entrées, ce qui conduit aux résultats qu’ils ont rendus publics sur le site de l’université de Washington. Deux constats majeurs :

  1. L’insertion de ponctuation/la modification d’orthographe dans du contenu rédigé en langue anglaise permet de réduire drastiquement le score de toxicité attribué.


  2. La négation d’une phrase toxique ne reçoit pas le score adéquat qui, en principe, devrait être bas.



De toutes évidences, Perspective s’avère être une application embryonnaire. Elle requiert encore beaucoup d’améliorations. Les équipes de Google ont cependant des pistes de réflexion qui leur ont été tracées par notre équipe de chercheurs de l’UW. Elles sont bien évidemment basées sur les failles répertoriées ci-dessus. Il s'agira pour les équipes de Google de : intégrer un vérificateur orthographique en amont du module d’IA et faire usage d'un nombre plus important d’entrées perturbatrices pour entrainer le système.

Source: UW

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

L'agence des services frontaliers du Canada teste une intelligence artificielle, pour détecter les mensonges des voyageurs

MogAI : une intelligence artificielle avait prédit avec précision la victoire de Trump, deux semaines avant l'annonce des résultats
Avatar de sergio_is_back sergio_is_back - Membre régulier https://www.developpez.com
le 03/03/2017 à 13:17
Qu'en est-il de l'ironie ? Souvent une phrase qui peut sembler complimenter l'interlocuteur tournée de façon
ironique peut s'avérer beaucoup plus insultante qu'un simple "idiot" placé dans une phrase....

exemple : Décidément, tu n'est pas la moitié d'un con toi ! (sous entendu tu est bien un con
à part entière)

Si j'en crois l'explication cette phrase devrait avoir un score faible avec leur algorithme alors
que c'est clairement insultant la négation étant détournée de son usage normal.

Pour détecter des propos déplacés encore faut-il se placer dans le contexte de la discussion et ne
pas se limiter à quelques mots dans une phrase (même avec une négation devant)

....je me demande où est la frontière entre intelligence artificielle et connerie humaine...
Offres d'emploi IT
Architecte systèmes externes TP400 H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)
Responsable de projets - actionneurs H/F
SAFRAN - Ile de France - MASSY / MANTES
Responsable de projet (calculateur moteur) H/F
Safran - Ile de France - Massy (91300)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil