Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google News limite l'accès à certaines actualités
Google cherche-t-il vraiment à préserver les revenus des éditeurs de contenus ?

Le , par Gordon Fowler

0PARTAGES

1  0 
Mise à jour du 02/12/09

Google News limite l'accès à certaines actualités
Mais Google cherche-t-il vraiment à préserver les revenus des éditeurs de presse ?

Jusqu'ici le choix était simple : ouvrir ses contenus à Google – et à ses utilisateurs - et être référencé par le moteur de recherche, ou les fermer à ses "bots" (robots qui naviguent sur le Net pour indexer les pages Webs) et ne pas figurer dans les Google News.

De manière assez sournoise, Google proposait une solution aux journaux payants... qui au final les rendait entièrement gratuits. Cette solution s'appelle "First Click Free" ("le premier click est gratuit"

"First Click Free" permet aux utilisateurs de Google News d'accéder gratuitement à une seule page d'un contenu payant. Par la suite, les liens vers les autres articles proposent un abonnement ou une formule de pay-per-view. La solution peut paraître bonne puisque le journal bénéficie du trafic de Google et Google News y gagne en diversité de son offre.

Sauf qu'il y a un hic dans le "first click". Toutes les pages payantes étaient en effet disponibles depuis Google News. Il suffisait donc de faire plusieurs requêtes pour rendre un payant entièrement gratuit.

Face à la grogne de plus en plus forte des éditeurs de presse (lire ci-dessous), Google a décidé de "permettre aux journaux de limiter le nombre d'accès à leurs contenus via First Click Free à 5 par jours et par utilisateurs".

Pas sûr que les journaux apprécient ce geste "grand prince" de Google dans la mesure où l'on peut se demander si beaucoup de lecteurs ont besoin d'accéder à plus de cinq articles payants d'une seule et même publication.

Autre geste à destination de la presse : même si les bots ont accès à tous les contenus, seuls les titres et le premier paragraphe pourrait être accessibles depuis le moteur de recherche (NB : pas Google News). Dans les Google News le contenu seraient tout de même indexé – ce qui n'était pas le cas auparavant – avec la mention "sur abonnement".

"Les contenus payants ne seront certainement pas aussi bien référencés que les gratuits mais cela ne tiendra plus au fait d'être "payant" ou pas. La différence viendra de l'écart de popularité entre contenus et du nombre de liens qui pointent vers ceux-ci" peut-on lire sur le blog des Google News.

Une fois de plus, pas sûr que les éditeurs y trouvent leur compte. Bien souvent le gros de l'information est contenu dans le titre et dans l'accroche. Google ne cache d'ailleurs pas son objectif "après tout, que vous proposiez du contenus à la vente ou gratuitement , il est crucial que les gens le trouvent". Sous-entendu : sur Google.

C'est en tout cas un début de réponse à l'accord entre Microsoft et Rupert Murdoch (lire par ailleurs ci-dessous).

Un début de réponse qui montre que Moutain View ne craint ni la presse, ni Bing ?

Source : Billet sur le blog des Google News et le FAQ pour les Webmestres.

Et vous ? :

Pensez-vous que Google se moque des éditeurs de contenus ou au contraire, que ces solutions peuvent déboucher sur un nouveau partenariat et un nouveau "business model" pour le secteur ?

MAJ de Gordon Fowler

Mise à jour du 26/11/09

Pourquoi Google n'a pas peur de l'accord entre Bing et News Corp ?
Analystes et actionnaires craignent plus pour la Presse et Microsoft

Les discussions continuent entre Microsoft et le milliardaire Rupert Murdoch. A l'odre du jour, un accord entre le moteur de recherche Bing, et les titres du groupe de presse News Corp. En échange de l'exclusivité du référencement, Microsoft rémunèrerait Murdoch (lire par ailleurs : ci-dessous).

La cible désignée est bien évidemment Google.

Pourtant, Moutain View ne semble pas trop inquiet. Et pour cause.

Un tel accord, et le retrait des titres de Murdoch des Google News, signifierait surtout une énorme perte d'audience pour les journaux de News Corp. C'est un risque économique majeure qui pourrait entrainer une forte chute des revenus publicitaires. Un chiffre : 14 % des visiteurs des sites d'information du groupe arrivent de Google. Seront-ils compensés par l'accord avec Microsoft ?

Nulle ne le sait. Le montant du contrat de partenariat n'est toujours pas fixé.

Risque pour Bing ensuite. Il y a en effet assez peu de chance que des internautes changent de moteur de recherche simplement pour trouver des news "exclusives". Beaucoup d'analystes parient que les internautes changeront beaucoup plus surement de journaux...

Shar VanBoskirk, de Forrester Research, pense lui que les utilisateurs en viendront à se dire que si ce n'est pas sur Google, c'est que cela n'existe pas.

D'autres enfin, soulignent la capillarité du Web.

Ce qui est un jour sur un site d'information de News Corp le sera le lendemain sur un autre. Et donc sur Google. Avec cet accord, Microsoft achèterait une exclusivité très temporaire. Et là encore, à quel prix ?

C'est la question que se posent certains actionnaires de Microsoft qui n'hésitent plus à monter au créneau contre ce projet. Pour eux, le prix qu'il faudrait débourser pour acheter cette audience – à leurs yeux faibles et très hypothétiques – serait bien trop élevé.

Risque légal ensuite.

Pour que cet accord deviennent "industriellement" cohérent, il faudrait en effet, et pour annihiler les effets de la capillarité du Net, que tous les titres de presse soient concernés. C'est ce que souligne le cabinet d'analyse Bernstein.

Et de fait il s'agirait d'un cartel. Au pays de libre entreprise, une telle solution n'est guère envisageable.

Rémunérer les journaux et les moteurs de recherche équitablement relèverait-il de la quadrature du cercle ?

Mise à jour de Gordon Fowler

Microsoft prêt à payer pour que des journaux retirent leurs articles de Google News ?
C'est ce qu'affirme le Financial Times

Microsoft serait en pourparlers avec NewsGroup, le groupe de presse du mutli-milliardaire Rupert Murdoch. L'objectif : que ce dernier retire tous ses contenus de Google.

A l'heure où la presse – et les versions en ligne des éditions – souffrent, un accord payant entre la firme de Redmond et l'éditeur de titres majeurs comme le Wall Street Journal, le Times... ou The Sun pourraient relancer le débat sur la presse en ligne gratuite.

Il pourrait également porter un coup fatal aux Google News, ce service d'agrégation d'actualités proposé gratuitement par le moteur de recherche.

Depuis plusieurs semaines, Rupert Murdoch souhaitait rendre payant ses revues en ligne. Mais les nouvelles habitudes des internautes et des lecteurs, de moins en moins enclins à ouvrir leurs porte monnaie pour des contenus numériques, posaient problème.

Si Microsoft venait à payer pour s'arroger le droit exclusif d'indexer les articles des grands titres, le problème de la monétisation pourrait être résolu.

Du moins provisoirement. Car rien ne prouve qu'un tel service, proposé cette fois par Bing, puisse générer suffisamment de revenus pour couvrir les coûts de l'accord d'exclusivité.

Il est vrai que la très bonne situation financière de la firme de Redmond lui permet de réaliser ce genre d'opération à perte sans risquer l'avenir de la société.

Il est vrai également que Microsoft et Google sont en guerre ouverte sur de nombreux segments (OS, téléphonie, navigateurs, suites bureautiques, Cloud Computing, mail, etc.). Un tel projet pourrait donc n'avoir d'autre but que de mettre le moteur de recherche numéro 1 du marché dans une situation incofortable. Quitte à mettre beaucoup d'argent sur la table pour cela.

Si Microsoft reste silencieux sur ce que certains appellent une tentative de boycott de Google, plusieurs sites contactés semblent confirmer l'information.

Au plus grand bonheur de l presse qui n'en espérait pas tant ?

Source : The Financial Times

Lire aussi :

Google face à la justice italienne, l'entreprise est accusée d'abus de position dominante par les éditeurs de presse

Microsoft s'associe à WolframAlpha pour améliorer Bing, la section vidéos du moteur de recherche sera aussi renforcée
"C'est une honte que Yahoo ait abandonné la recherche", mais le fondateur de Google se réjouit de la concurrence de Bing
Moteur de recherche : Bing ne décline pas, mais les écarts entre les différentes mesures d'audience posent question

Développement Web (actu, forums, tutos)

Et vous ? :

Trouvez-vous que ce projet de Microsoft est de bonne guerre ou au contraire, trouvez-vous choquant qu'un contenu Web ne puisse être indexé que sur un seul moteur de recherche (moyennant finance) ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de smyley
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 23/11/2009 à 19:47
Microsoft ou Google, Karib ou Scylla.
Ils sont pas si différents tous les deux, arrêtez de prendre un pour un démon et l'autre pour le sauveur du monde. D'un côté Microsoft paye avec je sais pas trop quoi et de l'autre Google avec sa pub ...
2  0 
Avatar de berceker united
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/11/2009 à 14:07
Ils sont coutumier du genre. Ils ont fait pareille dans le domaine du jeux vidéo en payant certain studio pour qu'ils puissent sortir des jeux uniquement sur XBox360. Exemple simple : Rockstar Game avec les add-on GTA, Konami avec Ace Combat.
1  0 
Avatar de Federico_muy_bien
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/11/2009 à 14:08
Ce n'est pas normal et je pense que NewsGroup va peut etre gagner de l'argent dans l'immediat mais perdra en visibilité et donc petit à petit en lecteurs et donc en valeur et donc en argent ...
1  0 
Avatar de s4mk1ng
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 23/11/2009 à 14:15
Ils vont calculer combien ils vont perdre de "clients" par rapport au prix que leur paye microsoft et ils trancheront de toutes façon.
1  0 
Avatar de sphynxounet
Membre averti https://www.developpez.com
Le 23/11/2009 à 15:01
Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message

Trouvez-vous que ce projet de Microsoft est de bonne guerre ou au contraire, trouvez-vous choquant qu'un contenu Web ne puisse être indexé que sur un seul moteur de recherche (moyennant finance) ?
Le but d'un moteur de recherche c'est de nous fournir des informations, avec THEORIQUEMENT un minimum d'objectivité. Si on commence à avoir des informations qui ne sont indexées que dans un seul moteur de recherche, on va avoir droit à une guerre ouverte des moteurs de recherche pour avoir un maximum "d'exclusivités".
Si ce partenariat se concrétise ça va vraiment être le bordel après.
1  0 
Avatar de kuranes
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/11/2009 à 15:12
Amusante, cette attaque de Microsoft envers Google... On va voir ce que ça donne

(bien que dans le principe je trouve cela assez douteux... mais bon, voyons ce que la suite va donner)
1  0 
Avatar de Chuck_Norris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 23/11/2009 à 15:14
Microsoft profite de son pouvoir d'achat considérable pour acheter de l'exclusivité pour tenter de promouvoir son médiocre moteur de recherche au détriment de son concurrent technologiquement supérieur. C'est la force de la monnaie là où la technologie ne suit pas. C'est honteux, mais habituel chez Microsoft.
1  0 
Avatar de Louis Griffont
Inactif https://www.developpez.com
Le 23/11/2009 à 15:15
Citation Envoyé par berceker united Voir le message
Ils sont coutumier du genre. Ils ont fait pareille dans le domaine du jeux vidéo en payant certain studio pour qu'ils puissent sortir des jeux uniquement sur XBox360. Exemple simple : Rockstar Game avec les add-on GTA, Konami avec Ace Combat.
Certes, mais ils ne sont pas les seuls a le faire !

Et puis le monde de l'entreprise, c'est "Manger ou Etre Mangé !" alors...
1  0 
Avatar de stardeath
Membre expert https://www.developpez.com
Le 23/11/2009 à 15:27
ça commence les commentaires du méchant crosoft contre le gentil google, faut rappeler au passage que google à le monopole des recherches et de la pub sur le web donc bon, un peu de concurrence ne fera pas de mal.

de plus à l'heure ou la presse déclare souffrir de la politique de google, l'arrivée de quelqu'un payant les exclusivités pourra peut être soulager cette crise.
1  0 
Avatar de trenton
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/11/2009 à 15:29
Citation Envoyé par Louis Griffont Voir le message
Certes, mais ils ne sont pas les seuls a le faire !
Oui, ça fait longtemps que ça se passe comme ça et pas que dans l'informatique.

Après c'est aux clients de choisir si ils acceptent ce genre de pratiques, ou si ils les condamnent... (et visiblement pour la plupart, ça leur fait ni chaud ni froid)
1  0