Explosions des Note7 : l'enquête de Samsung aurait permis de situer le problème au niveau des batteries
Plus de précisions attendues le 23 janvier

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Après les explosions de batteries, plusieurs hypothèses ont été faites sur l’origine du problème qui a ruiné le lancement des Galaxy Note7. Ce qui semblait plus évident, c’est que le problème serait lié à la batterie, mais le pourquoi et le comment ne sont pas encore connus à ce jour.

Cette situation a contraint Samsung à rappeler à la maison ses appareils alors que les explosions de batteries ont commencé à se multiplier. Après un premier puis un deuxième rappel, Samsung a décidé de mettre fin à la production et à la vente de ses appareils et a ouvert une enquête pour comprendre ce qui s’est passé avec ses Note7.

En attendant que le constructeur sud-coréen publie les résultats de son enquête, des ingénieurs indépendants ont pris l’initiative d’interroger le smartphone de Samsung pour avoir des réponses concernant les causes réelles de l’explosion de batterie. Dans leurs résultats livrés au début du mois de décembre, ils expliquent avoir démonté un Note7 pour étudier sa conception. Cela leur a permis de découvrir que la batterie se retrouve coincée dans la coque parce que Samsung a essayé de rendre son smartphone aussi fin que possible tout en essayant d’offrir une batterie avec une longue durée de vie. Pour ces derniers, c’est donc ce problème de conception qui expliquerait les explosions de Note7.

« Lorsque les batteries sont chargées et déchargées, les processus chimiques font migrer le lithium et la batterie se gonfle mécaniquement », expliquent-ils. « Tout ingénieur spécialisé dans les batteries vous dira qu'il est nécessaire de laisser un certain espace au-dessus de la batterie, 10 % [de l'épaisseur de la batterie] est une règle approximative, et au fil du temps, la batterie va s'étendre dans cet espace. » Pour le cas Note 7, ils expliquent que cet espace n’a pas été réservé. « La batterie et l'adhésif avaient une épaisseur de 5,2 mm, reposant dans un compartiment de 5,2 mm de profondeur. [Ce qui veut dire qu'il n'y avait pas d'espace laissé au-dessus de la batterie]. Il devrait pourtant y avoir un plafond de 0,5 mm », disent-ils.

Samsung a annoncé, il y a deux semaines, que les résultats de son enquête seront disponibles avant la fin de ce mois. La société a dès le début affirmé qu'elle examinerait tous les aspects du téléphone, y compris la conception matérielle et le côté logiciel, et qu'elle ferait appel à des entreprises tierces dans le cadre de son enquête. D’après le quotidien Reuters, une source familière au dossier lui a récemment confié que les batteries étaient bel et bien la principale cause des explosions des Note7, sans toutefois remettre en cause la conception matérielle ou la partie logicielle. Reuters rapporte en effet que Samsung a été en mesure de reproduire les cas d’explosions au cours de son enquête et a conclu que la cause ne pouvait pas être expliquée par la conception du matériel ou des questions liées au logiciel.

Les résultats détaillés de l’enquête devraient être publiés le 23 janvier, à la veille de l’annonce des résultats du quatrième trimestre 2016. Alors que Samsung prépare l’après Note7 avec le Galaxy S8 attendu au premier semestre, la société devra être convaincante dans ses explications pour essayer rassurer et regagner la confiance des consommateurs. D’après la source anonyme de Reuters, Samsung devrait annoncer de nouvelles mesures prises par l’entreprise pour éviter que des problèmes similaires se produisent à l’avenir.

Source : Reuters


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Népomucène Népomucène - Modérateur https://www.developpez.com
le 16/01/2017 à 14:03
Reuters rapporte [...] que Samsung [...] a conclu que la cause ne pouvait pas être expliquée par la conception du matériel ou des questions liées au logiciel
alors par la mauvaise qualité des conversations téléphoniques peut-être ?
Avatar de Grogro Grogro - Membre expert https://www.developpez.com
le 16/01/2017 à 14:11
Moralité : voilà ce qui arrive quand on taille sauvagement dans la qualification et les processus de certification. Parfois, ça se passe bien, mais le plus souvent on va droit dans le mur.
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 16/01/2017 à 14:32
Citation Envoyé par Népomucène Voir le message
alors par la mauvaise qualité des conversations téléphoniques peut-être ?
Ah oui, ça doit être ça : c'est réglé sur le nombres de sottises débitées sur le SmartPhone. Dès qu'on dépasse la limite de sottises acceptable : La batterie explose.
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 19/01/2017 à 15:59
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
[...]
« Lorsque les batteries sont chargées et déchargées, les processus chimiques font migrer le lithium et la batterie se gonfle mécaniquement », expliquent-ils. « Tout ingénieur spécialisé dans les batteries vous dira qu'il est nécessaire de laisser un certain espace au-dessus de la batterie, 10 % [de l'épaisseur de la batterie] est une règle approximative, et au fil du temps, la batterie va s'étendre dans cet espace. »
[...]
Sa promet pour l'avenir, l'autonomie était de combien heures déjà ?

En tous cas il y a suffisamment d'équipement disponible pour les reproductions cela dans leurs réserves...
Avatar de Grogro Grogro - Membre expert https://www.developpez.com
le 19/01/2017 à 16:03
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
Or, lors des problèmes de chats séchés au four micro-onde, une simple notice dans le manuel utilisateur a suffit pour dédouaner les constructeurs.
C'est pas un peu une grosse légende urbaine ça ? C'est le genre de blague que j'entends depuis tout petit pour nourrir le stéréotype américain = neuneu abruti par la consommation.
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 19/01/2017 à 16:58
C'est possible. Mais si tu as l'habitude de lire des manuels utilisateurs, tu devrais savoir qu'on a souvent droit à quelques interdictions dont on se demande vraiment d'où ça sort. Le cas du chat à sécher étant factice ou pas, le fait est que oui des gens mettent leurs chats au micro-onde sans vouloir pour autant le tuer.
Avatar de Felykanku Felykanku - Membre régulier https://www.developpez.com
le 20/01/2017 à 18:18
Sumsung ne nous convint plus avec ses marques, soit ce sont des erreurs liées à la conception soit ce sont des pannes techniques.
Bref trop de gachies
Avatar de Coriolan Coriolan - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 23/01/2017 à 8:26
Samsung a confirmé que des batteries défectueuses ont été à l'origine de l'explosion du galaxy Note 7
Après des enquêtes de quatre mois

Après le fiasco commercial historique du Galaxy Note 7 et l’énorme buzz qu’a généré la discontinuation de ce qui devait être le smartphone phare de 2016, le géant coréen ne pouvait se permettre de juste ignorer l’incident et espérer que le public oublie les malheurs du dernier mobile de la gamme Note. Pour cette raison, le Coréen a promis de révéler les causes réelles des incidents du Note 7.

C’est le président de la division mobile de Samsung qui s’est chargé de donner des explications sur les nombreux cas d’explosions de batterie entrainant l’annulation de la mise en vente du produit, sans surprise, ce sont les batteries qui sont la cause de ce fiasco. Pour rappel, Samsung avait délivré plus de 2,5 millions de Note 7 à la fin de l’été dernier. Afin d’apaiser la polémique, Samsung a rapatrié une grande partie des Note 7 déjà livrés et a envoyé une seconde vague du dernier terminal aux clients déçus. Cette démarche n’a pas aidé à arrêter les incidents dangereux du terminal puisque de nouveaux cas ont été enregistrés. Dès lors, le Coréen a décidé d’arrêter définitivement la vente du Galaxy Note 7.

Les enquêtes de Samsung ont duré plus de quatre mois, une période durant laquelle le géant coréen a mobilisé des ressources colossales pour déceler au mieux les causes du problème. Samsung a mobilisé 700 ingénieurs de la firme et a fait appel à 3 organismes indépendants pour passer au crible 200 000 unités du Galaxy Note 7 et 30 000 batteries seules. Le but de cette enquête était de reproduire les mêmes incidents qui ont hanté les utilisateurs du Note 7. Pour ce faire, l’entreprise n’a pas manqué d’efforts, elle a revu en détail chaque recoin du Note 7, ses conditions de transport et sa conception en usine. Les batteries ont été également analysées de façon minutieuse.

Verdict


Les enquêtes internes et indépendantes « ont conclu que les batteries sont la cause des incidents du Note 7 », écrit le géant sud-coréen dans un communiqué. Plus précisément, les incidents proviennent tous des accumulateurs au lithium-ion. Samsung a néanmoins précisé que les Note 7 de remplacement n’avait pas le même problème de batterie que les terminaux livrés dans la première vague. En effet, la première série du Note 7 (ci-dessus) a souffert d’un emballage de batteries trop compact, ce qui n’a pas aidé à isoler les électrodes causant au passage un court-circuit dans la partie supérieure droite de la batterie. Il faut savoir que l’épaisseur fine du châssis du Note 7 n’a pas aidé non plus.

Le modèle de remplacement (ci-dessous) a souffert d’un problème de soudure à l'intérieur de l'accumulateur fourni par Amperex Technology Limited. Là encore, la séparation des différentes parties de la batterie n’a pas été assurée, causant au passage un court-circuit, mais cette fois-ci sur la partie supérieure gauche de l'accumulateur. Les tests menés sur les batteries ont montré que Samsung a manqué d’intégrer des rubans d’isolation entre les anodes et les cathodes composant l’accumulateur.


Après tous ces détails, Samsung a admis avoir été un peu trop optimiste lors de la conception du Note 7. La firme a reconnu avoir voulu augmenter la capacité de la batterie pour répondre aux besoins de plus en plus croissants de consommation de médias sur mobile. Pour cette raison, l’entreprise a dû compacter davantage les lignes du produit par rapport à son ainé, le Galaxy Note 5.

« Nous présentons nos excuses sincères pour la gêne et la préoccupation occasionnées auprès de nos clients », a déclaré aux journalistes à Séoul Koh Dong-Jin, chef de la division mobile de Samsung Electronics. « Nous assumons la responsabilité du fait que nous n’ayons pas su identifier et vérifier les problèmes qui se présentaient sur le design et la fabrication des batteries. Nous avons pris des mesures correctrices pour nous assurer que cela ne se reproduise jamais. »

Ce fiasco commercial du Note 7 a couté à Samsung des milliards de dollars et a altéré son image de marque auprès du public. Après l’annonce des résultats des investigations, le titre Samsung Electronics progressait vers 2 h 50 (à Paris) de 0,91 % à 1,87 million de wons. Le géant coréen devrait annoncer ce mardi ses résultats financiers pour le quatrième trimestre. Fin octobre, Samsung Electronics avait annoncé une baisse de 30 % de son bénéfice opérationnel au troisième trimestre.

Rappel des principaux évènements qui ont suivi le lancement du Note 7 :

- 24 aout : le premier rapport de l’explosion d’un Note 7 est partagé par les médias, suivi juste après par des images de terminaux en fumée.

- 2 septembre : Samsung annonce un rappel global de 2,5 millions de Note 7 à cause de batteries défectueuses. La firme a proposé aux clients un remboursement ou un remplacement de leurs terminaux.

- 8 septembre : L’autorité de l’aviation américaine et des compagnies aériennes ont demandé aux passagers de ne pas allumer ou charger le téléphone à bord de l’avion.

- 9 septembre : La US Consumer Product Safety Commission a demandé l’arrêt de l’utilisation du téléphone et a ordonné le 15 septembre un rappel de façon formelle.

- 5 octobre : Des rapports émergent sur un cas de surchauffe d’un note 7 sur avion. Durant les jours qui suivent, plus de cas similaires sont constatés et les opérateurs américains commencent à retirer de la vente le terminal et stoppent son remplacement.

- 11 octobre : Samsung arrête définitivement la production du Note 7. L’entreprise demande aux clients d’éteindre leurs téléphones et d’arrêter de les utiliser.

- Depuis lors, Samsung a continué à émettre des mises à jour logicielles pour limiter ou empêcher le chargement de l’appareil par les clients qui refusent d’arrêter d'utiliser le Note 7.

Source : Samsung - Communiqué de presse(Samsung)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Après le fiasco des Note7, des chercheurs proposent une solution pour éviter les explosions de batterie grâce à une substance ignifuge
Avatar de e101mk2 e101mk2 - Membre actif https://www.developpez.com
le 23/01/2017 à 21:41
Ils ont été trop hâtif lors du lancement... Mais bon il faut avouer que quand un défaut ce présente, le modèle de remplacement de ne doit pas souffrir d'un problème montrant les mêmes symptômes. De plus je suppose que la batterie n'est pas interchangeable, comme sur les derniers modèles de la firme, erreur qui a coûter cher à la solution de changement celle-ci. Dommage j'adore le principe du stylet, disposant d'un note 4 (et ayant manipuler longuement le note 3 et 3 lite), j'espère que cette gamme ne souffrira pas pour son prochain modèle, sinon certaine personnes de mon entourage seront malheureux lors du choix de leur prochain smartphone.
Avatar de Grogro Grogro - Membre expert https://www.developpez.com
le 24/01/2017 à 10:35
Ils ont surtout réussi à flinguer tous leurs process qualité pour une raison qui me dépasse. Alors ils ont choisi la carte de la transparence pour démontrer qu'ils savent exactement comment et pourquoi la batterie du Galaxy Note 7 a pu exploser, et donc qu'ils savent résoudre ce problème spécifique. Mais pour ma part, il faudra des années avant que je ne refasse confiance à Samsung, quel que soit le produit.

Edit : -4 pour du bon sens de base. Ca va les Samsung fanboys "offensés" ? Ca vous les défrise ?
Contacter le responsable de la rubrique Accueil