Comment sauver l'emploi IT face à la sous-traitance offshore ?
Faut-il taxer ou interdire l'externalisation des services informatiques ?

Le , par Michael Guilloux

0PARTAGES

9  0 
L’offshore ou l’externalisation est un sujet qui a déjà plusieurs fois été débattu ici, mais surtout sous l’angle selon lequel il détruit ou crée de nouveaux emplois. En 2013, une étude du cabinet de conseil Hackett Group a permis de prédire que l’offshore va représenter une véritable menace pour l’emploi IT en Europe et en Amérique du Nord qui sont vraisemblablement les régions les plus touchées. Le rapport prédisait que jusqu’en 2017, environ 1,5 million d’emplois IT seraient supprimés, essentiellement à cause de la délocalisation et des gains de productivité.

L’an dernier, un certain Nicolas Goldstein a essayé de réfuter les « fausses idées » selon lesquelles l’offshore détruit l’emploi en France ou aurait encore des coûts cachés. Sauf que ce dernier est lui-même fondateur d’un portail promoteur de l’offshore.

Aux États-Unis, le nouveau président américain Donald Trump semble vouloir s’attaquer à ce phénomène. Comme défendu pendant les campagnes des élections présidentielles américaines, Trump est décidé à protéger les emplois américains, en prenant des mesures pour dissuader les entreprises qui pratiquent l’externalisation des emplois. Comme nous l’avons rapporté récemment, le nouveau président américain envisage d’accorder de très importantes réductions d’impôts aux entreprises comme Apple pour les encourager à relocaliser leurs emplois aux États-Unis.

Donald Trump avait également brandi la menace d’imposer des taxes de 35 % sur l’importation de produits d’entreprises US, mais fabriquées à l’étranger. Dans une récente série de tweets, il a réaffirmé sa position sur cette question, en expliquant que cette taxe allait rendre « financièrement difficile » pour les entreprises nationales de produire à l’étranger, en invitant au passage celles qui sont dehors à revenir.

Mais l’IT semble avoir été oublié dans les plans de Trump pour protéger l’emploi américain. Toutes ses déclarations concernent en effet l’industrie manufacturière et les biens matériels. Et pourtant, le secteur de l’IT est l’un des secteurs les plus exposés à l’externalisation en particulier à cause de la nature des emplois dans le domaine.

Les mesures de Trump vont-elles aussi s’appliquer aux services informatiques délocalisés, tels que le support et la maintenance des applications ? Si les taxes qu’envisage Trump s’appliquent également aux services, cela pourrait augmenter considérablement le coût de l'externalisation de l’IT. Mais cela va-t-il produire un effet de dissuasion réel sur les entreprises qui pratiquent la sous-traitance IT internationale ? Ou faut-il interdire carrément cette pratique ?

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Comment lutter efficacement contre la sous-traitance IT offshore pour sauver l'emploi informatique dans les pays touchés ?
Faut-il taxer ou interdire l’externalisation des emplois IT ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TheLastShot
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 08/12/2016 à 13:25
Je ne comprend pas le but de cet article... Pourquoi nous parler exclusivement de Trump ? Jusqu'à preuve du contraire nous ne vivons pas aux USA (pour la plupart en tout cas), les décisions politiques internes ne nous infecteront en rien (à part si notre cher futur président décide de faire de même), et pourtant le problème de l'externalisation des services IT nous concerne aussi... Alors pourquoi se concentrer sur Trump ?
Avatar de Michael Guilloux
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 08/12/2016 à 13:36
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Je ne comprend pas le but de cet article... Pourquoi nous parler exclusivement de Trump ? Jusqu'à preuve du contraire nous ne vivons pas aux USA (pour la plupart en tout cas), les décisions politiques internes ne nous infecteront en rien (à part si notre cher futur président décide de faire de même), et pourtant le problème de l'externalisation des services IT nous concerne aussi... Alors pourquoi se concentrer sur Trump ?


Le cas de Trump n'est qu'un exemple. Il a décidé de jouer sur les taxes, mais comme l'indique l'une des questions d'ouverture, il s'agit ici de discuter sur la manière de lutter efficacement contre la sous-traitance IT offshore pour sauver l'emploi informatique dans les pays touchés.
Avatar de Dhafer1
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 08/12/2016 à 13:57
Pour les pays la Théorie du commerce internationale datant de 2 siècles explique bien que tout le monde y gagne au libre échange (sauf les pauvres biensur): https://fr.wikipedia.org/wiki/Avantage_comparatif

Maintenant l'externalisation pour une entreprise elle a ses avantages: réduction des coûts sur une activité non coeur de métier.

et ses inconvénients lorsqu'elle touche au coeur de métier d'une entreprise: perte de contrôle d'un avantage compétitif, par exemple savoir faire unique.

Alors vivant dans un pays hyper spécialisé dans le Nearshore IT (et ses dérivés), je dirais que les entreprises Française ont tout à gagner à s'implanter en Tunisie. Compétences égales, salaire beaucoup plus bas qu'en France. Pas de perte d'avantage compétitif lorsqu'il s'agit du Nearshore (entreprise Française qui s'installe en Tunisie tout en ramenant une grande partie de ses ingénieurs Français). Les ingénieurs Français qui viennent sont super content car avec leur salaire français ils vivent comme des Pacha dans un climat très doux (comme la Silicon Valley) villa sur la plage, jolies filles. Et lorsqu'ils la France leur manque, Vols Paris-Tunis à peine 2H et pas cher, pour passer un weekend en Provence par exemple.

Mais la tendance générale, c'est que plus les entreprises viennent en Tunisie, plus l'offre d'ingénieur se réduit et donc plus les salaires augmentent et qu'au final dans 20 ans le seul argument qui restera ça sera le climat doux et les jolies filles.

Maintenant pour ce qui est de l'Offshore en Chine, Maroc, Egypte par exemple, c'est totalement différent, car là-bas ils pratiquent le dumping social et la dévaluation de leur monnaie grâce à la dictature, en plus de leur politique nationale de vol de technologies.
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 08/12/2016 à 14:22
Juste quelques précisions : Trump n'est pas encore « le nouveau président américain Donald Trump »
Il est le futur président désigné mais pas encore en fonction. De par ce fait, il n'a encore pris aucune décision ni fait quoique ce soit, autre que dire des choses plus ou moins censées.
Loin de moi l'idée de prendre la défense de ce bonhomme, mais Trump parait assez intelligent pour avoir fait une campagne dirigée complètement vers l'Amérique d'en Bas (plutôt du centre des USA en fait...) mais depuis l'élection, ses propos se sont déjà pas mal édulcorés et on risque d'être surpris de voir un autre personnage en fonction. De toute façon, après Bush, Reagan et d'autres, les États Unis s'habitue aux abrutis !
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 08/12/2016 à 14:44
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Comment sauver l’emploi IT face à la sous-traitance offshore ?
Dans les boites que je fais, il y a des vagues de 4/5 ans d'externalisation massive / internalisation massive.

Quand tout va bien, on cherche a améliorer la marge, on externalise loiiiiin. Puis tous les projets se foirent en 2/3 ans et on fait marche arrière.
Tout se remet en place en local, puis des imbéciles hauts placés redécident d'augmenter les bénef etc.

Le meilleurs moyen de se sauver de la sous traitance off shore serait d'avoir des chef qui aient de la suite dans les idées...
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 08/12/2016 à 15:42
Tous les projets offshorisé et nearshorrisé que j'ai vue ont foiré lamentablement. Mais l'informatique était le coeur de métier dans les entreprises ou j'ai été.

Pour moi je vois pas de menace quand je vois le résultat finale. Ils savent mieux coder que nous mais coder sa ne représente que 30% max de notre boulot.
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 08/12/2016 à 16:34
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Tous les projets offshorisé et nearshorrisé que j'ai vue ont foiré lamentablement. Mais l'informatique était le coeur de métier dans les entreprises ou j'ai été.

Pour moi je vois pas de menace quand je vois le résultat finale. Ils savent mieux coder que nous mais coder sa ne représente que 30% max de notre boulot.
Ca peut marcher, mais pour que ça marche, il faut tellement investir qu'au final ça coute aussi cher.
Avatar de blbird
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 08/12/2016 à 17:05
Citation Envoyé par Dhafer1 Voir le message
Pour les pays la Théorie du commerce internationale datant de 2 siècles explique bien que tout le monde y gagne au libre échange (sauf les pauvres biensur): https://fr.wikipedia.org/wiki/Avantage_comparatif

Alors vivant dans un pays hyper spécialisé dans le Nearshore IT (et ses dérivés), je dirais que les entreprises Française ont tout à gagner à s'implanter en Tunisie. Compétences égales, salaire beaucoup plus bas qu'en France. Pas de perte d'avantage compétitif lorsqu'il s'agit du Nearshore (entreprise Française qui s'installe en Tunisie tout en ramenant une grande partie de ses ingénieurs Français). Les ingénieurs Français qui viennent sont super content car avec leur salaire français ils vivent comme des Pacha dans un climat très doux (comme la Silicon Valley) villa sur la plage, jolies filles. Et lorsqu'ils la France leur manque, Vols Paris-Tunis à peine 2H et pas cher, pour passer un weekend en Provence par exemple.

Mais la tendance générale, c'est que plus les entreprises viennent en Tunisie, plus l'offre d'ingénieur se réduit et donc plus les salaires augmentent et qu'au final dans 20 ans le seul argument qui restera ça sera le climat doux et les jolies filles.
Superbe théorie que l'avantage comparatif.
Pour arriver à cette conclusion David Ricardo émet quatre hypothèses : la valeur du travail est égale au prix multiplié par la quantité de travail ; la concurrence doit être parfaite ; il doit y avoir immobilité des facteurs de production au niveau international (seules les marchandises circulent) et enfin la productivité doit être constante.
Les hypothèses sont déjà fausses, sans parler qu'un des effets attendu est l'augmentation générale de la production (est-on sûr que cela soit util? 150 000 modèles différents de téléphones sur Amazon, utile ou pas utile?). De plus, elle compare l'autarcie complète avec un échange complet. Et le juste-milieu?

Mais même sans ca, difficile de croire à sa théorie quand on regarde ce que donne actuellement la marché mondial ouvert :
- Perte des compétences locales
- Perte des industries (y compris l'agriculture)
- Production ailleurs de ce qu'on faisait très bien localement (ex. le textile)
- Répartition des richesses désastreuse

Selon ces mêmes mécanismes, le commerce international devrait, sous réserve d’une intégration commerciale très poussée (encore loin d’être atteinte), faire converger les niveaux de rémunération d’un même facteur à travers le monde (théorème Heckscher-Ohlin-Samuelson).
Est-on prêt à baisser notre niveau de vie ainsi, nos compétences, notre industrie, pour augmenter celui des chinois? C'est tout le fond du problème, dont jamais on entend parler...
Avatar de joublie
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 09/12/2016 à 2:02
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
Le meilleur moyen de se sauver de la sous-traitance off shore serait d'avoir des chefs qui ont de la suite dans les idées...
Il faudrait surtout en toucher un mot aux gros actionnaires ou aux petits qui votent dans le sens préconisé par des sociétés spécialisées dans le conseil aux actionnaires. Bon courage pour développer vos vues sur le long terme avec eux !

Citation Envoyé par Dhafer1 Voir le message
ils pratiquent le dumping social et la dévaluation de leur monnaie grâce à la dictature
Dévaluer une monnaie est un instrument de politique économique classique, pas foncièrement réservé aux dictateurs... Certes, dans les pays utilisant l'euro cela n'a pas lieu et c'est un problème justement parce que le pouvoir politique - n'ayant plus la main sur la monnaie - ne peut compenser des écarts de compétitivité qui se creusent entre États.
Avatar de blbird
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/12/2016 à 9:03
Citation Envoyé par joublie Voir le message
Dévaluer une monnaie est un instrument de politique économique classique, pas foncièrement réservé aux dictateurs... Certes, dans les pays utilisant l'euro cela n'a pas lieu et c'est un problème justement parce que le pouvoir politique - n'ayant plus la main sur la monnaie - ne peut compenser des écarts de compétitivité qui se creusent entre États.
Complètement d'accord : de manière générale, l'Europe s'interdit ce que beaucoup d'autres grands pays utilisent de manière industrielle. Mais bon, nous sommes les gentils parait-il.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web