Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

USA : Amazon refuse de fournir à la police des données audio de son dispositif connecté Echo
Dans une enquête pour meurtre

Le , par Stéphane le calme

80PARTAGES

9  0 
Les forces de police de de l’État de l’Arkensas ont sollicité Amazon pour récupérer des enregistrements de son enceinte intelligente Echo dans une enquête d’homicide. Le dispositif appartient au dénommé James Andrew Bates qui a été inculpé pour le meurtre d’un homme qui a été retrouvé mort en novembre 2015.

Lors de l’enquête, la police a remarqué le dispositif Echo dans la cuisine et a souligné que la musique qui était jouée dans la maison aurait pu activer le dispositif. La police espère recueillir des éléments qui permettront de statuer sur la culpabilité de l’actuel suspect,

Même si les micros d’Echo sont toujours actifs étant donné qu’il est en mode “always on”, prêt à attendre une commande vocale, l’appareil ne se met en marche que par un mot clé qui le fait passer de l’état de veille à l’état de marche (par défaut le mot clé est “Alexa”, du nom de l’assistant numérique qui accompagne le dispositif). Ce n’est qu’à ce moment que les données audio sont transmises aux serveurs d’Amazon. De plus, Amazon a assuré que la grande majorité des enregistrements vocaux ne sont pas gardés plus de quelques secondes lorsque l’appareil est en état de veille.

Quoiqu’il en soit, Amazon a refusé de faire parvenir aux forces de l’ordre les enregistrements, non pas en mettant en avant la défense de la vie privée comme l’a fait Apple face au FBI, mais en demandant à la police de suivre scrupuleusement la procédure judiciaire, avec un mandat produit en bonne et due forme. Selon les documents judiciaires qu’a pu se procurer The Information, l’e-commerçant a déclaré qu'il ne publiait pas d'informations sur ses clients sans une « demande légale, valide et contraignante ». « Bien entendu, Amazon s'oppose à des demandes trop larges ou inappropriées », a déclaré l’entreprise dans un communiqué.

L’entreprise a tout de même coopéré partiellement en transmettant à la police les données relatives à son compte ainsi que son historique d’achat sur le site de e-commerce. Il est également précisé que les forces de l’ordre sont parvenues à obtenir des informations depuis l’enceinte elle-même sans l’aide d’Amazon, mais leur nature n’a pas été précisée. Toutefois, d’après le mandat des officiers, ils espéraient pouvoir trouver des informations comme « des horodatages, des fichiers audio ou autres données ».

« Notre agence a désormais la capacité d'utiliser des méthodes d'extraction de données qui font fi de la nécessité des mots de passe et les tentatives pour fouiller les dispositifs de Victor et Bates vont continuer après l'émission de ce mandat », avait déclaré les forces de l’ordre. En effet, la police a trouvé d’autres dispositifs connectés sur la scène de crime dont les données peuvent être intéressantes pour son enquête, notamment un thermostat Nest, un système d’alarme Honeywell, un dispositif de surveillance météorologique à distance dans la cour arrière et des dispositifs WeMo pour gérer l’éclairage.

La police a également extrait les données d'un autre appareil intelligent, un compteur d'eau. Ce dernier a enregistré un débit de 140 gallons entre 1h et 3h du matin d’après le rapport. Pour les procureurs, une telle quantité d’eau utilisée est probablement le résultat d’un nettoyage à grande eau qui a eu lieu à ce moment là, notamment pour effacer les traces de sang. Mais la défense de Bates a contesté cette hypothèse.

Bates a plaidé non coupable en avril 2016 et est en liberté sous caution en attente de jugement au début de l'année prochaine.

Source : The Information

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de athlon64
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/12/2016 à 18:42
Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
ement de la vérité.

Quelle humanité !
Il s'agit d'un meurtre, quand même ...

Le respect de la procédure ... ce sont les données personnelles de la victime dont il s'agit, la procédure peut attendre mais l'enquête n'attend pas et le coupable non plus.
Il faut que la législation se dote des moyens adéquats, car la technologie évolue très vite. Que dit la loi par rapport à cette situation ? Amazon demande à la police de respecter la loi, ce que je trouve normal. Pourquoi la police devrait être au dessus des lois ? L’expérience montre que dès qu'il y a pas de contrôle il y a généralement des abus des autorités.
9  0 
Avatar de Namica
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 03/01/2017 à 2:45
@ captaindidou
Ce n'est pas une entrave à la justice.
C'est une entrave à l'enquête parce qu'un juge n'a pas donné le mandat adéquat à la police.
Il faut remettre les choses dans l'ordre.

De plus on ne connait pas les détails. Ce mandat précis a-t-il été demandé ?
Et dans ce cas pourquoi n'a-t-il pas été accordé ?
2  0 
Avatar de captaindidou
Inactif https://www.developpez.com
Le 30/12/2016 à 15:06
C'est bien de la part d'Amazon ...
Entrave à la justice, entrave à l'éclatement de la vérité.

Quelle humanité !
Il s'agit d'un meurtre, quand même ...

Le respect de la procédure ... ce sont les données personnelles de la victime dont il s'agit, la procédure peut attendre mais l'enquête n'attend pas et le coupable non plus.
2  3