Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

États-Unis : la communauté scientifique se mobilise contre l'administration de Donald Trump
Et compte organiser une marche à Washington

Le , par Coriolan

0PARTAGES

6  0 
Une semaine après l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, la tension est montée entre la nouvelle administration américaine et la communauté scientifique opérant dans les agences gouvernementales. Depuis sa campagne électorale, Trump n’a pas caché ses signes d’hostilité envers cette communauté et les nouvelles directives placent les scientifiques face à un futur incertain, mais ils ne comptent pas se laisser faire, la mobilisation pour la riposte sur plusieurs fronts s’organise déjà.

Les premiers scientifiques affectés par l’administration de Trump ont été ceux de l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA). Le président américain a suspendu de façon inattendue tous les contrats et subventions de l’établissement, et a également ordonné que les salariés de l’EPA ne puissent pas communiquer sur cette action. Trump a aussi nommé un climatosceptique, Scott Pruitt à la tête de l’organisme, ce qui laisse croire que la nouvelle administration cherche à garder la mainmise sur cette agence pour qu’elle ne puisse pas contredire ses points de vue sur l’environnement.

Dès la première semaine, les employés du Service de recherche sur l’agriculture (ARS) ont été également affectés. Eux aussi, ils ne peuvent plus communiquer avec le public à propos des conclusions de leurs recherches ni échanger avec les médias. Les chercheurs également ne peuvent plus donner des interviews sur des sujets sensibles comme les OGM sans validation par les autorités.

Une marche des scientifiques

À l’image de la marche des femmes intervenue au lendemain de l’investiture de Donald Trump, une marche des scientifiques sera organisée par la communauté scientifique américaine à Washington et dans d’autres villes du pays. « Les scientifiques du monde entier ont été inquiétés par les actions antisciences prises par l’administration de Trump », a dit Caroline Weinberg, organisatrice de la prochaine marche des scientifiques à Washington.

Les détails exacts du départ de cette marche n’ont pas encore été choisis, les organisateurs devront avoir un meeting ce weekend pour mettre au clair le plan de cette marche. Une chose est sûre, l’engouement pour l’évènement a explosé, un groupe Facebook a lancé une page ce mardi pour cette marche et a déjà attiré plus de 600 000 membres. Les demandes des protestataires sont simples : accepter les faits scientifiques et ne pas les oppresser. « Il y a des choses que nous acceptons en tant que faits sans autres alternatives. La terre est en train de devenir plus chaude à cause de l’activité humaine. La diversité de la vie découle de l’évolution. Les politiciens qui dévaluent l’expertise risquent de prendre des décisions qui ne reflètent pas la réalité et devraient être tenus responsables. Un gouvernement américain qui ignore la science pour poursuivre des agendas idéologiques met en danger le monde. »

Les scientifiques explorent également d’autres voies pour contrecarrer la nouvelle administration Trump. Un groupe nommé 314 Action cherche à recruter des gens ayant des diplômes en science pour occuper des postes publics. Ils ont déjà réussi à attirer plus de 400 personnes ayant eu une formation scientifique. « Comme nous venons de voir la semaine dernière, il y a un assaut sur la science par des politiciens qui n’ont pas de background scientifique ou technique, et ne comprennent pas les impacts durables de la non-prise d’action immédiate pour faire face au changement climatique ». Shaughnessy Naughton, un ancien candidat au Congrès américain qui dirige maintenant 314 a écrit : « les scientifiques sont sous-représentés dans notre Congrès, dans nos chambres législatives et dans les conseils de l’école. »

Sauvetage des données

Les scientifiques avaient prédit dès le début des élections que les choses allaient mal tourner pour eux avec le candidat républicain, leurs craintes ont été confirmées dès la première semaine qui a suivi l’inauguration de Trump. Mais les scientifiques ne sont pas restés les bras croisés, une vaste opération de sauvetage de données a été organisée partout aux États-Unis. Cette campagne baptisée DataRefuge vise à collecter le maximum de données (études, chiffres, communications internes sur le climat) et les stocker en dehors des États-Unis, notamment au Canada et en Europe.

La communication sur Twitter

La censure imposée par l’administration Trump sur certaines agences gouvernementales a poussé certains salariés à recourir à d’autres solutions pour contourner ce contrôle. Ainsi, des comptes Twitter alternatifs ont rapidement émergé sur le réseau social avec le préfixe « alt », indiquant qu’ils sont des comptes alternatifs à la communication officielle désormais en vigueur, en signe de résistance. Cependant, aucune preuve ne permet de conclure qu’ils sont vraiment tenus par des chercheurs ou des salariés des agences concernées. Ces comptes encouragent les chercheurs à partager leurs travaux avec le grand public pour faire face à la censure. Ils appellent également à mettre en abri les documents de travail et à archiver les données du site de la Nasa.

Source : Vox - The Hill

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Effet Trump : l'Internet Archive veut éviter la surveillance de masse aux États-Unis, en dupliquant sa base de données au Canada

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Zefling
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/01/2017 à 10:48
Le problème c'est qu'il y avait d'un côté une Vampire et de l'autre un Troll. Un choix difficile pour aller voter.
D'ailleurs on a un peu le même problème en France, regardez ceux qui sont dans les « grands » partis. Ils sont tellement dans leurs petites affaires politiciens qu'ils ne regardent le peuple que comme une source de « voix » pour les faire garder leur privilège. Ils ne s'intéressent au peuple que quand ça suit leurs intérêts alors qu'ils devraient être au service du peuple.
Aujourd'hui c'est tellement visible que, oui, ça peut refroidir beaucoup de monde d'aller voter. Quand t'as deux non-choix... C'est un peu comme demander à quelle sauce tu veux te faire bouffer.
9  0 
Avatar de gstratege
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 28/01/2017 à 12:36
ça fait pitié tout ces cons qui croient que Trump est un héros. Et je ne dis pas que ses adversaires politiques sont meilleurs.
6  1 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 21/03/2017 à 23:03
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous de cette initiative ?
C'est une bonne chose.

Non pas la sauvegarde particulièrement de ces données là, mais la prise de conscience de la vulnérabilité, volatilité et la non pérennité des données numériques en tout genre.
On vient de se rendre compte que, à l'occasion d'un évènement aussi soudain que inimaginable il y a encore quelques mois, que de magnifiques quantités de données, disponibles pour tous à tout moment, ouvraient, du jour au lendemain (ou quasiment) disparaitre totalement sans possible retour.

Reste à espérer maintenant que la prise de conscience ne se limite pas aux données climatiques de cette agence, mais qu'elle fasse tache d'huile au niveau mondial.
Parce que oui, dans nos pays, soit disant évolués et civilisés, on peut mettre au pouvoir un type ne semble pas avoir, en tout cas nous semble pas, à nous ici de ce coté de l'océan un cerveau plus gros que celui d'un oiseau.
Parce que oui, même nous ici, dans à peine plus de 30 jours, on s’apprête à faire la même chose.
Parce que oui, il existe des abrutis au Moyen-Orient capable de détruire en quelques minutes des millénaires de patrimoine humanitaire et des années de travail pour les sauvegarder.
Parce que oui, il n'existe pas sur terre une seule espèce, une seule race à part la race humaine capable à la fois de magnifiques prouesses de création et de tout autant de prouesse d'autodestruction.

Le premier ennemi de l'Homme, c'est l'Homme lui-même et sa toute grande bêtise
L’ennemi absolu et ultime dans tout l'Univers, s'il faut en désigner un, c'est l'Homme.
5  0 
Avatar de zhebulonn
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 30/01/2017 à 14:36
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
Et la millionnaire Hillary Clinton, elle allait s'en occuper? Et le si sympathique Obama, Prix Nobel de la Paix,il a fait quelque chose pour les sans-abris US??? Et bien non, lors de la crise des subprimes le gentil Obama a pris la défense des banques de Wall Street et a laissé sans le moindre remord expulser de leur logement de nombreuses familles américaines dont une belle quantité d'Afro-américains... Et oui, ce si gentil 1er président noir que le monde entier a accueilli comme le Messie n'a rien fait pour aider ses électeurs!!!

Alors arrêtez avec votre naïveté!!! Je ne parle pas dans mon commentaire de politiciens mais de cette élite qui se veut donner des leçons au monde entier alors qu'elle n'en est pas digne!!!

L'administration Trump a dans ses rangs un ancien de Goldman & Sachs, banque à l'origine de la crise des subprimes. C'est cocasse, non ?
Cet ancien (?) banquier a ensuite continué de faire fortune en rachetant les maisons des familles expulsées. Cocasse, non ?
4  0 
Avatar de Zefling
Membre expert https://www.developpez.com
Le 29/01/2017 à 13:10
Citation Envoyé par micka132 Voir le message
Bref des pistes de branlette intellectuelle réflexion il y en a plein, ce qui est important c'est de ne pas se croire supérieur à d'autres...ce qui n'est malheureusement pas le cas en France (mais tout le monde fait ca ).
Si un raisonnement mathématique ou scientifique c'est de la « branlette intellectuelle », je ne sais pas ce qu'il vous faut. Ça dit juste que les systèmes US ou français ne sont pas représentatifs de la majorité, et le prouve avec des cas simples. Un collégien pourrait comprendre sans problème. Les « élites » n'ont pas du tout intérêt à ce que ça change, car ce genre d'élection les arrange, mais pour moi j'ai rarement eu l'impression de voter pour ce que je voulais. Et comme, il le dit, on a tendance à plus voter contre que pour. On arrive donc au système absurde du vote utile et de vote de contestation. Belle représentativité.

Personnellement, sans changer le système, je serais déjà pour que le vote blanc soit pris en compte et le vote obligatoire soit mis en place. On s’inquiète que le nombre d'électeurs baisse, mais ne pas se bouger et voter blanc c'est kifkif. Rien n'est fait pour que les gens s'intéressent à la politique, je dirais même que tout est fait pour les écœurer. J'ai presque une impression, en grossissant le trait, d'un : qu'on laisse les gens qui se « croient supérieurs » diriger les ignorants de ce pays.
3  0 
Avatar de yvslms
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/01/2017 à 21:21
Citation Envoyé par zhebulonn Voir le message
L'administration Trump a dans ses rangs un ancien de Goldman & Sachs, banque à l'origine de la crise des subprimes. C'est cocasse, non ?
Cet ancien (?) banquier a ensuite continué de faire fortune en rachetant les maisons des familles expulsées. Cocasse, non ?
…d’autant plus cocasse que Trump a bâti une partie de sa fortune en s’appuyant sur une immigration, principalement mexicaine….
Il est tout aussi cocasse de voir la mouvance populiste soutenir Trump au nom de la lutte du « système élitiste » qui affame les plus démunis alors même que Trump et son administration comptent parmi les plus représentatifs des groupes de pression financiers qui ont aboutis à la crise de 2008 qui a jeté un nombre incalculable de personnes à la rue dans le monde entier.
Encore cocasse de vouloir faire porter le chapeau de cette crise à l’administration Obama alors que celui-ci a été élu après son déclanchement (juillet 2007 – administration G. Bush). Obama a au contraire réussi le tout de force de créer environ 2 millions d’emplois sous son mandat à la suite de cette crise tout améliorant très sensiblement les conditions de vie des plus défavorisés par des mesures qui risquent aujourd’hui d’être supprimées et de laisser une partie de la population dans une misère noire. Obama reste d’ailleurs l’un des président les plus populaire avec Kennedy.

Plus les mensonges sont gros plus ils suscitent l’émotion que recherchent de plus en plus les réseaux : l’information en elle-même passe qualitativement au second plan. Cette situation fait vaciller nos démocraties sur leurs bases et sans doute la notion même de civilisation telle que nous pouvions la concevoir jusqu’ici. Et c’est un avenir digne des pires cauchemars de science-fiction que nous risquons de laisser en héritage.

En tant que professionnels du numérique nous ne pouvons plus nous voiler la face. Nous ne sommes pas que des concepteurs de contenant. Nous avons aussi notre responsabilité sur les contenus. On ne peut aujourd’hui que se féliciter de la réaction d’un grand nombre de hauts dirigeants de la Silicon Valley, dont, au passage, la plus part sont partis de rien, alors que Trump est né avec cuillère en or dans le c… avant de devenir pendant des années un vrai champion du dépôt de bilan.
4  1 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 30/01/2017 à 22:36
Pas complétement faux.

Mais faut reconnaitre que c'est quand même déjà pas mal le cas depuis une trentaine d'années.
Alors certes ils ne s'appellent pas Google Facebook, etc.
Non, leur nom est plutôt Nestlé, Unilever, Monsanto et autres Procter & Gamble et autres consors.
Et crois-moi, ceux-là ne sont pas prêt de lâcher le morceaux qu'ils ont déjà.
3  0 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 22/03/2017 à 6:35
C'est ce que je dis parfois : Pour sauver le monde, il faut éradiquer l'homme.

Des données de cette valeur ne devraient même pas avoir besoin d'être protégées contre l'action de quelque fou que ce soit, ces fous ne devraient jamais arriver au pouvoir.
3  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 27/01/2017 à 21:53
Ce déni de démocratie me laisse pantois.
4  2 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 28/01/2017 à 14:15
D'autant plus que la punition existe déjà et elle est censée être sévère, ça s'appelle les élections !!!

Encore faut-il se déplacer pour aller voter et exprimer son choix
3  1