L'Allemagne veut faire payer jusqu'à 500 000 euros à Facebook et aux autres réseaux
Si les fausses actualités ne sont pas supprimées après 24 heures

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
S’il est une chose qu’on aura retenue des élections présidentielles américaines 2016, c’est qu’elles ont été nourries par divers scandales. D’abord, les États-Unis ont ouvertement pointé du doigt la Russie pour avoir piraté les données du parti national des démocrates afin d’influencer le vote des électeurs en faveur de Donald Trump. Pendant que la phase à proprement parler des votes avait débuté, le scandale de la messagerie privée installée par Gillary Clinton a refait surface, ce qui aurait fait pencher la balance en faveur de Donald Trump au détriment de son concurrent Hillary Clinton. Enfin, au soir de la défaite d’Hillary Clinton, plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer le fait que les géants de la toile tels que Google, Twitter et Facebook auraient participé à l’élection de Donald Trump en ayant favorisé la désinformation pour avoir permis la diffusion d’articles trompeurs par des sites engagés politiquement.

Depuis, ces différentes entreprises se sont engagées dans une nouvelle politique afin de lutter plus efficacement contre les sites qui servent à propager des informations mensongères. Facebook pour sa part a annoncé l’intégration prochaine de nouveaux outils pour lutter contre les fausses informations sur sa plateforme. Ces outils permettront dès leur sortie de dénoncer directement les messages contenant de fausses informations, ce qui aura pour effet de marquer ces informations comme sujettes à contestation.

Mais avant la sortie de ces outils, Facebook annonce déjà qu’il bannira de son réseau publicitaire Audience Network les sites qui rapportent de fausses actualités. En principe, toutes ces actions devaient pouvoir faire comprendre que le problème est pris très au sérieux par le réseau social.

Toutefois, à en croire les nouvelles résolutions du gouvernement allemand, le réseau social ainsi que les autres plateformes sociales ne feraient pas assez pour lutter contre ces informations très préjudiciables pour les entités qui en sont affectées. Aussi, le gouvernement allemand est en train d’éditer un projet de loi qui imposera des amendes allant jusqu’à 500 ;000 euros à Facebook et aux autres plateformes lorsque ces sites permettront la diffusion de fausses actualités ou des informations racistes sur leur plateforme. Thomas Oppermann, le chef parlementaire allemand du parti social-démocrate, donne plus de détails dans une interview accordée au magazine hebdomadaire Der Spiegel et explique que « ;si après les contrôles pertinents Facebook ne supprime pas immédiatement, dans les 24 heures, le message préjudiciable alors [il] devra subir des sanctions sévères allant jusqu’à 500 ;000 € ;».

Hans-Georg Maassen, le chef du renseignement domestique en Allemagne, déclare pour sa part que « ;Facebook gagne énormément d’argent avec de fausses actualités ;». Il ajoute qu’une « ;entreprise qui gagne des milliards à partir d’Internet a également une responsabilité sociale ;».

En plus d’imposer des amendes en cas de non-réactivité après la diffusion de fausses informations, le projet de loi devrait également obliger Facebook et les autres plateformes à fournir les identités des auteurs des messages offensants.

Relativement à toutes ces mesures, il est bon rappeler qu’en plus des États-Unis qui ont accusé la Russie d’avoir influencé ses élections, l’Allemagne également appréhende le fait que la Russie pourrait essayer d’influencer les prochaines élections générales qui auront lieu en 2017, avec Angela Merkel en course pour un quatrième mandat. Toutes les mesures sont donc bonnes pour combattre les fausses informations. Et pour Oppermann, ce projet de loi une fois votée obligera Facebook et les autres plateformes sociales à mettre en place une véritable « ;unité de protection légale ;» au profit des personnes affectées par les fausses informations. Selon lui, cela obligera ces entreprises à répondre plus rapidement aux plaintes contre la diffamation et les fausses informations.

Ce projet de loi sera présenté après la pause des fêtes de fin d’année 2016.

Source : Financial Times

Et vous ?

Que pensez-vous de ce projet de loi ;?

Pourra-t-il régler le problème de la désinformation sur les réseaux sociaux ;?

Voir aussi

Quand Facebook bloque le lien menant à l'extension « détecteur de foutaises », aveu d'impuissance ou erreur manifeste fasse aux fausses actualités ?
Facebook dévoile ses plans pour lutter contre les fausses actualités, l'entreprise assure de prendre le problème au sérieux

Forum Actualités, Wiki Developpez.com, Débats Best of, FAQ Developpez.com


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 20/12/2016 à 8:31
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Que pensez-vous de ce projet de loi ;?
Je pense qu'il faudrait savoir ce que sont :
ces informations très préjudiciables pour les entités qui en sont affectées.
Ils mettent l’élection de Trump sur le dos des médias sociaux.
Mais ça ne leur pose pas problème que tous les médias officielles soient pro Clinton...

On dirait qu'ils ne cherchent pas à effacer les fausses actualités, mais qu'ils veulent imposer leur propagande.

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Pourra-t-il régler le problème de la désinformation sur les réseaux sociaux ;?
Non, il faudrait un système totalitaire pour empêcher les réseaux sociaux de faire n'importe quoi.

Ils pourraient s'occuper de la désinformation dans les journaux, à la radio et à la TV, les gens ont plus confiance en ceux ci que dans les réseaux sociaux.
Avatar de ParseCoder ParseCoder - Membre actif https://www.developpez.com
le 20/12/2016 à 9:38
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message

Que pensez-vous de ce projet de loi ;?
Je pense qu'il n'y a plus qu'une solution pour ceux qui ont voulu ce projet de loi: consulter d'urgence un médecin. Pourtant je n'aime pas du tout Facebook mais là sérieusement, c'est grave.
Avatar de Jarodd Jarodd - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 20/12/2016 à 10:30
"son concurrent Hillary Clinton" ?

Ca explique des choses sur les aventures de Bill...
Avatar de marc_ch marc_ch - Membre du Club https://www.developpez.com
le 22/12/2016 à 17:16
L'idéal pour nos dirigeants corrompus serait qu'il n'y ait qu'un canal de diffusion totalement maîtrisé par eux, genre Pravda de l'ex URSS.
Il est clair que dans les réseau dits sociaux il y a de tout et n'importe quoi.
Mais de nombreux sites de réinformations, documentés et citant leurs références sont bien plus sérieux que la "Lügenpresse" comme on l'appelle en Allemagne.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 23/12/2016 à 9:03
Citation Envoyé par marc_ch Voir le message
L'idéal pour nos dirigeants corrompus serait qu'il n'y ait qu'un canal de diffusion totalement maîtrisé par eux
Les TV, les radios, les journaux ne sont pas directement maîtrisé par eux, mais ils partagent la même idéologie, du coup ça revient au même.
Ils peuvent laisser Internet libre, normalement c'est le projet.
Avatar de bilcosby bilcosby - Membre régulier https://www.developpez.com
le 31/12/2016 à 13:28
Puis il faudrait établir ce que sont "les fausses actualités" !
Avatar de xtolotra xtolotra - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 03/01/2017 à 13:03
Moi j'appele ça dictature à l'occidentaux, car qui peut juger du vrais ou du faux?
Si ça s'applique, seul eux peuvent valider de ce qu'on peux voir ou pas, il n'y aura plus de contre poids.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 13/01/2017 à 11:40
Le système de gestion de "fake news" est financé notamment par Georges Soros et Bill Gates, pour ceux qui connaissent leur idéologie...
George Soros and Bill Gates Exposed as the Force Behind Facebook’s New ‘Fake News’ Detector

C'est aussi des gars qui ont financé la campagne d'Hillary...
DC Leak Exposes Top Clinton Donor George Soros Manipulating Elections

Bientôt Google, Facebook, Twitter, etc, seront entièrement censuré.
Les articles qui n'iront pas dans le sens du système seront mal référencés voir supprimés.
Avatar de Grogro Grogro - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 13/01/2017 à 12:03
Citation Envoyé par bilcosby Voir le message
Puis il faudrait établir ce que sont "les fausses actualités" !
C'est facile pourtant. Les "fake news", c'est pas nous mon bon monsieur, c'est les autres. C'est le Grand Méchant Internet qui piétine les plates-bandes de la vertueuse presse officielle et subventionnée. C'est pour protéger les simples qui ne serait pas éclairés par le vertueux New York Times.
Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 16/01/2017 à 4:50
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Le système de gestion de "fake news" est financé notamment par Georges Soros et Bill Gates, pour ceux qui connaissent leur idéologie...
George Soros and Bill Gates Exposed as the Force Behind Facebook’s New ‘Fake News’ Detector

C'est aussi des gars qui ont financé la campagne d'Hillary...
DC Leak Exposes Top Clinton Donor George Soros Manipulating Elections

Bientôt Google, Facebook, Twitter, etc, seront entièrement censuré.
Les articles qui n'iront pas dans le sens du système seront mal référencés voir supprimés.
Pff ce sont des fakes news antisémites du NKVD et des hackers chinois d'infowars qui bossent pour le Front national, paravent bien connu de l'Ukip.
D'ailleurs Nigel Farage et Poutine ont la même boite à Amsterdamned qui leur fournit des sosies.

Tu es grillé
Contacter le responsable de la rubrique Accueil