Java : Oracle poursuit désormais les entreprises en violation de ses licences
Pour réclamer le paiement de frais

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Si Oracle n’a pas encore jeté l’éponge dans son procès contre Google, le géant des bases de données a trouvé un plan B pour renflouer ses caisses : frapper aux portes des clients et partenaires en violation des licences Java pour réclamer les sommes qu’ils doivent. Oracle vient de lancer un message clair : vous vous trompez si vous croyez que Java est gratuit.

Six ans après le rachat de Sun Microsystems, l’entreprise qui a développé Java, Oracle procède activement aux audits de clients et partenaires qui ne respecteraient pas ses licences. D’après le quotidien The Register, au cours du second semestre 2016, un nombre croissant d’entre eux a été contacté par la firme de Larry Ellison qui prétend qu’ils sont en violation des clauses d’utilisation de Java.

D'énormes sommes d'argent sont en jeu, plusieurs dizaines et centaines de milliers de dollars selon le client, et Oracle a renforcé sa division LMS (License Management Services) pour veiller à ce que les entreprises en violation des licences Java puissent s’acquitter des sommes dues. Une vingtaine de personnes auraient été recrutées par Oracle, au niveau mondial, rapporte The Register.

Pour les partenaires d’Oracle, c’est comme un coup de poignard dans le dos de constater qu’Oracle essaie de leur soutirer de l’argent alors que leur mission est de promouvoir ses produits. «Oracle cible ses partenaires. Cela met les gens en colère parce qu'ils aident Oracle », explique Craig Guarente, PDG et fondateur de Palisade Compliance, un fournisseur indépendant de licences logicielles Oracle.

Mais Java est-il gratuit ou non ? Et d’où vient le problème ?

Java SE, qui est concerné ici, est-il gratuit ? La réponse est oui… et non. Et le problème vient du fait qu’il est parfois difficile de faire la distinction entre un produit Java SE gratuit et un autre qui est payant. En effet, sous l’appellation Java SE, on note trois autres offres : Java SE Advanced Desktop, Java SE Avdanced et Java SE Suite. Java SE est gratuit, mais pas les autres. Et la gratuité de Java SE est valable dans le cadre de l’informatique « à usage général », ce qui reste tout de même un peu vague malgré quelques définitions qu’Oracle tente de donner. Il faut également préciser que par rapport au Java SE gratuit, Java SE Advanced Desktop, Java SE Avdanced et Java SE Suite offrent des fonctionnalités supplémentaires.

Dans un document sur les différents produits Java SE, Oracle indique que « Java SE peut être utilisé gratuitement en interne pour exécuter des applications et peut être redistribué conformément à l'Oracle Binary Code License Agreement pour les produits de la plateforme Java SE (Java BCLA). Le Java BCLA doit être accepté par vous avant le téléchargement ». Le problème, comme Oracle le précise également, est que la société ne « fournit pas de programme d'installation qui correspond directement à Java SE, à Oracle Java SE Advanced, à Oracle Java SE Advanced Desktop ou à Oracle Java SE Suite. Selon le produit, un ou plusieurs paquets doivent être téléchargés. » Et pourtant, certains des paquets installent des fonctionnalités commerciales qui sont limitées à Oracle Java SE Advanced, Oracle Java SE Advanced Desktop ou Oracle Java SE Suite. Cela signifie que même si vous téléchargez gratuitement le programme Oracle Java SE sous le Java BCLA, vous devez payer les droits de licence appropriés si vous utilisez les fonctionnalités commerciales incluses dans ces paquets, puisque vous changez directement de profil.

« Si vous téléchargez Java, vous obtenez tout et vous devez vous assurer que vous installez uniquement les composants auxquels vous avez droit et vous devez supprimer ceux que vous n'utilisez pas », ajoute un autre expert en conformité. Il estime que « l’usage général » dont parle Oracle est vaguement défini, ce qui serait source de beaucoup de différends. « Dès le moment où vous, en tant qu'organisation, livrez quelque chose où Java est distribué aux utilisateurs finals (quelque chose que de plus en plus d'entreprises font en distribuant des applications à travers lesquelles les clients peuvent obtenir des produits et des services), ce n'est pas un usage général … et Oracle veut se faire de l'argent à partir de cela », dit-il.

D’après Guarente, ce n’est pas le seul problème. Le fait est que beaucoup de gens « ne sont pas au courant. Ils pensent que Java est gratuit - parce que c'est open source, donc ils peuvent l'utiliser. Ce n'est pas que les contrats ne sont pas clairs ; il y a un malentendu à la base », dit-il.

À quoi s’attendre en 2017 et quelles précautions prendre ?

Craig Guarente s’attend à ce qu’Oracle fasse plus de pression en 2017. « Toutes les tendances indiquent que l'équipe d'audit LMS d'Oracle est plus agressive et cherche à générer plus de revenus que l'an dernier ou l'année précédente. Je ne pense pas que 2017 va voir un Oracle plus gentil et plus doux », a-t-il affirmé.

Les experts recommandent donc d’être maintenant extrêmement prudents lors du téléchargement de Java SE. Ce qui veut dire que vous devez êtes sûrs d’installer uniquement les composants auxquels vous avez droit et supprimer les autres. Si vous avez déjà installé Java SE, il est donc recommandé de vous assurer que vous en faites une utilisation appropriée. Dans le cas contraire, vous devez vous préparer avant que la firme de Larry Ellison vous interpelle.

Sources : The Register, Produits Java SE et licences

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Copie des API Java dans Android : Oracle saisit la Cour d'appel US pour le circuit fédéral, après le verdict rendu en faveur de Google
Oracle VS AFPA : le TGI de Paris estime que l'éditeur est de mauvaise foi et déloyal, dans l'affaire de licence logicielle qui l'oppose à l'AFPA
NetBeans : Oracle souhaite passer la gestion de l'EDI Java open source à Apache, une proposition a été soumise par le géant des bases de données


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Voïvode Voïvode - Membre émérite https://www.developpez.com
le 17/12/2016 à 17:34
Oracle does not provide installation programs that correspond directly to Java SE, Oracle Java SE Advanced, Oracle Java SE Advanced Desktop or Oracle Java SE Suite.
Ils n’ont aucune chance avec un truc pareil. Même leurs copains de chez Ask ou autres crapwares mettent au moins une option (trompeuse) dans l’installeur.

Un gros fork et l’abandon d’OracleJDK/JRE, c’est tout ce qu’ils vont avoir.

Qu’en pensez-vous ?
Ouvrez un dictionnaire de synonymes et cherchez après l’entrée « crétin ».


[ÉDIT. du 19 décembre]
En réalité, cette histoire pue l’intox. The Register n’est pas une source fiable, c’est un journal sensationnaliste comme le tabloïd The Sun.
Avatar de captaindidou captaindidou - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 17/12/2016 à 17:47
Ce sont d'après moi des pratiques commerciales trompeuses (et donc douteuses) à partir du moment où les différents produits java sont en libre téléchargement/installation et que la clause sur l'usage général est floue.
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 17/12/2016 à 18:01
le jour ou l'installateur JAVA seras clair à utiliser sans contenir de saloperies et avec des gros boutons pour la différentiation des versions alors il gagnerons moins d'argent, donc ce n'est pas près d'arriver !
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre averti https://www.developpez.com
le 17/12/2016 à 18:24
Voilà pourquoi j'avais abandonné Java il y'a 2 ans au profit de Python, je savais que ce jour allait arriver et j'ai préférez utilisé un langage sans contrainte d'utilisation. La Python Software Foundation répondait à mes exigences.

Je dois faire de très gros programmes qui doivent tourner H24 et fonctionner sur des 100aines de serveurs et des milliers de machines dans le monde, j'ai autre chose à faire que d'appeler un avocat ou de faire du droit pour interprété les petites lignes c'est tous sauf professionnel.
Au moins avec Python c'est clair : Tu fais ce que tu veux, tu veux recompiler l’interpréteur et y mettre ton nom dessus ? ok fait ce que tu veux.

Et concernant les JDK Libre/Open source, méfiez-vous Oracle pourrait les faire disparaître.

oracle est une entreprise malsaine, ces technos sont à fuir comme la peste, je n'utilise plus non plus OracleDB (mais pour d'autre raisons) mais Cassandra par exemple.
Avatar de tomlev tomlev - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 17/12/2016 à 21:27
Si Oracle voulait tuer Java, ils ne s'y prendraient pas autrement. A mon avis ils sont frustrés que le rachat de Sun ne leur ait pas rapporté autant qu'ils l'espéraient, alors maintenant ils se vengent sur les clients...

Accessoirement, ils vont ouvrir un boulevard à Microsoft sur le créneau de Java : .NET Core est gratuit, open-source et multi-plateforme, avec des termes de licence (MIT pour .NET Core, Apache pour ASP.NET Core) qui ne permettront pas à MS de réclamer du fric aux utilisateurs comme le fait maintenant Oracle.
Avatar de SuperLow SuperLow - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 17/12/2016 à 22:03
Je n'ai pas compris via la news en quoi java était payant, je suis le seul ?

Citation Envoyé par tomlev Voir le message
Si Oracle voulait tuer Java, ils ne s'y prendraient pas autrement. A mon avis ils sont frustrés que le rachat de Sun ne leur ait pas rapporté autant qu'ils l'espéraient, alors maintenant ils se vengent sur les clients...
Jolie pub pour .net.

Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message
Voilà pourquoi j'avais abandonné Java il y'a 2 ans au profit de Python, je savais que ce jour allait arriver et j'ai préférez utilisé un langage sans contrainte d'utilisation. La Python Software Foundation répondait à mes exigences.
Jolie pub pour Python.
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 17/12/2016 à 22:26
Citation Envoyé par SuperLow Voir le message
Jolie pub pour .net.
Jolie pub pour Python.
C'est un peu comme avec les librairies même les achetés ne veux pas dire avoir le droit de les publiés et ainsi qu'elles soient utilisés par d'autres.

Sa ressemble vaguement à se qui est écrit au dos des jaquettes de DVD. La copie privé va en prendre un coup et acheter un soulagement de plus avoir a en faire puisque en cas de perte de l'original la facture n'autorise pas cela...
Avatar de Mingolito Mingolito - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 17/12/2016 à 22:41
One Rich Asshole Called Larry Ellison



Obviously

Retarded

Applications

Corrupting

Legitimate

Enterprises


Avatar de steel-finger steel-finger - Membre habitué https://www.developpez.com
le 18/12/2016 à 7:53
Citation Envoyé par MikeRowSoft Voir le message
C'est un peu comme avec les librairies même les achetés ne veux pas dire avoir le droit de les publiés et ainsi qu'elles soient utilisés par d'autres.

Sa ressemble vaguement à se qui est écrit au dos des jaquettes de DVD. La copie privé va en prendre un coup et acheter un soulagement de plus avoir a en faire puisque en cas de perte de l'original la facture n'autorise pas cela...
Désolé pour ce hors topic, mais je n'arrête pas de voir les messages, que tu poste partout. Le problème à chaque fois ça ne veut rien dire ou c'est du hors-sujet, ça serait bien que tu fasse un effort !!!!
Avatar de rawsrc rawsrc - Modérateur https://www.developpez.com
le 18/12/2016 à 9:07
Ce comportement aberrant de la part d'Oracle était pressenti depuis pas mal de temps dans les grosses boites. D'ailleurs, j'ai eu pas mal de remontées de collègues me confirmant clairement l'existence d'une règle interne au SI à savoir : interdiction totale de démarrer de nouveaux développements sur Java.

En gros le virage que beaucoup sont en train de prendre c'est le tout sauf Java.
Larry voudrait scier la branche sur laquelle il est assis, qu'il ne s'y prendrait pas mieux.

Bref, après le désengagement massif des écoles du Java comme premier langage au profit de python, la folie juridique d'Oracle au sujet de l'utilisation de Java et l'abandon progressif de Java comme langage de développement, je crains que l'on assiste à un virage historique.

À terme, Java va quitter la cour des grands pour entrer directement au musée.

Je ne dis qu'une chose : gg Larry
Contacter le responsable de la rubrique Accueil