Le projet AMP de Google est censé être open source et améliorer l'expérience utilisateur
Mais des rapports remettent en cause ce projet

Le , par Coriolan, Chroniqueur Actualités
Pensez-vous que le projet AMP de Google est bénéfique pour le web à long terme ?
Accelerated Mobile Pages (AMP) est une technologie open source proposée et soutenue par Google. Cette technologie a été conçue afin d’accélérer le chargement des pages sur mobile. Elle permet d’optimiser les pages web lourdes qui prennent beaucoup plus de temps à charger sur mobile. Selon Google, cette technologie permet de rendre le chargement quatre fois plus rapide, en optimisant les sites web et en proposant des versions allégées des articles délivrés par les serveurs de Google. AMP se compose de trois parties :

*AMP HTML : HTML avec des restrictions pour assurer une performance fiable. Des extensions permettent de créer du contenu enrichi plus élaboré qu'avec le HTML de base
*AMP JS : bibliothèque JavaScript qui garantit un rendu rapide des pages AMP HTML.
*Un système de cache : comme Google AMP Cache (en option) qui permet de fournir les pages AMP HTML.


AMP constitue la réponse de Google aux autres solutions proposées par Apple et Facebook. Ce projet apporte un lot d’avantages dans la mesure où il permet d’optimiser les pages web afin de les alléger et d'accélérer leur chargement. Donc les internautes pourront consommer du contenu avec beaucoup moins de publicités intrusives et d’éléments encombrants du web comme les animations. En gros, c’est toute l’expérience utilisateur qui est mise en avant. Le géant de la recherche cherche à contrecarrer les solutions de ses concurrents, notamment Instant Articles de Facebook, largement adoptée par les grands médias, mais à quels prix ? Les intentions de ce projet paraissent bonnes, mais il ne faut pas négliger certains aspects négatifs comme le renforcement de la dépendance des éditeurs vis-à-vis de Google et une expérience utilisateur pas à la hauteur des promesses.

Une mauvaise expérience utilisateur

Plus d’une année après le lancement préliminaire d’AMP, les utilisateurs ont commencé à remonter des plaintes concernant leur expérience avec les sites qui ont adopté ce format. Beaucoup de liens de pages AMP ne se chargent pas de manière optimale malgré le fait que leurs versions HTML marchent à merveille. Pour les sites qui arrivent à se charger, plusieurs éléments du contenu sont exclus accidentellement durant le processus de génération de l’AMP HTML, le pire c’est qu’aucun message n’indique que des éléments ont été omis. Ce genre de bogues est tout simplement inacceptable pour une technologie standard qui est entrée en utilisation pendant plus d’un an maintenant. Google avance l’argument de la vitesse, les pages AMP se chargent en moins d’une seconde. Mais cette optimisation implique des concessions et les utilisateurs seront privés de fonctionnalités présentes dans la version web. Les pages AMP sont bâties sur des éléments HTML certes, mais elles restent différentes et limitées comparées aux pages web régulières.

Un autre problème qui hante les utilisateurs cette fois concerne les liens AMP qui diffèrent des URL canoniques de la même page, ce qui rend le partage de ces liens difficile. Pour mieux illustrer ce problème, les liens actuels prennent cette forme https://wwww.google.com/amp/ avant d’afficher la version AMP du site. Il n’existe aucune façon pour trouver le lien canonique de la page automatiquement ; l’utilisateur est obligé de supprimer soit .amp soit ?amp=1 pour entrer dans la page HTML.

Le verrouillage des internautes et des éditeurs

Avec AMP, il est clair que Google ne va plus se contenter d’indexer le contenu web, mais il se chargera aussi de l'héberger dans ses serveurs et de le livrer aux internautes, ce qui va renforcer un peu plus son hégémonie. AMP est destinée également à rendre les éditeurs plus dépendants du moteur de recherche. En cliquant sur des liens AMP, on a l’impression qu’on est toujours dans la page de recherche de Google et les liens sont mis en avant de façon éminente par le moteur de recherche. C’est la réponse de la firme de Mountain View aux formats similaires de Facebook et d'Apple, les deux ont été conçus pour verrouiller les utilisateurs dans leurs écosystèmes respectifs. Mais l’ampleur de l’implémentation de Google est encore plus importante et a des implications d’une grande portée. Si les solutions d’Apple et Facebook sont limitées à leurs applications, l’implémentation d’AMP de Google concerne elle le web, et c’est là toute la différence.

Pour les internautes, il suffit de ne pas utiliser les applications de Facebook et Apple pour éviter leurs formats, mais qu’en est-il de Google ? Le moteur de la recherche est considéré comme le portail d’entrée du web et se charge d’assurer l’accès à l’information d’une façon et d’une portée que Facebook ne pourra jamais atteindre. Si le réseau social se charge de garder les données issues des interactions sociales, Google opère lui sur toutes les informations et données présentes sur le web qui est censé être ouvert. Pour cette raison, promouvoir une solution fermée pour accéder à ces informations semble aller à contresens de la raison d’être du web.

Un autre problème concerne le classement des résultats de recherche, Google insiste sur le fait qu’adopter ou non AMP ne va pas affecter le classement des sites. Mais la compatibilité avec ce format affecte la mise en avant des articles dans la section des actualités du géant de la recherche. Ce point force donc les éditeurs à adopter AMP même si leurs sites sont déjà optimisés pour les terminaux mobiles.

Google insiste sur le fait qu’AMP HTML est un format ouvert, mais les développeurs principaux de ce standard sont des employés de la firme. Le géant de la recherche a la possibilité d’introduire des changements dans les spécifications pour mieux verrouiller les éditeurs à son écosystème. Google rend déjà difficile de supprimer les pages AMP. La politique de gouvernance pour AMP confère à Google la possibilité de prendre la direction qu’il veut avec le format sans consulter la communauté. Au final, AMP n’est pas si différent d’Apple News Format, au moins Apple ne prétend pas proposer un standard ouvert.

La confidentialité et la sécurité

Les spécifications d’AMP HTML indiquent que toutes les pages AMP doivent charger un fichier JavaScript de https://cdn.ampproject.org/. Si vous utilisez déjà Google Analytics sur vos pages, vous n’aurez probablement pas de problème à exécuter un autre fichier JS de Google. Mais le problème se pose pour les sites qui évitent de charger des fichiers de sources externes, en effet, il ne faut pas négliger les implications qui accompagnent cette pratique qui peuvent mettre à mal la sécurité et la confidentialité des utilisateurs. Pour un standard ouvert, cette obligation d’utiliser JavaScript et de le charger d’une source externe va ralentir l’adoption d’AMP par les sites qui prennent en compte la confidentialité des internautes. On espère que Google va permettre aux utilisateurs dans le futur de charger les scripts nécessaires de leurs propres sources.

Pour conclure, les buts du projet AMP sont appréciables, mais il incorpore encore des limitations de sécurité et d'expérience utilisateur qui devront être pris en compte. Dans sa forme actuelle, AMP n’est pas fiable pour un web ouvert et devrait être changé ou éliminé. Pour ceux qui ne veulent pas utiliser ce format tout en continuant à utiliser Google, ils peuvent se diriger vers https://encrypted.google.com/. Il apparait que pour le moment, les pages AMP ne figurent pas ici.

Source : 80x24

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Doksuri Doksuri - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 19/01/2017 à 8:33
Je ne peux pas voter oui ou non.

Oui le projet est honorable, mais non il ne sera pas benefique car c'est google.

Certes google propose quelque chose de bien, et "open source" pour que n'importe qui puisse le mettre en place... mais soyons honnetes, a part google, qui le fera ?

Un point positif que je vois est que l'internaute se verra proposer un snapshot du site en question et pourra "valider" ou non que c'est bien le site qu'il cherchait avant d'y aller naviguer.
=> et en parallele, ca evitera a beaucoup d'internautes la question de la vie privee (CNIL) : la version AMP etant sur google, on n'aura pas les 36 000 cookies du site, ni les 36 000 autres cookies des pubs du site.

Par contre, je pense que ce sera un gros coup dur pour les editeurs de contenu.

Apres, il faut aussi relativiser : c'est une techno toute nouvelle, il faut bien que certains sites se cassent les dents dessus pour que dans le futur, les autres aient plus de facilites
Avatar de Aurelien Plazzotta Aurelien Plazzotta - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 19/01/2017 à 9:18
Nos pages web sont stockées temporairement en cache par les serveurs de Google ; cela signifie que l'entreprise a la capacité d'aspirer tout le contenu de nos pages et les stocker durablement sur ses serveurs, je me trompe ?
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 19/01/2017 à 17:18
C'est un peu ce que fait le crawler du moteur de recherche de Google depuis 20 ans, en gros...
Avatar de Doksuri Doksuri - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 19/01/2017 à 17:28
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
C'est un peu ce que fait le crawler du moteur de recherche de Google depuis 20 ans, en gros...
oui et non ...
oui, parce qu'il crawl les site (version AMP), et sauvegarde le html comme les bots le font deja,
mais non car au lieu de rediriger sur le site en question (dans les resultats de recherche), tu restes chez google.
Avatar de abriotde abriotde - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 22/01/2017 à 13:45
AMP est un projet dont l'idée est louable. J'apprécie la démarche de Google qui est certes pas dénié d'intérêt, cela se comprends, mais est loin d'être innutile. A ma connaissance, Google a eu le premier l'idée, de faire un framework pour accélérer le net (en limitant le superflux). Avant seul les navigateurs web avaient essayer d'améliorer la vitesse en optimisant la compression, le cache et le chargement des pages. Les opérateurs préferent vous vendre plus de bannde passante, et les site web préferent se concentrer sur les riches qui ont de grosses bandes passantes. Google se bât pour optimiser les protocol (SPEEDY) et réduire la part de PUB / SPAM (ce que firefox avait un peu essayer en bloquant les popup).
Avatar de ABCIWEB ABCIWEB - Expert éminent https://www.developpez.com
le 25/01/2017 à 2:38
Pour moi pas question de se laisser entrainer d'une manière ou d'une autre dans une dépendance ou une dictature technologique google... La ficelle est trop grosse. D'ailleurs ça n'a pas l'air de faire un gros buzz et c'est tant mieux.
Offres d'emploi IT
Responsable de projets - actionneurs H/F
SAFRAN - Ile de France - MASSY / MANTES
Responsable de lot / architecte fpga H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)
Ingénieur développement logiciel embarqué temps réel (model based) H/F
Safran - Ile de France - VILLAROCHE

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil