Les USA déclassifient le rapport sur les cyberattaques imputées à la Russie
Poutine accusé d'avoir ordonné les attaques pour soutenir Trump

Le , par Malick

43PARTAGES

7  1 
La direction du renseignement américain vient de rendre publique une version déclassifiée de son rapport général relatif à l'ingérence de la Russie sur la campagne électorale américaine. Ledit rapport de 25 pages est le fruit de la collaboration entre le FBI (Bureau fédéral d'investigation), la CIA (Agence centrale de renseignement) et la NSA (Agence de sécurité nationale) qui ont unis leurs efforts en menant des enquêtes suite au piratage du Comité national du parti démocrate (DNC) et de la boîte e-mail du directeur de campagne d’Hillary Clinton en l'occurrence John Podesta.

Dans leur rapport, les agences de renseignement et de la sécurité intérieure américaine affirment être convaincues de l’implication du gouvernement russe dans les cyberattaques liées à la campagne présidentielle américaine constatées au cours des derniers mois. En ce sens, la CIA et le FBI ont formellement accusé le président russe Vladimir Poutine d'avoir ordonné ces cyberattaques avec comme objectif de favoriser l’accession à la Maison-Blanche du candidat Donald Trump. Toutefois, la NSA s'est montrée un peu plus souple en modérant ses propos, car elle n'accuse pas directement poutine. En effet, elle estime que les informations collectées sont dignes de confiance, parce qu’elles proviennent de sources crédibles.

Le rapport récemment publié par les agences de renseignement américain ne donne pas de détails sur les diverses enquêtes qui ont été menées. Toutefois, les principales conclusions qui y sont reportées se présentent comme suit :

  • « Le président russe Vladimir Poutine a bel et bien ordonné les récentes cyberattaques dont a été victime le Comité national démocrate (DNC) durant la campagne électorale américaine. À travers ces actes de piratage, la Russie avait comme objectif d'influencer l'opinion publique américaine par rapport au processus démocratique. Les Russes visaient également à mettre en mal Hillary Clinton avec la population, limitant ainsi ses chances d'être élue présidente des Etats-Unis. », affirment avec insistance les agences de renseignement ;
  • dans le rapport, le GRU (service de renseignement militaire russe) est accusé d'avoir transmis les documents piratés (emails, etc.) à plusieurs médias russes et à WikiLeaks qui en ont assuré la diffusion en public. Il y est également précisé que c'est le GRU qui se cache derrière le groupe de hackers Guccifer2.0 accusé d'être à l'origine des attaques informatiques contre le DNC ;
  • un annexe du rapport tente d'expliquer en détail le rôle qu'a joué la télévision publique russe en l'occurrence la Russia Today (RT) dans la campagne visant à influencer les citoyens américains dans leur choix, cela en diffusant de fausses informations. « D'importants moyens sont mis en place par le gouvernement russe afin d'assurer la diffusion en continu de la chaîne de télévision Russia Today. », précise le rapport. Selon le rapport, le Kremlin alloue annuellement une subvention de près de 190 millions de dollars à la Russian Today.

« Nous pouvons affirmer que la Russie appliquera les leçons tirées de la campagne de piratage ayant visé les élections américaines pour exercer le même type d'influence à l'échelle mondiale, notamment à l'encontre des différents alliés des États-Unis, durant leurs propres campagnes électorales. », conclut le rapport.

Source : rapport déclassifié

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 07/01/2017 à 19:31
Bref rien de nouveau! Les espions américains demandent simplement de les croire sur parole!

Eux qui ont inventé l'histoire des armes de destruction massive pour envahir l'Irak et demandé l'accord de l'ONU en mentant et en présentant des preuves falsifiées aux membres du conseil de sécurité!!!

Eux qui ont mis sur écoute les téléphones de tous les dirigeants européens comme Merkel!!!

Eux qui ont visité les serveurs informatiques de l'Elysée et certainement ceux de tous les autres pays alliés européen!!!
Avatar de ParseCoder
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/01/2017 à 23:25
Citation Envoyé par Malick SECK Voir le message
Poutine accusé d'avoir ordonné les attaques pour soutenir Trump
Ah oui? Et ils ont trouvé ça comment? En regardant dans une trame IP?
Sont trop forts ces espions américains!
Avatar de Aiekick
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/01/2017 à 0:43
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
Eux qui ont inventé l'histoire des armes de destruction massive pour envahir l'Irak et demandé l'accord de l'ONU en mentant et en présentant des preuves falsifiées aux membres du conseil de sécurité!!!
tout a fait d'accord.

Citation Envoyé par NSKis Voir le message
Eux qui ont mis sur écoute les téléphones de tous les dirigeants européens comme Merkel!!!
Eux qui ont visité les serveurs informatiques de l'Elysée et certainement ceux de tous les autres pays alliés européen!!!
ce sont les seuls a s’être fait choppés. et ce n'est pas que les states mais les 5 eyes..
Avatar de Coriolan
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 09/01/2017 à 3:23
Le gouvernement américain classe les systèmes de vote en tant qu'infrastructure critique
Pour renforcer la sécurité face aux menaces de piratage

Le département de la Sécurité intérieure des États-Unis (DHS) a annoncé que les systèmes de vote aux États-Unis font désormais partie des infrastructures critiques. Cette désignation va mettre ces systèmes dans la même catégorie que le réseau électrique du pays ou encore le secteur financier. Durant le même jour, la direction du renseignement américain a rendu publique une version déclassifiée de son rapport général relatif à l'ingérence de la Russie dans la campagne électorale américaine. Ledit rapport de 25 pages est le fruit de la collaboration entre le FBI (Bureau fédéral d'investigation), la CIA (Agence centrale de renseignement) et la NSA (Agence de sécurité nationale) qui ont uni leurs efforts en menant des enquêtes suite au piratage du Comité national du parti démocrate (DNC) et de la boite e-mail du directeur de campagne d’Hillary Clinton en l'occurrence John Podesta. Ces faits auraient aidé le candidat républicain Donald Trump à remporter les élections présidentielles.

« Aujourd’hui plus que jamais, il est important d’offrir une assistance aux autorités électorales étatiques et locales pour assurer la cybersécurité de leurs systèmes », a écrit Jeh Johnson, secrétaire à la Sécurité intérieure aux États-Unis. « L’infrastructure des élections est vitale pour les intérêts nationaux, et les cyber attaques que subit ce pays sont en train de devenir plus sophistiquées, et de mauvais acteurs allant des États aux cybercriminels et hacktivistes sont devenus plus dangereux. »

Cette désignation de l’infrastructure des élections comme « infrastructure critique » a reçu une vive opposition de la part de quelques responsables des autorités électorales étatiques. Mais le département de la Sécurité intérieure des États-Unis insiste sur le fait qu’il va rendre une priorité la protection des lieux et les machines de vote, les bases de données des électeurs et les autres technologies utilisées durant le processus électoral. « Il est important de noter ce que cette désignation veut dire et ce qu’elle ne veut pas dire », a dit Johnson dans un communiqué. « Cette désignation ne veut pas dire une prise de contrôle du gouvernement fédéral ou encore une régulation ou intrusion dans les élections de ce pays. »

Johnson a précisé que cette mesure vise surtout à envoyer un message fort statuant que les États-Unis prendront toutes les mesures nécessaires pour protéger cette infrastructure de la même manière qu’elles prennent intérêt à défendre d’autres secteurs comme l’énergie, la défense, les banques, etc. Le label « critique » est appliqué à ces secteurs-clés, puisque la sécurité et l’économie américaines en dépendent en grande partie.

Le département de la Sécurité intérieure a classé les systèmes électoraux en tant qu'installations gouvernementales et constituent donc l’un des seize secteurs critiques du pays. Grâce à cette désignation, les États qui feront une demande d’assistance en cybersécurité pourront recevoir un accès rapide aux données des renseignements sur les menaces et pourront participer à des exercices de défense.

Johnson avait proposé cette démarche pour la première fois en aout dernier, poussant quelques hauts responsables comme le Secrétaire d’État de la Géorgie à accuser Johnson d’avoir aveuglé les autorités électorales étatiques, le but étant de s’ingérer dans une sphère qui est réservée d’office aux États par la constitution américaine. Mais l’un des hauts membres démocrates du Congress américain, Bennie Thompson, a immédiatement applaudi la décision de Johnson. « Dans le long terme, cette démarche va mettre nos systèmes de vote sur des bases plus sécurisées et maintenir la confiance du public dans les élections », a dit Thompson, qui fait partie aussi du Comité de la sécurité intérieure. « Je félicite le Secrétaire Johnson d’avoir pris cette décision importante. »

Cette classification des systèmes de vote en tant qu’infrastructure critique survient après que de nombreux experts en cybersécurité ont recommandé à l’administration Obama de suivre cette démarche. Selon eux, elle devrait fournir aux États de meilleurs outils et moyens pour faire face aux piratages.

Source : Politico

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 09/01/2017 à 9:54
Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
ce sont les seuls a s’être fait choppés. et ce n'est pas que les states mais les 5 eyes..
Les "5 eyes" ou les USA, c'est pareil !!!

Pour rappel, les "5 eyes", c'est la mise en commun des forces de renseignement des pays anglo-saxons: Australie, Canada, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni et États-Unis.

D'après toi, dans cette belle liste, qui tire les ficelle? Qui donnent les ordres? Qui décident qui à le droit de savoir telle ou telle information? Allez je me lance! Je parie que c'est la Nlle-Zélande!!!
Avatar de Aiekick
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/01/2017 à 17:16
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
les russes n'ont pas renvoyés d'ambassadeurs américains de Russie, c'est un gros mensonge des médias.
je n'ai vu aucun medias dire que les russes ont renvoyé les ambassadeurs americains, donc je ne comprends pas ton intervention
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/01/2017 à 17:24
Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
je n'ai vu aucun medias dire que les russes ont renvoyé les ambassadeurs americains, donc je ne comprends pas ton intervention
Si, mais cela a été démenti dans l'heure. Apparemment, Poutine a évoqué l'idée, puis, grand prince, s'est dit que ce serait plus rentable en terme d'image de ne pas relever le gant et de laisser passer l'affront.
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 09/01/2017 à 19:48
Scoooooooooooooooooooooooooop des médias suisses!

Des médias ont analysé le rapport du FBI et ont découvert quoi?

Que le rapport confond la Suisse (Switzerland) avec le... Swaziland (un charmant pays d'Afrique du Sud) et que des adresses IP danoises sont annoncées comme étant allemandes!!!

Quand le rapport est sensé prouver l'origine des cyber-attaques contre Mmy Clinton, le moins que l'on puisse dire c'est que cela fait pas très sérieux

En creusant un peu, on va peut-être découvrir que les attaques russes ont pour origine St. Petersburg, charmante ville de l'état américain de Floride
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/01/2017 à 9:30
Les experts en sécurité informatique n'ont jamais été convaincus par les salades du FBI (ce qui n'intéresse évidemment pas la presstituée franchouillarde).

Et 'ffectivement, source du post précédent : https://www.rts.ch/info/sciences-tec...swaziland.html

Ils nous prennent vraiment pour des veaux.
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 10/01/2017 à 16:09
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Les experts en sécurité informatique n'ont jamais été convaincus par les salades du FBI (ce qui n'intéresse évidemment pas la presstituée franchouillarde).

Et 'ffectivement, source du post précédent : https://www.rts.ch/info/sciences-tec...swaziland.html

Ils nous prennent vraiment pour des veaux.
Le problème, c'est que c'est bon, c'est acté ... Est-ce que les journaux vont lancer ce genre d'articles ?
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web