Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google a commencé à pénaliser les pages web mobiles affichant des publicités interstitielles
Mais ne garantit pas qu'elles seront mal classées

Le , par Michael Guilloux

63PARTAGES

6  0 
Victime de ses propres publicités abusives et intrusives, l’industrie de la publicité en ligne essaie de regagner la confiance des internautes pour arrêter les pertes qui résultent de l’utilisation des bloqueurs de contenu. De son côté, Google s’est particulièrement tourné vers les internautes sur mobile. Avec les smartphones et tablettes, de plus en plus de trafics web sont en effet enregistrés sur les mobiles. D’ailleurs, en novembre dernier, StatCounter a révélé qu’Internet est plus utilisé sur les dispositifs mobiles que sur ordinateurs. Cela fait donc des utilisateurs sur mobile, une cible de premier choix pour les annonceurs. Toutefois, l’expérience web mobile laisse souvent beaucoup à désirer, s’il faut encore la voir se dégrader à cause des annonces.

Pour permettre aux annonces de passer sur les appareils mobiles sans désagrément pour les utilisateurs, Google a lancé de nombreuses initiatives. On peut citer le concept de sites web mobile-friendly - lesquels sites sont désormais favorisés dans ses résultats de recherche - ou encore les pages AMP (Accelerated Mobile Pages), mais encore bien d’autres. L’une des dernières initiatives lancées par le géant de l’internet ciblait les publicités interstitielles sur les pages mobiles. L’IAB (Interactive Advertising Bureau) définit une publicité interstitielle comme « une annonce publicitaire qui s’affiche en plein écran et qui vient recouvrir la page visitée, dès la page d'accueil ou comme transition entre deux pages. »

En août dernier, Google a indiqué que si la majorité des pages web ont été améliorées de sorte qu’il soit désormais possible de lire le contenu sans faire de zoom, il y a par contre beaucoup de ces sites qui affichent des publicités interstitielles intrusives aux utilisateurs sur mobile. « Cela peut frustrer les utilisateurs, car ils sont incapables d'accéder facilement au contenu qu'ils attendaient quand ils ont tapé sur le résultat de recherche ». Le géant de la recherche en ligne a donc annoncé qu’il allait pénaliser les sites web qui affichent ce genre de publicités sur leurs pages mobiles, dans le but de faciliter la navigation des internautes mobiles.

« Les sites qui affichent ces publicités interstitielles intrusives offrent une expérience de moindre qualité aux utilisateurs, comparés aux sites qui rendent leur contenu disponible aux utilisateurs sur-le-champ. Cela peut être problématique sur les appareils mobiles qui sont dotés d’écrans de petite taille. Afin d’améliorer l’expérience de recherche des utilisateurs, à partir du 10 janvier 2017, les sites qui ont un contenu qui n’est pas rendu accessible facilement aux utilisateurs pourront voir leur classement sur les résultats de recherche affecté », a indiqué Google.

Chose promise, chose due. Après avoir averti plusieurs mois à l’avance, Google a silencieusement commencé à pénaliser les sites mobiles qui affichent aux utilisateurs des publicités interstitielles et pop-ups intrusives. Dans une mise à jour de son billet orignal, Google indique que, désormais, « les pages où le contenu n'est pas facilement accessible à un utilisateur à partir des résultats de recherche mobile peuvent ne pas être bien classées. » Dans ses propos, la firme de Mountain View ne garantit pas que ces pages n’apparaitront pas parmi les meilleurs résultats de recherche. Google rappelle en effet que ce nouveau critère de classement n’est qu’un des centaines qu’il utilise. « Comme nous l'avons dit, ce nouveau signal n'est que l'un des centaines de signaux qui sont utilisés dans le classement et l'intention de la requête est toujours un signal très fort, donc une page peut encore être bien classée si elle a un contenu important et pertinent. »

Source : Google

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Felykanku
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 20/01/2017 à 18:23
Bonne idée, seulement nous serons deçu en voyant la suite qui sera reservée à cette reforme.
1  0