USA : l'Internet Engineering Task Force (IETF) pourrait délocaliser ses prochaines réunions hors des USA
à cause du décret de Trump sur l'immigration

Le , par Malick

21PARTAGES

9  0 
Nous vous annoncions dernièrement qu'un décret de Trump sur l'immigration a attiré l'attention des sociétés de l'IT qui craignent que cela ait des conséquences négatives pour les travailleurs étrangers, d'autant plus que les États-Unis d'Amérique sont un pays d’immigrés et que la majeure partie de l’élite intellectuelle sont d'origine étrangère. Pour rappel, c'est au lendemain de son investiture que le président nouvellement élu des États-Unis Donald Trump a signé un décret dont l'objectif est d'imposer des restrictions sur l’immigration dans le pays. En effet, ledit décret ferme pendant 90 jours les frontières des États-Unis aux ressortissants de sept pays, en l'occurrence le Yémen, l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et l’Irak.

Aujourd'hui, ce décret pris par Trump continue de faire la une des médias avec l'annonce faite par l'Internet Engineering Task Force (IETF) et relative à une probable délocalisation de ses prochaines réunions hors des USA. En effet, les responsables de l'IETF estiment que la destination États-Unis ne semble plus favorable pour l'organisation et la tenue de ses réunions sur le développement de l'Internet.

L'Internet Engineering Task Force (IETF) est un groupe de travail informel de dimension internationale qui travaille pour le développement de standards permettant de faire évoluer les technologies de l'Internet. Il a été créé en 1986 et est essentiellement constitué de concepteurs de réseaux, d'opérateurs, d'ingénieurs, d'administrateurs système, de développeurs et de chercheurs intéressés par les évolutions du Web. L'IETF a principalement comme objectif de proposer des standards pour l'Internet et de veiller au bon fonctionnement du réseau.

Face aux problèmes découlant du décret sur l'immigration, les responsables de l'IETF en l'occurrence Jari Arkko, le président de l’IETF, Leslie Daigle, la présidente de la commission de supervision administrative de l’IETF et Andrew Sullivan, le président de l’Internet Architecture Board (IAB) affirment que « l'IETF ne fait pas de commentaires sur les questions politiques, mais intervient et donne son point de vue sur les sujets qui affectent l'IETF et l'Internet. Plus précisément, l'action récente du gouvernement des États-Unis pour interdire à certaines personnes d'accéder aux USA soulève des préoccupations pour nous, non seulement parce que les réunions de l'IETF à venir sont prévues pour avoir lieu aux États-Unis, mais aussi parce que le décret soulève l'incertitude quant à la capacité des participants basés aux États-Unis de se rendre aux réunions qui se tiennent à l'extérieur des États-Unis et de revenir. »

« Les lieux des réunions de l'IETF sont préalablement définis en tenant compte de la probabilité de participation des membres en provenance de pays différents. Notre prochaine réunion devrait se tenir à Chicago sur la période du 26 au 31 mars, et nous pensons qu'il est trop tard pour faire un changement de lieu. Nous reconnaissons, toutefois, que nous pourrions être amenés à revoir nos autres lieux de réunions prévues lorsque la situation devient plus claire. Nous sommes en ce moment en train de voir ce qu'il faut faire dans le cadre du prochain créneau qui se tiendra en Amérique du Nord. », ont ajouté les responsables de l'IETF.

Le planning actuel des de l'IETF est disponible ici.

Source : Internet Engineering Task Force (IETF)


Et vous ?

Que pensez-vous de ce communiqué de l'IETF ?

Êtes-vous d'accord pour une délocalisation des réunions ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/02/2017 à 10:09
Parce qu'après les révélations de Snowden sur le noyautage systématique des travaux de l'IETF par la NSA, ça continuait à se passer aux Etats-Unis ???
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/02/2017 à 11:30
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Ou qu'ils montent des centres de service en Europe. En Irlande par exemple.

Ce qui est assez fort avec ce décret anti-immigration, c'est que Trump cible exclusivement des pays victimes du jihad international et des guerres d'agression des USA. Double peine. Les alliés des USA qui sont les financiers et les soutiens logistiques du terrorisme, à savoir l'Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie, ne sont évidemment pas visés.

Problème : pour les recruter, encore faut-il accepter de les rémunérer. Ce qui pose évidemment problème en France où l'on n'aime que les pipeauteurs de vent en trois pièces (a.K.a fonctions consulting et commerciaux).
Pourquoi crois-tu que ces sociétés prennent des lybiens ou irakiens, si ce n'est pour les payer 2 fois moins cher que des ingénieurs européens ?

Non, il vise déjà les pays où officient des opérationels du jihad international. En ce qui concerne l'Arabie Saoudite, c'est prématuré sans billes et même en déclassifiant les 28 pages du rapport bidon du 11/9 ou en faisant une seconde commission (qui concluera à autre chose que la version actuelle mais sans conséquence), il ne se passera rien.
Cela ne résoudra pas le problème du terroriste islamique domestique bien sur.

En outre, je constate qu'une fois de plus, on fait un énorme pataquess pour une décision ne concernant qu'une centaine de personne. A un tel niveau de subversion ou d'incompétence, c'est de la faute lourde.

Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
J'aurais un autre reflexe si les USA n'en veulent pas, alors recrutons-les!!!
Où cà, au CERN ? il n'y pas vraiment de politique industrielle dans le domaine de l'économie numérique.
Avatar de AstOz
Membre actif https://www.developpez.com
Le 02/02/2017 à 12:38
En fait, je suis vraiment étonné des réactions qu'il y a sur ce post.

Nous sommes les premiers à être "sans frontière", Internet et l'IT (pour faire plus vaste) ne se seraient jamais créé sans la mixité des compétences et par conséquent la mixité des cultures.
Vous oubliez peut-être que sans ces entreprises de la Silicon Valley (notamment) qui embauchent des génies, aujourd'hui, on aurait pas eu autant de progrès dans le numérique.

Nous-même au sein d'un site français, nous échangeons librement des connaissances et des astuces, nous sommes issus de pays différents (France, Belgique, Suisse, Côte d'Ivoire, etc).
Refuser l'accès à un pays de personnes compétentes est une grave erreur qui ne favorisera que l'ignorance et le déclin dans l'IT, pour le cas qui nous intéresse.

Et puis, honnêtement, ça ne vous gène pas trop de regarder que vos nombrils ?
Avatar de lulu7
Inactif https://www.developpez.com
Le 02/02/2017 à 14:06
Citation Envoyé par AstOz Voir le message

Et puis, honnêtement, ça ne vous gène pas trop de regarder que vos nombrils ?
Non, ma conscience vas toujours dans le sens de mes intérêts.

Je suis 100% avec Trump et j'aimerais que la France ce bouge enfin.
Ces pays sont des danger, il est normale de les boycotter. Sa évite certaines tragédies comme des syriens qui violent des allemandes.

Vous oubliez peut-être que sans ces entreprises de la Silicon Valley (notamment) qui embauchent des génies, aujourd'hui, on aurait pas eu autant de progrès dans le numérique.
Non

Refuser l'accès à un pays de personnes compétentes est une grave erreur qui ne favorisera que l'ignorance et le déclin dans l'IT, pour le cas qui nous intéresse.
Non
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 02/02/2017 à 14:19
Citation Envoyé par lulu7 Voir le message
Non, ma conscience vas toujours dans le sens de mes intérêts.

Je suis 100% avec Trump et j'aimerais que la France ce bouge enfin.
Ces pays sont des danger, il est normale de les boycotter. Sa évite certaines tragédies comme des syriens qui violent des allemandes.
Ah, ben oui, c'est sûr que si tu vises un poste de remplaçable où il s'agit de faire ce que demande le patron. Moi, je vise là où je pense pouvoir faire avancer mon projet, pas pour être à la botte d'un patron ou d'un gouverneuneument. Soit on a des objectifs en commun et on bosse ensemble (pas l'un pour l'autre), soit on n'en a pas et je vais voir ailleurs. Après, chacun ses objectifs, de là découlent les méthodes.
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/02/2017 à 14:25
Citation Envoyé par lulu7 Voir le message
Non, ma conscience vas toujours dans le sens de mes intérêts.

Je suis 100% avec Trump et j'aimerais que la France ce bouge enfin.
Ces pays sont des danger, il est normale de les boycotter. Sa évite certaines tragédies comme des syriens qui violent des allemandes.
En fait à Cologne, ils étaient surtout afghans et marocains, et puis les passeports syriens se vendent sous le manteau en Turquie depuis la prise de contrôle d'Alep par les forces de la résistance. Mais bon.

Attention au canada, vous allez vous retrouver avec tous les déchets et les camés de la société américaine, genre Miley Cyrrus et Madonna. Pensez vous aussi à construire un mur
Avatar de AstOz
Membre actif https://www.developpez.com
Le 02/02/2017 à 15:02
Citation Envoyé par lulu7 Voir le message
Non, ma conscience vas toujours dans le sens de mes intérêts.

Je suis 100% avec Trump et j'aimerais que la France ce bouge enfin.
Ces pays sont des danger, il est normale de les boycotter. Sa évite certaines tragédies comme des syriens qui violent des allemandes.
Ta réponse est incroyable.
Tu as peut-être oublié que tu vivais dans une société, en communauté, si c'est pour la jouer "perso" autant que tu deviennes ermite, ce genre de mentalités gangrène le monde d'aujourd'hui, on veut plus et on veut surtout pas partager.

Par contre, pour les Emilie Louis, on fait quoi ? On vire de France tous les mecs qui ont l'air un peu chelou ? Ah bah non, on peut pas, ils sont français et il me semblait qu'il y avait un principe de "présomption d'innocence".
Tu peux pas condamner tout un peuple pour quelques erreurs car à ce compte là, la France ne fera pas bonne figure (colonisation, esclavage, collabo, massacre de populations, corruption, la liste est longue).
Avatar de Michael Guilloux
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 06/02/2017 à 17:09
USA : 97 grandes entreprises de technologie se liguent contre Donald Trump et son "MuslimBan"
Le décret menacerait leurs capacités à attirer des talents

Le nombre d'entreprises de technologie à faire front contre le décret anti-immigration de Donald Trump frôle désormais la centaine. Le 27 janvier, le nouveau président américain a signé un décret qui interdit l’entrée sur le sol étasunien de ressortissants de sept pays, à savoir le Yémen, l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et l’Irak. Si le camp Trump a évoqué des questions de sécurité nationale, la plupart des observateurs ne le voient pas de cette manière, mais dénoncent plutôt une mesure discriminatoire contre des pays majoritairement musulmans ; laquelle mesure a été baptisée « MuslimBan ».

Juste après la signature du décret, un certain nombre de PDG d’entreprises de technologie - comme Satya Nadella de Microsoft, Mark Zuckerberg de Facebook et Jack Dorsey de Twitter – ont exprimé leur désaccord avec cette mesure. Pendant ce temps, le procureur général de l’État de Washington Bob Ferguson a porté plainte contre le décret de Donald Trump pour anti-constitutionnalité.

Vendredi soir, James Robart, un juge fédéral de Seattle, à Washington, a ordonné la suspension sur l'ensemble du territoire des États-Unis du décret de Trump, en attendant un jugement plus approfondi sur la légalité de cette mesure. Attaquant James Robart, Donald Trump a promis que la décision « ridicule » de ce « soi-disant juge » serait invalidée, juste avant que le département américain de la Justice fasse appel de la décision du juge fédéral de Seattle.

Pour les entreprises de la technologie qui ont immédiatement ressenti l’impact de ce décret anti-immigration, c’est donc le moment d’adopter une position ferme. Le 5 février, 97 d’entre elles, y compris Apple, eBay, Facebook, Google, Intel, LinkedIn, Microsoft, Mozilla, Netflix, Twitter ou encore Uber, ont donc déposé un amicus brief pour soutenir la décision du juge James Robart. Dans le langage juridique américain, un amicus brief est un document dans lequel une personnalité ou un organisme, non directement lié aux protagonistes d'une affaire judiciaire, propose au tribunal de lui présenter des informations ou des opinions pouvant l'aider à trancher l'affaire.

Dans le document déposé par les entreprises de technologie, ces dernières affichent leur opposition au décret de Donald Trump. Elles estiment en effet qu’il est en violation de la Constitution des États-Unis, discriminatoire, sans oublier de mettre un accent particulier sur le fait qu’il perturbe leurs opérations commerciales et son effet d’entraver leur capacité à recruter des talents.

L’amicus brief indique que les bénéficiaires de la politique d’immigration américaine dont les principes ont été définis depuis 50 ans « ne sont pas seulement les nouveaux immigrants… mais les entreprises américaines, les travailleurs et les consommateurs, qui bénéficient d'immenses avantages de l'infusion de talents des immigrants », ont déclaré les entreprises. Elles ajoutent que « l’ordre exécutif abandonne ces principes et inflige des préjudices considérables aux entreprises américaines, à l'innovation et à la croissance. Le décret rend plus difficile et coûteux pour les entreprises américaines de recruter, d'embaucher et de retenir certains des meilleurs employés du monde. Il perturbe les opérations commerciales en cours. Et cela menace la capacité des entreprises à attirer des talents, des affaires et des investissements aux États-Unis ».

Le message laissé par les différentes entreprises de technologie est le même que celui de Mark Zuckerberg dès la signature du décret anti-immigration de Donal Trump : les États-Unis sont une nation d’immigrés, et de nombreuses entreprises, y compris elles-mêmes, comptent énormément sur des talents provenant de pays étrangers.

Source : Amicus brief

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Trump va-t-il céder à la pression des entreprises de technologie ?
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/02/2017 à 17:20
Le Calexit ! Calexit ! Calexit !
Avatar de souviron34
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 06/02/2017 à 22:09
Juste pour mentionner, hein ?

J'ai mis une actualité sur la liste actuelle des 97 entreprises dont pas mal de multinationales IT sur le fil Actualités :

ici
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web