Le chômage pour les professions de l'informatique gagne 48 % en un an
D'après les estimations de Pole Emploi

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Le chômage pour les professions de l'informatique gagne 45 % en un an, d'après les estimations de Pole Emploi

De grandes questions se posent actuellement sur le véritable taux de chômage des informaticiens, puisques les estimations officielles divergent. Le Syntec informatique (fédération patronale), l’estime à 2,5% en évoquant de 7.000 à 10.000 destructions d’emplois en 2009, quand la Dares l’évalue à plus de 5%. Comment ces chiffres peuvent-ils passer du simple au double, suivant l'organisme dont ils proviennent ?

Les estimations du Syntec seraient calculées de façon hasardeuse, ne prenant en compte que les emplois de la branche LSI (Logiciels & Services Informatiques), et s'arrêtant surtout aux demandeurs d’emplois dont le dernier employeur était une entreprise de la branche (SSII, éditeurs, SCT, etc.).

Quid alors de la qualification (code ROME de l'ANPE qui ne correspond non pas au secteur de la précédente entreprise mais à la qualification et au poste recherché) et des jeunes diplômés primo-demandeurs d’emplois (qui ne sont pas pris en compte puisqu’ils n’ont jamais travaillé) ?

Ils passent tout simplement à la trappe. Facile alors, dans ces conditions, d'atteindre le taux rassurant de 2.5 %...

La Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) dénombrait quant à elle 20 845 demandeurs d’emploi en informatique (cat.1) et 31 300 (toutes catégories), soit un taux de chômage moyen de la profession d’environ 5.58% (chiffres de juillet-août 2009). Aucune reprise de l'emploi n'a été observée depuis et la situation semble même encore empirer.

Fin septembre 2009, dans la catégorie A (sans emploi), on comptait 28 900 informaticiens en recherche d’emploi, soit un taux de chômage de 5,6 % (sur la base des 515 000 informaticiens salariés et demandeurs d’emploi dénombrés par l’Insee).

En incluant les catégories B et C (demandeurs d’emploi ayant une activité réduite), la proportion d’informaticiens au chômage s’élevait à 34 100 demandeurs d’emploi, soit un taux de chômage de 6,3% pour l’ensemble de la profession.

De plus, alors que le taux de chômage national et global entrait dans une phase de stabilisation en juillet-août, il empirait de 7.72 % dans l'informatique. Pire, sur une période d'un an, le nombre de demandeurs d'emplois en informatique gagnait 45 % (alors que la hausse tous secteurs confondus plafonnait à 25.8 %).

La situation ne devrait d'ailleurs pas s'améliorer en 2010 où les recrutements seraient encore timides, puisqu'il faudrait, selon le Syntec, tenir compte d'un décalage de 12 à 24 mois entre la reprise de l'activité et celle de l'emploi.

Sources : Les chiffres du Syntec (PDF) et les chiffres de la Dares/Pole emploi (XLS)

Pourquoi le Syntec tente-t-il ainsi de minimiser ses estimations ?

Que vous inspirent de tels chiffres ? Pourquoi une période si morose ?

Est-ce que vous ou vos proches rencontrez actuellement des difficultés pour trouver ou retrouver un emploi dans les secteurs de l'IT ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de - https://www.developpez.com
le 25/11/2009 à 23:45
Aie ca va pas s'arranger tout çà...

Europe : le marché de l’emploi cadre en panne…
Les cadres en Europe – Edition 2010
http://presse.apec.fr/resource/media...npxltwhabd.pdf

Les entreprises françaises prévoient de recruter de 82 000 à 101 000 cadres entre juillet 2009 et juin 2010, soit une
baisse comprise entre 5% et 23% par rapport à la même période un an auparavant. De tels niveaux se rapprochent des
points bas observés en 1993-1998.
(...)
A l’opposé, le recul de la fonction Informatique se confirmerait. Après avoir représenté environ un quart des embauches entre juillet 2005 et juin 2008 puis chuté à 13% des recrutements en 2008-2009, sa part reculerait à 10% du total des embauches.

Avatar de - https://www.developpez.com
le 26/11/2009 à 1:41
Citation Envoyé par Katleen Erna  Voir le message
Pourquoi le Syntec tente-t-il ainsi de minimiser ses estimations ?

Parce que l'on compare des choses qui n'ont rien à voir?

Le SYNTEC regroupe les sociétés d'étude et d'informatique. Les 7 à 10 000 destructions d'emploi dont on parle représentent des pertes d'emplois en SSII et chez des éditeurs de logiciels affiliés au SYNTEC, rapporté à l'effectif total de ces sociétés. Ce n'est pas un taux de chomage (puisque le dénominateur n'est pas la population des informaticiens mais la seule population active du SYNTEC) mais un taux de croissance du secteur. Ce que dit ce chiffre, c'est que l'emploi dans les sociétés du SYNTEC a baissé de 2,5%.

Il y a quelques années, ce secteur était en croissance, donc on avait création d'emploi. Ca ne voulait pas dire que le chomage des informaticiens était négatif...

L'INSEE définit les informaticiens en fonction de la déclaration faite par chacun (dans l'enquête emploi je pense). Le rapport DARES/INSEE est plus proche d'un taux de chomage (puisque le dénominateur est l'ensemble des informaticiens). Mais il faut se rappeler que le Pole Emploi ne voit pas passer tous les chomeurs (notamment, les non salariés, les dispensés de recherche, les personnes en formation et les indépendants en "intercontrat"). Par ailleurs, la définition d'informaticien peut varier. Un webdesigner peut etre déclaré graphiste ou informaticien, suivant le type d'emploi qu'il recherche. Le taux de chomage réel est donc probablement plus élevé.

Francois
Avatar de ash.ice.loky ash.ice.loky - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 26/11/2009 à 7:03
Citation Envoyé par fcharton  Voir le message
Parce que l'on compare des choses qui n'ont rien à voir?

Le SYNTEC regroupe les sociétés d'étude et d'informatique. Les 7 à 10 000 destructions d'emploi dont on parle représentent des pertes d'emplois en SSII et chez des éditeurs de logiciels affiliés au SYNTEC, rapporté à l'effectif total de ces sociétés. Ce n'est pas un taux de chomage (puisque le dénominateur n'est pas la population des informaticiens mais la seule population active du SYNTEC) mais un taux de croissance du secteur. Ce que dit ce chiffre, c'est que l'emploi dans les sociétés du SYNTEC a baissé de 2,5%.

Il y a quelques années, ce secteur était en croissance, donc on avait création d'emploi. Ca ne voulait pas dire que le chomage des informaticiens était négatif...

L'INSEE définit les informaticiens en fonction de la déclaration faite par chacun (dans l'enquête emploi je pense). Le rapport DARES/INSEE est plus proche d'un taux de chomage (puisque le dénominateur est l'ensemble des informaticiens). Mais il faut se rappeler que le Pole Emploi ne voit pas passer tous les chomeurs (notamment, les non salariés, les dispensés de recherche, les personnes en formation et les indépendants en "intercontrat"). Par ailleurs, la définition d'informaticien peut varier. Un webdesigner peut etre déclaré graphiste ou informaticien, suivant le type d'emploi qu'il recherche. Le taux de chomage réel est donc probablement plus élevé.

Francois

Je prend la file avec du retard mais tu résume ce que je voulais dire. Syntec analyse les effectifs déclaré par les sociétés affiliées. Nombreux informaticiens ne sont pas conventionné syntec : convention bancaire, convention interne, pas de convention, métallurgie, ..., avant de crier au mensonge il faut comprendre que syntec n'a pas pour vocation de faire le boulot de l'état. Pole emploi, qu'elle supercherie ca aussi, que fait-on des jeunes diplômé, des freelance, ..., bref aucun de ces chiffres ne sont les bons.

Et dans le fond il y a pas de quoi crier au loup, l'informatique est encore un secteur privilégier. Faut arrêter de jouer les victimes, en IDF on trouve du job, contrairement a certain secteur comme l'immobilier, certain secteur bancaire, les matheux, les intérimaires, les ouvriers, ...
Avatar de - https://www.developpez.com
le 26/11/2009 à 10:23
avant de crier au mensonge il faut comprendre que syntec n'a pas pour vocation de faire le boulot de l'état

.
Ben le problème c'est qu'il le fait justement... mais mal.

Pole emploi, qu'elle supercherie ca aussi, que fait-on des jeunes diplômé

la très grande majorité sont pris en compte car inscrits au pole-emploi, pas comme dans le calcul bidon du Syntec...

des freelance, ..., bref aucun de ces chiffres ne sont les bons.

freelance = entreprise, ils ne sont pas pris en compte dans le pannel en effet
Avatar de ash.ice.loky ash.ice.loky - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 26/11/2009 à 12:41
C'est quoi la définition d'un informaticien ?

Développeur, Graphiste, musicien hightech, trader électronique, chercheur, secrétaire, réparateur de PC, installateur de réseaux, ...

Tout ces chiffres sont bidons, comme tout ce que l'on vois passer sous nos yeux. Chomage != sans emploi, on sort du chômage après X refus ou après X mois, On y entre pas si on a pas cotiser X fois, ..., les sans emploi sont bien plus nombreux.

Mais au final, les développeur (ce qui représente la majeur partie de ceux qui se plaigne) sont les mieux logé.
Avatar de - https://www.developpez.com
le 26/11/2009 à 14:38
Mais non vous mélangez tout...

Pole-emploi différencie bien désormais les demandeurs d'emploi (indemnisés ou non) inscrits en Cat.A et ceux en Cat A+B+C, ces derniers représentent l'ensemble des demandeurs d'emploi.
Les seuls qui ne sont pas pris en compte, ce sont certains RSA et allocataires des minima sociaux non inscrits au pole-emploi, mais autant dire qu'il y a très très peu d'informaticiens parmi eux...

Quand aux "informaticiens" en question, ce sont les code ROME 323... c'est au moins 99% des informaticiens.
Chercheurs, secrétaires, réparateurs de PC... n'en font pas partie en effet, ce sont d'autres codes ROME. (pour les graphistes je sais pas, mais pour moi un graphiste n'est pas un informaticien...)
Avatar de toto828 toto828 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 30/11/2009 à 23:36
[QUOTE=PéPéC;4826250
Je pense aujourd'hui que tous ces problèmes de chômage et de société qui déraille sont liés à une trop grande importance de l'argent.[/QUOTE]

Je dirais à une mauvaise répartition de celui-ci.

Sympa l'idée du livre.
Avatar de PéPéC PéPéC - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 01/12/2009 à 9:31
Citation Envoyé par toto828  Voir le message
Je dirais à une mauvaise répartition de celui-ci.

Sympa l'idée du livre.

Merci pour votre réponse.

Je ne crois pas que ce soit un problème de répartition. On ne met pas assez en avant le problème de surproduction actuel : les magasins sont remplis d'objets inutiles.
Il y a également une crise de sens.
Les gens semblent vouer un culte au Dieu de l'abondance, la sacro-sainte consommation.(On va même dans les supermarchés le Dimanche comme autrefois dans les églises)

Désintérêt, logiciel libre voire gratuit, travail bien fait me semblent donc des ébauches de solutions à mes yeux.
Avatar de nicorama nicorama - En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
le 01/12/2009 à 17:49
Demain, je signe mon CDI
Une fois de plus, il m'a fallut envoyer un email à une connaissance à l'intérieur de la boite pour avoir un entretien positif dès le lendemain.

La cooptation nous tuera !
Avatar de mich35 mich35 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 04/01/2010 à 21:40
Citation Envoyé par Katleen Erna  Voir le message
Pourquoi le Syntec tente-t-il ainsi de minimiser ses estimations ?

Plus il y aura de chomeurs et plus cela arrangera le syntec car les SSII pourront faire baisser le salaires et etendre leur emprise sur les salariés pour imposer leurs conditions (mobilité, nombre d'heure de travail ...) en les menacant de licenciement
Avatar de Pasokoniidesuka Pasokoniidesuka - Membre régulier https://www.developpez.com
le 01/02/2010 à 21:35
Ouaou !
Ça fait un moment que je n'ai pas visité le site mais j'ai enfin retrouvé mes identifiants.
Pour ma part je suis jeune diplômé et j'accuse une énorme difficulté a trouver du travail.
A part en région parisienne (où se situent la quasi-totalité des offres que je vois) il n'a pas l'air très bon d'être jeune admin système/réseau...
En espérant que ça ailles en mieux avant septembre où il y aura de nouvelles têtes qui vont chercher du travail.
Offres d'emploi IT
Ingénieur moa logiciel H/F
Safran - Ile de France - Villaroche
Responsable de lot / architecte fpga H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)
Architecte / concepteur électronique analogique H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil