Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Quels sont les risques liés au Cloud Computing ?
Une question soulevée par un rapport de l'ENISA

Le , par Katleen Erna

0PARTAGES

0  0 
Mise à jour du 08.12.2009
Citation Envoyé par Katleen Erna Voir le message
Quels sont les risques liés au Cloud Computing ? 40% des entreprises françaises hésitent à cause de la sécurité d'après Forrester

Forrester vient de publier les résultats de deux enquêtes menées auprès de 2,200 cadres et décideurs informatiques de grandes entreprises (1000 à +20 000 employés) et de PME (5 à 1000 employés), en France (où 231 personnes ont répondu à l’enquête), en Allemagne, au Royaume-Uni, au Canada et aux Etats-Unis, sur les tendances d’équipement en matériel et infrastructures.

L’étude Forrester montre que la majorité des grandes entreprises et PME demeurent frileuses quant à l’adoption du Cloud computing. Grandes entreprises et PME n’ont montré qu’un faible intérêt pour le modèle de paiement à l’usage pour l’hébergement de serveurs virtuels, l’un des nombreux services Cloud existant. La proportion de grandes entreprises ayant adopté ce modèle n’a pas évolué depuis 2008, stagnant à 3% et seulement 4% des PME ont mis en œuvre cette solution, contre 2% en 2008.

Parmi les autres enseignements de l’étude, on peut noter que :

· L’ inquiétude quant à la sécurité des environnements Cloud figure en tête de liste des raisons pour lesquelles les entreprises ne sont pas intéressées par ce modèle (pour 49% des grandes entreprises et 51% des PME), à côté des questions de coût et de maturité des solutions. En France, 39% des grandes entreprises et 50% des PME ont déclaré que la sécurité et la confidentialité étaient les principales raisons pour lesquelles elles freinaient l’adoption du Cloud computing.

· La virtualisation des serveurs x86 est en revanche adoptée par la majorité des entreprises : 72% des grandes entreprises interrogées on déclaré avoir virtualisé leurs serveurs x86. C’est le cas, en France, de plus de la moitié des grandes entreprises, soit 52%.

· L’intérêt pour le green IT prend de l’ampleur. Notamment, la volonté d’optimiser la consommation électrique des data centers est croissante, puisque 60% des entreprises, et notamment 60% des entreprises françaises, souhaitent faire des efforts dans ce sens, contre 51% l’année dernière, et 52% des entreprises Françaises.

« 2009 a été une année difficile pour les fournisseurs d’infrastructures et de matériel, mais les plans d’investissement 2010 des entreprises montrent que le marché va reprendre l’année prochaine », a déclaré Tim Harmon, analyste senior de Forrester. « En dépit des hésitations pour le Cloud computing, la virtualisation demeure une priorité claire pour les décideurs IT, guidés par la volonté d’améliorer la maîtrise des infrastructures IT, les coûts, la continuité d’activité, et dans une moindre mesure, leur intérêt croissant pour l’efficience énergétique. »
Quels sont les risques liés au Cloud Computing ? Une question soulevée par un rapport de l'ENISA

Le Cloud Computing est très séduisant pour les entreprises, puisqu'il promet des besoins minimaux en maintenance ainsi que de faibles coûts de fonctionnement. Mais garanti-t-il pour autant une bonne sécurité des données ?

L' European Network and Information Security Agency (ENISA) a publié il y a quelques jours un rapport de 123 pages, basé sur une étude menée par ses services à propos des bénéfices et des risques liés au Cloud.

Dans les "pour", l'ENISA cite la disponibilité constante des contenus et services des entreprises ; les économies financières réalisées par les justes dosages des besoins capacitaires des datacenters (une sorte de "paiement à la carte" où on ne paie que ce dont on a besoin et ce que l'on consomme d'un mois sur l'autre) ; l'allègement des services informatiques internes grâce à la non necessité d'implémenter certains hardwares ou softwares.

Du côté des "contre", apparait de manière récurrente le même mot dans la bouche des sondés : "sécurité". Les professionnels ne sont pas rassurés de mettre leurs données et parfois leur infrastructure toute entière entre les mains d'un provider cloud. Même si ces derniers promettent une disponibilité 24h/24 des contenus qu'ils hébergent, leurs data centers peuvent potentiellement connaître des pannes.

De plus, certains providers n'effacent pas correctement les données de leurs anciens clients lorsque ces derniers décident de migrer vers une autre plateforme (ou vers l'un de leurs concurrents). Le cloud est donc avant tout une question de confiance. Le rapport donne d'ailleurs quelques conseils pour bien choisir son provider cloud, car trouver "le bon" garantirait une sécurité plus fiable, flexible et robuste que celle paramètrable en interne (notament grâce au re-routing et au filtrage ainsi qu'aux patchs et diagnostiques)

Les entreprises se tournent néanmoins de plus en plus vers le cloud et les experts estiment que ce type de services génèrera des dépenses de 17.4 milliards de dollars dans les mois à venir, pour atteindre des chiffres de 44.2 milliards de dollars en 2013.

Source : Rapport "Cloud Computing: Benefits, Risks and Recommendations for Information Security" (PDF)

Le dilemne des entreprises est le suivant : comparer les risques potentiels d'hébergement de ses données sur le cloud par rapport au fait de les conserver sur un data center interne. Que pensez-vous de ce choix cornélien, quelle décision privilègeriez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de shkyo
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/11/2009 à 7:54
Petit à petit, les entreprises perdent la maîtrise de leur informatique, à force d'externalisation et autre sous-traitance...

Une fois que tout sera à l'extérieur, le service informatique interne (s'il existe encore...) ne sera plus qu'une coquille vide, résultats : d'un côté certaines économies pour la direction (mais cela reste à démontrer sur du moyen terme à mon avis !), et des galères du côté des utilisateurs pour arriver à bosser correctement...
0  0 
Avatar de Lung
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/11/2009 à 8:03
Citation Envoyé par Katleen Erna Voir le message
Dans les "pour", l'ENISA cite la disponibilité constante des contenus et services des entreprises ;
Surtout en cas de coupure réseau.

0  0 
Avatar de nausicaä
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 24/11/2009 à 9:56
ça me fera bien marrer le jour où une boite sera en panne parce qu'ils ont oublié de payer leur FAI ou le service Could qui héberge leur base de données

avoir la maîtrise de ses outils de travail reviens à pouvoir se passer de connexion à internet et de tout service extérieur pour les besoins les plus élémentaires, comme une base de données, un DC, les datas utilisateur, messagerie , etc

en gros les sociétés qui souscrivent à une offre could n'ont pas le droit d'avoir des problèmes de trésorerie, sinon on leur coupe leur outils de travail.

je me vois mal conseiller du could pour cette raison, une divergence avec votre fournisseur could peu se transformer en cauchemar et même mettre l'entreprise en péril !
0  0 
Avatar de shkyo
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/11/2009 à 10:15
Citation Envoyé par Lung Voir le message
Surtout en cas de coupure réseau.

C'est clair !! Surtout que de ce côté-ci, cela ne s'arrange pas non plus...

Depuis environ 7 ans que je bosse dans la même boite, notre facture de connexion Internet n'a fait que baisser, et dans le même temps, le débit n'a fait qu'augmenter, à priori ce serait cool, non ?

Mais le nombre de coupure franche est également en augmentation !!! Avant, ce n'était même pas une coupure par an, maintenant c'est 3 à 4 fois par an des coupures de 30 minutes à quelques heures !! Tu fais comment si tu as tout en cloud ???
0  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 24/11/2009 à 11:46
C'est pas du cloud, mais je citerais le cas d'un de mes clients.

Un banal accident de la route ce we, un poteau téléphonique coupé et la ligne qui va avec arrachée.

Depuis Samedi soir, tous les points de vente distants ne peuvent plus se connectés au serveur central, ils n'ont plus aucune données consultable (info et encours client, commandes présaisies, ......) et ils ont été obligé de revenir au traditionnel papier et stylo + voiture navette, le soir pour transferer et saisir le travail de la journée.
C'est pas grand chose, environ 800 commandes et plusieurs milliers d'euros par jour.

Pour moi, le Cloud va être un phénomène de mode pendant quelques mois/années, puis les entreprises comprendont, apprendront à le maitriser et ne l'utiliseront plus finalement que pour ce qui n'est pas stratégique. Pour ce qui est stratégique (compta de la boite par exemple) rien ne vaut un traditionnel serveur physique dans les locaux avec de bons backups pour repartir en moins de 2h en cas de problème.
0  0 
Avatar de dlewin
Membre averti https://www.developpez.com
Le 24/11/2009 à 12:10
Surprenant que cela soit en marche comme l'avait prévu les boss de Sun et Microsoft il y à 5 ans déjà.

Surprenant que cela n'ait que peu d'opposition, tandis que l'on s'achemine doucement mais nettement vers du 'outsourcing' pur et dur : comme le dit shkyo on externalise déjà pas mal le savoir, maintenant ce sera aussi les outils et les données: comment des entreprises peuvent elles accepter cela, j'ai du mal à comprendre. Surtout en des temps où l'on brevette pour quoi que ce soit afin de garder la propriété intellectuelle (i.e. : le contrôle) , et où l'espionnage industriel est répandu.

Surprenant aussi à propos de la sécurité: quand on entend régulièrement que des hackers on su rentrer sur des sites hyper sécurisés (FBI, NSA, gouvernements divers, etc) ==> Quid des sites qui centraliseront toutes les données (mêmes cryptées) de l'entreprise ?

Surprenant enfin quand on voit déjà ce qu'il se passe avec nos données persos coordonnées, RIB, ou autres téléphones, CB qui ont été piratées

Le cloud computing me semble intéressant surtout pour les sociétés qui en proposent le service.

Par delà ces remarques ce n'est pas un air de suspicion, ou "être contre ce qui est pour / pour ce qui est contre" bref de la contestation par ce que c'est nouveau. On le sait bien, en informatique, le nouveau voire le renouveau est au quotidien.

Sur la question :


Le dilemne des entreprises est le suivant : comparer les risques potentiels d'hébergement de ses données sur le cloud par rapport au fait de les conserver sur un data center interne. Que pensez-vous de ce choix cornélien, quelle décision privilègeriez-vous ?
Je n'y voit aucun dilemme : qu'ai je à gagner en tant qu'entreprise quand aujourd'hui je peux facilement avoir un serveur en RAID et si nécessaire le répliquer physiquement à moindre cout ?

Juste pour mémoire, jettez un oeil au différents CLUA acceptées, quand certaines imposent d'acheter les mises à jours ou d'autres engagent le contractant à laisser ses données: quand par exemple vous utilisez les outils de 1&1 pour faire votre site, il est clairement dit que le site en question ne vous appartient pas.

C'est surtout que le progrès ne justifie pas tout.D'autant plus que pour moi le cloud-computing n'est pas un progrès, c'est une dangereuse régression.
0  0 
Avatar de shkyo
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/11/2009 à 14:21
Dans le même style que sevyc64, il y a de ça environ 3 ans, durant des travaux, un coup de pelleteuse malheureux sur une fibre optique, résultat : des dizaines de société sans réseau extérieur sur une surface de plusieurs petites villes !!!

Nous étions dans la zone coupée, presque 2 jours sans le WAN, on n'a pas encore de cloud (heureusement...), mais plus de messagerie, plus d'intranet/Internet, plus d'ERP... bref c'est là que tu te rends compte, qu'il ne reste pas grand chose sur ton site, à part tes fichiers persos, plus certains fichiers partagés en local et ton cache Outlook...

En plus, pour ajouter des arguments dans le sens de dlewin, quand on voit les prix du matériel informatique qui n'en fini plus de dégringoler, pourquoi outsourcer ???
Dans ma boite, avant on louait les PC sur 3 ans, mais maintenant, vu leur prix d'achat, c'est quasiment du jetable ! Pour 300€ maxi, tu as un PC bureautique complet et de grande marque, même pas besoin d'acheter du chinois !
0  0 
Avatar de mbaroukh
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 29/11/2009 à 19:18
Citation Envoyé par shkyo Voir le message

En plus, pour ajouter des arguments dans le sens de dlewin, quand on voit les prix du matériel informatique qui n'en fini plus de dégringoler, pourquoi outsourcer ???


Deux raisons :
- la montée en charge. Pour les activités ayanun un pic saisonnier, l'infrastructures doit être dimensionnée pour l'absorber. Avec le cloud, l'infrastructure s'adapte à l'activité.
- éventuellement, pour les économies d'énergie faites grace à la mutualisation des ressources cpu.
0  0 
Avatar de Katleen Erna
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 08/12/2009 à 1:18
Quels sont les risques liés au Cloud Computing ? 40% des entreprises françaises hésitent à cause de la sécurité d'après Forrester

Forrester vient de publier les résultats de deux enquêtes menées auprès de 2,200 cadres et décideurs informatiques de grandes entreprises (1000 à +20 000 employés) et de PME (5 à 1000 employés), en France (où 231 personnes ont répondu à l’enquête), en Allemagne, au Royaume-Uni, au Canada et aux Etats-Unis, sur les tendances d’équipement en matériel et infrastructures.

L’étude Forrester montre que la majorité des grandes entreprises et PME demeurent frileuses quant à l’adoption du Cloud computing. Grandes entreprises et PME n’ont montré qu’un faible intérêt pour le modèle de paiement à l’usage pour l’hébergement de serveurs virtuels, l’un des nombreux services Cloud existant. La proportion de grandes entreprises ayant adopté ce modèle n’a pas évolué depuis 2008, stagnant à 3% et seulement 4% des PME ont mis en œuvre cette solution, contre 2% en 2008.

Parmi les autres enseignements de l’étude, on peut noter que :

· L’ inquiétude quant à la sécurité des environnements Cloud figure en tête de liste des raisons pour lesquelles les entreprises ne sont pas intéressées par ce modèle (pour 49% des grandes entreprises et 51% des PME), à côté des questions de coût et de maturité des solutions. En France, 39% des grandes entreprises et 50% des PME ont déclaré que la sécurité et la confidentialité étaient les principales raisons pour lesquelles elles freinaient l’adoption du Cloud computing.

· La virtualisation des serveurs x86 est en revanche adoptée par la majorité des entreprises : 72% des grandes entreprises interrogées on déclaré avoir virtualisé leurs serveurs x86. C’est le cas, en France, de plus de la moitié des grandes entreprises, soit 52%.

· L’intérêt pour le green IT prend de l’ampleur. Notamment, la volonté d’optimiser la consommation électrique des data centers est croissante, puisque 60% des entreprises, et notamment 60% des entreprises françaises, souhaitent faire des efforts dans ce sens, contre 51% l’année dernière, et 52% des entreprises Françaises.

« 2009 a été une année difficile pour les fournisseurs d’infrastructures et de matériel, mais les plans d’investissement 2010 des entreprises montrent que le marché va reprendre l’année prochaine », a déclaré Tim Harmon, analyste senior de Forrester. « En dépit des hésitations pour le Cloud computing, la virtualisation demeure une priorité claire pour les décideurs IT, guidés par la volonté d’améliorer la maîtrise des infrastructures IT, les coûts, la continuité d’activité, et dans une moindre mesure, leur intérêt croissant pour l’efficience énergétique. »
0  0 
Avatar de zerocoolyoussef
Membre actif https://www.developpez.com
Le 08/12/2009 à 9:32
Avec les problèmes des connexions et la dépendance vis à vis du fournisseur du service Cloud et externalisation des données reste des risques majeurs.Comment on fait avec les hôpitaux s'il y'a une coupure d'électricité ou bien chez les militaire s'il y'a coupure des telecoms??
je Pense à une ligne d'urgence par satellite qui pourra être plus cher ca ce n'est pas le problème mais qu'on pourra basculer après panne.
Je pense le risque majeur c'est d'être dépendant d'une plateforme et donc le fournisseur à le contrôle je pense en terme de la génie logiciel surtout si vous utilisez les services offerts par ses plateformes ( les API ...).Le changement de fournisseur impliquera un coût très élevé pour la maintenance applicative.
Je pense que l'offre cloud servira aux petites entreprises ou ils peuvent gagner sur les couts d'exploitation lié a leur petites applications.
Par contre on se demande bien pourquoi un grand compte ne peux pas s'offir sa propre plateforme technique ou son cout est négligeable par rapport au risque qu'il prendra en adoptant une alternative Cloud
0  0