Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Uber met à la disposition des municipalités sa plateforme web Uber Movement
Des données gratuites anonymisées pour les aider dans leurs décisons

Le , par Olivier Famien

25PARTAGES

4  0 
Uber la société de voiture de transport avec chauffeur (VTC) vient de mettre en place une nouvelle plateforme baptisée Uber Movement. Du fait de son installation dans plus de 450 villes à travers le monde et de l’utilisation de sa plateforme de mise en relation de chauffeurs et de particuliers par un grand nombre de personnes, Uber détient de grandes quantités de données sur les itinéraires, la circulation, l’influence des évènements sur le trafic, le temps moyen d’un point A à un point B ainsi que bien d’autres informations liées à la circulation.

L’entreprise explique que « ;puisque Uber est disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, nous pouvons comparer les conditions de voyage à différents moments de la journée, des jours de la semaine ou des mois de l’année et la façon dont les temps de déplacement sont affectés par de grands événements, les fermetures de route et d’autres choses survenant dans la ville ;».

C’est dans ce cadre que la plateforme web Uber Movement a été initiée, c’est-à-dire afin de mettre à la disposition des municipalités les données collectées par l’entreprise en vue d’aider ces derniers à mieux comprendre l’environnement du transport urbain pour une prise de décision plus judicieuse dans la recherche de l’amélioration des infrastructures et du cadre de vie.

Si cette décision semble ravir les collectivités locales, il n’en est pas de même pour les transporteurs et les clients qui à maintes reprises ont déjà exprimé leur désapprobation quant à la collecte des données sur eux et l‘utilisation des données personnelles par des tiers.

À ce sujet, Uber rassure en affirmant que « ;la préservation de la confidentialité des conducteurs est notre première priorité. Toutes les données sont anonymisées et agrégées pour s’assurer qu’aucune information personnellement identifiable ou comportement de l’utilisateur ne peuvent être affichés à travers l’outil Movement ;». À en croire les déclarations d’Uber, les chauffeurs et les clients n’ont donc rien à craindre en ce qui concerne la confidentialité de leurs données.

Il faut noter que l’acquisition de ces données a déjà été formulée par des représentants de gouvernement et notamment ceux de l’État de New York qui souhaitent disposer des données de chauffeurs exerçant dans le domaine de location de véhicule pour s’assurer que ces derniers ne font pas des heures de travail légalement autorisées, s’exposant ainsi à la fatigue et à des risques d’accident. Mais l’entreprise a opposé un refus face à la volonté de disposer de ses données confidentielles à ces fins.

Regardant l’accès aux données du site web Uber Movement, l’entreprise informe que les données sont dans un premier temps disponibles sur inscription. Et les premières villes à accéder à cette plateforme sont Manille aux Philippines, Melbourne en Australie et Washington DC aux États-Unis. Muriel Bowser, maire de Washington DC, exprime sa joie en déclarant « ;nous sommes ravis d’être l’un des premiers partenaires avec Uber sur cette nouvelle plateforme. Nous voulons utiliser autant de sources de données que possible pour atténuer la congestion du trafic, améliorer l’infrastructure et rendre nos rues plus sûres pour chaque visiteur et résident dans la capitale du pays ;». De son côté Michael Comninos, le directeur exécutif à Greater Sydney Commission explique que « ;le nouvel outil de déplacement en temps réel, Uber Movement, sera accessible par l’intermédiaire de notre tableau de bord à Sydney et jouera un rôle précieux pour aider les urbanistes, les planificateurs des transporteurs à mieux comprendre comment les déplacements à Sydney sont effectués à n’importe quel moment donné de la journée ;».

À bien des égards, ces données seront utiles aussi bien pour les décideurs que pour les simples utilisateurs. Toutefois, pour certaines personnes, ce serait un geste de l’entreprise afin de s’attirer la faveur des représentants des villes qui dans bien des cas ont trouvé à redire sur les services proposés par Uber.

Mais pour l’heure, ceux qui n’ont rien contre cette nouvelle plateforme et qui souhaitent également tirer profit de ces données vont devoir patienter encore un peu. À terme, Uber compte ouvrir sa plateforme disponible sous la licence Creative Commons, Attribution non commerciale, à tout le monde, mais cela se fera progressivement.

Source : Uber Newsroom, Washington Post

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle plateforme ;?

Pourra-t-elle atteindre ses objectifs ;?

Voir aussi

Suisse : la Suva estime qu'Uber doit payer des cotisations sociales pour ses chauffeurs, car ces derniers sont des salariés et non des « freelancers »
Uber annonce que ses voitures autonomes seront finalement testées en Arizona, un État qui ne requiert pas d'autorisation spéciale

Forum Actualités, Wiki Developpez.com, Débats Best of, FAQ Developpez.com

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web