Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

USA : l'EFF propose des protocoles pour mieux sécuriser les données
Face à la menace de surveillance de masse du programme électoral de Trump

Le , par Malick

26PARTAGES

6  0 
S'adressant à la communauté technologique, l'Electronic Frontier Foundation (EFF) a soutenu que « le président entrant, Donald Trump, a fait des promesses électorales qui, si elles sont mises en application, entraveraient la liberté d'expression et les droits de plusieurs millions de citoyens américains. Il a promis de mettre en place une politique de fichage ou surveillance de masse. Il a également annoncé la suppression de la liberté de la presse ». Sans attendre son investiture, l'EFF a lancé une initiative pour contrecarrer ces mesures afin de mieux sécuriser les données des utilisateurs. L'EFF appelle toute la communauté des sociétés technologiques américaines à rejoindre sa cause en revoyant leurs systèmes de protection des données des utilisateurs.

« Votre modèle de menace vient de changer », assure la fondation qui invite les différents acteurs à réagir rapidement. « Nous avons lutté contre les atteintes à la vie privée et les tentatives de censure. Maintenant, le président élu Trump a promis d'accroître la surveillance, et de réprimer la liberté de la presse. Mais il a besoin de vos serveurs pour ce faire. Rejoignez-nous dans notre lutte pour la défense des libertés civiles avant qu'il ne soit trop tard ».

Dans son communiqué, l'EFF propose à la communauté technologique une action sur plusieurs axes :
  • chiffrement : toutes les sociétés informatiques sont invitées à appliquer, par défaut, un protocole de chiffrement des communications pour toutes les transactions des communications des utilisateurs ;
  • supprimer des historiques de navigation : l'EFF conseille aux entreprises de supprimer systématiquement les historiques de navigation des utilisateurs. La fondation explique qu'elles ne sauraient être contraintes de fournir des informations dont elles ne disposent pas ;
  • dénonciation des demandes de surveillance et des censures : l'EFF soutient que les sociétés informatiques doivent s'opposer aux demandes de surveillance ou de censure, cela en déposant des plaintes auprès du Congrès américain ou toute autre juridiction compétente.

Source : Electronic Frontier Foundation - Annonce publicitaire

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de LSMetag
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/12/2016 à 12:42
Oui c'est là depuis le Patriot Act. Mais avec Trump ce sera accentué et surtout il n'y aura plus de limites. Ce ne sera plus limité qu'au niveau de la sécurité nationale. Son gouvernement est composé de milliardaires qui veulent déréguler l'économie, et sont prêts à tout pour se faire de l'oseille.
2  0 
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/12/2016 à 15:34
S'adressant à la communauté technologique, l'Electronic Frontier Foundation (EFF) a soutenu que « le président entrant, Donald Trump, a fait des promesses électorales qui, si elles sont mises en application, entraveraient la liberté d'expression et les droits de plusieurs millions de citoyens américains. Il a promis de mettre en place une politique de fichage ou surveillance de masse. Il a également annoncé la suppression de la liberté de la presse ».
Certains ne manquent pas de toupet.
Cette mise en avant de la surveillance de masse a été lancée par le gouvernement d'Obama, suivie par l'Europe (bon petit caniche), ainsi que Hollande 1er...
Trump n'y était pour rien.
1  1