Microsoft Edge envisage de bloquer tout contenu Flash par défaut dans une prochaine mise à jour
Pour accélérer la transition vers HTML5

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
S’il a fait les beaux jours du web, Flash en est désormais la risée en dépit de sa présence encore significative. Pour des raisons de performance, de sécurité ou encore de consommation d’énergie, aucun navigateur ne semble vouloir encore de lui, même le nouveau venu Microsoft Edge. Depuis la mise à jour anniversaire de Windows 10, le navigateur de Microsoft bloque par défaut la lecture automatique de contenu Flash qui n’est pas central aux pages web. Les animations et annonces excentrées créées avec Flash sont donc mises automatiquement en pause, jusqu’à ce que l’utilisateur clique dessus pour les lire.

Lorsque Microsoft a annoncé cette nouvelle mesure, la firme de Redmond a également promis qu’elle donnerait aux utilisateurs plus de contrôle sur Flash dans le sens d’encourager la transition vers les nouveaux standards du web. Aujourd’hui, Microsoft étend cette mesure à tout le contenu Flash, y compris le contenu au centre des pages. Dans une prochaine mise à jour de Microsoft Edge, tout contenu Flash sera bloqué par défaut, ce qui signifie que les utilisateurs du navigateur de Microsoft devront cliquer sur les contenus Flash pour pouvoir les lire. Cette fonctionnalité sera d’abord disponible dans les prochaines builds pour les testeurs du programme Windows Insider.

Sur les sites qui supportent HTML5, Microsoft affirme que Flash ne sera même pas chargé. L’expérience HTML5 sera donc par défaut sur ces sites. En ce qui concerne les sites qui dépendent encore de Flash, les utilisateurs auront la possibilité de décider s'ils veulent que Flash soit chargé et exécuté, et leur choix pourra être enregistré pour les visites ultérieures.


Exemple d'expérience utilisateur lorsque l'utilisateur clique sur un contrôle Flash bloqué.

Conscient que Flash est encore présent dans de nombreuses expériences web aujourd'hui, Microsoft souligne que pour faciliter la transition vers HTML5, ces modifications n'affecteront pas pour le moment les sites les plus populaires qui dépendent encore de Flash. Dans les prochains mois, la firme va toutefois surveiller la consommation Flash dans son navigateur et procéder progressivement à la réduction du nombre de sites qui font exception à ces changements.

À travers cette nouvelle mesure, Microsoft suit donc la même direction que Google, Apple et Mozilla, les éditeurs des principaux navigateurs web. Il faut en effet rappeler qu’en juin dernier, Safari a annoncé une expérience sans plugin avec Safari 10, en désactivant Flash et les autres plugins par défaut pour donner la priorité à HTML5. Depuis le mois d’août, Mozilla bloque également dans Firefox les contenus Flash qui ne sont pas essentiels à l’expérience utilisateur, dans le but de réduire leur nécessité dans les navigations internet quotidiennes. Google, apparemment plus avancé dans la mise à mort de Flash, ne cesse de multiplier aussi les changements pour propulser HTML5. Il y a quelques jours, le géant de la recherche en ligne a même publié sa feuille de route pour le déploiement de HTML5 par défaut pour les utilisateurs de son navigateur Chrome.

Source : Microsoft

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Mort de Flash : HTML5 sera déployé par défaut pour certains utilisateurs Chrome 55 en janvier 2017, ils devront alors activer Flash manuellement
Safari 10 vers une expérience sans plugin sous macOS Sierra : Flash, Silverlight et autres plugins désactivés par défaut, et la priorité à HTML5
Mozilla va bloquer le contenu Flash non essentiel dans son navigateur, en 2017 Firefox va exiger une approbation par clic des utilisateurs


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil