Microsoft Edge se lance également dans l'utilisation de l'algorithme de compression Brotli
Afin d'accélérer le temps de chargement des pages

Le , par Stéphane le calme

83PARTAGES

2  0 
En septembre 2015, Google présentait Brotli, une bibliothèque de compression libre et open source optimisée pour le web. Selon Google, Brotli permet d’obtenir des taux de compression de 20 à 26 % plus élevés que ceux de Zopfli, un autre algorithme de compression développé en 2013 et qui a permis une meilleure utilisation de l'espace, une transmission plus rapide des données et des temps de chargement des pages Web plus courts. Brotli utilise un algorithme de compression offrant une vitesse de décompression comparable à l'algorithme deflate, et un taux de compression proche de LZMA.

Plus globalement, Brotli est utilisé dans tous les navigateurs qui s’appuient sur le moteur de rendu HTML Blink (comme Chrome et Opera), Firefox depuis sa version 44 et Safari (même si ce dernier l’utilise uniquement dans le cadre de son développement originel : la compression des données dans le format de polices WOFF 2.0).

Cette fois-ci, Microsoft veut également se mettre de la partie : « à partir d’EdgeHTML 15.14986, Microsoft Edge va supporter Brotli comme une méthode de codage de contenu HTTP. Ce changement sera effectif dans les builds stables de la mise à jour Windows 10 Creative Update ». L’entreprise explique que cela va permettre à Brotli d’être largement interopérable dans tous les navigateurs, notamment avec le support des dernières versions de Microsoft Edge, Firefox et Chrome.

Pour expliquer la raison pour laquelle Microsoft s’est tournée vers Brotli, Rob Trace, Senior Program Manager de l’équipe responsable de Microsoft Edge, assure que « lorsqu’il est utilisé comme une méthode de codage de contenu HTTP, Brotli atteint des rapports de compression jusqu'à 20 % meilleurs avec des vitesses de compression et de décompression similaires. Cela aboutit finalement à une réduction substantielle du poids des pages pour les utilisateurs, ce qui améliore les temps de chargement sans affecter sensiblement les coûts du CPU côté client. Par rapport aux algorithmes existants, comme Deflate, la compression Brotli est plus efficace en termes de taille de fichier et de temps CPU ».

Pour les bêta testeurs de son programme Windows Insider, pas besoin d’attendre la mise à jour : « dans la préversion actuelle, Microsoft Edge prend en charge Brotli sur les connexions HTTPS et HTTP. Dans une préversion future, nous mettrons à jour ce comportement pour annoncer uniquement le support de Brotli sur les connexions HTTPS. Tout comme Chrome, nous continuerons à décoder le contenu de Brotli sur les connexions HTTP ». Les développeurs web peuvent donc d’ores et déjà tester le fonctionnement de leurs sites avec Edge.

Trace note tout de même la présence d’un bogue qui empêche les outils pour développeurs, accessibles depuis F12, d’afficher correctement l’en-tête de réponse pour l’acceptation de l’encodage de la page. Le problème sera visiblement corrigé dans une prochaine préversion.

Source : blog Windows

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de lvr
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/12/2016 à 11:23
Ca fonctionne comment ?
Je comprends que le browser peut décompresser le résultat de sa requête. Mais qui la compresse ? Le serveur http ? Qui lui en donne l'instruction ? Pcq je vois que Apache et IIS ne suporte pas encore ce type de compression.
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web