Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

USA : le commandant des Marines veut recruter 3 000 soldats spécialisés dans la cyberguerre et l'espionnage
Pour lutter contre les cyberattaques

Le , par Malick

171PARTAGES

6  0 
Avec les nombreuses attaques informatiques récemment lancées contre les États-Unis, le général Robert Neller, commandant du corps des Marines américains, a annoncé jeudi dernier sa volonté de recruter près de 3 000 nouveaux soldats spécialisés dans la cyberguerre et l'espionnage. L'annonce a été faite à l'occasion du vingt-neuvième symposium annuel de la Surface Navy Association (SNA) qui s'est tenu à Arlington en Virginie et qui a duré trois jours. Ledit symposium a mis l'accent sur les meilleures stratégies à mettre en oeuvre afin d'améliorer la puissance des forces navales pour un meilleur contrôle de la mer.

Dans son exposé, le général Robert Neller informe qu'un projet de loi relatif à une augmentation conséquente de l'effectif des Marines est en attente d'approbation par le Congrès américain en 2017. Une fois que la validation sera effective, le nombre de Marines passera de 182 000 à 185 000. Le général Neller précise que les 3 000 Marines supplémentaires seront spécialisés dans la cyberguerre et l'espionnage, ce qui permettra de renforcer les capacités de la Navy à faire face aux attaques informatiques.

« Aujourd'hui, au niveau des forces de commandement cybernétique, il y a environ 1 000 soldats en uniforme et des civils, et la plupart d'entre eux ont des spécialités professionnelles militaires dans le renseignement, les données, les réseaux ou la protection cybernétique. », a déclaré le commandant des Marines. Selon lui, ce nombre est insuffisant et doit être augmenté pour une meilleure prise en charge des besoins en matière de lutte contre les cybermenaces. Poursuivant ses explications, le général Robert Neller affirme qu'en ce moment, aucun Marine ne dispose de la spécialité professionnelle militaire en matière de cyberguerre (MOS), par conséquent tous les soldats qui veulent entrer dans la cyberguerre vont devoir chercher ailleurs. « Il n'y a pas de cyber MOS ( cyber Military Occupational Specialty ) », a déclaré le général Neller qui se demande ensuite comment il va faire pour garder ses soldats, d'autant plus que beaucoup d'argent ont été dépensés dans le cadre de la formation de ces Marines.

En l'absence d'une validation du projet de loi par le congrès, le général Neller prévoit une diminution des autres corps comme l'infanterie pour former son équipe de cyberguerre, cela en dépit de l'absence de budget pour recruter de nouveaux soldats.

Il convient de rappeler que cette initiative du général Robert Neller de recruter des spécialistes de la cyberguerre n'est pas une première aux États-Unis. En effet, en avril 2015, les États-Unis avaient annoncé le recrutement de 6 200 personnes composées de militaires, civils, entités des autres agences de gouvernements, etc. en riposte aux diverses attaques informatiques recensées durant la campagne électorale américaine en vue des récentes élections présidentielles. L'objectif de ces recrutements était de permettre au département de la défense de mener des actions offensives dirigées par le président américain afin de détruire des infrastructures et réseaux lorsque cela est nécessaire.

Ce n’est donc plus un secret que chaque pays prépare ses armes aussi bien défensives qu’offensives dans le cyberespace afin de protéger ses intérêts. Pour rappel, en 2014, un ex-hacker du nom de Jang Se-yul, engagé dans l’unité spéciale de cyberespionnage de la Corée du Nord, communiquait à Reuters la création 'une agence gouvernementale baptisée Bureau 121 et composée de 1 800 hackers spécialisés dans la cyberguerre. La France a également annoncé récemment la création d'un cyber-commandement qui sera composé de 3 200 combattants numériques et 4 400 réservistes de cyberdéfense d'ici 2019.

Source : Military

Et vous ? - AMERICA'S NAVY

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

1 800 hackers nord-coréens prêts pour une cyberguerre. Ils seraient aussi compétents que les meilleurs programmeurs de Google ou de la CIA

La France annonce la création d'un cyber-commandement soutenu par 3 200 combattants numériques et 4 400 réservistes de cyberdéfense d'ici 2019

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 15/01/2017 à 14:40
Toutes ces annonces font simplement rire!!!

Il va du hacking comme de l'art, il faut être fait pour cela!!!

Alors Ok, la France, les USA, tous les pays y vont de leur annonces "on va engager des milliers de cyber-soldats" mais pour faire quoi? Ils vont prendre des mecs intéressés par l'informatique, les former à utiliser des logiciels de contre-mesure pour faire face aux attaques archi-connues? Cela ne veut pas dire que la défense va être efficace. Combien de ces milliers de cyber-fantassins du dimanche vont avoir la capacité de détecter et de contre-carrer des attaques innovantes???
2  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/01/2017 à 0:44
Citation Envoyé par Beowulf59 Voir le message

Ce qui m'a surtout choqué dans l'article, c'est cette phrase :

En l'absence d'une validation du projet de loi par le congrès, le général Neller prévoit une diminution des autres corps comme l'infanterie pour former son équipe de cyberguerre, cela en dépit de l'absence de budget pour recruter de nouveaux soldats.
Donc soit on assiste à une reconversion des soldats de l'infanterie pour aller vers la cyberguerre, ce qui est totalement débile : le hacking peut être très difficile, même pour ceux ayant des bonnes notions d'informatique. Donc on vire des personnes qui ont mis de côté leur vie pour leur pays ? ...
Il t'es pas venu à l'idée qu'il lui suffit de recruter moins d'infanterie pour dégager le budget utile pour recruter des hackers ?

Moi ce qui me choque le plus c'est les gens qui savent par lire, voir pire qui lisent mais qui comprennent rien.

2  0 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/01/2017 à 8:13
Make america great again ? Yes we (def)con.
1  0 
Avatar de Beowulf59
Membre actif https://www.developpez.com
Le 16/01/2017 à 15:44
Mince, le facteur a dû perdre ma lettre de recrutement...

Après on ne sait pas comment ces recrutements se feront (je n'espère pas qu'ils prendront ça à la légère), mais il y a quand même une pertinence à engager des hackers, ne serait-ce que pour repérer ses propres failles (après pour les corriger c'est autre chose c'est sûr). Le problème c'est que le hacking a été tellement pointé du doigt ces dernières années que cela m'étonne un peu que quelqu'un puisse dire à un gouvernement "Coucou, je suis un hacker, je pirate des systèmes informatiques pour prouver leurs vulnérabilités" sans représailles mais plutôt en attendant quelque chose en retour.

Ce qui m'a surtout choqué dans l'article, c'est cette phrase :

En l'absence d'une validation du projet de loi par le congrès, le général Neller prévoit une diminution des autres corps comme l'infanterie pour former son équipe de cyberguerre, cela en dépit de l'absence de budget pour recruter de nouveaux soldats.
Donc soit on assiste à une reconversion des soldats de l'infanterie pour aller vers la cyberguerre, ce qui est totalement débile : le hacking peut être très difficile, même pour ceux ayant des bonnes notions d'informatique. Donc on vire des personnes qui ont mis de côté leur vie pour leur pays ? ...
0  0 
Avatar de Beowulf59
Membre actif https://www.developpez.com
Le 17/01/2017 à 9:14
Je suis d'accord sur la diminution du recrutement d'infanterie, mais là on parle bien de diminution des corps (comment diminuer quelque chose qui n'existe pas encore ?) et de toute manière même si on parle uniquement de recrutement, si ça fonctionne ils voudront toujours avoir plus de hackers, donc on en viendra forcément à cette problématique si on se base sur le fait qu'ils n'ont pas besoin de l'accord de leur congrès...

Et si tu lisais les sources tu verrais qu'il s'est dit ceci :

Marine Commandant Gen. Robert Neller said Thursday that the Corps may consider scaling back its infantry population or operational forces -- with an emphasis on cutting from the most junior ranks -- in order to create space for an increase in its cyberwarfare community.
Ou encore une citation du Général en question :

"It takes 22 years to grow a colonel. So if we have to take structure, we'll probably take it from the more junior Marines, because those are the more easy to ... we can replace them," he said. "To grow a cyber Marine is a two-year pipeline, and we're in the process of growing our cyber capability. And the course that they have to go through has got a high attrition rate, so we've got to remission those people. So that's part of this talent management."
Ce qui me choque le plus, c'est les gens qui se contente de lire ce qu'on leur donne, sans lire les documents fournis, et de critiquer les autres après
0  0