ChakraCore passe en version 1.4 et apporte le support expérimental de WebAssembly
Ainsi qu'une amélioration du support du Time Travel Debugging

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
ChakraCore, la partie fondamentale du moteur JavaScript qui alimente Microsoft Edge et Universal Windows Platform, est passé en version 1.4. Une mise à niveau qui s’accompagne du support expérimental de WebAssembly, un projet soutenu par Google, Mozilla, Microsoft et des développeurs du moteur de rendu Web Webkit qui apporte un nouveau format binaire pour la compilation d’applications pour le Web. Pour rappel, le mois dernier, WebAssembly a atteint le milestone Browser Preview. Cette étape a marqué entre autres :
  • une RC pour le design MVP (terme qui désigne la plus petite entité productible, utilisable et vendable dans le domaine informatique) qui inclut notamment la sémantique, le format binaire et l'API JS ;
  • des implémentations compatibles et stables de WebAssembly dans V8 et SpiderMonkey, dans les builds de développement de Chakra et en progression dans JavaScriptCore ;
  • une chaîne d'outils de travail pour les développeurs qui veulent compiler des modules WebAssembly à partir de fichiers sources C / C ++.

Notons que ChakraCore 1.4 supporte WebAssembly Browser Preview de façon expérimentale.

La mise à niveau apporte également le support de la compilation à la volée multiplateformes : JIT est désormais supporté sur Linux et MacOS.

ChakraCore 1.4 active également par défaut les fonctions asynchrones et améliore le support du Time Travel Debugging (TTD). Ce dernier permet aux développeurs d’examiner le code défaillant dans la fidélité complète du débogueur tout en préservant le contexte d'exécution. TTD travaille sur le principe d'enregistrement et de lecture ; le mode d'enregistrement crée un fichier de trace pendant l'exécution qui peut alors être lu permettant aux développeurs d'inspecter le code comme il était lors de l'exécution initiale..

Pour la réduction de la mémoire, la version 1.4.0 permet de redéfinir le corps de la fonction. Cela couvre les organes de fonction de redéfinition qui ne sont pas en cours d'exécution et sont éligibles pour une analyse différée.

Les API JSRT String ont été mis à jour bien que cela soit encore en phase expérimentale.

Rappelons que ChakraCore est disponible en open source sous licence MIT depuis le début de l'année. À travers cette ouverture de son moteur JavaScript, Microsoft veut associer la communauté au développement des futurs composants majeurs de Chakra : toutes les demandes et propositions acceptées pour ChakraCore seront également implémentées dans Chakra pour Microsoft Edge et Universal Windows Platform sur Windows 10.

Source : notes de version

Voir aussi :

Mozilla, Microsoft et Google veulent booster le Web avec un nouveau format binaire, WebAssembly représente-t-il une menace pour JavaScript ?

Microsoft rend open source ChakraCore, la partie fondamentale du moteur JavaScript Chakra qui alimente Microsoft Edge


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Offres d'emploi IT
Data scientist senior H/F
Safran - Ile de France - Magny-les-Hameaux (Saclay)
Architecte technique des systèmes d'information H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Chef projet big data - pse flotte H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil