Affaire Oculus Rift : le PDG de Facebook Marc Zuckerberg se présentera finalement au tribunal
Pour répondre aux accusations de Zenimax

Le , par Malick

61PARTAGES

7  0 
Le procès relatif au casque de réalité virtuel Oculus Rift et opposant les sociétés Zenimax et Oculus VR fait de nouveau la une des médias. En effet, le PDG du célèbre réseau social Facebook Mark Zuckerberg est invité par la justice américaine à témoigner ce jour mardi 17 janvier 217 afin d'apporter des éléments de réponse sur les accusations portées par Zenimax et relatives à un vol de données qui aurait permis à la société Oculus VR de créer l'Oculus Rift. L'annonce a été faite par l'éditeur en ligne Business Insider.

Pour un rappel des faits, nous vous avions récemment annoncé que la société Oculus VR a été assignée en justice par la célèbre société spécialisée dans la construction de jeux vidéo en l'occurrence Zenimax. Cette dernière, qui réclame la somme de 2 milliards de dollars en dommages et intérêts, soutenait dans sa plainte que le casque de réalité virtuelle dénommé Oculus Rift a été conçu à partir de technologies volées.

Le spécialiste des jeux vidéo, dans sa plainte, a affirmé que les documents subtilisés renfermaient les différents éléments nécessaires à la création de l'Oculus Rift notamment les composants matériels et logiciels. « les informations ont été volées par un ex-employé de la société du nom de John Carmack. Ce dernier, qui était en contact avec l'un des fondateurs d'Oculus Rift à savoir Palmer Luckey, a quitté en 2013 la société de jeu vidéo Zenimax pour ensuite rejoindre Oculus. Au moment des faits, le casque de réalité virtuelle était au stade de prototype brut et ne disposait ni d’un montage pour la tête ni de logiciels spécifiques pour la réalité virtuelle. Il n'avait pas également de capteurs de mouvements intégrés et manquait d’autres fonctions et fonctionnalités essentielles. », avait déclaré Zenimax.

Il a ensuite été rapporté que c'est la société Facebook qui devrait apporter des explications par rapport à ces accusations, cela du fait qu'elle est aujourd'hui propriétaire de l'Oculus Rift suite au rachat de la start-up Oculus VR en mars 2014.
Les dirigeants de Facebook ont nié toutes les accusations portant sur l'Oculus VR et estiment que le PDG Marc Zuckerberg n'a pas à se présenter devant le juge pour donner des explications sur cette affaire. Toutefois, leur requête a été rejetée par le juge. Zenimax, quant à elle, continue mordicus d'appuyer ses allégations et accuse l'Oculus VR d'avoir détruit intentionnellement les preuves l'incriminant.

Selon Business Insider, les représentants de Zenimax ont confirmé que Zuckerberg fera bel et bien face au juge ce mardi, et il sera suivi par le cofondateur de l'Oculus VR à savoir Palmer Luckey. Ce dernier répondra à la convocation du tribunal au plus tard dans la semaine. «D'autres employés clés d'Oculus seront également interrogés par le tribunal sur la façon dont Facebook a acquis l'Oculus VR, sur la façon dont le casque Oculus Rift a été inventé. Le juge essaiera également de savoir si l'ex-employé d'Oculus VR notamment John Carmack a violé son contrat de travail avec Zenimax. », a rapporté l'éditeur Business Insider.

Source : Business Insider

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Facebook annonce le rachat d'Oculus VR pour 2 milliards de dollars, un spécialiste dans la technologie de la réalité virtuelle immersive

Selon Zenimax, l'Oculus Rift serait conçu à partir de technologies volées. L'entreprise réclame 2 milliards de dollars de dommages et intérêts

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Aurelien Plazzotta
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/06/2017 à 20:40
L'impossibilité de Zenimax de produire un casque de réalité virtuelle rivalisant avec l'Occulus Rift démontre assez bien le préjudice continu je trouve.
En clair, l'entreprise est tellement pénalisée par son vol de technologies qu'il serait suicidaire pour Zenimax de commercialiser son propre casque, qui ne présenterait probablement aucun avantage par rapport aux concurrents cités dans l'article.

Le paradoxe, c'est qu'en l'absence de casque commercialisé, Facebook va effectivement gagner les procès suivants :/

Mais tout ça, je suppose, avait été prévu par Facebook de longue date. L'histoire est crapuleuse depuis le début, le directeur technologique d'Id Software de l'époque refusait de vendre ses technologies à Facebook pour finir comme par hasard écrasé par une bagnole volée par une brigand en course-poursuite avec les forces de l'ordre. Ou comment maquiller un assassinat (meurtre avec préméditation) en accident abracadabrant.

Vous me prenez pour un taré parano ? Relisez les actualités du passé, vous vous rappellerez alors que la vente du prototype de Zenimax fût conclue avec Facebook 1 mois après la mort du directeur de Zenimax pour 2 milliards de $...

Dans le monde, des gens tuent pour quelques centaines de $, alors 2 milliards justifient bien un complot.

D'ailleurs, ça ne serait pas justement Palmer Luckey qui avait validé la vente à l'époque ? Si c'est le cas, aujourd'hui il sert de bouc-émissaire après s'être enrichi lui et Facebook.
2  0 
Avatar de Christian Olivier
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 25/06/2017 à 19:22
Citation Envoyé par Aurelien Plazzotta Voir le message
L'impossibilité de Zenimax de produire un casque de réalité virtuelle rivalisant avec l'Occulus Rift démontre assez bien le préjudice continu je trouve.
En clair, l'entreprise est tellement pénalisée par son vol de technologies qu'il serait suicidaire pour Zenimax de commercialiser son propre casque, qui ne présenterait probablement aucun avantage par rapport aux concurrents cités dans l'article.

Le paradoxe, c'est qu'en l'absence de casque commercialisé, Facebook va effectivement gagner les procès suivants :/

Mais tout ça, je suppose, avait été prévu par Facebook de longue date. L'histoire est crapuleuse depuis le début, le directeur technologique d'Id Software de l'époque refusait de vendre ses technologies à Facebook pour finir comme par hasard écrasé par une bagnole volée par une brigand en course-poursuite avec les forces de l'ordre. Ou comment maquiller un assassinat (meurtre avec préméditation) en accident abracadabrant.

Vous me prenez pour un taré parano ? Relisez les actualités du passé, vous vous rappellerez alors que la vente du prototype de Zenimax fût conclue avec Facebook 1 mois après la mort du directeur de Zenimax pour 2 milliards de $...

Dans le monde, des gens tuent pour quelques centaines de $, alors 2 milliards justifient bien un complot.

D'ailleurs, ça ne serait pas justement Palmer Luckey qui avait validé la vente à l'époque ? Si c'est le cas, aujourd'hui il sert de bouc-émissaire après s'être enrichi lui et Facebook.

Tes arguments m'ont convaincu...(meurtre avec préméditation)
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web